HomeThe therapeutic education of the patient and social and territorial inequalities

HomeThe therapeutic education of the patient and social and territorial inequalities

The therapeutic education of the patient and social and territorial inequalities

L’éducation thérapeutique du patient et les inégalités sociales et territoriales

The role of literature in health twenty years after the founding WHO report

Le rôle de la littératie en santé vingt ans après le rapport fondateur de l’OMS

*  *  *

Published on Tuesday, October 06, 2020 by Céline Guilleux

Summary

La revue ESASOS convoque les sciences de la vie, les sciences médicales et les sciences humaines et sociales ; trois champs aux épistémologies différentes qui se retrouvent au cœur des questionnements portés par le projet. Elle s’ouvre à l’ensemble des acteurs qui d’une manière ou d’une autre, s’interrogent sur la manière de croiser les questions d’éducation, de santé et de sociétés pour créer de nouvelles intelligibilités à l’échelle régionale, nationale et/ou internationale.

Announcement

Vol. 8, n°1, à paraître en 2021

Coordination

Coordonné par Bruno Garnier

Professeur de sciences de l’éducation et de la formation, Université de Corse Pascal Paoli, UMR CNRS LISA 6240.

Argumentaire

Ce dossier thématique pour la revue Éducation, Santé, Sociétés a pour but de contribuer à l’étude critique d’une des politiques de santé qui s’est développée en Europe depuis la fin du XXe siècle, l’éducation thérapeutique du patient (ETP), en analysant ses objectifs et ses effets au regard des inégalités sociales et territoriales de santé en France. La mise en relation de l’ETP avec le contexte social ou culturel, qu’il soit étudié au niveau du patient (micro), au niveau d’un territoire (méso) d’un pays ou d’une aire géographique plus vaste telle que l’Union européenne (macro), a souvent été soulignée dans la littérature scientifique. Plus rarement, au-delà des constats, on s’est attaché à en étudier les ressorts, et en particulier la façon dont les formations dispensées aux patients peuvent agir en tenant compte de ces différents contextes et de leurs effets en termes thérapeutiques. Or dans toutes les formes d’éducation à la santé, la question du sujet social est centrale car la personne malade est avant tout un être social. Et si l’on sait que les inégalités sociales se traduisent par des inégalités de santé, un vaste champ de recherche vise à savoir comment les compétences psychosociales agissent sur la capacité des patients à adopter un comportement favorable à leur santé et, par suite, comment l’ETP peut améliorer leur autonomie et leur capacité d’agir.

Pour comprendre les enjeux, les méthodes et les évolutions possibles d’un modèle de formation, il est important de prendre le recul historique nécessaire pour mettre au jour les conditions dans lesquelles ce modèle a été construit. L’émergence et les transformations de l’ETP depuis la publication du rapport de l’OMS-Europe de 1996 et la loi française « Hôpital, patients, santé, territoire » du 21 juillet 2009 (article 84) appelle des contributions sociohistoriques. Ces études ont pour but de rendre intelligibles, autant que possible, les caractéristiques actuelles de l’ETP en France. Car sur le plan structurel, l’organisation de l’ETP se singularise par une mosaïque d’initiatives menées en établissement de santé, en ville, dans les structures médicales, médico-sociales ou associatives.

Le dossier fera une place aux études contextualisées opérant une série de focalisations territoriales. Des études de terrain exploreront les conditions d’une prise en compte systémique des données individuelles des patients, sur les plans sociaux, psychologiques et culturels. On décrira les constituants pédagogiques de ces formations : écoute, prise en considération des priorités et contraintes individuelles, démarche participative, prise en compte des parcours de vie (et non pas seulement de santé), mise en place d’équipes multi catégorielles favorisant la contextualisation des patients.

Parmi les leviers sur lesquels l’ETP peut s’appuyer pour prendre en compte les inégalités socioculturelles des patients, la littératie en santé paraît centrale, dans le sens où cette dernière s’intéresse au sujet en contexte et à ses prises de décision. Les compétences langagières et écrites occupent une place prépondérante, voire omniprésente, dans la construction et l’application des ateliers d’ETP et dans l’éducation à la santé. Un travail sur la littératie en santé dans le cadre de l’ETP peut être associé à la diminution des inégalités de santé. En outre, un niveau bas de littératie en santé peut avoir des conséquences sur l’accès, la compréhension et l’application de l’information en santé. Les compétences travaillées dans un contexte informel ont une importance tout aussi grande que celle de l’éducation formelle. Ces interactions, formelles et informelles, ont un rôle dans le niveau de littératie en santé de la personne. Elles positionnent ainsi un nouveau paradigme de l’éducation à la santé dans et hors les établissements de santé.

Enfin, des contributions épistémologiques ou méthodologiques pourront présenter des protocoles de recherche mettant en relation l’ETP et les indicateurs des inégalités sociales et territoriales de santé, notamment par enquêtes, questionnaires et récits de vie. On s’attachera particulièrement à la place des sciences de l’éducation et de la formation, et plus largement des sciences humaines et sociales dans la méthodologie de ces recherches.

Les contributions se situeront sur un ou plusieurs des axes suivants :

Axe 1 : Approches socio-historiques.

On s’attachera aux objectifs assignés à l’ETP depuis sa création en France et aux indicateurs retenus pour l’évaluer, en recourant aux comparaisons internationales. Quelle place a été réservée à la question des inégalités sociales et territoriales de santé en France ? Comment les inégalités sociales de santé sont-elles, ou non, prises en compte à travers tout ce que font les acteurs qui se situent hors du domaine de la médecine prescriptive ? À quelles conditions cette diversité des acteurs peut-elle demeurer compatible avec l’objectif de construire un continuum dans une prise en charge adaptée aux paramètres psychosociaux de chaque patient ?

Axe 2 : La littératie en santé.

Quels dispositifs de littératie en santé, individuels ou de groupe, ont permis de transmettre des savoirs requis par la situation psychosociale de chacun et repenser la relation soignant-soigné ? Quelles formes d’interactions (formelles ou non formelles) engageant l’écrit et/ou l’oral, apparaissent contributives des développements de la littératie en santé ?

Axe 3 : Approches épistémologiques.

Comment les sciences de l’éducation et de la formation, et de manière plus large, les sciences humaines et sociales s’emparent-elles de la question des inégalités sociales de santé et comment sont-elles contributives des réflexions à mener sur cet objet ? Comment les travaux sur l’ETP, et notamment sur la littératie en santé, peuvent-ils nourrir les réflexions à travers leur diversité (y compris sur différents territoires), dans les recherches, interventions, formations et décisions en santé, depuis l’école jusqu’aux établissements de santé, et tout au long de la vie ?

Pour information, la Revue ESASOS dispose de trois rubriques 

Recherches :

les articles obéiront aux cadres habituels des productions de connaissances scientifiques et exposeront avec force et clarté leurs ancrages théoriques, leurs méthodologies, leurs résultats et leur mise en perspective avec des travaux scientifiques antérieurs/à venir.

Perspectives :

les articles accueilleront des protocoles de recherche, des questionnements éthiques, des réflexions épistémologiques à propos de travaux scientifiques menés ou en cours, des réflexions et prises de distance à propos des méthodologies mobilisées.

Varia :

la rubrique Varia a pour vocation de publier les articles hors thématique. Elle accueille les propositions d’articles à tout moment de l’année, sur tout sujet qui s’inscrit dans la triangulation Éducation, Santé, Sociétés.

Modalités de contribution

Les contributions sont à adresser à cette seule adresse : esasos@archivescontemporaines.com

avant le 29 janvier 2021.

Pour les auteurs, les consignes à respecter sont indiquées ici.

Calendrier

  • Parution du numéro thématique à l'automne 2021
  • Date limite d’envoi des propositions d’articles finalisées : 29 janvier 2021
  • Résultats d’expertises : Printemps 2021

Indexation de la revue

La revue est indexée depuis 2016 par le Haut Conseil de l’évaluation de la recherche et de l’enseignement supérieur – HCERES, et le Conseil national des universités - CNU, dans la liste des revues qualifiantes en sciences de l’éducation et de la formation. Attachés à une diffusion aussi large que possible des savoirs, le Réseau des universités pour l’éducation à la santé (UNIRéS) et les Éditions des archives contemporaines (EAC) permettent un libre accès en ligne et sans restriction à tous les numéros de la revue.

Date(s)

  • Friday, January 29, 2021

Keywords

  • éducation thérapeutique du patient, littératie en santé, inégalité sociale de santé

Contact(s)

  • Delphine Ballet
    courriel : esasos [at] archivescontemporaines [dot] com

Information source

  • Delphine Ballet
    courriel : esasos [at] archivescontemporaines [dot] com

To cite this announcement

« The therapeutic education of the patient and social and territorial inequalities », Call for papers, Calenda, Published on Tuesday, October 06, 2020, https://calenda.org/805593

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search