Calenda - The calendar for arts, humanities and social sciences

The Agents of Magic in Medieval Scandinavian Literature

Agent·e·s de la magie imaginé·e·s dans la littérature scandinave médiévale

*  *  *

Published on Friday, July 17, 2020 by Anastasia Giardinelli

Summary

Les laboratoires Elans et Reigenn (Représentations et identités, espaces germaniques, nordiques et néerlandophones), de Sorbonne-Université, organisent en collaboration avec le laboratoire Arts, civilisations, histoire de l'Europe (ARCHE) de l'université de Strasbourg des journées d'étude sur la représentation des agent·e·s de la magie dans la littérature scandinave médiévale.

Announcement

Sorbonne les 9 et 10 avril 2021

Présentation

Óðinn, dieu magicien par excellence, Egill Skalla-Grímsson, lanceur de malédictions, ou encore la reine Gunnhildr, charmant ou maudissant les Islandais de passage en Norvège, tous ces personnages ont un point commun : ils sont agent.e.s de la magie. La pratique de la magie a frappée l’imagination des Scandinaves au Moyen Âge et leur description a donné lieu à des scènes mémorables.

S’il est aujourd’hui admis que la majeure partie des textes littéraires offrent une représentation largement fantasmée, on a cependant pu déceler le reflet de phénomènes réels, tel que l’influence d’éléments pré-chrétiens sur les pratiques médiévales scandinaves (Biering 2004 ; Heide 2004; Dillmann 2006), des similitudes avec des rituels dits chamaniques (Schnurbein 2003), ou le caractère spécifiquement chrétien de certaines pratiques (Mitchell 2011; Meylan 2014).

Mais plus que la réalité historique qui pourrait être reconstruite derrière ces écrits, ce sont ici la conceptualisation et l’imaginaire qui sous-tendent la pensée des auteurs des XIIIe et XIVe siècles que nous chercherons à explorer au cours de cette journée d’étude. Ainsi, que nous révèle la division de pratiques magiques en plusieurs catégories telles que seiðr, fjölkyngi, fróðleikr et peut-on les utiliser pour définir une typologie des agent.e.s de la magie ? Ceux-ci jouent-ils les mêmes rôles et occupent-ils les mêmes fonctions dans l’ensemble du corpus norrois ? Quels sont, par exemple, les points communs entre la völva de la Völuspá et celle de la Eiríks saga rauða ? Dans plusieurs sources, la magie est liée à l’art poétique : cette affinité substantielle affecte-t-elle la manière dont la magie ainsi que celles et ceux qui la pratiquent sont représentés dans les poèmes ?  À quel point les représentations des pratiques magiques sont-elles influencées par le genre littéraire du texte qui les évoque ? Que nous disent-ils de l’imaginaire des auteurs de ces textes, et plus largement, de celui de la société dans laquelle ils vivent ?

Au cours de cette journée d’étude, les intervenant.e.s seront invité.e.s à réfléchir aux questions suivantes. Toutes les approches sont les bienvenues :

  • L’influence du genre littéraire sur les représentations médiévales des agent.e.s de la magie.
  • La projection de catégories médiévales sur des pratiques plus anciennes et païennes.
  • La confrontation d’un imaginaire chrétien et un imaginaire païen dans les épisodes qui impliquent des agent.e.s de la magie.

Modalités de soumission

Les contributions, de toutes disciplines, pourront proposer des études de cas contextualisés ou des réflexions théoriques.

Les propositions (500 mots), en français ou en anglais, devront être accompagnées d’un bref C.V. (1‑2 pages) et être envoyées

au plus tard le 14 septembre 2020 à l’adresse suivante : seidr.seminar@gmail.com

Durée des présentations : 20 minutes suivies de 10 minutes de discussion.

Comité d'organisation

  • Virginie Adam (doctorante, Sorbonne-Université)
  • Peter Andersen (professeur, Université de Strasbourg)
  • Gaïa Perreaut (doctorante, Sorbonne-Université)
  • Jules Piet (doctorant, Université de Strasbourg et Háskóli Íslands)
  • Pierre-Brice Stahl (maître de conférence, Sorbonne-Université)

Presentation

Óðinn the sorcerer god, Egill Skalla-Grímsson cursing his opponents or Queen Gunnhildr charming the Icelanders passing through Norway, all share a common characteristic: they are agents of magic. The practice of magic has struck the imagination of medieval Scandinavians and its description gave birth to memorable scenes in the literature.

It is nowadays generally admitted that the medieval literary sources are part of a medieval imaginary reconstruction of the ancient and pre-Christian practice of magic. Yet, it is possible to see in these literary descriptions the reflections of medieval realities, such as the influence of pre-Christian elements on thirteenth-century Scandinavian practices (Biering 2004; Heide 2004; Dillmann 2006), the similarities with alleged shamanistic rituals (Schnurbein 2003), or the specifically Christian characteristics of several practices (Mitchell 2011; Meylan 2014).

More than the historical reality which may be perceived from these writings, we shall focus on the underlying worldview and conceptualizations of the texts written by thirteenth and fourteenth-century authors. Do the various names used to refer to magic such as seiðr, fjölkyngi or fróðleikr reflect different concepts or categories or are they mere synonymous? Is it possible to use them to construct a typology of the agents of magic? Do these agents play the same role and do they have the same function throughout the Old Norse corpus? For instance, what are the common traits between the völva of Völuspá and the one of Eiríks saga rauða? In several sources, magic is connected to the art of poetry; does this substantial affinity impact the way in which magic and those who practice it are portrayed in those poems? What can these works tell us about the world view of their authors, and more broadly, of their society?

The participants may present a paper regarding the following axes:

  • The influence of literary genre on the representation of magic.
  • The projection of medieval categories on older and pre-Christian practices.
  • The interaction of pagan and Christian representations of magic.

Contributions from various perspectives could be submitted, both regarding case studies or theoretical reflections.

Submission Guidelines

The proposals (no more than 500 words), in English or French, must include a brief resume (1 to 2 pages)

and be sent before the 14th of September 2020 to: 

seidr.seminar@gmail.com

Presentations will be twenty minutes followed by ten minutes for discussion.

Places

  • 1 rue Victor Cousin
    Paris 05 Panthéon, France (75 005)

Date(s)

  • Monday, September 14, 2020

Keywords

  • littérature scandinave médiévale, magie, représentations

Reference Urls

Information source

  • virginie adam
    courriel : seidr [dot] seminar [at] gmail [dot] com

To cite this announcement

« The Agents of Magic in Medieval Scandinavian Literature », Call for papers, Calenda, Published on Friday, July 17, 2020, https://calenda.org/790552

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal