AccueilVingt ans des approches de la communication constitutive des organisations : de l’émergence aux innovations

Vingt ans des approches de la communication constitutive des organisations : de l’émergence aux innovations

Twenty years of organisations' constitutive communication approaches: from emergence to innovations

Revue « Communication & Organisation » (numéro 59 – Juin 2021)

Communication & Organisation journal (issue 59 – June 2021)

*  *  *

Publié le lundi 27 juillet 2020 par Anastasia Giardinelli

Résumé

L’année 2000 fut une année charnière avec les premières apparitions explicites dans la littérature scientifique de l’appellation CCO (Communication constitutive des organisations) ainsi que la publication de plusieurs textes fondateurs pour le domaine de recherche. Ce dossier de la Revue Communication & organisation vise à faire un point sur l'avancée de ces recherches depuis 20 ans et à dessiner de nouvelles perspectives.

Annonce

Coordination

  • Dany Baillargeon, Université de Sherbrooke - Dany.Baillargeon@USherbrooke.ca
  • Nicolas Bencherki, Université TÉLUQ - Nicolas.Bencherki@teluq.ca
  • Geneviève Boivin, Université de Sherbrooke - Genevieve.Boivin3@USherbrooke.ca

Calendrier

  • Envoi des propositions sous forme de résumés : 1er octobre 2020

  • Retour aux auteurs de la sélection des propositions : 8 octobre 2020
  • Remise de l’article intégral : 1er février 2021
  • Retour aux auteurs de l’évaluation par le comité de lecture : 15 mars 2021
  • Retour des articles définitifs (revus après évaluation) : 15 avril 2021
  • Publication du numéro : juin 2021

Argumentaire

Au cours des dernières années, plusieurs chercheurs et chercheuses en communication organisationnelle ont mis de l’avant un ensemble d’approches proposant une vision constitutive de la communication (Brummans et al., 2014; Putnam et Nicotera, 2008; Taylor et Robichaud, 2004). Ces approches ont été fédérées sous l'appellation « communication constitutive des organisations » (ou CCO), étiquette qui a été consacrée au tournant du siècle (McPhee et Zaug, 2000). Même s’il est possible de retracer l’émergence de l’approche constitutive au texte de 1988 de James R. Taylor, Une organisation n'est qu'un tissu de communications, l’année 2000 fut une année charnière avec les premières apparitions explicites dans la littérature scientifique de l’appellation CCO et de la notion de constitution, ainsi que la publication de plusieurs textes fondateurs pour le domaine de recherche (McPhee et Zaug, 2000; James R. Taylor et Van Every, 2002).

Trois écoles de pensée ont émergé pour conceptualiser le caractère éminemment communicationnel des modes d’organisation : le modèle des quatre flux de McPhee, l’approche systémique ancrée dans les travaux de Luhmann et l’École de Montréal, laquelle puise dans la théorie des actes de langage et celle de l’acteur-réseau (Schoeneborn et al., 2014). En parallèle, du côté français, les « approches communicationnelles aux organisations », ou ACO, se sont développées (Bouillon et al., 2008) autour de l’idée fondatrice que l’on peut « comprendre les organisations, leur fonctionnement et leurs dynamiques à partir des phénomènes de communication qui les structurent » (Bouillon et al., 2007, pp7‑8). Qu’ils s’identifient à l’une ou l’autre de ces écoles de pensées ou non, ces chercheuses et chercheurs « partagent l'idée que l'organisation et la communication sont mutuellement constituées » (Schoeneborn et al., 2014, p. 305, traduction libre).

Les approches constitutives ont gagné en notoriété depuis leur émergence, il y a 20 ans, non seulement en communication organisationnelle, mais également dans d’autres disciplines telles que le management, le droit, l’informatique, la psychologie ou la sociologie. Ainsi, ce sont plus de 300 articles et chapitres qui ont été publiés au cours des 20 dernières années en faisant explicitement référence à ces approches (Boivin et al., 2017). Que ce soit avec une affiliation claire et explicite à l’une des écoles fondatrices, ou avec une définition plus ouverte et libre de la communication constitutive (Wenzel et Will, 2019), plusieurs travaux concevant les organisations à travers et par la communication rappellent la force de ce cadrage à la fois épistémologique et ontologique : « plutôt que d’envisager la communication comme quelque chose qui se produit dans l’organisation, les approches CCO proposent inversement d’étudier la façon dont l'organisation apparaît dans la communication » (Cooren et al., 2017, p. 513, traduction libre).

Ainsi, ce sont non seulement les organisations comme entité qui sont maintenant étudiées à l’aune des CCO, mais également tout phénomène organisant impliquant des acteurs humains ou non humains, notamment grâce à la notion d’organisationalité (Kuhn et al., 2019; Schoeneborn et al. 2019). Ce foisonnement s’observe dans une production internationale en anglais, mais également en allemand, en espagnol, en français et en portugais (Boivin et al., 2017). Ainsi, il semble évident que les CCO ont quitté le statut d’approches émergentes pour voir leurs applications s’étendre à plusieurs disciplines et sous plusieurs vocables.

Cette richesse transdisciplinaire et transnationale a mené la recherche en communication organisationnelle vers de nombreuses avenues, certaines inattendues, chacune explorant à sa façon les organisations par les phénomènes communicationnels. Ainsi, les propositions théoriques foisonnent – avec des concepts tels que le texte d’autorité (Kuhn, 2008), la ventriloquie (Cooren, 2013), la possession (Bencherki et Bourgoin, 2019), la tiercéité (Taylor et Van Every, 2011) et de nombreux autres – et les sites empiriques se diversifient – une clinique de nutrition au Kenya, des cyclistes aux États-Unis, une unité de soins intensifs en Italie, ou encore des groupes de hackers sur internet. Pour rendre compte de ces nouvelles idées et de ces nouveaux terrains, des approches méthodologiques nouvelles sont développées, qui tranchent avec l’analyse d’interactions ou les entrevues qu’emploient habituellement les chercheurs en CCO, nommément l’utilisation de documents d’archives, l’élicitation photographique ou l’autoethnographie. Après 20 ans d’émergence et d’explorations, quels constats peut-on porter sur les chemins parcourus, les nouvelles avenues, mais également les culs-de-sac, les échecs, les tentatives avortées?

Par ailleurs, alors que les approches CCO ont connu une effervescence considérable dans les milieux anglo-saxons, les propositions dans les autres langues sont peut-être passés « sous le radar institutionnel », alors même que des recherches autres qu’anglophones ont participé à ce changement de paradigme. Notons entre autres l’approche ACO. Ainsi, ce numéro se veut donc également l’occasion de mettre l’accent sur les travaux francophones participant à la vivacité des approches constitutives.

Valoriser la recherche francophone dans ce champ est d’autant plus important que ce courant puise souvent ses sources dans la théorie et la philosophie française. En effet, selon les textes et les auteurs, l’approche CCO se base, par exemple, sur l’analyse narrative de Greimas (Taylor et Cooren, 2006), sur la théorie de l’acteur-réseau de Michel Callon et de Bruno Latour (Cooren, 2018), sur la pensée de Jacques Derrida, ou encore sur les travaux des philosophes Étienne Souriau et Gilbert Simondon (Bencherki, 2018; Bencherki et Elmholdt, 2018; Bencherki et Iliadis, 2019). D’autre part, les approches CCO, en insistant sur le rôle des pratiques, en particulier communicationnelles, par lesquelles les individus bâtissent leur monde commun, font écho aux travaux de sociologues français tels que Bourdieu, dont les travaux sur la pratique ont été surtout repris dans la théorie institutionnelle, ou encore Boltanski et Thévenot, dont la théorie de la justification jette les bases d’une constitution discursive des normes et des valeurs. Mettre de l’avant la recherche francophone en CCO permettrait ainsi de renouer avec les racines intellectuelles de la perspective et de dialoguer avec les approches voisines nées du même terreau.

Ce dossier de la revue Communication & Organisation invite à :

  1. Faire l’état des lieux des approches CCO et de ses courants parallèles, en relevant tant les innovations que les échecs et chemins inattendus ;
  2. Favoriser des regards et applications interdisciplinaires des approches CCO de sorte à ouvrir de nouvelles possibilités d’application ;
  3. Valoriser la recherche CCO par et dans les communautés scientifiques en dehors des réseaux anglo-saxons.

De façon à mettre en dialogue les approches, méthodes et terrains, quatre thèmes sont proposés, mais toutes contributions pouvant les compléter ou ouvrir d’autres avenues sont bienvenues. D’une part, nous invitons les approches CCO à poser un regard réflexif sur leur propre parcours et leurs propres défis 1) en posant de nouveaux regards, voire de nouvelles critiques, sur ce qui constitue le champ des CCO ou 2) en remettant en question les pratiques méthodologiques actuelles et en suggérant de nouvelles manières de faire la recherche. D’autre part, nous souhaitons renouveler la pertinence des approches CCO pour comprendre et transformer les organisations et la société 3) en proposant des applications émergentes pour comprendre des contextes nouveaux, avec des façons originales de mettre en œuvre ses concepts et méthodes et, finalement, 4) en offrant des exemples de la portée critique de CCO, révélant sa capacité à révéler les rapports de pouvoir et la façon dont les organisations affectent nos vies.

  1. Croisements de regards et nouvelles perspectives sur les CCO

Alors que les approches CCO sont souvent décrites comme comprenant trois « écoles » (Schoeneborn et al., 2014), d’autres travaux adoptent l’idée que la communication est constitutive des organisations, dont les approches ACO en France (Bouillon et al. 2007, 2008). De plus, de nombreux travaux novateurs renouvellent les approches CCO en y apportant de nouveaux concepts, de nouvelles visions théoriques et de nouveaux auteurs. On peut penser à la notion d’organisationalité (Schoeneborn et al., 2019) qui explore la façon dont la communication organise des acteurs sans qu’ils soient nécessairement dans une organisation. D’autres auteurs ont enrichi certains concepts traditionnels en sciences humaines et sociales grâce à une perspective CCO, par exemple la notion d’échec (Koschmann, 2016b) ou du multilinguisme (Bencherki, Matte, et Pelletier, 2016) ou de l’espace (Cnossen et Bencherki, 2018; Vásquez; Wilhoit, 2016a). Qui plus est, les approches CCO ont renouvelé des thèmes chers aux études organisationnelles – comme les rituels (Koschmann et McDonald, 2015) ou la culture organisationnelle (Baillargeon, 2016; Bencherki, Cooren, et al., 2020; Driskill et Brenton, 2019) – en plus d’ouvrir de nouvelles possibilités dans les approches managériales (Schoeneborn et al., 2019), nommément la stratégie (Arnaud, Fauré, et al., 2018 ; Cooren, Bencherki, et al., 2015), le storytelling (Arnaud, Mills, et al., 2016; Chen, 2018) ou la relation avec les parties prenantes (Koschmann, 2016a).

Alors que foisonnent les travaux s’inscrivant dans la foulée des approches CCO, quels sont les fondements théoriques et méthodologiques, de même que les terrains empiriques, qui ont nourri les approches CCO jusqu’à maintenant ? Comment les concepts et méthodes ont été mobilisés sur divers terrains de recherche, voire dans différentes communautés scientifiques ? Y voit-on des convergences, des divergences, des ouvertures ? Quelles autres voies en communication organisationnelle entrent en dialogue avec les approches constitutives de la communication et ses écoles de pensée ?

En somme, ce thème propose d'explorer les chemins parcourus afin d'ouvrir de nouvelles possibilités épistémologiques ou ontologiques que permettent les approches CCO.

  1. Approches et développements méthodologiques

Les chercheurs et chercheuses en CCO ont parfois été critiquées pour un certain manque de clarté sur la description de leurs approches méthodologiques (Boivin et al., 2017; Wilhoit, 2015). De plus, la nécessité de demeurer « sur la terre ferme des interactions » (Cooren, 2013) pose un certain nombre de défis méthodologiques, parfois chronophages. Aussi avons-nous vu la floraison d’approches méthodologiques pour rendre compte du caractère constitutif de la communication des organisations tout en asseyant plus clairement, et peut-être plus efficacement, les bases méthodologiques propres à cette posture. Ainsi, certains auteurs ont tenté de systématiser les méthodes propres aux CCO, comme la ventriloquie (Nathues et al., 2020) ou l’analyse des textes et des discours (Arnaud, 2020). D’autres ont ouvert l’accès à des terrains et des données nouvelles : le matériel d’archives (Basque et Langley, 2018) ou les données socionumériques (Albu et Etter, 2015; Blaschke et Veh, 2015; Dobusch et Schoeneborn, 2015; Eddington, 2018), les méthodes mixtes (Baillargeon, 2016) et les approches quantitatives (Bouncken et al., 2016), entre autres. Toutefois, nous remarquons malgré tout une production plus timide de textes traitant frontalement de méthodologie.

Ce thème sera l’occasion d’apprécier la variété des approches et innovations méthodologiques en plus d’aborder les défis et enjeux pour poursuivre la stabilisation méthodologique de la recherche s’appuyant sur les CCO.

  1. Applications émergentes et contextes novateurs

Les approches CCO ont dépassé le stade d’approches émergentes pour voir leurs applications se développer dans différents domaines telles que les dynamiques organisantes en santé (Georgiou et al., 2012), les ONG et les groupes communautaires (Matte, 2019), mais également les phénomènes organisationnels comme la planification stratégique (Heide et al., 2018), l’organisation de et par l’espace (Cnossen et al., 2020; Vásquez et Cooren, 2013) et l’utilisation de documents et de textes organisationnels (Vásquez et al., 2015).

Les terrains empiriques se sont également diversifiés et complexifiés. Des organisations plus évanescentes sont analysées à l’aune des CCO, par exemple les groupes terroristes (Bruscella et Bisel, 2018), les hackers (Dobusch et Schoeneborn, 2015), des communautés de cyclistes (Wilhoit, 2018; Wilhoit et Kisselburgh, 2015), les organisations hybrides (Del Fa et al., 2018) ou encore les living labs (Baillargeon et Bruneau, 2018).

En somme, avec ce thème, nous souhaitons souligner les applications actuelles, novatrices voire inattendues des approches CCO en plus de favoriser des regards inter- et transdisciplinaires. De la même façon, il s’agira d’explorer la façon dont les approches CCO ont quitté les milieux académiques pour être appliquées, par exemple, dans des contextes d’analyses et d’expertises professionnelles ou de consultation.

  1. Portée critique pour comprendre les enjeux de société

Certains travaux issus des approches CCO font la promotion depuis quelques années d’une approche constitutive critique de la communication (Del Fa et Vásquez, 2019; Wilhoit et Kisselburgh, 2015), reconnaissant plus explicitement les enjeux de pouvoir et d’autorité (Bencherki, Matte, et Cooren, 2019; Benoit-Barné et Cooren, 2019) et, plus largement, la façon dont ces organisations affectent nos vies (Driskill et Brenton, 2019; Meisenbach, 2019). Cette inclinaison plus directement critique ou sociétale a permis de comprendre les dynamiques dans les camps de réfugiés (Matte et Bencherki, 2019), les organisations terroristes (Bean et Buikema, 2015), les enjeux de diversité culturelle (Caidor, 2017; Trittin et Schoeneborn, 2017), les centres d’appels de prévention du suicide (Cooren, Higham, et al., 2017), les organisations alternatives (Cheney et Munshi, 2017) ou les mouvements sociaux (Kavada, 2015).

De plus, nous avons vu apparaître un grand nombre de travaux portant sur la responsabilité sociale des entreprises (Christensen et al., 2013; Cooren, 2020; Hoffmann, 2018; Katambwe, 2017), analysée à travers les activités et dynamiques communicationnelles des managers (Chaudhri, 2016), les conditions d’engagement ou de désengagement des parties prenantes (Winkler et al., 2019) ou les mouvements activistes internes aux organisations (Girschik, 2018).

Ce thème vise donc à explorer divers concepts et avenues proposées par une approche CCO critique et à rendre compte des manières dont ces concepts permettent d’aborder divers enjeux de société.

A propos des coordinateurs du numéro

  • Dany Baillargeon est professeur agrégé au Département de communication de l’Université de Sherbrooke (Québec). Membre du Réseau international sur la professionnalisation des communicateurs (RESIPROC), du groupe de Recherche sur la Communication Organisante (RECOR) et chercheur au Laboratoire d’innovations par et pour les ainés (LIPPA). Il étudie, selon les approches de la communication constitutive des organisations (CCO), les dynamiques et tensions entourant le déploiement et la légitimation de la créativité dans les organisations.
  • Nicolas BENCHERKI est professeur de communication organisationnelle à l’Université TÉLUQ (Québec) et professeur associé au Département de communication sociale et publique de l’Université du Québec à Montréal. Il est membre du groupe de Recherche sur la Communication Organisante (RECOR). Ses travaux, ancrés dans les organisations sans but lucratif, portent sur la constitution communicationnelle de la réalité organisationnelle, avec un intérêt pour des notions classiques du management et du capitalisme dont la stratégie, l’autorité, le membership et la propriété.
  • Geneviève BOIVIN est professeure au Département de communication de l’Université de Sherbrooke (Québec). Membre du groupe de Recherche sur la Communication Organisante (RECOR), elle étudie la manière dont les discours et les interactions constituent divers enjeux organisationnels, dont les communautés d’expatriés et les processus d’acculturation. Elle développe également des recherches autour de l’institutionnalisation des champs de recherche dans la perspective des CCO.

Consignes de rédaction des propositions (résumes)

  • 6 000 caractères, espaces compris
  • Bibliographie non comptabilisée dans le nombre de caractères
  • Sur une page de garde : titre de la proposition, prénom et nom de l’auteur, université, laboratoire, adresse électronique, cinq mots clés

Les propositions seront envoyées conjointement aux trois coordinateurs du numéro :

  • Baillargeon@USherbrooke.ca
  • Bencherki@teluq.ca
  • Boivin3@USherbrooke.ca

Consignes de redaction des articles definitifs

  • 35 000 caractères maximum, espaces compris, bibliographie comprise
  • Les normes de mise en page des articles définitifs sont accessibles en ligne sur le site de la Revue : https://journals.openedition.org/communicationorganisation/5909.
  • La mise en forme finale selon les normes fournies conditionnera l’acceptation définitive de l’article.

L’évaluation des articles complets sera faite en double aveugle par le comité de lecture de la revue

Vous pouvez consulter la liste des membres du comité de lecture à la page suivante: https://journals.openedition.org/communicationorganisation/5910

Références

ALBU Oana Brindusa, ETTER Michael. « Hypertextuality and Social Media: A Study of the Constitutive and Paradoxical Implications of Organizational Twitter Use ». Management Communication Quarterly, SAGE PublicationsSage CA: Los Angeles, CA, août 2015. Sage CA: Los Angeles, CA, doi:10.1177/0893318915601161.

Arnaud Nicolas. « Étudier, relever et analyser la communication organisationnelle en situation de gestion, ou comment accéder à la conversation et aux textes ». Communication et organisations, édité par Nicole Denoit et Marie-Pascale Mignot, vol. 32, 2010, p. 168‑91, doi:10.4000/communicationorganisation.381.

Arnaud Nicolas, Fauré Bertrand et al. « Interconnecting the Practice Turn and Communicative Approach to Organizing: A New Challenge for Collective Action? » M@n@gement, vol. Vol. 21, no 2, AIMS, novembre 2018, p. 691‑704.

Arnaud Nicolas, Mills Colleen, et al. « Liberation Through Narrativity: A Case of Organization Reconstruction Through Strategic Storytelling ». Management International / International Management / Gestiòn Internacional, vol. 20, no 2, HEC Montréal, 2016, p. 107‑18. doi:https://doi.org/10.7202/1046566ar.

Baillargeon Dany. “On est rendus ailleurs” : les dislocations de la culture créative des petites agences de publicité en région. Université du Québec à Montréal, janvier 2016, https://archipel.uqam.ca/8532/.

Baillargeon Dany, Bruneau Hélène. « Communication et dynamiques d’hybridation dans les organisations de type laboratoire vivant : un regard constitutif sur le démarrage d’un living lab au service des aînés ». Recherches en communication, vol. 47, 2018, p. 159‑76.

Basque Joëlle, Langley Ann. « Invoking Alphonse: The Founder Figure as a Historical Resource for Organizational Identity Work ». Organization Studies, vol. 39, no 12, SAGE Publications Ltd, décembre 2018, p. 1685‑708. SAGE Journals, doi:10.1177/0170840618789211.

Bean Hamilton, Buikema Ronald J. « Deconstituting Al-Qa’ida: CCO Theory and the Decline and Dissolution of Hidden Organizations ». Management Communication Quarterly, SAGE PublicationsSage CA: Los Angeles, CA, août 2015. Sage CA: Los Angeles, CA, doi:10.1177/0893318915597300.

Bencherki Nicolas, Matte Frédérik, et Cooren François, éditeurs. Authority and power in social interaction. Routledge, 2019.

Bencherki Nicolas, Cooren François et al. « La culture en tant que cultivation : vers une conception communicationnelle de la culture organisationnelle ». Communiquer. Revue de communication sociale et publique, no 29, 29, juin 2020, p. 89‑109. doi:10.4000/communiquer.5674.

Bencherki Nicolas. « La théorie de l’acteur-réseau entre Latour et Simondon ». Symposium: Canadian Journal of Continental Philosophy / Revue canadienne de philosophie continentale, vol. 22, no 2, 2018, p. 72‑87, doi:10.5840/symposium201822217.

Bencherki Nicolas, Matte Frédérik et Pelletier Émilie. « Rebuilding Babel: A Constitutive Approach to Tongues-in-Use ». Journal of Communication, vol. 66, no 5, 2016, p. 766‑88. Wiley Online Library, doi:10.1111/jcom.12250.

Bencherki Nicolas, Bourgoin Alaric. « Property and organization studies ». Organization Studies, vol. 40, no 4, 2019, p. 497–513, doi:10.1177/0170840617745922.

Bencherki Nicolas, Elmholdt Kasper T. The organization’s synaptic mode of existence. European Group for Organizational Studies, Tallinn, Estonia, 2018.

Bencherki Nicolas, Iliadis Andrew. « The Constitution of Organization as Informational Individuation ». Communication Theory, 2019, p. 1‑21. Zotero, doi:10.1093/ct/qtz018/5646735.

Benoit-Barné Chantal, Cooren François. « The accomplishment of authority through presentification: How authority Is distributed among and negotiated by organizational members ». Management Communication Quarterly, vol. 23, no 1, août 2009, p. 5‑31. doi:10.1177/0893318909335414.

Blaschke Steffen, et al. « Organizations as Networks of Communication Episodes: Turning the Network Perspective inside Out ». Organization Studies, vol. 33, no 7, juillet 2012, p. 879‑906. doi:10.1177/0170840612443459.

Blaschke Steffen, Veh Annika. « Strategies for the Use of Social Media in Stakeholder Conversations ». Betriebswirtschaft, vol. 75, no 6, Schaeffer - Poeschel Verlag, 2015, p. 401‑12. https://research.cbs.dk/en/publications/strategies-for-the-use-of-social-media-in-stakeholder-conversatio.

Boivin Geneviève, et al. « The Institutionalization of CCO Scholarship: Trends from 2000 to 2015 ». Management Communication Quarterly, vol. 31, no 3, août 2017, p. 331‑55. doi:10.1177/0893318916687396.

Boltanski Luc, Thévenot Laurent. De la justification : les économies de la grandeur. Gallimard, 1991.

Bouillon Jean-Luc, et al. Approches communicationnelles des organisations. Presses universitaires du Mirail, 2008.

---. « De la communication organisationnelle aux « approches communicationnelles » des organisations : glissement paradigmatique et migrations conceptuelles ». Communication & Organisation, vol. 31, 2007, p. 7‑25, doi:10.4000/communicationorganisation.90.

Bouncken Ricarda B., et al. « Squeeze the Lemon? Suppliers’ Innovation Under the Rule of Buyer Firms ». Academy of Management Proceedings, vol. 2016, no 1, Academy of Management, janvier 2016, p. 14209. doi:10.5465/ambpp.2016.14209abstract.

Bourdieu Pierre. Esquisse d’une théorie de la pratique. Droz, 1972.

Brummans Boris H. J. M., et al. « Approaches to the communicative constitution of organizations ». The Sage handbook of organizational communication: advances in theory, research, and methods, édité par Linda Putnam et Dennis K. Mumby, Third edition, SAGE, 2014, p. 173‑94.

Bruscella Jacqueline S., Bisel Ryan S.. « Four Flows theory and materiality: ISIL’s use of material resources in its communicative constitution ». Communication Monographs, vol. 85, no 3, Routledge, 2018, p. 331‑56. doi:10.1080/03637751.2017.1420907.

Caidor Pascale. « Les différences qui font une différence : vers une nouvelle approche pour la valorisation de la diversité dans les organisations ». Commposite, vol. 19, no 3, 3, octobre 2017, p. 96-111‑111.

Chaudhri Vidhi. « Corporate Social Responsibility and the Communication Imperative: Perspectives From CSR Managers ». International Journal of Business Communication, vol. 53, no 4, SAGE Publications Inc, octobre 2016, p. 419‑42. doi:10.1177/2329488414525469.

Chen Huaiyang. Storytelling and Employee Engagement from the CCO Perspective: A Case Study in a Nonprofit Organization. Lund University, 2019, http://lup.lub.lu.se/student-papers/record/8993432.

Cheney George, Munshi Debashish. « Alternative Forms of Organization and Organizing ». The International Encyclopedia of Organizational Communication, American Cancer Society, 2017, p. 1‑9. doi:10.1002/9781118955567.wbieoc005.

Christensen Lars Thøger, et al. « CSR as Aspirational Talk ». Organization, vol. 20, no 3, mai 2013, p. 372‑93. doi:10.1177/1350508413478310.

Cnossen Boukje, et al. « The Street and Organization Studies »: Organization Studies, SAGE PublicationsSage UK: London, England, mai 2020. Sage UK: London, England, doi:10.1177/0170840620918380.

Cnossen Boukje, Bencherki Nicolas. « The Role of Space in the Emergence and Endurance of Organizing: How Independent Workers and Material Assemblages Constitute Organizations »: Human Relations, vol. 72, no 6, septembre 2018, p. 1057‑80. Sage UK: London, England, doi:10.1177/0018726718794265.

Cooren François. « A Communicative Constitutive Perspective on Corporate Social Responsibility: Ventriloquism, Undecidability, and Surprisability ». Business & Society, vol. 59, no 1, SAGE Publications Inc, janvier 2020, p. 175‑97. doi:10.1177/0007650318791780.

Cooren François, Higham Lise, et al. « Analyzing Online Suicide Prevention Chats: A Communicative Constitutive Approach ». Language and Dialogue, vol. 7, no 1, 2017, p. 3‑25. doi:10.1075/ld.7.1.02coo.

Cooren François. Manières de faire parler : interaction et ventriloquie. Traduit par Mathieu Chaput, Bord de l’eau, 2013.

---. « Materializing Communication: Making the Case for a Relational Ontology ». Journal of Communication, vol. 68, no 2, avril 2018, p. 278‑88. doi:10.1093/joc/jqx014.

Cooren Francois, et al. « Organizational communication as process ». The Sage Handbook of Process Organization Studies, édité par Ann Langley et Haridimos Tsoukas, 2017, p. 513–528.

Cooren François, Bencherki Nicolas, et al. « The communicative constitution of strategy-making: Exploring fleeting moments of strategy ». The Cambridge handbook of strategy as practice, édité par Damon Golsorkhi et al., Cambridge University Press, 2015, p. 370‑93.

Del Fa, Sophie, et al. « Entre Marché, État et Société Civile : Exploration de La Nature Hybride et Des Phénomènes d’hybridation Des Organisations ». Recherches En Communication, vol. 47, novembre 2018. doi:10.14428/rec.v47i47.45503.

Del Fa Sophie, Vásquez Consuelo. « Existing through differantiation: a Derridean approach to alternative organizations ». M@n@gement, vol. Vol. 22, no 4, AIMS, 2019, p. 559‑83.

Dobusch Leonhard, Schoeneborn Dennis. « Fluidity, Identity, and Organizationality: The Communicative Constitution of Anonymous ». Journal of Management Studies, vol. 52, no 8, 2015, p. 1005‑35. doi:10.1111/joms.12139.

Driskill, Gerald W., Laird Brenton Angela. Organizational Culture in Action: A Cultural Analysis Workbook. 3e éd., Routledge, 2019.

Eddington, Sean M. « The Communicative Constitution of Hate Organizations Online: A Semantic Network Analysis of “Make America Great Again”: » Social Media + Society, vol. 4, no 3, SAGE PublicationsSage UK: London, England, août 2018. Sage UK: London, England, doi:10.1177/2056305118790763.

Georgiou Andrew, et al. « An empirically-derived approach for investigating Health Information Technology: the Elementally Entangled Organisational Communication (EEOC) framework ». BMC Medical Informatics and Decision Making, vol. 12, no 1, juillet 2012, p. 68. doi:10.1186/1472-6947-12-68.

Girschik Verena. « Shared Responsibility for Societal Problems: The Role of Internal Activists in Reframing Corporate Responsibility »: Business & Society, vol. 59, no 1, SAGE PublicationsSage CA: Los Angeles, CA, juillet 2018, p. 34‑66. Sage CA: Los Angeles, CA, doi:10.1177/0007650318789867.

Heide Mats, et al. « Expanding the Scope of Strategic Communication: Towards a Holistic Understanding of Organizational Complexity ». International Journal of Strategic Communication, vol. 12, no 4, Routledge, août 2018, p. 452‑68. doi:10.1080/1553118X.2018.1456434.

Hoffmann Jochen. « Talking into (Non)Existence: Denying or Constituting Paradoxes of Corporate Social Responsibility ». Human Relations, vol. 71, no 5, SAGE Publications Ltd, mai 2018, p. 668‑91. doi:10.1177/0018726717721306.

Katambwe Jo M. « La communication responsable : une approche dialogique constitutive des organisations ». Revue Communication & professionnalisation, no 6, 6, 2017, p. 55‑77. doi:10.14428/rcompro.v0i6.3443.

Kavada Anastasia. « Creating the collective: social media, the Occupy Movement and its constitution as a collective actor ». Information, Communication & Society, vol. 18, no 8, Routledge, août 2015, p. 872‑86. doi:10.1080/1369118X.2015.1043318.

Koschmann Matthew A. « A communication perspective on organisational stakeholder relationships: discursivity, relationality, and materiality ». Communication Research and Practice, vol. 2, no 3, Routledge, juillet 2016a, p. 407‑31. doi:10.1080/22041451.2016.1217383.

---. « The Communicative Accomplishment of Collaboration Failure ». Journal of Communication, vol. 66, no 3, 2016b, p. 409‑32. doi:10.1111/jcom.12233.

Koschmann Matthew A., McDonald James. « Organizational Rituals, Communication, and the Question of Agency ». Management Communication Quarterly, vol. 29, no 2, SAGE Publications Inc, mai 2015, p. 229‑56. doi:10.1177/0893318915572386.

Kuhn Timothy. « A Communicative Theory of the Firm: Developing an Alternative Perspective on Intra-organizational Power and Stakeholder Relationships ». Organization Studies, vol. 29, no 8‑9, août 2008, p. 1227‑54, doi:10.1177/0170840608094778.

Kuhn Timothy, Ashcraft Karen L, COOREN François. The Work of Communication: Relational Perspectives on Working and Organizing in Contemporary Capitalism. Routledge, 2019.

Matte Frédérik. Figures, tensions et intensités organisationnelles à Médecins sans frontières : une approche ethnographique. Université de Montréal, 1 février 2013. https://papyrus.bib.umontreal.ca/xmlui/handle/1866/9079.

Matte Frederik, Bencherki Nicolas. « Materializing Ethical Matters of Concern: Practicing Ethics in a Refugee Camp ». International Journal of Communication, vol. 13, no 0, 0, novembre 2019, p. 20. https://ijoc.org/index.php/ijoc/article/view/12304.

McPhee Robert D., Zaug Pamela. « The communicative constitution of organizations: a framework for explanation ». The Electronic Journal of Communication, vol. 10, 2000, p. 1‑16.

Meisenbach Rebecca J. « Ethics, Agency, and Non-Human Agency in the Study of the Communicative Constitution of Organizations ». Transformative Practice and Research in Organizational Communication, édité par Philip J. Salem et erik Timmerman, IGI Global, 2018, p. 255‑73. doi:10.4018/978-1-5225-2823-4.ch015.

Nathues Ellen et al. « Speaking about Vision, Talking in the Name of so Much More: A Methodological Framework for Ventriloquial Analyses in Organization Studies »: Organization Studies, SAGE PublicationsSage UK: London, England, juin 2020. Sage UK: London, England, doi:10.1177/0170840620934063.

Putnam Linda, et Nicotera Anne Maydan. Building Theories of Organization: Centering Organizational Communication. Taylor & Francis, 2008.

Schoeneborn Dennis, et al. « The Three Schools of CCO Thinking: Interactive Dialogue and Systematic Comparison ». Management Communication Quarterly, vol. 28, 2014, p. 285‑316, doi:10.1177/0893318914527000.

Schoeneborn Dennis, et al. « The Communicative Constitution of Organization, Organizing, and Organizationality ». Organization Studies, vol. 40, no 4, SAGE Publications Ltd, avril 2019, p. 475‑96. SAGE Journals, doi:10.1177/0170840618782284.

Taylor James R., Cooren François. « Making worldview sense: And paying homage, retrospectively, to Algirdas Greimas ». Communication as Organizing: Empirical and Theoretical Explorations in the Dynamic of Text and Conversation, édité par François Cooren et al., Lawrence Erlbaum, 2006, p. 115‑38.

Taylor, James R., Robichaud Daniel. « Finding the Organization in the Communication: Discourse as Action and Sensemaking »: Organization, vol. 11, no 3, SAGE Publications, 2004, p. 395‑413. world, doi:10.1177/1350508404041999.

Taylor James R., Van Every Elizabeth. The Emergent Organization: Communication as its Site and Surface. Lawrence Erlbaum Associates, 2002.

Taylor James R, Van Every Elizabeth. The situated organization: Studies in the pragmatics of communication research. Routledge, 2011.

Trittin Hannah, Schoeneborn Dennis. « Diversity as Polyphony: Reconceptualizing Diversity Management from a Communication-Centered Perspective ». Journal of Business Ethics, vol. 144, no 2, août 2017, p. 305‑22. doi:10.1007/s10551-015-2825-8.

Vásquez Consuelo. « A spatial grammar of organising: studying the communicative constitution of organisational spaces ». Communication Research and Practice, vol. 2, no 3, Routledge, juillet 2016, p. 351‑77. doi:10.1080/22041451.2016.1221686.

---. « Summoning the Spirits: Organizational Texts and the (Dis)Ordering Properties of Communication »: Human Relations, SAGE PublicationsSage UK: London, England, septembre 2015. Sage UK: London, England, doi:10.1177/0018726715589422.

Vásquez Consuelo, Cooren François. « Spacing Practices: The Communicative Configuration of Organizing Through Space-Times ». Communication Theory, vol. 23, no 1, 2013, p. 25‑47. doi:10.1111/comt.12003.

Wenzel Matthias, Will Matthias Georg. « The Communicative Constitution of Academic Fields in the Digital Age: The Case of CSR ». Technological Forecasting and Social Change, vol. 146, septembre 2019, p. 517‑33. doi:10.1016/j.techfore.2019.05.006.

Wilhoit, Elizabeth D. « Affordances as Material Communication: How the Spatial Environment Communicates to Organize Cyclists in Copenhagen, Denmark ». Western Journal of Communication, vol. 82, no 2, Routledge, mars 2018, p. 217‑37. doi:10.1080/10570314.2017.1306098.

---. « Organizational Space and Place beyond Container or Construction: Exploring Workspace in the Communicative Constitution of Organizations ». Annals of the International Communication Association, vol. 40, no 1, Routledge, janvier 2016, p. 247‑75. doi:10.1080/23808985.2015.11735262.

---. « Ventriloquism’s Methodological Scope ». Language Under Discussion, vol. 2, no 1, mars 2016, p. 45‑49.

Wilhoit, Elizabeth D., Kisselburgh Lorraine G.. « Collective Action Without Organization: The Material Constitution of Bike Commuters as Collective »: Organization Studies, vol. 36, no 5, SAGE PublicationsSage UK: London, England, février 2015, p. 573‑92. Sage UK: London, England, doi:10.1177/0170840614556916.

Winkler Peter et al. « Vicious and Virtuous Circles of Aspirational Talk: From Self-Persuasive to Agonistic CSR Rhetoric »: Business & Society, vol. 59, no 1, SAGE PublicationsSage CA: Los Angeles, CA, février 2019, p. 98‑128. Sage CA: Los Angeles, CA

Catégories

Dates

  • jeudi 01 octobre 2020

Mots-clés

  • CCO, approches constitutives, communication, communication organisationnelle

Contacts

  • Aurélie Laborde
    courriel : aurelie [dot] laborde [at] u-bordeaux-montaigne [dot] fr

Source de l'information

  • Aurélie Laborde
    courriel : aurelie [dot] laborde [at] u-bordeaux-montaigne [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Vingt ans des approches de la communication constitutive des organisations : de l’émergence aux innovations », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 27 juillet 2020, https://calenda.org/793327

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal