StartseiteVe édition du colloque international « Langue et territoire »

StartseiteVe édition du colloque international « Langue et territoire »

Ve édition du colloque international « Langue et territoire »

Quinto Coloquio internacional «Lengua y Territorio»

5th International "Language and Territory" Colloquium

5na Edicion del Collòqui Internacional Lenga e territòri

*  *  *

Veröffentlicht am Montag, 06. Juli 2020 bei Anastasia Giardinelli

Zusammenfassung

Dans ce colloque pluridisciplinaire, il s’agira de discuter des différentes formes que peuvent prendre les liens qui unissent les langues au(x) territoire(s) et vice-versa, de montrer les enjeux politiques, sociaux, économiques qui naissent des rapports construits hier ou aujourd’hui entre langue(s) et territoire(s). Derrière langue et territoire, il y a surtout des hommes et des femmes avec leurs pratiques sociales et leurs représentations qui sont au cœur des logiques constitutives de territoires, voire de territorialité. De nouveaux territoires font émerger de nouvelles pratiques langagières et, réciproquement, de nouvelles pratiques langagières dessinent de nouveaux espaces, mis en discours et investis de sens. Les « frontières » que nous traçons entre langue(s) et territoire(s) ne sont pas étanches mais perméables dans le temps et dans l’espace, en fonction de facteurs tels que le déplacement des populations, les politiques linguistiques, les représentations linguistiques et sociales, l’éducation, les médias de masse et les valeurs socioculturelles.

Inserat

Université Paul-Valéry, Montpellier 3, 14 au 20 juin 2021

Présentation

Les colloques internationaux Langue et territoire, organisés à Sudbury (Canada) en 2010, à Tbilissi (Géorgie) en 2015, à Kénitra (Maroc) en 2017 et à Trente (Italie) en 2019, ont réuni un grand nombre de chercheuses et de chercheurs du monde entier autour de thématiques problématisant les différents contextes où langue et territoire sont inter-reliés.

 Conceptuellement, les termes langue et territoire renvoient tous les deux à des notions de structurations sociales, d’appropriation de l’espace et de sentiment(s) d’appartenance. Une approche historiographique de ces notions permet de révéler la part d’innovation et de nouvelles pratiques des sociétés qui les façonnent. Ce sont également des termes très polysémiques dont les contours sémantiques diffèrent en fonction de qui les emploie, dans quel contexte et avec quel objectif. Les représentations auxquelles ils donnent corps sont autant de révélateurs des liens qui les unissent et des structures qui les construisent. Ensemble, ou séparément, ils évoquent les échanges, les mouvements, les métissages, mais encore les replis, les conflits. Ils invitent au voyage, à la créativité, à l’expression de soi ou à la rencontre de l’Autre.

 Dans ce colloque, il s’agira de discuter des différentes formes que peuvent prendre les liens qui unissent les langues au(x) territoire(s) et vice-versa, de montrer les enjeux politiques, sociaux, économiques qui naissent des rapports construits hier ou aujourd’hui entre langue(s) et territoire(s). Derrière langue et territoire, il y a surtout des hommes et des femmes avec leurs pratiques sociales et leurs représentations qui sont au cœur des logiques constitutives de territoires, voire de territorialité. De nouveaux territoires font émerger de nouvelles pratiques langagières et, réciproquement, de nouvelles pratiques langagières dessinent de nouveaux espaces, mis en discours et investis de sens.

 Les « frontières » que nous traçons entre langue(s) et territoire(s) ne sont pas étanches mais perméables dans le temps et dans l’espace, en fonction de facteurs tels que le déplacement des populations, les politiques linguistiques, les représentations linguistiques et sociales, l’éducation, les médias de masse et les valeurs socioculturelles.

 Cette 5e édition du colloque international Langue et territoire se tiendra en “territoire occitan”,  voilà qui induit en soi tout un questionnement : l’occitan est une de ces langues dont le territoire n’apparaît que sur des cartes linguistiques plus ou moins exactes et dont les contours ont varié depuis les premières ébauches au XIXe siècle. Ce n’est pas un territoire administratif actuellement identifié, même si depuis 2014, « Occitanie » est le nom une région administrative qui ne comprend qu’un tiers des départements « occitanophones ». Ce n’est pas davantage un territoire ayant eu une existence au cours de l’histoire : seules existaient des provinces dotées d’histoires différentes, et dont les limites étaient déconnectées de tout référent linguistique, tout comme le sont les  « départements » ou les « régions ». C’est aussi le territoire d’une langue assez diversifiée localement pour que l’appartenance de telle ou telle de ses variantes à l’ensemble puisse faire débat. Bref, on ne saurait imaginer meilleure illustration des problématiques d’un colloque qui se déroulera dans le cadre d’un partage largement pluridisciplinaire et interdisciplinaire afin de mettre en commun une démarche systémique et analytique sur la complexité des liens et des interfaces entre langue(s) et territoire(s). Les propositions pourront s’inscrire dans les thématiques suivantes, qui ne constituent néanmoins pas une liste exhaustive des possibles : 

  • Langue et territoire virtuel
  • Langue, territoire et aménagement
  • Langue, territoire et contacts
  • Langue, territoires et conflit
  • Langue, territoire et droit
  • Langue, territoire et économie
  • Langue, territoire et éducation
  • Langue, territoire et histoire 
  • Langue, territoire et identité
  • Langue, territoire et imaginaire
  • Langue, territoire et littérature
  • Langue, territoire et minorités
  • Langue, territoire et mobilités
  • Langue, territoire et mondialisation
  • Langue, territoire et numérique
  • Langue, territoire et politique
  • Langue, territoire et philosophie
  • Langue, territoire et Nation
  • Langue, territoire et Premières Nations
  • Langue, territoire et religion
  • Langue, territoire et réseaux
  • Langue, territoire et sociétés
  • Nouvelle(s) langue(s), nouveau(x) territoire(s)
  • Langue, territoire et graphie
  • Langue « sans territoire », territoire « sans langue» 
  • Langue, territoire et patrimoine/patrimonialisation

Pour participer au colloque

Nous vous invitons à soumettre une proposition de communication individuelle ou de session. Toutes les propositions seront soumises à évaluation doublement anonyme du comité scientifique du colloque.

Communication individuelle

Les communications individuelles ne dépasseront pas une durée de 20 minutes et peuvent être prononcées en français, en anglais, en espagnol ou en occitan.

Votre proposition devra être de 3000 caractères maximum (espaces compris).

Session

Les sessions regroupent 3 ou 4 communicants autour d’une problématique commune. La durée de la session est de 90 minutes dans lesquelles doit être prévu un temps minimum de 15 minutes pour des questions.

Votre proposition précisant la problématique et exposant des résumés pour chaque intervention devra être de 6000 caractères maximum (espaces compris).

La date limite pour envoyer les propositions de communication individuelle ou de session est le 18 octobre 2020.

Les propositions sont à déposer sur le site : let2021.sciencesconf.org

Calendrier 

18 octobre  2020 : date limite pour déposer les propositions de communication

Janvier 2021 : notification d’acceptation (ou de non acceptation)

Février 2021 : ouverture des inscriptions

Avril 2021 : programme provisoire

Publication 

Une publication des communications est prévue dans la Série monographique en sciences humaines de l’Université Laurentienne (Canada). 

Mail de contact : let2021@sciencesconf.org

Coordinatrice

Bénédicte Pivot, Université Paul-Valéry (France)

Comité d’organisation

  • Carmen Alén Garabato, Université Paul-Valéry (France)
  • Laurent Alibert, Université Paul-Valéry (France)
  • Julie Boissonneault, Université Laurentienne (Canada)
  • Chrystelle Burban, Université Paul-Valéry (France)
  • Emilie Dalmas, Université Paul-Valéry (France)
  • Ksenija Djordjević Léonard, Université Paul-Valéry (France)
  • Jovan Kostov, Université Paul-Valéry (France)
  • Yan Lespoux, Université Paul-Valéry (France)
  • Hervé Lieutard, Université Paul-Valéry (France)
  • Rachel Panckhurst, Université Paul-Valéry (France)
  • Ali Reguigui, Université Laurentienne (Canada) 
  • Christine Saadat, Université Paul-Valéry (France)
  • Verny Marie-Jeanne, Université Paul-Valéry (France)

Comité scientifique

  • Rim Abidi, Institut supérieur des langues (Tunisie)
  • Gerardo Acerenza, Université de Trente (Italie)
  • Giovanni Agresti, Université de Bordeaux Montaigne (France)
  • Salih Akin, Université de Rouen (France)
  • Rima Baraké, Université Libanaise (Liban)
  • Alain Beaulieu, Université Laurentienne (Canada)
  • Thierry Bissonnette, Université Laurentienne (Canada)
  • Philippe Blanchet, Université Rennes 2 (France)
  • Michel Bock, Université d’Ottawa (Canada)
  • Ahmed Boualili, Bejaia University (Algerie)
  • Henri Boyer, Université Paul-Valéry (France)
  • Ibtissem Chachou, Université de Mostaganem (Algérie)
  • François Charbonneau, Université d’Ottawa (Canada)
  • Claude Chastagner, Université Paul-Valéry (France)
  • Norman Cheadle, Université Laurentienne (Canada)
  • Stéphanie Chouinard, Collège Militaire Royal du Canada
  • Isabelle Carignan, Université Téluq (Canada)
  • Romain Colonna, Université de Corte (France)
  • Renée Corbeil, Université Laurentienne (Canada)
  • Bruno Courbon, Laval University (Canada)
  • Mzagho Dokhtourichvili, Université d’État Ilia (Géorgie)
  • Jean-Paul Dufiet, Université de Trente (Italie)
  • Hafida El Amrani, Université Ibn Tofail (Maroc)
  • Venant Eloundou Eloundou, Université de Yaoundé 1 (Cameroun)
  • Pierre Foucher, Université d’Ottawa (Canada)
  • Yves Frenette, Université Saint-Boniface (Canada)
  • Rosa-Maria Medina Granda (Université de Oviedo, AIEO, Espagne)
  • Bernard Mulo Farenkia, Université du Cap Breton (Canada)
  • Médéric Gasquet-Cyrus, Université Aix-Marseille (France)
  • Karine Gauvin, Université de Moncton (Canada)
  • Michel Giroux, Université Laurentienne (Canada)
  • Amélie Hien, Université Laurentienne (Canada)
  • Lucie Hotte, Université d’Ottawa (Canada)
  • Diane Huot, Université Laval (Canada)
  • Jean Léo Léonard, Université Paul-Valéry (France)
  • Atinati Mamatsashvili, Université d’État Ilia (Géorgie)
  • Philippe Martel, Université Paul-Valéry (France)
  • Bruno Maurer, Université de Lausanne (Suisse)
  • Leila Messaoudi, Université Ibn Tofail (Maroc)
  • Claire Omhovère, Université Paul-Valéry (France)
  • Jean Quirion, Université d’Ottawa (France)
  • Valérie Raymond, Université Laurentienne (Canada)
  • Kristin Reinke, Université de Laval (Canada)
  • Liliane Rodriguez, Université de Winnipeg (Canada)
  • Denis Roy, Université de Moncton (Canada)
  • Elizabeth Sabiston, Université York (Canada)
  • Odile Schneider-Mizony, Université de Strasbourg (France)
  • Mohamed Sguenfle, Université Ibn Zohr (Maroc)
  • Félix Tacke, Université de Bonn (Allemagne)
  • Paolo Tamassia, Université de Trente (Italie)
  • Alain Viaut, Université de Bordeaux Montaigne (France)
  • Adam Wilson, Université de Lorraine (France)
  • Anne-Christel Zeiter, Université de Lausanne (Suisse)

Organisation

Coorganisé par:

Laboratoire DIPRALANG-EA 739 & Département d’Occitan, laboratoire LLACS

Université Paul-Valéry Montpellier 3 (France) et

Observatoire de la langue française en Ontario (OLFO) et Département d’études françaises

Université Laurentienne, Sudbury (Canada)

Site internet : let2021.sciencesconf.org

Appel à communication en anglais, espagnol et occitan 

Orte

  • Université Paul-Valéry, route de Mende
    Montpellier, Frankreich (34)

Daten

  • Sonntag, 18. Oktober 2020

Schlüsselwörter

  • langue(s) et territoire(s)

Kontakt

  • Bénédicte Pivot
    courriel : let2021 [at] sciencesconf [dot] org

Verweis-URLs

Informationsquelle

  • Bénédicte Pivot
    courriel : let2021 [at] sciencesconf [dot] org

Zitierhinweise

« Ve édition du colloque international « Langue et territoire » », Beitragsaufruf, Calenda, Veröffentlicht am Montag, 06. Juli 2020, https://calenda.org/788898

Beitrag archivieren

  • Google Agenda
  • iCal
Suche in OpenEdition Search

Sie werden weitergeleitet zur OpenEdition Search