Startseite2010-2020, une décennie de changements dans le monde arabe

*  *  *

Veröffentlicht am Montag, 29. Juni 2020 bei Céline Guilleux

Zusammenfassung

Dans le cadre de l’année « Tunisie en Mouvement 2020 », l’université de La Manouba et l’université libre de Bruxelles proposent d’organiser une rencontre scientifique de trois jours réunissant des chercheur·se·s travaillant sur le Maghreb et sur le Machrek autour d’une réflexion sur les dix ans de révoltes et de révolutions qui ont traversé la région. Afin d’alimenter ces échanges, une partie importante du programme est dévolue à des ateliers de réflexion où les étudiant·e·s en master et les doctorant·e·s discutent, par petits groupes coordonnés par des membres du comité scientifique, à propos des thématiques abordées en matinée et ce, à partir de leurs propres terrains de recherche. Ces ateliers seront l’occasion de réfléchir à la multiplicité des acteurs impliqués dans les mouvements de contestations et aux questions politiques qui accompagnent les révoltes. Dans une perspective nationale ou transnationale, les angles sociologiques, politiques, historiques, économiques, etc. permettront ainsi d’approfondir et de développer ces questionnements.

Inserat

Co-organisée par l’Université de La Manouba et l’ULB, la rencontre se déroulera à Tunis du 28 au 30 janvier 2021.             

Argumentaire

Depuis décembre 2010, le monde arabe est secoué par des mouvements sociaux et politiques qui remettent en question les régimes en place. Avec la Tunisie, une vague de protestations et de demandes de changements se répand au Maghreb et au Machrek.

Dix ans plus tard, que peut-on dire de ces mouvements ? Comment en étudier les similitudes et les différences ? Comment rendre compte de la nature des mobilisations qui les caractérisent ? Des circulations de modèles et des inventions locales ? De l’importance des réseaux sociaux ? Quelles sont les formes de politisation observées et leurs limites ? Comment parler des productions culturelles, scientifiques et artistiques qui les accompagnent ? 

L’Université de La Manouba et l’Université Libre de Bruxelles proposent d’organiser une rencontre scientifique de trois jours réunissant des chercheur.se.s travaillant sur le Maghreb et sur le Machrek autour d’une réflexion sur les dix ans de révoltes et de révolutions qui ont traversé la région.

Le but est de partager des travaux empiriques, des interprétations et des méthodes d’observation et de recherche. Il s’agit de mettre en regard les approches et les angles de vue, de faire communiquer les différentes pistes de recherche, en pointant les forces sociales qui bougent (les femmes, les « jeunesses », les artistes…), les expressions des changements, les réponses des systèmes médiatiques, législatifs ou pénaux, les choix environnementaux et le poids des comportements économiques.                                

Programme

  • Le premier jour, seront données deux conférences inaugurales sur les mouvements sociaux les plus récents au Maghreb et au Machrek.
  • Les deux journées suivantes seront organisées en deux temps. Les matinées seront consacrées aux interventions scientifiques : il s’agira de panels axés sur des travaux de terrain permettant d’aborder des questions transdisciplinaires et de poser des jalons pour la compréhension de cette décennie mouvementée. Les après-midis consisteront en des ateliers impliquant des jeunes chercheur.se.s.
  • Un volet culturel est prévu.

Les ateliers

L’un des objectifs de ces journées est de favoriser la rencontre et les interactions entre jeunes chercheur.se.s travaillant sur les pays arabes. Afin d’alimenter ces échanges, une partie importante du programme est donc dévolue à des ateliers de réflexion. Les étudiant.e.s en master et les doctorant.e.s y discutent, par petits groupes coordonnés par des membres du comité scientifique, à propos des thématiques abordées en matinée et ce, à partir de leurs propres terrains de recherche.

Ces ateliers seront l’occasion de réfléchir à la multiplicité des acteurs impliqués dans les mouvements de contestations (manifestant.e.s, groupes d’action, partis politiques, gouvernements, organisations internationales, médias, etc.) et aux questions politiques qui accompagnent les révoltes (revendications sociales et économiques, rapports de genre, questions raciales, etc.) Dans une perspective nationale ou transnationale, les angles sociologiques, politiques, historiques, économiques, etc. permettront ainsi d’approfondir et de développer ces questionnements.

Modalités de contribution

Pour participer aux ateliers, les jeunes chercheur.se.s inscrit.e.s en master ou en doctorat sont invité.e.s à envoyer un court CV et un sujet de recherche à l’adresse suivante : 1020mondearabe@gmail.com

Date limite de réception des candidatures : 25 septembre 2020

Comité scientifique

  • Jihane Sfeir (Université Libre de Bruxelles)
  • Kmar Bendana (Université de la Manouba).

Orte

  • Tunis, Tunesien

Daten

  • Freitag, 25. September 2020

Schlüsselwörter

  • printemps arabe, révolte, monde arabe, Maghreb, Machrek

Informationsquelle

  • Aroua Labidi
    courriel : 1020mondearabe [at] gmail [dot] com

Zitierhinweise

« 2010-2020, une décennie de changements dans le monde arabe », Thematische Schule, Calenda, Veröffentlicht am Montag, 29. Juni 2020, https://calenda.org/786858

Beitrag archivieren

  • Google Agenda
  • iCal