InicioFrance 1600. Actualité de la recherche et nouvelles perspectives en histoire de l'art

InicioFrance 1600. Actualité de la recherche et nouvelles perspectives en histoire de l'art

France 1600. Actualité de la recherche et nouvelles perspectives en histoire de l'art

France 1600. The current state of research and new perspectives in art history

*  *  *

Publicado el martes 08 de septiembre de 2020 por Céline Guilleux

Resumen

L'Institut national d'histoire de l'art, en partenariat avec le musée du Louvre, organise en mai 2021 deux journées d'études consacrées à la création artistique en France autour de 1600. Elles auront pour objectif de mettre en lumière l'actualité de la recherche et d'interroger l'état des connaissances sur l'histoire de l'art en France à la charnière entre Renaissance et Grand Siècle (entre 1580 et 1620 environ), et devront aborder des champs aussi divers que l'étude des styles, l'histoire sociale, les transferts culturels dans le contexte européen, le connoisseurship, l'exploitation des sources d'archives. Dix ans après la fin des commémorations liées au quatrième centenaire de la mort d'Henri IV en 1610, de nombreuses découvertes ont été faites sur cet « Automne de la Renaissance », et l'étude des foyers régionaux s'est révélée un terrain fertile de nouvelles données, propices à un renouvellement de la discipline et à la naissance de nouveaux horizons pour la recherche.

Anuncio

Argumentaire

En 1989, l’exposition tenue au musée de Meaux « De Nicolo dell’Abate à Nicolas Poussin : aux sources du classicisme », proposait un nouvel angle d’étude pour la création artistique en France entre XVIe et XVIIe siècle. Déplacer le curseur historique de cinquante ans, en étudiant comme une époque cohérente la période 1550-1650, et en plaçant les années 1600 comme l’acmé d’une ère culturelle, plutôt que sa fin ou son commencement, permettait pour la première fois de reconsidérer la place de la création artistique en France, entre les feux du maniérisme de Fontainebleau et les maîtres canoniques du « Grand Siècle » français. 

Depuis, une longue période de commémorations liées au règne d’Henri IV voyait les expositions et colloques se succéder à l’occasion du quatrième centenaire de l’avènement du roi (1989), de son couronnement (1994) de l’édit de Nantes (1998), et dernièrement de sa mort (2010) donnant lieu à une exposition d’envergure au château de Fontainebleau, et à un colloque international à Paris (actes publiés en 2016). Il est temps, dix ans après la fin de cette époque riche pour la recherche, de rassembler et de questionner l’état du savoir sur l’art autour du premier Bourbon. Les expositions et colloques sur la Renaissance dans les grandes villes de France (Lyon, Langres, Toulouse, Dijon, Rouen, Bourges récemment), et le programme de l’INHA sur le « Recensement de la peinture française du XVIe siècle » ont montré que l’étude des foyers régionaux apportait un nouveau regard sur la discipline, et constituait un horizon pour la recherche.

A la lumière de ces nouvelles approches, il devient nécessaire d’actualiser l’état des connaissances, de diffuser les nouvelles méthodes de recherche, et de permettre aux chercheurs et chercheuses de se réunir, pour partager les réflexions d’une nouvelle époque qui s’ouvre, favorisée par les humanités numériques, l’open data, et les plateformes collaboratives.

Ces journées d’études sont organisées par l’Institut national d’histoire de l’art en partenariat avec le musée du Louvre, associés dans le cadre du programme de recherche « Recensement de la peinture française du XVIe siècle ».

Ces journées auront pour objectif de mettre en lumière l’actualité de la recherche et d’interroger l’état des connaissances sur l’histoire de l’art en France à la charnière entre Renaissance et Grand Siècle, prise dans une fourchette large (entre 1580 et 1620 environ). Il s’agira de proposer à la fois une synthèse des savoirs, et de communiquer sur les nouvelles pistes de la recherche récente. Ces journées seront aussi un moment de discussions et d’échanges, abordant à la fois les potentialités offertes par l’étude des styles, l’histoire sociale, les transferts culturels dans un contexte européen, le connoisseurship, et l’exploitation des sources d’archives.

Le comité scientifique sera particulièrement attentif aux propositions explorant l’étude des foyers régionaux, les transferts culturels et les phénomènes de migrations d’artistes (à l’intérieur du territoire français, mais aussi entre la France et l’Europe), le mécénat (notamment en dehors de la cour), la transversalité des techniques, les notions de création individuelle ou collective, le regard des voyageurs et chroniqueurs de l’époque, les études de corpus (servant notamment à des reconstitutions critiques et à l’étude des sources et des techniques). Le comité exprime son intérêt pour les études de cas comme pour les approches transversales. Le comité souhaite encourager les propositions émanant de jeunes chercheurs et chercheuses.

Modalités pratiques

Les candidatures sont ouvertes aux personnes titulaires d’un master 2 minimum ou équivalent. Les communications, de 20 minutes maximum, pourront être données en français ou en anglais.

Les propositions de communication devront comporter un titre et un résumé (2000 signes maximum), ainsi qu’une présentation personnelle du candidat ou de la candidate (1000 signes maximum). Elles devront être envoyées par mail

avant le 1er novembre 2020

à l’adresse suivante : vladimir.nestorov@inha.fr

Les deux journées d’études se tiendront les 25 et 26 mai 2021 à l’Institut national d’histoire de l’art (2 rue Vivienne, Paris, 2e arrondissement). Le déplacement des intervenants hors Ile-de-France pourra être pris en charge. Une publication des actes est prévue.

Organisation

  • Vladimir Nestorov (Paris, INHA)
  • Cécile Scailliérez (Paris, musée du Louvre)
  • Isabelle Dubois-Brinkmann (Paris, INHA)

Comité scientifique

  • Geneviève Bresc-Bautier, conservatrice générale honoraire du patrimoine au musée du Louvre, Paris
  • Thierry Crépin-Leblond, directeur du musée national de la Renaissance, Ecouen
  • Isabelle Dubois-Brinkmann, conservatrice en chef du patrimoine, pensionnaire à l’INHA, Paris
  • Guy-Michel Leproux, directeur d’études à l’Ecole pratique des hautes études, Paris
  • Emmanuel Lurin, maître de conférences en histoire de l’art moderne à l’Université Paris-Sorbonne, Paris
  • Audrey Nassieu Maupas, maître de conférences à l’Ecole pratique des hautes études, Paris
  • Vladimir Nestorov, doctorant en histoire de l’art
  • Cécile Scailliérez, conservatrice générale du patrimoine au musée du Louvre, Paris
  • Vanessa Selbach, conservatrice en chef du patrimoine à la Bibliothèque nationale de France, Paris

Lugares

  • 2 rue Vivienne
    París, Francia (75002)

Fecha(s)

  • domingo 01 de noviembre de 2020

Archivos adjuntos

Palabras claves

  • France, 1600, Renaissance, foyer régional, maniérisme

Contactos

  • Vladimir Nestorov
    courriel : vladimir [dot] nestorov [at] inha [dot] fr

URLs de referencia

Fuente de la información

  • Vladimir Nestorov
    courriel : vladimir [dot] nestorov [at] inha [dot] fr

Para citar este anuncio

« France 1600. Actualité de la recherche et nouvelles perspectives en histoire de l'art », Convocatoria de ponencias, Calenda, Publicado el martes 08 de septiembre de 2020, https://calenda.org/799236

Archivar este anuncio

  • Google Agenda
  • iCal
Buscar en OpenEdition Search

Se le redirigirá a OpenEdition Search