HomeScience and literature: reciprocal inspirations

HomeScience and literature: reciprocal inspirations

Science and literature: reciprocal inspirations

Science et littérature : inspirations réciproques

Central and eastern Europe (19th-21st centuries)

Europe centrale et orientale (XIXe-XXIe siècles)

*  *  *

Published on Friday, February 07, 2020 by Anastasia Giardinelli

Summary

Charles Percy Snow (1905-1980), chimiste et romancier britannique, a consacré sa célèbre conférence The Two Cultures and the Scientific Revolution (Deux cultures et la révolution scientifique, 1959) à l’incompréhension grandissante entre la culture littéraire et la culture scientifique tout en montrant les dangers de cette scission pour le progrès de la civilisation.

Announcement

Colloque international 3-4 novembre 2020Université de Lorraine – Site de Nancy - Laboratoire CERCLE

Présentation

Charles Percy Snow (1905-1980), chimiste et romancier britannique, a consacré sa célèbre conférence The Two Cultures and the Scientific Revolution (Deux cultures et la révolution scientifique, 1959) à l’incompréhension grandissante entre la culture littéraire et la culture scientifique tout en montrant les dangers de cette scission pour le progrès de la civilisation.

Sans plaider pour une unité utopique de ces deux cultures, dont les champs sont bien distincts, le colloque international organisé les 3 et 4 novembre 2020 à Nancy par le laboratoire CERCLE aura vocation à étudier les inspirations réciproques de la science et de la littérature en Europe centrale et orientale depuis le XIXe siècle jusqu’à nos jours. L’originalité du colloque consiste à montrer l’interpénétration du discours scientifique et du discours littéraire dans cette partie de l’Europe, souvent considérée en Occident comme favorable à une stricte séparation de ces deux modes d’expression en raison de la persistance des traditions culturelles soi-disant romantiques.

Les participants au colloque peuvent aborder sa problématique en démontrant l’hybridation du langage littéraire et scientifique dans la production des hommes de lettres, qui étaient à la fois chercheurs et écrivains (par exemple, Miroslav Holub, immunologiste et poète), écrivains et chercheurs amateurs (comme Vladimir Nabokov, romancier et collectionneur passionné de papillons), écrivains intéressés par la science (Wisława Szymborska, poétesse qui scrute les rapports de l’homme au microcosme et au macrocosme). Il est aussi possible d’étudier la façon dont les écrivains s’inspirent de la science tout en réécrivant et parfois instrumentalisant des théories scientifiques pour illustrer leurs propres idées philosophiques (Fiodor Dostoïevski qui dans Les Frères Karamazov se sert de la géométrie non-euclidienne de Bernhard Riemann pour avancer l’immortalité de l’homme).

Quant aux écrivains de la science-fiction, on peut regarder leurs visions et allégories futuristes comme une sorte d’anticipation de découvertes scientifiques et d’avancées technologiques, tout en sachant qu’eux-mêmes s’inspiraient soit de théories scientifiques de leur époque, soit de leurs propres travaux dans ce domaine (Konstantin Tsiolkovski, théoricien de la cosmonautique moderne et auteur de fiction où il anticipe cette dernière). Il y a encore d’autres auteurs de SF, comme Stanislaw Lem, qui écrivent sur l’incommunicabilité de l’homme avec des civilisations extraterrestres ou bien ceux qui prennent leurs distances avec le discours scientifique pour dévoiler son inadéquation à la description des multi-univers.

Outre ces quelques exemples, d’autres champs d’investigation sont encore envisageables. Pourtant, malgré toutes les différences d’approches et de méthodologies envisagées par les participants au colloque, celui-ci vise à démontrer que le langage littéraire et le langage scientifique dépendent tous les deux du contexte culturel dans lequel ils se développent, de moyens d’expression symbolique et de paradigmes de chaque époque, et par là-même ils ont des zones de contact. Leur étude permet donc de voir un horizon culturel qui limite l’humanité à un moment donné de son histoire et qui l’invite à le dépasser en même temps.  

Modalités de soumission

Un titre et un résumé d’environ 200 mots (10-15 lignes) en français, en anglais ou en russe accompagnés d’une brève notice bio-bibliographique devront être envoyés aux deux organisateurs du colloque : stanislaw.fiszer@univ-lorraine.fr et antoine.niviere@univ-lorraine.fr

avant le 1 mai 2020

Les communications soumises à un Comité de lecture seront publiées dans les Cahiers du CERCLE

Comité d’organisation

  • Stanisław FISZER – Université de Lorraine
  • Sylvie LAGUERRE -Université de Lorraine
  • Antoine NIVIÈRE – Université de Lorraine
  • Lucie VOINSON – Université de Lorraine

Comité scientifique

  • Lioudmila CHVEDOVA – Université de Lorraine
  • Victoire FEUILLEBOIS – Université de Strasbourg
  • Stanisław FISZER– Université de Lorraine
  • Didier FRANCFORT– Université de Lorraine
  • Petr HORÀk – Université de Pardubice
  • Paul GRADVOHL – Université de Lorraine
  • Antoine NIVIÈRE – Université de Lorraine
  • Paweł RODAK – Université de Varsovie

Places

  • Campus Lettres et Sciences Humaines - 23 Boulevard Albert Ier
    Nancy, France (54000)

Date(s)

  • Friday, May 01, 2020

Keywords

  • science, littérature, inspriration, lettres, théories scientifiques, philosophie, pensées, idées, technologies, méthodologie

Contact(s)

  • Stanislaw Fiszer
    courriel : stanislaw [dot] fiszer [at] univ-lorraine [dot] fr
  • Antoine Nivière
    courriel : antoine [dot] niviere [at] univ-lorraine [dot] fr

Reference Urls

Information source

  • Lucie Voinson
    courriel : lucie [dot] voinson [at] univ-lorraine [dot] fr

To cite this announcement

« Science and literature: reciprocal inspirations », Call for papers, Calenda, Published on Friday, February 07, 2020, https://calenda.org/740916

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search