StartseiteLa cognition humaine chez Andreï Makine

StartseiteLa cognition humaine chez Andreï Makine

La cognition humaine chez Andreï Makine

Human Cognition in Andreï Makine’s Oeuvre

Human Cognition in Andreï Makine’s Oeuvre

*  *  *

Veröffentlicht am Dienstag, 17. März 2020 bei Anastasia Giardinelli

Zusammenfassung

Bien qu’elle se trouve au cœur de l’esthétique makinienne, la représentation littéraire de la cognition humaine a pourtant reçu relativement peu d’attention critique jusqu’à présent (voir Mistreanu 2018 et 2019). Les journées d’études que nous organisons se donnent pour objectif de combler cette lacune. Nous invitons les chercheurs intéressés par l’œuvre d’Andreï Makine – y compris par les quatre romans publiés par l’auteur sous le pseudonyme de Gabriel Osmonde –, par les études littéraires cognitives (cf. Oatley 2011 ; Caracciolo et Bernini 2013 ; Jaén et Simon 2013 ; Calabrese et Ballerio 2014 ; Zunshine 2015 ; Garratt 2016 ; Lavocat 2016 ; Cave 2016 ;Troscianko et Burke 2017), ainsi que par la psychologie et les neurosciences cognitives, à réfléchir ensemble sur la façon dont l’esprit et le cerveau humains sont mis en scène dans l’œuvre du plus jeune membre de l’Académie française.

Inserat

Journées d’études organisées par Luxembourg School of Religion & Society

3 et 4 décembre 2020

Lieu: Luxembourg School of Religion & Society

52, rue Jules Wilhelm, L-2728 Luxembourg

Orateur invite

  • Prof. Dr. Alexandre Gefen (CNRS, Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3)

Argumentaire

En raison de la « franco-russité » d’Andreï Makine/Gabriel Osmonde, le thème de prédilection de la critique makinienne est la double filiation nationale, culturelle et linguistique de l’écrivain et de son œuvre (voir, entre autres, La Chance 1999 ; Mélat 2002 ; Safran 2003 ; Nazarova 2005 ; McCall 2005 et 2006 ; Parry, Scheidhauer et Welch 2004 et 2005 ; Laurent 2006 ; Lubkemann Allen 2006 ; Wanner 2008, 2011a et 2011b ; Sylwestrzak-Wszelaki 2010 ; Gillespie 2010 ; Duhan 2017 ; Mistreanu 2017 et 2018 ; Ausoni 2018). Il existe, en outre, un nombre important de travaux dédiés à l’analyse de l’illustration de l’histoire ou de l’espace russes ou français dans ses textes (par exemple Clément 2011 ; Derbac 2012 ; Hansen 2012 et 2013 ; Harmath 2016 ; Mistreanu 2017 ; Duffy 2018), auxquels s’ajoutent quelques études sur les stratégies auctorielles, stylistiques ou narratives utilisées par l’auteur (Porra 1998 ; Clément 2011 ; Lievois 2014 et 2018 ; Pery-Borrisov 2014 ; Mistreanu 2017).

Bien qu’elle se trouve au cœur de l’esthétique makinienne, la représentation littéraire de la cognition humaine a pourtant reçu relativement peu d’attention critique jusqu’à présent (voir Mistreanu 2018 et 2019). Les journées d’études que nous organisons se donnent pour objectif de combler cette lacune. Nous invitons les chercheurs intéressés par l’œuvre d’Andreï Makine – y compris par les quatre romans publiés par l’auteur sous le pseudonyme de Gabriel Osmonde –, par les études littéraires cognitives (cf. Oatley 2011 ; Caracciolo et Bernini 2013 ; Jaén et Simon 2013 ; Calabrese et Ballerio 2014 ; Zunshine 2015 ; Garratt 2016 ; Lavocat 2016 ; Cave 2016 ;Troscianko et Burke 2017), ainsi que par la psychologie et les neurosciences cognitives, à réfléchir ensemble sur la façon dont l’esprit et le cerveau humains sont mis en scène dans l’œuvre du plus jeune membre de l’Académie française. Nous entendons par cognition une notion qui englobe l’ensemble des phénomènes qui se rapportent à l’esprit humain, non seulement la raison et la mémoire, mais aussi la perception, l’affect et les émotions, l’imagination et les mouvements du corps, etc. (Collins, Andler et Talon-Baudry 2018). Nos journées d’études seront notamment centrées sur deux axes, l’un concernant la représentation des processus cognitifs dans l’œuvre de Makine, et l’autre analysant l’influence des textes de cet auteur sur l’activité mentale du lecteur.

Nous sommes vivement intéressés par les travaux des chercheurs dont la langue de travail est l’anglais, ainsi que par des études empiriques sur l’œuvre makinienne. Nous encourageons également les doctorants et les jeunes chercheurs à nous envoyer leur proposition de communication. Les actes de ces journées seront publiés.

Modalités de soumission

Les propositions de communication (300 mots, en français ou en anglais), accompagnées d’une brève notice bio-bibliographique (100-150 mots), sont à envoyer à :                diana.mistreanu@lsrs.lu

avant le 15 mai 2020

Les chercheurs dont la communication sera retenue seront contactés avant le 15 juin 2020.

Calendrier

Journées d’études La cognition humaine chez Andreï Makine – Human Cognition in Andreï Makine’s Oeuvre (LSRS, Luxembourg) : 3 et 4 décembre 2020

  • Date limite pour envoyer une proposition de communication : 15 mai 2020

  • Notification d’acceptation : 15 juin 2020
  • Date limite pour l’envoi des articles : 20 février 2021

Comité d’organisation

  • Prof. Dr. Dr. Jean Ehret, LSRS
  • Dr. Diana Mistreanu, Senior Lecturer & Senior Research Fellow, LSRS

Comité scientifique

  • Prof. Dr. Jean-François Bonnot, Université de Lorraine
  • Prof. Dr. Marie-Agnès Cathiard, Université Grenoble Alpes
  • Dr. Marco Caracciolo, Professeur associé, Université de Gand
  • Prof. Dr. Dr. Jean Ehret, LSRS
  • Prof. Dr. Sylvie Freyermuth, Université du Luxembourg
  • Prof. Dr. Timea Gyimesi, Université de Szeged
  • Prof. Dr. Nathalie Roelens, Université du Luxembourg
  • Prof. Dr. Cornelia Ruhe, Université de Mannheim
  • Dr. Diana Mistreanu, Senior Lecturer & Senior Research Fellow, LSRS

Cet événement est le deuxième d’une série de journées d’études sur différentes thématiques qui relèvent des études littéraires cognitives. L’objectif de ces journées est de préparer le colloque international sur les études littéraires cognitives organisé par la LSRS en 2021.

Références bibliographiques

Ausoni, Alain. Mémoires d’outre-langue. L’Écriture translingue de soi, Genève, Slatkine Érudition, 2018, 200 p.

Calabrese, Stefano et Stefano Ballerio (éds.). Linguaggio, letteratura e scienze neuro-cognitive, Milan, Ledizioni, 2014, format Kindle.

Caracciolo, Marco et Marco Bernini. Letteratura e scienze cognitive, Rome, Carocci, 2013, 126 p.

Cave, Terence. Thinking With Literature : Towards a Cognitive Criticism, Oxford, Oxford University Press, 2016, 224 p.

Clément, Murielle Lucie. Andreï Makine : l’Ekphrasis dans son œuvre, Amsterdam, Rodopi, 2011, 158 p.

--- Andreï Makine. Le multilinguisme, la photographie, le cinéma et la musique dans son œuvre, Paris, L’Harmattan, 2011, 386 p.

Collins, Thérèse, Daniel Andler et Catherine Tallon-Baudry (éds.). La Cognition. Du neurone à la société, Paris, Gallimard, 2018, 727 p.

Derbac, Gheorghe. « “Présent passé. Passé présent”. Écriture et ethos de l’histoire dans Requiem pour l’Est et La Vie d’un homme inconnu d’Andreï Makine », Études romanes de Brno, vol. 31, no 1, 2012, p. 281-294.

Duffy, Helena. World War II in Andreï Makine’s Historiographic Metafiction.“No One Is Forgotten, Nothing Is Forgotten”, Leiden-Boston, Brill-Rodopi, 2018, 328 p.

Duhan, Alice. « L’Écriture en langue étrangère comme pratique et comme poétique : le cas de deux écrivains “francographes”, Nancy Huston et Andreï Makine », Nottingham French Studies, vol. 56, no 2, 2017, p. 212-226.

Garratt, Peter. The Cognitive Humanities. Embodied Mind in Literature and Culture, Londres, Palgrave Macmillan, 2016, 259 p.

Gillespie, David. « Bartavels, Ortolans, and Borshch : France and Russia in the Fictional Worlds of Andreï Makine », Australian Slavonic and East European Studies, vol. 24, no 1-2, 2010, p. 1-18.

Hansen, Julie. « Stalingrad Statues and Stories : War Remembrance in Andreï Makine’s The Earth and Sky of Jacques Dorme », Canadian Slavonic Papers : Revue Canadienne des Slavistes, vol. 54, no 3-4, 2012, p. 341-356.

--- « “La simultanéité du présent” : Memory, History and Narrative in Andreï Makine’s Novels Le Testament français and Requiem pour l’Est », Modern Language Notes, 2013, vol. 128, no 4, p. 881-899.

Harmath, Erzsébet. Andreï Makine et la francophonie. Pour une géopoétique des œuvres littéraires, Paris, L’Harmattan, 2016, 294 p.

Jaén, Isabel et Julien Jacques Simon. Cognitive Literary Studies. Current Themes and New Directions, Austin, University of Texas Press, 2013, 279 p.

La Chance, Brook. « Intertextualité française et construction d’identité dans Le Testament français d’Andreï Makine », in Loris Petris et Marie Bornaud (éds.), Études de lettres, n2, Université de Lausanne, 1999, p. 201-210.

Laurent, Thierry. Andreï Makine, Russe en exil, Saint-Denis, Connaissances et Savoirs, 2006, 74 p.

Lavocat, Françoise (éd.). Interprétation littéraire et sciences cognitives, Paris, Hermann, 2016, 224 p.

Lievois, Katrien. « Suppositions de traducteurs : les pseudo-traductions d’Andreï Makine », Traduction, terminologie, rédaction, vol. 27, no 2, 2014, p. 149-170.

--- « La pseudo-traduction traduite : les traductions anglaise, néerlandaise et allemande et La Fille d’un héros de l’Union soviétique d’Andreï Makine », in Judith Woodsworth (éd.), The Fictions of Translation, Amsterdam-Philadelphia, John Benjamins Publishing Company, 2018, p. 215-232.

Lubkemann Allen, Sharon. « Makine’s Testament : Transposition, Translation, Translingualism, and the Transformation of the Novel », Revue des littératures de l’Union européenne, vol. 4, 2006, p. 167-186.

McCall, Ian. « Andreï Makine’s France. A Translingual Writer’s Portrayal of his “terre d’accueil” », French Cultural Studies, vol. 16, n3, 2005, p. 305-320.

--- « French Literature and Film in the USSR and Mao’s China : Intertexts in Makine’s Au temps du fleuve Amour and Dai Sijie’s Balzac et la Petite Tailleuse chinoise », Romance Studies, vol. 24, 2006, p. 159-170.

Mélat, Hélène. « Andreï Makine : Testament français ou Testament russe ? », Revue Russe, n°21, 2002, p. 41-49.

Mistreanu, Diana. « Moscou, Leningrad/Saint-Pétersbourg, Paris. Les villes-palimpseste d’Andreï Makine », Études romanes de Brno, no 1, 2017, dossier thématique « (É)migrations, transferts, exils : métissages et dynamiques de la ville », p. 143-152.

--- « Décentrement et topoï romanesques. La France-Atlantide et la Russie-Atlantide d’Andreï Makine », in Sylvie Camet (éd.), Décentrement et travail de la culture, Louvain-la-Neuve, Éditions Academia, 2017, p. 199-205.

--- « “Ils veulent conjurer le silence”. Ellipses et non-dits chez Andreï Makine », Quêtes littéraires, n°7, 2017, Edyta Kociubińska et Judyta Niedokos (éds.), Lublin, Wydawnictwo Werset, article disponible en ligne sur https://www.kul.pl/art_79097.html, consulté le 10 janvier 2020, p. 182-191.

--- « L’éléphant dépecé et le ciel du Sud. Une lecture de L’Amour humain (2006) d’Andreï Makine à travers le prisme de la narratologie cognitive », in Sergiu Mişcoiu, Buata B. Malela et Simona Jişa (éds.), Littérature et politique en Afrique : approche transdisciplinaire, Paris, Les Éditions du Cerf, 2018, p. 279-291.

--- « Pas de sortie facile. Immensités, intimités et intensités sibériennes chez Andreï Makine », Écho des études romanes, vol. 14, no 1-2, 2018, p. 113-127.

--- Andreï Makine et la cognition humaine. Pour une transbiographie, thèse doctorale, Université du Luxembourg-Université Paris-Est Créteil, 2019, 510 p.

Nazarova, Nina. Andreï Makine, deux facettes de son œuvre, Paris, L’Harmattan, 2005, 250 p.

Oatley, Keith. Such Stuff as Dreams : The Psychology of Fiction, Hoboken, Wiley-Blackwell, 2011, 290 p.

Parry, Margaret, Marie-Louise Scheidhauer et Edward Welch (éds.). Andreï Makine : La Rencontre de l’Est et de l’Ouest, Paris, L’Harmattan, 2004, 164 p.

--- Andreï Makine, Perspectives russes, Paris, L’Harmattan, 2005, 138 p.

Pery-Borissov, Valeria. « Paratopie et entretien littéraire : Andreï Makine et Nancy Huston ou l’écrivain exilé dans le champ littéraire », Argumentation et analyse du discours, vol. 10, 2014, article disponible en ligne sur https://journals.openedition.org/aad/1629, consulté le 15 janvier 2020.

Porra, Véronique. « Un Russe en Atlantide : Andreï Makine, du discours littéraire à la citoyenneté », in János Riesz et Véronique Porra (éds.), Français et Francophones : Tendances centrifuges et centripètes dans les littératures françaises/francophones d’aujourd’hui, Bayreuth, Schultz et Stellmacher, 1998, p. 67-85.

Safran, Gabriella. « Andreï Makine’s Literary Bilingualism and the Critics », Comparative Literature, vol. 55, no 3, 2003, p. 246-265.

Sylwestrzak-Wszelaki, Agata. Andreï Makine. L’identité problématique, Paris, L’Harmattan, 2010, 258 p.

Troscianko, Emily T. et Michael Burke (éds.). Cognitive Literary Science. Dialogues Between Literature and Cognition, Oxford, Oxford University Press, 2017, 368 p.

Wanner, Adrian. « Russian Hybrids : Identity in the Translingual Writings of Andreï Makine, Wladimir Kaminer, and Gary Shteyngart », Slavic Review, vol. 67, no 3, 2008, p. 662-681.

--- « Andrei Makine : “Seeing Russia in French” », in Adrian Wanner, Out of Russia. Fiction of a New Translingual Diaspora, Evanston, Northwestern University Press, 2011, p. 19-49.

--- « The Russian Immigrant Narrative as Metafiction », The Slavic and East European Journal, vol. 55, no 1, 2011, p. 58-74.

Zunshine, Lisa (éd.). The Oxford Handbook of Cognitive Literary Studies, Oxford, Oxford University Press, 2015, 804 p.

Orte

  • 52, rue Jules Wilhelm, L-2728 Luxembourg
    Luxemburg, Luxemburg (L-2728)

Daten

  • Freitag, 15. Mai 2020

Schlüsselwörter

  • Andreï Makine, cognitive theory, cognitive literary studies, cognitive poetics, littérature française, littérature francophone, cognition

Kontakt

  • diana mistreanu
    courriel : diana [dot] mistreanu [at] lsrs [dot] lu

Informationsquelle

  • diana mistreanu
    courriel : diana [dot] mistreanu [at] lsrs [dot] lu

Zitierhinweise

« La cognition humaine chez Andreï Makine », Beitragsaufruf, Calenda, Veröffentlicht am Dienstag, 17. März 2020, https://calenda.org/760744

Beitrag archivieren

  • Google Agenda
  • iCal
Suche in OpenEdition Search

Sie werden weitergeleitet zur OpenEdition Search