HomeMusidora, qui êtes-vous ?

HomeMusidora, qui êtes-vous ?

*  *  *

Published on Wednesday, September 16, 2020 by Céline Guilleux

Summary

Le colloque « Musidora, qui êtes-vous ? » se propose d’étudier la figure de Musidora sous tous ses aspects, les plus connus comme les plus secrets. Son parcours est emblématique de l’émancipation féminine au début du XXe siècle, tant au niveau social qu’artistique. Actrice et artiste complète, objet de fantasmes et femme d’avant-garde, elle s’impose aujourd’hui comme une figure majeure du cinéma muet, continuant à alimenter l’imaginaire collectif. Les communications proposées permettront d’approfondir la réflexion sur le mythe et de mettre en lumière les activités plus méconnues, inédites parfois, de Musidora.

Announcement

Argumentaire

En forme de point d’interrogation, une tête de femme cagoulée de noir s’affiche sur les murs des villes de France et d’ailleurs. Qui ? Quoi ? Quand ? Où ? C’est Irma Vep, alias Musidora, alias Jeanne Roques, muse-artiste, femme et vamp, née à Paris en 1889 et amenée à figurer pour toujours au firmament des étoiles du cinéma mondial. En 1915, elle apparaît au public moulée d’un collant noir et courant sur les toits de Paris dans Les Vampiresserial culte de Louis Feuillade. Le mythe est en marche. Les yeux sont fascinés et les cœurs s’enflamment. Les poètes, parmi eux les futurs surréalistes, fixeront son image par les mots et contribueront à son immortalité. Mais derrière le mythe, il y a la femme. Jeanne Roques naît dans une période décisive pour la modernité, pour la création dans tous les domaines artistiques comme techniques. Ses parents sont des progressistes. Son père, philosophe et musicien, et sa mère, engagée dans les luttes féministes, encouragent leur fille dans ses choix. Jeanne envisage d’abord une carrière de peintre et de dessinatrice et étudie au cours Frémiet. Puis elle apprend l’art dramatique chez Mévisto et démarre à seize ans une carrière au music-hall. Guidée par Pierre Louÿs, c’est dans Fortunio de Théophile Gautier, qu’elle choisit son nom de scène, Musidora, s’identifiant au personnage fatal et singulier du roman. Sur la scène du Ba-Ta-Clan, elle rencontre Colette, figure décisive pour sa carrière et pour sa vie. Devenue une des principales vedettes des grandes revues parisiennes, elle chante et danse dans les music-halls de Paris et de France. Feuillade la remarque aux Folies-Bergère et l’engage pour le rôle d’Irma Vep dans Les Vampires, succès populaire de la Grande Guerre. Première « star » française du cinéma, elle enchaîne les rôles pour les plus grands cinéastes, sans jamais cesser de se produire sur scène. Passionnée par leur travail, elle crée Les Films Musidora et passe derrière la caméra. Lors de ses déplacements artistiques, elle découvre l’Espagne, et choisit, pour y tourner, d’adapter le roman historique de Pierre Benoît, Pour Don Carlos. Durant sa liaison avec le rejeoneador Antonio Cañero, elle réalise pour lui Sol y Sombra et La Tierra de los Toros. À la fin des années 1920, elle se marie, devient mère et s’installe en province. Là commence sa carrière de romancière, poète, dramaturge, professeur, metteur en scène ; elle renoue également avec la peinture. En 1942, divorcée et de retour à Paris, elle devient un membre fondateur de la Cinémathèque française, en charge de la commission sur les recherches historiques, fonction qu’elle occupera jusqu’à son décès en 1957. Après son livre publié en 1978, Musidora, la dixième muse, Patrick Cazals lui consacre en 2013 un documentaire éponyme projeté dans de nombreux festivals et institutions patrimoniales. Depuis, l’intérêt pour Musidora ne cesse de grandir. Le colloque « Musidora, qui êtes-vous ? » se propose d’étudier la figure de Musidora sous tous ses aspects, les plus connus comme les plus secrets. Son parcours est emblématique de l’émancipation féminine au début du XXe siècle, tant au niveau social qu’artistique. Actrice et artiste complète, objet de fantasmes et femme d’avant-garde, elle s’impose aujourd’hui comme une figure majeure du cinéma muet, continuant à alimenter l’imaginaire collectif. Les communications proposées permettront d’approfondir la réflexion sur le mythe et de mettre en lumière les activités plus méconnues, inédites parfois, de Musidora.

Ce colloque sera constitué de deux journées de communications (30 minutes) et de focus (15 minutes), d’une table-ronde et de trois soirées-spectacles. Le programme complet est disponible ici.

Programme

Journée 1 - Jeudi 19 novembre 2020

Cinémathèque Robert-Lynen

9h00-12h15 Modératrice : Béatrice de Pastre

  • 9h00-9h30. Accueil des participants et ouverture du colloque
  • 9h30-10h00. Musidora, qui êtes-vous ? – Carole Aurouet, Marie-Claude Cherqui et Laurent Véray 
  • 10h00-10h30. Sous les feux du music-hall : Musidora, artiste légère – Marie-Claude Cherqui
  • 10h30-10h45. Musidora, les yeux qui dessinent – Michel Saussol

10h45-11h00. Pause

  • 11h00-11h30. En tant que femme. Musidora entre scène et société – Camille Paillet
  • 11h30-11h45. Musidora, femme modèle en mille portraits – Yvon Dupart
  • 11h45-12h15. Discussions

12h15-14h00. Déjeuner

14h00-17h15 Modérateur : Laurent Véray

  • 14h00-14h30. Musidora et Colette. Histoire d’une amitié professionnelle – Paola Palma
  • 14h30-15h00. Les fantômes littéraires de Musidora – Patrick Cazals
  • 14h30-15h00. Musidora, pyrogène des surréalistes – Carole Aurouet
  • 15h30-15h45. Au bon souvenir de Musidora : envois et dédicaces – Pascal Roques

15h45-16h00. Pause

  • 16h00-16h30. Musidora écrivaine : scander le paroxysme – Anne-Élisabeth Halpern
  • 16h30-16h45. Les Contes de Zaz de Musidora – Marie-Claude Cherqui
  • 16h45-17h15. Discussions

Soirée du 19 novembre

Cinémathèque Robert-Lynen 19h30

  • Le Roman de la midinette, 1915 - de Louis Feuillade (20 min)
  • Jeunes filles d’hier et d’aujourd’hui, 1916 - de Louis Feuillade (10 min)
  • Lagourdette, gentleman cambrioleur, 1916 - de Louis Feuillade (28 min)
  • Judex (épisode 4), 1916 - de Louis Feuillade (29 min)
  • C’est pour les orphelins, 1916 - de Louis Feuillade (3 min)

Lors de cette deuxième soirée du colloque, vous assisterez à la projection de cinq films, courts et moyens métrages, avec Musidora.

Réalisés respectivement par Louis Feuillade, ils donnent un bon aperçu de la variété du jeu de l’actrice pendant les années 1910.

Les films, provenant des collections du CNC, de la Cinémathèque française et de Gaumont Archives, seront accompagnés par des élèves du conservatoire de musique Jean-Philippe Rameau, situé dans le VIe arrondissement de Paris, encadrés par Anne-Olga de Pass et Magali Goimard.

Ce ciné-concert a été spécialement conçu pour le colloque dans le cadre de la classe de composition d’Anne-Olga de Pass et de l’atelier de piano et de musique de chambre de Magali Goimard.

Il rassemble de jeunes musiciens et musiciennes, quel que soit leur bagage technique et théorique, leur instrument, leur style et leur langage musical, qui ont le désir d’exprimer leur passion et leur talent sur des images animées.

Durée : 1 heure 30 minutes

Journée 2 - vendredi 20 novembre 2020

CNC

9h00-12h30 Modératrice : Marie-Claude Cherqui

  • 9h00-9h30. D’un entrelacement : mythologie et histoire à propos de Musidora – Christophe Gauthier
  • 9h30-10h00. Musidora : une actrice de cinéma hors du commun ? – Laurent Véray
  • 10h30-11h00. Pour Don Carlos and Musidora’s cinematic ambitions – Annette Förster
  • 11h00-11h30. Musidora en Espagne ou L’Eldo-rado d’une femme cinéaste – Lucas Bruneau
  • 10h00-10h15. Musidora chez son notaire, le film d’une vie – Marc Durand

10h15-10h30. Pause

  • 11h30-12h00. Vicenta : un film au croisement de deux exotismes – Béatrice de Pastre
  • 12h00-12h30. Discussions

12h30-14h00. Déjeuner

14h00-17h15 Modératrice : Carole Aurouet

  • 14h00-14h30. Étoile de papier. Musidora dans la presse française des années 1910 – Myriam Juan
  • 14h30-14h45. Irma Vep sur les traces de Fantômas : une apache au féminin – Anne Bléger
  • 14h45-15h15. Musidora à la Cinémathèque française – Laurent Mannoni

15h15-15h30. Pause

  • 15h30-16h00. Incarner Musidora ? Un regard contemporain – Sébastien Rongier
  • 16h00-16h30. Reprises et revenances. Plasticités d’Irma Vep dans l’art contemporain – Christophe Viart
  • 16h30-16h45. Le collectif Musidora, entre cinéma et féminisme. Variations autour d’une photographie de Pierre Zucca – Hélène Fleckinger
  • 16h45-17h15. Discussions

17h15-17h30. Conclusion – Clôture

Soirée du 20 novembre

18h00-20h30 Table-Ronde Musidora, un symbole contemporain

avec

  • Olivier Assayas (réalisateur),
  • Didier Blonde (écrivain),
  • Hélène Fleckinger (historienne du cinéma féministe),

animée par les organisateurs du colloque « Musidora, qui êtes-vous ? » Carole Aurouet, Marie-Claude Cherqui et Laurent Véray.

20h30. Ciné-concert

Pour Don Carlos de et avec Musidora

Film restauré par la Cinémathèque de Toulouse en partenariat avec la Cinémathèque française, avec l’aide du CNC.

Présentation : Francesca Bozzano, directrice des collections de la Cinémathèque de Toulouse. Accompagnement musical : Karol Beffa.

Places

  • Cinémathèque Robert-Lynen, 11 rue Jacques Bingen | CNC, 291 Boulevard Raspail
    Paris, France (75017 | 75014)

Date(s)

  • Thursday, November 19, 2020
  • Friday, November 20, 2020

Keywords

  • cinéma, littérature, théâtre, music-hall, dessin

Contact(s)

  • Carole Aurouet
    courriel : carole [dot] aurouet [at] gmail [dot] com

Information source

  • Carole Aurouet
    courriel : carole [dot] aurouet [at] gmail [dot] com

To cite this announcement

« Musidora, qui êtes-vous ? », Conference, symposium, Calenda, Published on Wednesday, September 16, 2020, https://calenda.org/801308

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search