AccueilLa femme, entité sacrée et thème sacré

AccueilLa femme, entité sacrée et thème sacré

La femme, entité sacrée et thème sacré

The woman: a sacred entity and sacred theme

*  *  *

Publié le jeudi 24 septembre 2020 par Céline Guilleux

Résumé

L’association Sawa-Med Tunisie organise en partenariat avec l'université de Kairouan la troisième édition des journées internationales Maya Jribi pour le leadership féminin. Maya Jribi a laissé une empreinte dans l’histoire de notre chère Tunisie qu'il est de notre devoir de garder rayonnante pour encore longtemps. Cette année Sawa-Med Tunisie souhaite la pérennisation du souvenir de Maya Jribi, en lui rendant hommage à l’occasion de la date de son anniversaire, par l’organisation de la trosième édition de ce colloque.

Annonce

Présentation

L’association Sawa-Med Tunisie organise la troisième édition des journées internationales Maya Jribi pour le leadership féminin. L’association Sawa-Med Tunisie créée à Kairouan au lendemain de la révolution du 14 Janvier, par des femmes actives dans la vie publique, qui voulaient participer à la transition démocratique par la promotion du leadership féminin. Ces femmes rêvent d’une Tunisie meilleure à l’instar de la militante et première femme leader d’un parti politique en Tunisie l’illustre Maya JRIBI, dont l’objet de son combat avait pour slogan « une Tunisie meilleure est possible » : « Tounis Afdhal Momkna ». Maya Jribi a laissé une empreinte dans l’histoire de notre chère Tunisie qu’il est de notre devoir de garder rayonnante pour encore longtemps.

Nous avons organisé la première édition des journées Maya JRIBI pour le leadership féminin sous le thème « Femmes leaders dans la vie publique et en politique » et nous avons publié les actes du colloque académique.  - la deuxième édition sous le thème :« Présence et représentation de la femme dans les médias », dont les travaux sont publiés.

Cette année les journées se dérouleront du 29 au 30 Janvier 2021 à Kairouan et le colloque sera couronné par la publication des actes, après approbation du comité de lecture.

Argumentaire

La relation de la femme avec le Sacré est profondément ancienne, elle est complexe et confuse à la fois. La femme est en même temps visée, protégée, glorifiée et méprisée par le sacré.  Comme nous la savons tous, la Femme est un Être sacré dans la majorité des cultures anciennes. Il est vraisemblable aussi que la Féminité était l’essence même du sacré qui est en devenue victime par la suite à cause d’une magouille machiste. La Femme prenait la forme d’une divinité unitaire et d’une déesse communautaire et participative. Aussi, elle est une muse inspiratrice. La sacralité de la Femme était toujours en rapport avec celle de la vie elle-même. Elle est souvent la Mère nourricière, la déesse de l’Amour, de la beauté, qui ne sont que les préliminaires de la vie.

Dans les religions du Livre, la Femme est Mère de l’Humanité, la Mère Vierge Mère de Jésus, partie fondamentale de la Trinité sacrée. Elle est aussi Mère de tous les croyants.  Les pratiques cultuelles maraboutiques font la Femme soit une Prêtresse ou une Sainte. 

Cependant, dans toutes ces manifestations où elle est une entité sacrée, elle n’a pas réussi à se défaire des considérations sexistes telles que la Virginité, la Maternité, la Fertilité, l’Amour ou la Beauté et bien d’autres. C’est ce que confirment les pratiques artistiques qui ne font que traduire cette vision du monde. Ainsi, on se demande si « la sacralité féminine » est une donnée originelle ou qui est survenue par la suite ?

Par ailleurs, le monde sacré n’a-t-il-pas engendré un univers profane moins élogieux sur la femme visible à travers le récit, le culte et les coutumes que traduit la prostitution sacrée et le « Jihad sexuel » ? 

La Femme n’est-elle pas l’origine du pêché et de la perversion ? N’est-elle pas une partie du Profane ou son incarnation ?

La Femme n’est-elle pas la récompense des croyants à travers l’idée des vierges du paradis alors qu’il n’a y pas de récompense masculine pour les croyantes ? 

Pourtant, dans notre langage arabe, les Anges sont au féminin alors que Diable est au masculin.

 Et si on regarde les choses du côté des traditions et des coutumes dont le temps imprègne forcément de sacralité qu’elles soient d’essence sacrée ou pas, les coutumes dans pas mal des sociétés encerclent les femmes avec le sacré où le tabou social prend sa place. Ainsi, la Femme est « Horma » (Compagne), « Harim » (Concubine), « Haram » (Marabout). Elle est aussi le synonyme de l’entité faible qui a besoin de protection, ou de l’honneur qui est en quelque sorte le talon d’Achille du mâle.

Enfin, si on considère les approches genres actuelles, qui se rejoignent avec le sacré religieux par leur enthousiasme et leur conviction, comme une forme de littérature sacrée contemporaine n’a-t-on-pas le droit ici de fonder une nouvelle relation de la femme avec le sacré ? Ce « nouveau Sacré » rationnel et critique a-t-il réussi à libérer la femme des considérations foncièrement biologiques ?

 Dans notre colloque nous invitons nos participants à lancer des regards innovants et à présenter des données nouvelles d’un point de vue différent à la fois historique, social, philosophique, anthropologique, artistique, littéraire,… sur ces multiples dossiers et problématiques afin d’enrichir un débat qui a fait couler beaucoup d’encre par nos prédécesseurs mais nécessite encore d’autres éclairages.  

Modalités de participation au colloque

Notre rencontre aspire à être cyclique et ce colloque en constitue la troisième session.

Il est ouvert aux académiciens confirmés, aux jeunes chercheurs et aux artistes qui écrivent sur la femme et le sacré.

Les présentations seront évaluées par un comité scientifique spécialisé.

Les travaux du colloque seront publiés. La publication englobe les communications et les posters.

Les candidats intéressés sont sollicités de nous envoyer leurs propositions pour une communication ou un poster.

Les Posters seront affichés et présentés dans des séances publiques présidées par un Comité scientifique.

Les propositions seront acceptées en trois langues : Arabe / Français / Anglais.

Veuillez envoyer :

  • Un résumé de deux pages maximum (fiche jointe)
  • Un CV actualisé  

La date de clôture d’acceptation des propositions est le 30 octobre 2020

Tous les candidats auront une réponse d’acceptation ou de refus au maximum après 15 jours de la date de clôture de l’appel à contribution le 15 novembre 2020

Les textes définitifs des Communications et des Posters seront remis au comité d’organisation au plus tard le 25 décembre 2020 (un mois avant la tenue du colloque).

Les propositions seront envoyées à : sawamedtunisi@gmail.com

Les participants définitifs au colloque seront informés du contenu détaillé de notre évènement et des modalités logistiques d’arrivée, de départ et d’hébergement dans la ville de Kairouan.

Comité scientifique

  • Hammadi Messaoudi (Université de Kairouan)
  • Amel Grami (Université de la Manouba)
  • Fathi Aydi (Université de Sfax)
  • Riadh Mrabet (Université de Tunis)
  • Adel Njim (Université de Sfax)

Dates

  • vendredi 30 octobre 2020

Fichiers attachés

Mots-clés

  • femme, sacré, religion, prêtresse, sainte, maraboutique, déesse

Contacts

  • Njim Adel
    courriel : njim_adel [at] yahoo [dot] com

URLS de référence

Source de l'information

  • Zohra Alouini
    courriel : alouinizora [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« La femme, entité sacrée et thème sacré », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 24 septembre 2020, https://calenda.org/803374

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search