AccueilMasculinités méditerranéennes (XIIe-XVIIe siècle)

Masculinités méditerranéennes (XIIe-XVIIe siècle)

Mediterranean masculinities (12th-17th centuries)

« Genesis. Rivista della Società italiana delle Storiche » (XX/1, 2021)

*  *  *

Publié le mardi 14 avril 2020 par Anastasia Giardinelli

Résumé

Genesis. Revue de la Société italienne des historiennes invite les chercheur(e)s à présenter des contributions pour un numéro monographique consacré aux masculinités méditerranéennes aux périodes tardo-médiévale et moderne. L’objectif de ce numéro est d’étudier dans toute leur diversité les masculinités qui se sont succédées ou qui ont coexisté dans différents contextes (géographiques, culturels, politiques et religieux) méditerranéens d’une part, et les manières dont elles se sont négociées – en prêtant attention aux différents groupes sociaux et aux différentes classes d’âge – au cours d’une période s’étirant du XIIe siècle à la première modernité.

Annonce

Coordination scientifique

  • Denise Bezzina 
  • Michaël Gasperoni

Argumentaire

La revue Genesis. Revue de la Société italienne des historiennes invite les chercheur(e)s à présenter des contributions pour un numéro monographique consacré aux masculinités méditerranéennes aux périodes tardo-médiévale et moderne.

Il nous semble difficile de parler de masculinité au singulier et comme un modèle unique, fixe et ahistorique. Aussi, la notion, la perception, la représentation et les comportements associés à la masculinité sont le fruit d’un ensemble complexe de facteurs (culturels, sociaux, religieux, de différentes contingences historiques, etc.). Tout au long des siècles ont donc existé des masculinités différentes, qui varient d’un contexte à l’autre, avec des évolutions parfois divergentes.

L’étude de ces masculinités multiples s’est diffusée à partir des années 1990 et a connu un véritable bond et un intérêt historiographique croissant au cours de la précédente décennie. Le thème a été appréhendé à partir de divers points de vue, allant de la construction des modèles et des identités masculines à la perception de la masculinité dans les mondes laïque et ecclésiastique en passant par la sexualité ou encore la paternité. Ces travaux ont porté sur des contextes très différents. En ce sens, la Méditerranée représente un cadre d’observation privilégié, tant au niveau de sa diversité et de sa complexité (culturelle et religieuse, sociale, politique et économique) que de l’intense circulation et la constante mobilité de biens et de personnes, mais aussi d’idées et de représentations qui peuvent s’y exprimer et s’y diffuser.

Ce numéro thématique se propose donc d’apporter une contribution à un champ de recherche actif dont la réception, toutefois, ne s’est cependant pas opérée de manière homogène ni égale dans les différentes historiographies nationales. Dans la période ici considérée, l’étude de la masculinité reste très largement confinée à l’historiographie anglophone ; les recherches portant sur les siècles plus centraux du Moyen Âge sont encore rares.

L’objectif de ce numéro est donc d’étudier dans toute leur diversité les masculinités qui se sont succédées ou qui ont coexisté dans différents contextes (géographiques, culturels, politiques et religieux) méditerranéens d’une part, et les manières dont elles se sont négociées – en prêtant attention aux différents groupes sociaux et aux différentes classes d’âge – au cours d’une période s’étirant du xiie siècle à la première modernité. Nous souhaitons en particulier nous focaliser sur les thématiques de recherche suivantes, qui peuvent être développées simultanément :

Les espaces où se construit et s’exprime les masculinités.

  • Les identités masculines se développent et se négocient dans différents lieux : la famille et la maison (pères, maris et fils) ; dans les boutiques (maîtres/employeurs et apprentis) ; dans les lieux publics (laïcs et ecclésiastiques) et dans les espaces commerciaux et de socialisation. Comment agissent les hommes dans ces environnements ? Comment s’y traduisent les rapports de genre ? Quel est l’impact des espaces et des pratiques religieuses sur la construction des identités culturelles et sociales masculines ?

Culture matérielle et aspects physiques masculins.

  • Il existe des pratiques ou des objets distinctifs du genre masculin : comment contribuent-ils à la construction/représentation des identités masculines et à la création des distinctions entre les sexes ? De quelle manière et par qui ces objets sont-ils transmis (familles, testaments, donations, dots, etc.) ? Comment se développent et évoluent la perception du corps, les canons esthétiques et les discours sur la beauté masculine ? Est-il possible de distinguer des différences ou des particularités dans les différents contextes méditerranéens ?

Masculinités et pouvoir.

  • Au cours de la période considérée, le pouvoir, politique ou ecclésiastique, a été très largement voire exclusivement exercé par des hommes. Il convient alors de s’interroger sur la manière dont se sont construites les bases de l’axiome masculinité-pouvoir. Comment sont représentés les modèles masculins du pouvoir et comment sont-ils négociés à l’intérieur des différents groupes sociaux ? Quels sont les termes utilisés pour associer masculinité et pouvoir ? Existe-t-il des pratiques ou des rites particuliers visant à souligner/renforcer l’union masculinité-pouvoir ?

La masculinité et la loi.

  • Au cours de la période étudiée, la loi n’est pas la même pour tous. Le genre, en particulier, détermine non seulement les droits qu’un individu pouvait revendiquer, mais aussi la manière dont chaque individu est jugé et châtié. Quelles sont alors les lois qui concernent uniquement le sexe masculin ? Comment sont représentés les hommes dans le droit ? De quelle manière le cadre législatif contribue-t-il à créer/renforcer la masculinité ou, au contraire, des modèles consolidés de masculinités peuvent-ils influencer l’élaboration des normes juridiques ?

Famille et sexualité(s).

  • La Méditerranée se distingue en particulier par la diversité des normes religieuses en matière d’éducation, de vie conjugale et de sexualité. Si le modèle monogamique s’est imposé définitivement en terre chrétienne, la polygamie et la polygynie, quoi que toujours inscrites dans un cadre normatif contrôlé par des autorités compétentes, ne sont pas formellement interdites dans les droits hébraïque et islamique. En outre, il serait possible d’analyser, en particulier de manière comparative, la question du célibat, de l’adultère ou d’autres pratiques sexuelles (homosexualité, bisexualité).

Les masculinités des « minorités ».

  • Dans une aire géographique caractérisée par des échanges intenses et une grande circulation (qu’elle soit liée aux guerres, aux pèlerinages, au commerce, etc.), nous chercherons à interroger la manière dont sont représentées les altérités (par exemple les minorités chrétiennes en terre d’Islam ou juives en terre chrétienne ou sur l’autre rive de la Méditerranée). Existe-t-il des stéréotypes ou des formes de stigmatisations des « autres » masculinités dans des contextes culturels et religieux majoritaires ?

Modalités de proposition

Les propositions d’articles inédits, qui peuvent être rédigées en italien, français, anglais ou espagnol, devront parvenir aux deux responsables du numéro thématique : Denise Bezzina (denisebezzina@hotmail.com) et Michaël Gasperoni (michael.gasperoni27@gmail.com)

avant le 31.05.2020

Les propositions devront comporter :

  • Un résumé d’environ 3000 signes (400 mots), incluant, outre une synthèse de la proposition, des indications sur les sources utilisées et quelques références bibliographiques.
  • Une brève note bio-bibliographique de l’auteur/auteure.

Modalités d'évaluation

Les propositions seront soumises pour évaluation au comité scientifique dont l’avis sera transmis le 30.06.2020. Les contributions retenues ne devront dépasser les 50 000 signes (8 000 mots), espaces et notes inclus. Elles devront être transmises avant le 31.10.2020 aux responsables du dossier. Un nombre limité d’articles pourront être écrits et publiés dans l’une des quatre langues susmentionnées. Les articles seront soumis au comité de rédaction de Genesis ainsi qu’à deux relecteurs externes de manière anonyme. La publication du numéro XX/1 est prévue pour juin 2021.

Lieux

  • Paris, France (75)

Dates

  • mardi 30 juin 2020

Mots-clés

  • masculinité, genre, Méditerranée

Contacts

  • Michaël Gasperoni
    courriel : michael [dot] gasperoni [at] cnrs [dot] fr

Source de l'information

  • Michaël Gasperoni
    courriel : michael [dot] gasperoni [at] cnrs [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Masculinités méditerranéennes (XIIe-XVIIe siècle) », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 14 avril 2020, https://calenda.org/772459

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal