AccueilLa première ambassade japonaise en Europe (1582-1590) et le « De missione legatorum iaponensium ad Romanam curiam »

La première ambassade japonaise en Europe (1582-1590) et le « De missione legatorum iaponensium ad Romanam curiam »

A primeira embaixada japonesa na Europa (1582-1590) e o «De missione legatorum iaponensium ad Romanam curiam»

The first Japanese embassy in Europe (1582-1590) and the "De missione legatorum iaponensium ad Romanam curiam"

Croisements interculturels et entreprise médiatique

As travessias interculturais como empresa de comunicação social

Intercultural exchanges and their communication

*  *  *

Publié le mercredi 15 juillet 2020 par Céline Guilleux

Résumé

Cet appel à contribution s’inscrit dans le cadre d’un projet de traduction et d’édition critique du De missione legatorum iaponensium ad Romanam curiam. Il invite à des communications qui, prenant nécessairement pour point de départ le De missione – dont existent déjà des traductions dans plusieurs langues modernes  – mais aussi les divers écrits de Fróis, pour éclairer cette œuvre.

Annonce

Présentation

En 1579, Alessandro Valignano, visiteur de la Compagnie de Jésus aux Indes, arrive au Japon, chargé de réorganiser la mission jésuite d’Orient. Comme déjà un certain nombre de voyageurs avant lui, ne serait-ce que François-Xavier, il fait la découverte d’un pays inouï, de mœurs altières, raffinées, et ombrageuses. Soutenu par les seigneurs locaux, il entreprend d’initier les néo-convertis nippons aux splendeurs de l’Europe – catholique s’entend –, et aussi de faire valoir l’importance de la mission du Japon auprès du pape. De la sorte, il entraîne quatre jeunes aristocrates du Kyūshū, ainsi que leurs serviteurs, dans un Grand Tour avant la lettre, qui va durer plus de huit années et couvrir le Portugal, Espagne et l’Italie, avec pour ultime étape la curie romaine. Les notes que rapportent les voyageurs – aujourd’hui perdues hormis quelques points retenus par Fróis – donnent à Valignano l’idée d’un livre à l’intention des séminaristes japonais, pour servir au Japon de manuel de latin et de présentation de l’Europe. Le livre sort en 1590.

Cet appel à contribution s’inscrit dans le cadre d’un projet de traduction et d’édition critique du De missione legatorum iaponensium ad Romanam curiam. Il invite à des communications qui, prenant nécessairement pour point de départ le De missione – dont existent déjà des traductions dans plusieurs langues modernes  – mais aussi les divers écrits de Fróis, scrutent les aspects suivants :

 – 1. philologique : l’examen du texte latin original avec prise en compte des xénismes dus à l’identité nationale du ou des rédacteurs ;

 – 2. historique : la mise en contexte de la mission par rapport aux stratégies et tactiques de conversion des Jésuites dans le monde, et en comparaison possible, voire désirable avec d’autres traités écrits par les Jésuites (Matteo Ricci, Giulio Aleni, etc.) ou d’autres ordres ;

 – 3. imagologique : les représentations idéologiques et/ou utopiques de chacun des pays visités, à mettre en rapport avec l’image que donne Fróis de cette même mission ;

 – 4. dialogique : la rhétorique à l’œuvre, le jeu polyphonique du colloque entre autres, dans la perspective apologétique ;

 – 5. critique : la réception de l’œuvre en Europe et au Japon, dans l’histoire générale des rencontres ratées ou réussies entre le Japon et le monde non-japonais, ainsi que des arts, tant le théâtre et la littérature que la peinture.

D’autres propositions, pas directement axées sur le sujet mais en lien avec les missions chrétiennes au Japon et en Asie, seront bien sûr examinées.

Modalités de contribution

Les personnes intéressées doivent envoyer un résumé de leur projet avec un minimum de 1500 mots en portugais à cecil@univ-montp3.fr

avant le 1er septembre 2020,

et si votre projet est sélectionné la feuille de style vous sera retournée et l'article sera à  renvoyr pour le 1er janvier 2021 pour une publication la même année.

Evaluation

Les Cahiers d’études des cultures ibériques et latino-américaines sont d’une périodicité annuelle au minimum, avec possibilité d’un à deux hors-série par an. CECIL dispose de comités de rédaction et de lecture internationaux et la revue couvre les analyses sur les phénomènes sociaux, culturels ou esthétiques, de l’époque médiévale à l’époque contemporaine, dans l’aire ibérique et ibéro-américaine. La revue s’adresse à un public d’universitaires (chercheurs, enseignants et étudiants) et constitue une publication en ligne en accès libre.

Les Cahiers d’études des cultures ibériques et latino-américaines suivent les recommandations du Committee on Publication Ethics (comité sur l’éthique en matière de publications), en particulier du code de conduite du COPE (Code of Conduct and Best Practices Guidelines for Journals Editors).

Les articles sont systématiquement évalués en double aveugle par des évaluateurs extérieurs. La revue CECIL  est référencée sur les plateformes et bases de données scientifiques suivantes: ERIH+, HAL-CNRS, Latindex, MIAR, MLA Directory of Periodicals, REDIB, Road, Sudoc, WorldCat.

 

Lieux

  • Revue CECIL
    Montpellier, France (34)

Dates

  • jeudi 01 octobre 2020

Mots-clés

  • Japon, jésuite, découverte, christianisme, conversion

Contacts

  • Michel BOEGLIN
    courriel : cecil [at] univ-montp3 [dot] fr
  • Siary Gerard
    courriel : gerard [dot] siary [at] univ-montp3 [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Michel BOEGLIN
    courriel : cecil [at] univ-montp3 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« La première ambassade japonaise en Europe (1582-1590) et le « De missione legatorum iaponensium ad Romanam curiam » », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 15 juillet 2020, https://calenda.org/790366

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal