StartseiteSol(s) en partage

Sol(s) en partage

Le sol comme milieu, ressource et mémoire

*  *  *

Veröffentlicht am Freitag, 24. Juli 2020 bei Céline Guilleux

Zusammenfassung

Les temps sont aujourd’hui propices à la réflexion sur les formes de partage du sol et des espaces que nous habitons. « Sol(s) en partage », thématique des rencontres du réseau Espace rural et projet spatial (ERPS) 2021, sera l'occasion de venir interroger la nécessité et l’urgence de mieux partager les sols, de mieux les considérer, les protéger, les ménager, les affecter, les utiliser, les exploiter, les mutualiser, etc. en écho à la nécessité de faire commun. Ces rencontres ont pour ambition de dresser un premier portrait des manières dont le sol est questionné et mobilisé par toutes les sphères participant de la transformation des territoires, que celles-ci soient académiques, institutionnelles, associatives, habitantes, etc. Les contributions viendront nourrir le débat autour de la convocation du sol comme matière première et support essentiels du projet et à engager une reconquête par le sol entendu comme à la fois milieu, ressource et mémoire.

Inserat

Argumentaire

Les temps sont aujourd’hui propices à la réflexion sur les formes de partage du sol et des espaces que nous habitons : des ressources que nous y puisons, des barrières écologiques que nous n’avons pas su respecter depuis plusieurs décennies. En effet, les enjeux environnementaux (résilience des territoires face aux risques climatiques, modèles agricole et alimentaire en question, artificialisation des sols, migrations, etc.) ainsi que les défis économiques et sociétaux (paupérisation et dévitalisation des centre-bourgs et des centres-villes des localités de tailles moyennes vacance résidentielle et commerciale, vieillissement des populations, dépendance à la voiture, réduction des services publics, sentiment d’abandon, etc.) obligent à repenser en profondeur nos modes de construction, de transformation et d’habitation des milieux qui nous abritent et qui ont largement été malmenés voire ignorés. Pour sa dixième édition, le réseau ERPS (espace rural, projet spatial) propose de partir de cette actualité et de débattre du renouvellement des formes de partage du sol qui s’impose à nous et des différents enjeux liés au contexte de transition socio écologique.

Ces rencontres entendent interroger la nécessité et l’urgence de mieux partager les sols, de mieux les considérer, les protéger, les ménager, les affecter, les utiliser, les exploiter, les mutualiser, etc. en écho à la nécessité de faire commun. Elles ont pour ambition de dresser un premier portrait des manières dont le sol est questionné et mobilisé par toutes les sphères participant de la transformation des territoires, que celles-ci soient académiques, institutionnelles, associatives, habitantes, etc. En complément, sur la base de retours d’expériences de terrains, un travail plus prospectif et exploratoire doit permettre d’identifier les questionnements émergents, les évolutions et les tendances actuelles en matière de pratiques pédagogiques, de recherches et d’actions où se construit et se partage un savoir porté vers l’action. Ces rencontres 2021 offriront une large place aux propositions portant au débat de nouveaux regards pour saisir la complexité de ces territoires. Elles seront orientées vers la mise en partage d’une connaissance co-produite par tous les acteurs du territoire et non plus par la simple addition d’expertises. Enfin, elles offriront une large audience aux travaux engagés pour rendre malléable et adaptable les outils législatifs et d’aménagement aux différentes situations rencontrées. « Sol(s) en partage » appelle à convoquer de nouveau le sol comme matière première et support essentiels du projet et à engager une reconquête par le sol entendu comme à la fois milieu, ressource et mémoire.

Axe 1 : le sol comme milieu

Le sol en tant que substrat, matière, etc. et l’occupation humaine d’une étendue terrestre symbolique,technique,écologique, etc.- produisent des lieux qui font milieux , c’est-à-dire des manières dont un individu et un groupe entretiennent des rapports avec eux-mêmes, l’environnement et tout ce que ce même environnement contient - animal, végétal, minéral, idéel. Cette manière d’appréhender le sol fait tout d’abord écho  à une philosophie proche de celle développée par Augustin Berque autour de la mésologie. Ensuite, elle se revendique de la pensée territorialiste et plus largement de la biorégion.  Enfin, elle épouse les thèses d.velopp.es dans la cadre des réflexions et postures liées au commun. En effet, aujourd’hui, la recherche d’un nouvel ordonnancement ou la recouvrance d’un ordonnancement premier, le recours à des dispositifs frugaux et à des hybridations ou de mixié.s retrouvées, le retour à des formes de mutualisation, traduisent bien les nouveaux horizons et défis dans un contexte de transition. 

Axe 2 : le sol comme ressource

Le sol a d’abord une vocation nourricière et fournit des matières premières. En ce sens, il est productif. Souvent malmenés, exploités parfois jusqu’à l’épuisement, il convient aujourd’hui, à  l’ère de l’Anthropocène, de ménager les sols, de les rendre à nouveau fertiles, de reconsidèrer les vertus de la jachère (savoir attendre), de la rotation (savoir diversifier plutôt qu’intensifier), de la mutualisation (faire varier les cultures comme les usages). Puis, pris en tant que ressource, le sol a aussi une valeur, reste un bien monnayable et conditionne fortement les politiques foncières. Face aux enjeux évidents de maîtrise, de gestion, de justice foncière et plus spécifiquement dans des situations où s’exprime une forte pression foncière sur les terrains agricoles et/ ou naturels, une r.tention fonci.re handicapant la mutation du modèle agricole et la revitalisation des centres-bourgs, il convient de questionner les outils  à disposition.  Enfin,  le sol peut aussi être considéré comme agrément, mobilisé ici pour permettre des activités humaines liées aux loisirs, à la connaissance. Suivant cette acception, il peut alors être protégé, patrimonialisé, sanctuarisé, afin non seulement de le prémunir de la spéculation foncière ou d’un usage non adéquat mais aussi pour lui donner un statut commun.

Axe 3 : le sol comme mémoire

Outre une épaisseur physique, le sol a une épaisseur culturelle, identitaire, mémorielle, affective. Faire projet avec le sol ou encore construire les sols, c’est bien faire appel à cette mémoire qu’il renferme parce qu’il incarne et fonde le  ici  et le là  et participe de ce qui est et fait lieu. Comment le projet architectural, territorial, urbain, paysager, convoque, restitue, répare, amplifie, consolide les lieux par les outils qu’il met en place comme par le récit qu’il installe ? Faire projet c’est s’inscrire dans une histoire en cours, c'est aussi convoquer une certaine anammèse, art de la mémoire, nécessaire à la compréhension et à l’action sur les territoires.

Modalités de soumission

Ces dixièmes rencontres sont ouvertes  à des publics multiples. Tout d’abord aux chercheurs issus des sciences de l’espace, des sciences humaines et sociales, des sciences naturelles, des sciences de l’ingénieur, etc., pour qui la thématique  "Sol(s) en partage " fait écho à leurs travaux scientifiques ou à leurs pédagogies. Ensuite, les acteurs du territoire et de la société civile, quels que soient leur profession et leur champ de compétences sont invités à venir partager leurs expériences et questionnements.

Les propositions, n’exc.dant pas 2 pages (1500 caractères / Times New Roman, 11, interligne simple), accompagnées d’un titre, de mots clefs et d’une bibliographie indicative, seront complétées par une notice biographique du ou des auteurs mentionnant suivant les cas, l’activité, la structure de rattachement, le laboratoire scientifique et les thématiques de recherche.

Les contributions pourront prendre différents formats et seront regroupées par sessions, tables-rondes, ateliers, expositions. Nous invitons les contributeurs à mentionner les types de regroupements privilégiés.

Les propositions sont à envoyer par voie électronique à l’adresse suivante : solsenpartage@st-etienne.archi.fr

au plus tard le 31.10.2020

Après accusé de réception, elles seront examinées en double aveugle et les propositions retenues, feront l’objet d’une publication dont les modalités seront précisées lors des rencontres

Les contributeurs seront informés des regroupements et modalités de présentation afin de pouvoir, s’ils le souhaitent, échanger au préalable avec les autres participants.

Pour toute question, vous pouvez écrire  à  Georges-Henry Laffont georges-henry.laffont@st-etienne.archi.fr et/ou  David Robin david.robin@clermont-fd.archi.fr.

Calendrier

  • Ouverture de l’appel à  propositions : Juillet 2020
  • Date limite d’envoi des propositions de communications : 31.10.2020

  • Date de retour du comit. scientifique : 07.12.2020
  • Date d’envoi des textes d.finitifs (consignes envoyées aux communicants) : 21.04.2021
  • Envoi du programme provisoire des rencontres : 21.06.2021
  • Ouverture des inscriptions administratives aux rencontres : 05.07.2021
  • Envoi du programme d.finitif des rencontres : 10.09.2021
  • Rencontres : début octobre 2021 (à confirmer en fonction de la situation sanitaire)

Responsabilité scientifique

Georges-Henry LAFFONT (EVS URM 5600 et ENSASE) et  David ROBIN (ENSACF)

Comité scientifique

  • Adrien BAYSSE-LAINE, Maître de Conférences, ENS Ulm
  • Evelyne CHALAYE , Maître de Conférences ENSASE
  • Eric CHARMES, Maître de Conférences ENTPE
  • Luna D’EMILIO, Maître de Conférences ENSAL
  • Laurie GANGAROSSA, Maître de Conférences Associée, EAVt
  • Xavier GUILLOT, Professeur, ENSAPB
  • Valérie JOUSSEAUME, Maître de Conférences Université de Nantes
  • Georges-Henry LAFFONT, Maître de Conférences et Directeur d’Architectures & Transformations ENSASE
  • Jean-Baptiste MARIE, Professeur et Directeur de Ressources, ENSACF
  • Denis MARTOUZET, Professeur, Université de Tours
  • François NOWAKOWSKI, Maître de Conférences ENSAL
  • Rosa DE MARCO, Maître de Conférences ENSA PLV
  • Laurent RIEUTORT, Directeur de l’IADT, Institut d’Auvergne-Rhône-Alpes de Développement des Territoires
  • David ROBIN, Maître de Conférences ENSACF
  • Frédéric SAUNIER, Maître de Conférences ENSA Normandie
  • Joao SETTE WHITAKER FERREIRA, Professeur, Université de Sao Paulo (Brésil)
  • Xavier WRONA, Maître de Conférences ENSASE

Orte

  • La Chaise-Dieu, Frankreich (43)
  • Ambert, Frankreich (63)

Daten

  • Samstag, 31. Oktober 2020

Schlüsselwörter

  • sol, milieu, ressource, mémoire, espace rural, projet spatial

Kontakt

  • Georges-Henry Laffont
    courriel : georges-henry [dot] laffont [at] st-etienne [dot] archi [dot] fr

Informationsquelle

  • Georges-Henry Laffont
    courriel : georges-henry [dot] laffont [at] st-etienne [dot] archi [dot] fr

Zitierhinweise

« Sol(s) en partage », Beitragsaufruf, Calenda, Veröffentlicht am Freitag, 24. Juli 2020, https://calenda.org/792406

Beitrag archivieren

  • Google Agenda
  • iCal