HomeArchaeologies of transidentities: medieval worlds

HomeArchaeologies of transidentities: medieval worlds

Archaeologies of transidentities: medieval worlds

Archéologies des transidentités : mondes médiévaux

*  *  *

Published on Wednesday, March 04, 2020 by Céline Guilleux

Summary

Ce colloque vise à faire dialoguer des recherches sur des champs de la médiévistique qui ne communiquent pas suffisamment. Les pistes et hypothèses provenant du christianisme médiéval pourront être confrontées à l’étude de textes mystiques, hagiographiques, médicaux, judiciaires, littéraires... des mondes judaïques, chrétiens et islamiques. L’examen de formulations de la transidentité dans d’autres aires culturelles sera le bienvenu. Priorité sera donnée à des dossiers inédits ainsi qu’à des approches interdisciplinaires, croisant littérature médiévale, linguistique, histoire et histoire de l’art. Il s’agira d’échanger, de partager et de discuter sur des questions du passé qui invitent à repenser les enjeux du présent.

Announcement

19-20 novembre, Paris, Sorbonne Université

Organisation

Colloque international co-organisé par Sophie Albert et Clovis Maillet

Partenariat entre l’ESAD Angers, Sorbonne Université, l’Université d’Angers et l’UCO.

Argumentaire

Nous connaissons une trentaine de textes hagiographiques de l’Antiquité tardive au XVe siècle évoquant des saint·es ayant passé partie ou totalité de leur vie sous une apparence et une identité qui n’était pas congruente avec leur genre assigné à la naissance. Les sources judiciaires révèlent plusieurs cas de personnages ayant passé une partie de leur vie sous une identité masculine, et une autre féminine. Dans les textes en ancien français, ces fluctuations de genre se disent dans une plasticité du genre (grammatical) qui n’a pas d’équivalent en français moderne. Est-ce à dire que le monde médiéval était ouvert à ce que nous appelons aujourd’hui transidentités ? Est-ce jouer des anachronismes que d’importer des concepts issus de la théorie et de l’activisme contemporain pour envisager les fluidités de genre à l’époque médiévale ?

Ce projet de colloque s’inscrit dans une vision critique et historicisée des questions et des régimes de genre. Depuis les années 1990 et l’émergence de la théorie queer, sous l’impulsion de Teresa de Lauretis, des penseur·ses et des activistes se sont tourné·es vers l’histoire, et ont remis en cause de la binarité de genre exclusive dans les siècles passés (Leslie Feinberg). Mais alors que les études queer, les études trans et l’histoire du mouvement LGBTQI+ se développent, il semble nécessaire de mobiliser davantage les sources anciennes. Sam Bourcier proposait déjà en 1999 de passer au prisme queer le terme utilisé par les historien·nes de « travestissement », issu d’une terminologie pénale et psychiatrique, et de lui substituer l’expression « pratiques transgenres ». Son article fut publié au sein du numéro Femmes travesties : un mauvais genre de la revue Clio, dirigé par Christine Bard et Nicole Pellegrin, en même temps qu’un article de Frédérique Villemur sur les « saintes travesties ». Ce numéro a marqué les études francophones sur la question : nous souhaiterions lui faire écho vingt ans plus tard.

Le titre du colloque, « Archéologies des transidentités », invite à resituer le genre ou les genres (on préfèrera le pluriel, si l’on considère que le terme au singulier renvoie à un binarisme qu’il s’agit précisément de contester ou de remettre en cause) au sein d’un spectre plus large de critères définissant la personne : ordre ou classe sociale, confession, règne humain, animal, végétal. Dans une perspective inspirée par l’approche intersectionnelle, on interrogera les formes de fluidité qui remettent en question non seulement les frontières des genres, mais aussi leurs rapports avec ces autres critères. En effet, il est rare que la question du genre se pose indépendamment d’autres variables et que les transitions de genre ne s’accompagnent pas d’autres modes de dépassements.

Dans les conceptualisations modernes du genre, la distinction sexe/genre dépend de la différence nature/culture. Or à l’époque médiévale, les concepts de « nature » et de « naturel » sont polysémiques, et non superposables avec leurs équivalents actuels. La différence entre nature et culture (plutôt exprimée par le terme « norreture ») n’a pas le même sens qu’à partir des xviie-xviiie siècle, période de la « naturalisation » du monde (Donna Haraway, Bruno Latour et Philippe Descola). On pourrait défendre qu’il n’y a que du genre au Moyen âge, et pas un sexe biologique d’un côté et un genre social de l’autre.

Corollairement, avant le xvie siècle, la plupart des langues vernaculaires ne font pas l’objet de codifications grammaticales ; la littérature ne relève pas des classifications génériques que l’époque moderne s’attachera à définir ; sauf circonstances particulières, l’image n’est pas régulée par les autorités ecclésiastiques. De ce fait, on observe une grande labilité dans l’expression et la représentation des genres.

Enfin, dans la pensée chrétienne, la répartition du masculin et du féminin n’est pas nécessairement soumise aux caractéristiques que l’on assigne aujourd’hui à chaque sexe. En effet, l’appréhension morale du sujet infléchit la pensée du genre : le masculin et le féminin sont hiérarchisés d’un point de vue axiologique, ce qui est masculin étant considéré comme plus parfait que ce qui est féminin ; mais tout individu peut performer des qualités de genre diverses. En outre, des concepts comme l’engendrement ou l’allaitement, envisagés en termes spirituels, peuvent se déplacer entre le masculin et le féminin, mais aussi entre l’humanité et l’animalité ou le terrestre et le divin.

Ce colloque vise à faire dialoguer des recherches sur des champs de la médiévistique qui ne communiquent pas suffisamment. Les pistes et hypothèses présentées dans cet appel pourront être confrontées à l’étude de textes mystiques, hagiographiques, médicaux, judiciaires, littéraires... des mondes judaïques, chrétiens et islamiques. L’examen de formulations de la transidentité dans d’autres aires culturelles sera le bienvenu. Priorité sera donnée à des dossiers inédits ainsi qu’à des approches interdisciplinaires, croisant littérature médiévale, linguistique, histoire et histoire de l’art. Il s’agira d’échanger, de partager et de discuter sur des questions du passé qui invitent à repenser les enjeux du présent.

Modalités de contribution

Les propositions de communications de 3000 signes maximum sont à envoyer à sophie_albert@orange.fr et clovismaillet@yahoo.com

avant le 20 avril 2020. 

Bibliographie indicative

BARD Christine et Pellegrin Christine (dir.), Femmes travesties, un mauvais genre, Clio n°10, 1999

Bourcier Sam, « Des « femmes travesties » aux pratiques transgenres : repenser et queeriser le travestissement », dans Clio. Femmes, Genre, Histoire, no 10, 1 novembre 1999, [En ligne], <http://clio.revues.org/255>

Bourcier Sam, Homo inc.orporated: le triangle et la licorne qui pète, Paris, France, Cambourakis, 2017.

Espineira Karine, Transidentités: ordre & panique de genre: le réel et ses interprétations, Paris, L’Harmattan, DL  , cop. 2015 2015.

Feinberg Leslie, Transgender Warriors: Making History from Joan of Arc to Dennis Rodman, Boston, Beacon Press, 30 juin 1997.

Gutt Blake, « Transgender Genealogy in Tristan de Nanteuil », Exemplaria, 30:2, 129-146

Halberstam J. Jack, In a Queer Time and Place: Transgender Bodies, subcultural lives, New York, Etats-Unis d’Amérique, New York University Press, cop 2005.

Haraway Donna Jeanne, Staying with the Trouble: Making Kin in the Chthulucene, Durham, Duke University Press, 2016.

Hotchkiss Valerie R., Clothes Makes the Man: Female Cross Dressing in medieval Europe, New-York, Etats-Unis d’Amérique, Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord, 1996.

Le Nan Frédérique et Bard Christine, Dire le genre, avec les mots, avec le corps, CNRS éditions, Paris, 2019

Lett Didier, « Les régimes de genre dans les sociétés occidentales de l’Antiquité au XVIIe siècle », Annales HSS, 3, 2012

Maillet C., « Des seins de moine à Vézelay. Eugène-Eugénie, nouvelle image transgenre au xiie siècle », Gradhiva, 28 | 2018, 220-243

Maillet C., « Femmes moines, transgenres et gothiques. Points de vue médiévaux », dans LHT Fabula, 28 janvier 2018, [En ligne], http://www.fabula.org/lht/20/maillet.html

McCracken Peggy, « “The boy who was a girl:” reading gender in the Roman de Silence », dans The Romanic Review, vol. 85, 1994, p. 515-534.

Mills Robert, « Visibly Trans? Picturing Saint Eugenia in Medieval Art », Transgender Quarterly, 5, 2018

Papaconstantinou Arietta, « “Je suis noire, mais belle”: le double langage de la Vie de Théodora d’Alexandrie, alias abba Théodore », dans Lalies, no 24, 2004, p. 63-87.

Patlagean Evelyne, « L’histoire de la femme déguisée en moine et l’évolution de la sainteté féminine à Byzance », dans Studi medievali, vol. 17, 1976, p. 598-623.

Perret Michèle, « Travesties et transsexuelles: Yde, Silence, Grisandole, Blanchandine », dans Romance notes, no 25, 1985, p. 328-340.

Rolker Christof, « The two laws and the three sexes: ambiguous bodies in canon law and Roman law (12th to 16th centuries) », dans Zeitschrift Der Savigny-Stiftung fûr Rechtsgeschichte, vol. 131, 2014, p. 178-221.

Sideris Georges, « Bassianos, les monastères  de Bassianou et de Matrônès (Ve - VIe siècle) », dans, Pagès P., Delouis O. et Metivier S. (éd.), Le saint, le moine et le paysan. Mélanges d’histoire byzantine offerts à Michel  Kaplan, Paris, Publications de la Sorbonne, 2016, p. 631-656.

Sideris Georges, « La trisexuation à Byzance », dans, Riot-Sarcey Michèle (éd.), De la différence des sexes. Le genre en histoire, Paris, Bibliothèque historique Larousse, 2010, p. 77-100.

Thomas Maud-Yeuse, « De la question trans aux savoirs trans, un itinéraire », in Le sujet dans la Cité n°1, Christine Dolory-Momberger dir., Téraèdre, Paris, 2010

Places

  • Sorbonne Université - 21, rue de l'école de médecine
    Paris, France (75006)

Date(s)

  • Monday, April 20, 2020

Keywords

  • transidentité, transgenre, études de genre, littérature

Contact(s)

  • Clovis Mailllet
    courriel : clovismaillet [at] yahoo [dot] com

Information source

  • Clovis Maillet
    courriel : clovismaillet [at] yahoo [dot] com

To cite this announcement

« Archaeologies of transidentities: medieval worlds », Call for papers, Calenda, Published on Wednesday, March 04, 2020, https://calenda.org/754350

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search