StartseiteLa fabrique de la bande dessinée

StartseiteLa fabrique de la bande dessinée

La fabrique de la bande dessinée

Manufacturing the graphic novel

Perspectives socio-logiques sur la bande dessinée

Socio-logical perspectives of graphic novels/comic book

*  *  *

Veröffentlicht am Dienstag, 15. September 2020 bei Anastasia Giardinelli

Zusammenfassung

La bande dessinée a souvent été abordée au travers d’un prisme sémiotique, ce qui est en soi tout à fait légitime. Mais la bande dessinée, ce n’est pas seulement un texte, ou plutôt un hybride texte-image, ce sont des auteurs qui en font les scénarios et qui les dessinent, des éditeurs (et des imprimeurs ainsi que des distributeurs), petits ou grands, aux logiques plus ou moins expérimentales, des supports variés, de la revue au numérique en passant par l’album notamment, des festivals qui la célèbrent, du plus connu au plus méconnu, des libraires –souvent passionnés- qui la vendent, notamment dans des boutiques spécialisées, des bibliothécaires –non moins passionnés- qui la mettent en avant dans leurs médiathèques grâce à des expositions ou des conférences, des critiques également qui en parlent et singulièrement dans des revues papier ou sur des sites internet… Bref, la bande dessinée, c’est tout un monde de créateurs et de médiateurs qu’il faut décrire et analyser pour mieux le comprendre.

Inserat

Colloque international organisé dans le cadre de l’Année de la bande dessinée 2020

Argumentaire

La bande dessinée a souvent été abordée au travers d’un prisme sémiotique, ce qui est en soi tout à fait légitime. Mais la bande dessinée, ce n’est pas seulement un Texte, ou plutôt un hybride texte-image, ce sont des auteurs qui en font les scénarios et qui les dessinent, des éditeurs (et des imprimeurs ainsi que des distributeurs), petits ou grands, aux logiques plus ou moins expérimentales, des supports variés, de la revue au numérique en passant par l’album notamment, des festivals qui la célèbrent, du plus connu au plus méconnu, des libraires –souvent passionnés- qui la vendent, notamment dans des boutiques spécialisées, des bibliothécaires –non moins passionnés- qui la mettent en avant dans leurs médiathèques grâce à des expositions ou des conférences, des critiques également qui en parlent et singulièrement dans des revues papier ou sur des sites internet…Bref, la bande dessinée, c’est tout un monde de créateurs et de médiateurs qu’il faut décrire et analyser pour mieux le comprendre.  

Entrée sur inscription : https://www.enssib.fr/inscription-colloque-bande-dessinee

Programme

Lundi 9 novembre 2020

  • 9h00 |Discours d’ouverture par Nathalie Marcerou-Ramel (Directrice de l’Enssib)
  • 9h15 | Présentation du colloque par Pascal Robert (Directeur de la Recherche)  

Session 1. Approches de l’international

  • 9h30 | Michel MATLY : La misère de la recherche sur la bande dessinée
  • 10h15 | Vanhee OLIVIER : Les intermédiaires culturels du manga : une enquête sociologique sur les acteurs et actrices de la fabrique des goûts et des valeurs symboliques
  • 11h| Éric DACHEUX : Approche marginale et interculturelle de la représentation de la minorité afro-américaine dans le neuvième art européen
  • 11h45 | Romain BECKER : Mettre en scène le processus de fabrication de la BD en Allemagne
  • 12h15 – 14h | Pause déjeuner  

Session 2. Sociologie éditoriale

  • 14h | Kevin LE BRUCHEC : Enquête en cours dans le cadre d’un doctorat
  • 14h45 | Benoît GLAUDE et Sylvain LESSAGE : Le magazine de BD : socio-logique d’une fabrique de la bande dessinée
  • 16h15 | Pierre Alexis DELHAYE : Une fabrique des comics en France : approche sociologique des éditions Lug
  • 17h00 | Olivier STUCKY : (In) fortune des Digital Comics. Publier des albums de bande dessinée sur CD-ROM dans les années 1990
  • 17h45 | Denis BAJRAM : Le grand témoin 19h | Dîner de gala  

Mardi 10 novembre

  • 9h15 | Accueil café

Session 3. Sociologie professionnelle

  • 9h30 | Pierre NOCERINO : Rentrer dans une case : quand les auteurs et autrices de bande dessinée tentent de constituer un groupe professionnel
  • 10h15 | Maelys TIREHOTE : La fabrique des bédéastes : quelle place pour les femmes ?
  • 11h | Magali BOUDISSA et Philippe MARION : Journaliste et dessinateur en dialogue : la BD reportage selon la Revue dessinée
  • 11h45 | Maxime HUREAU : Représentations de l’éditeur en bande dessinée : constructions esthétiques, figures politiques et positions institutionnelles
  • 12h15-14h | Pause déjeuner  

Session 4. Le processus « d’artification » (N. Heinich)

  • 14h | MORVANDIAU : La contrebande : avant-garde esthétique, avant-garde économique ?
  • 14h45 | Jean-Charles ANDRIEU DE LEVIS : Emprunts et prolongements de l’esthétique pop dans la bande dessinée française au tournant des années 70
  • 15h30 | Jean-Paul GABILLIET : Les comics en planches originales : l’artification de l’artisanat
  • 16h15 | Philippe PAOLUCCI : Bande dessinée et SIC : entre inspiration et dépassement des approches sémiotiques
  • 17h | Synthèse générale

Orte

  • 17-21 bd du 11 novembre 198
    Villeurbanne, Frankreich (69)

Daten

  • Montag, 09. November 2020
  • Dienstag, 10. November 2020

Kontakt

  • Carine GARRIGOU-GRANDCHAMP
    courriel : carine [dot] garrigou-grandchamp [at] enssib [dot] fr

Verweis-URLs

Informationsquelle

  • Frédéric Deroche
    courriel : frederic [dot] deroche [at] enssib [dot] fr

Zitierhinweise

« La fabrique de la bande dessinée », Kolloquium , Calenda, Veröffentlicht am Dienstag, 15. September 2020, https://calenda.org/800951

Beitrag archivieren

  • Google Agenda
  • iCal
Suche in OpenEdition Search

Sie werden weitergeleitet zur OpenEdition Search