HomeMask wearing in the COVID-19 age

HomeMask wearing in the COVID-19 age

Mask wearing in the COVID-19 age

Le port du masque en période de COVID-19

Comparative perspectives on the stakes, approaches, politics, norms, practices and controversies throughout the world

Un regard comparatif sur les enjeux, approches, politiques, normes, pratiques et controverses à travers le monde

*  *  *

Published on Friday, October 02, 2020 by Céline Guilleux

Summary

Le présent cycle de séminaires et de webinaires à vocation internationale, intitulé « Le port du masque en période de COVID-19. Un regard comparatif sur les enjeux, approches, politiques, normes, pratiques et controverses à travers le monde », se veut pluridisciplinaire, sinon interdisciplinaire. Il permettra de réunir et de faire échanger des chercheur-e-s de différentes disciplines et différents pays, qui se sont interrogé-e-s sur la « question des masques » – une question restée constamment présente en période de COVID-19 depuis le début de la diffusion du SARS-CoV-2 à travers le monde, qui peut être abordée sous plusieurs angles – et des problèmes afférents, afin d’explorer les différentes démarches entreprises, par rapport à la problématique « masque(s) et prévention de la transmission du COVID-19 », dans différents contextes nationaux, juridico-politiques, sociaux ou culturels, et de les confronter entre elles.

Announcement

Argumentaire

Depuis le début de la diffusion du SARS-CoV-2 à travers le monde, l’un des « gestes barrières » préconisés par nombre de scientifiques et experts en épidémiologie est le port du masque respiratoire. Celui-ci est censé être un outil de protection relativement peu onéreux mais surtout simple et efficace face aux risques de contamination liés à l'épidémie de ce nouveau coronavirus, détecté pour la première fois en Chine fin 2019. Masques chirurgicaux, masques FFP1/2/3, masques faits maison, tour de cou et autres ersatz… Si de plus en plus nombreux sont les scientifiques qui recommandent le port du masque pour freiner la propagation du virus, et ainsi endiguer la pandémie du Covid-19, les politiques mises en œuvre en matière de masques et les stratégies adoptées par les pouvoirs publics varient fortement d’un pays à l’autre à travers le monde en fonction de considérations diverses et multiples.  

Aussi variées soient les approches suivies par tel ou tel pays, aussi variées sont les réactions qu’ont suscitées, au sein de tel ou tel contexte juridico-politique, social ou culturel, les mesures adoptées en matière de masques. Quoi qu’il en soit, force est de constater que, si la diversité des approches et du calendrier des politiques contre le Covid-19 n’a pas été négligeable, la « question des masques » est restée constamment présente, tant au cœur des différentes stratégies suivies pour faire face à la crise sanitaire Covid-19 qu’à celui des différentes stratégies géopolitiques déployées par tel ou tel pays depuis le début de la pandémie. Cette remarque vaut également pour les évolutions les plus récentes de la pandémie, que l’on parle de rebond ou de deuxième vague.

Le but de ce séminaire/webinaire[1] est d’explorer les différentes démarches entreprises dans différents contextes nationaux, juridico-politiques, sociaux ou culturels, et de les confronter entre elles, afin de dégager des pistes de réflexion communes et de créer un cadre de comparaison international. Ce séminaire/webinaire a pour vocation de faire échanger des chercheurs relevant de différentes disciplines, qui se sont interrogés sur la question des masques et des problèmes afférents. Les contributions retenues pourront donner lieu à une publication collective (numéros spéciaux de revues, monographies).

Les échanges pourront être organisés autour des axes suivants : 

  • Premier axe : Processus menant à la prise de décisions en matière de masques
  • Deuxième axe : Mise en œuvre de politiques publiques en matière de masques
  • Troisième axe : Réactions face aux mesures adoptées en matière de masques 
  • Quatrième axe : Port du masque et spécificités culturelles
  • Cinquième axe : Diplomatie du masque et stratégies géopolitiques

Premier axe : Processus menant à la prise de décisions en matière de masques 

Dans certains pays confrontés à la crise sanitaire du Covid-19, l’évolution du discours public en matière du port du masque s’est parfois accompagnée d’une évolution des stratégies suivies par les acteurs impliqués dans le processus menant à la prise de décisions à ce sujet. Comment ont-elles évolué et pourquoi ? Selon quelles temporalités ? Quels acteurs participent au processus menant à la prise de décisions en matière de masques ? Quels jeux d’acteurs se mettent en place ? à quelles échelles et par quelles relations de pouvoir ? Quel rôle a été joué et est encore joué par les scientifiques ? Dans quelle mesure les recommandations des organisations internationales, telle l’OMS en particulier, sont-elles prises en compte ? Quelles décisions ont été prises et suivant quel calendrier ? Sont-elles évolutives ? Quels dispositifs juridiques ont été élaborés en la matière ? Quels ont été les choix primordiaux faisant l’objet d’une pondération différente selon les pays (recommander ou bien rendre obligatoire le port du masque ? Où et comment, sous quelles conditions ? Mise en place de sanctions ou pas ? Quelles sanctions ? Désignation d’autorités en charge de faire respecter les dispositions prises) ? etc.

Deuxième axe : Mise en œuvre de politiques publiques en matière de masques 

La mise en œuvre de politiques publiques en matière de masques de protection respiratoire a connu des difficultés dans certains pays. Quels acteurs publics ou privés y ont été impliqués ? Quelles sont les difficultés majeures rencontrées ? Çà ou là le masque s’est avéré un outil de protection souffrant de pénurie. Comment recommander ou rendre obligatoire un outil de protection souffrant de pénurie ? Comment peut s’expliquer le choix du mode d'approvisionnement retenu par tel ou tel pays ? Où et pourquoi des réquisitions ont-elles été jugées nécessaires ? Qui est en charge de la production ou de la distribution des masques ? Les prix ont-ils été encadrés ? Différents types de masques sont-ils liés à des usages distincts ? Les consignes relatives au « bon » port du masque ont-elles évolué ? Les dispositions en matière du port du masque sont-elles appliquées à géométrie variable ou bien uniformément sur tout le territoire national ? Selon quels critères ? ne sont-elles appliquées que dans certains endroits particuliers (par ex. dans les entreprises, dans les lieux clos recevant du public, dans les transports en commun, dans telle ou telle rue de telle ou telle ville, dans tout l’espace public) ? ou bien dans certaines collectivités territoriales seulement ? Quelle autorité est en charge de moduler éventuellement l’application des dispositions en matière du port du masque ? etc.

Troisième axe : Réactions face aux mesures adoptées en matière de masques  

Si dans certains pays en Asie le port du masque respiratoire est devenu la norme, dans la majorité des pays il n’en est rien et le port obligatoire du masque a causé de nombreuses réactions négatives. Dans certains pays un travail de pédagogie a été entrepris auprès de la population pour expliquer l’utilité du port du masque pour endiguer la pandémie du Covid-19. Par quels acteurs ? Avec quels effets ? Force est de constater que les réactions face aux mesures adoptées en matière de masques ont été des plus diverses. Elles ont été tantôt positives (ex. d’héroïsme au quotidien : masques faits maison, mesure d’urgence face à la pénurie, le masque comme preuve du lien social et de solidarité : protéger les autres avant de se protéger soi-même ? constitution de collectifs militant pour la généralisation du port du masque), tantôt négatives (atteinte à la liberté individuelle, chaleur rendant le masque particulièrement inconfortable et peut-être même dangereux, prétend-on parfois), tantôt ambivalentes, notamment dans le temps.

Le port du masque peut ainsi devenir objet de controverse sociale ou juridique. D’une part, faire respecter les normes en la matière peut engendrer des réactions de désapprobation variées, parfois violentes. Des mouvements anti-masques aux profils variés et aux revendications multiples ont vu le jour. Comment les classer ? Comment agissent-ils ? Quels sont leurs arguments ? Ils prônent le non-respect des règles sanitaires, à partir de celles concernant le port du masque. Portent-ils des revendications au nom de la liberté personnelle ou bien de la liberté économique ? D’autre part, des recours administratifs ont déjà été engagés ici ou là pour contester telle ou telle disposition prise en matière du port du masque. Quels arguments ont été mis en avant ? Cela a-t-il soulevé des questions de droit ou bien des conflits de compétence ? etc.

Quatrième axe : Port du masque et spécificités culturelles 

Dans le cadre des mesures sanitaires adoptées pour la protection contre l'épidémie de COVID-19, celles sur le port (obligatoire ou non) du masque sont multiples, varient d’un pays à l’autre et peuvent changer au fil de l'évolution de la situation sanitaire. Leur impact sur les populations concernées est aussi variable d’un contexte à l’autre. De différents substrats culturels ou traditions peuvent-ils conduire à diffuser des pratiques différenciées relatives au port de masques de protection respiratoire ? La différenciation de telles pratiques peut-elle se manifester sous différentes formes ? La différenciation est-elle une forme de catégorisation ? Peut-elle s’opérer entre différentes composantes de la population de tel ou tel pays ? Ou encore est-elle liée à la variable « nationale » ou bien « continentale » ? 

Cinquième axe : Diplomatie du masque et stratégies géopolitiques 

Pourrait-on déceler une sorte de diplomatie du masque déployée par tel ou tel État après le début de la crise sanitaire du COVID-19 ? Celle-ci a d’emblée déclenché des élans de solidarité envers les pays les plus touchés. Certaines « actions de solidarité », ou présentées comme telles, se sont parfois traduites par la fourniture d’équipements de protection individuelle, à partir des masques de protection, qu’il s’agisse de masques chirurgicaux, médicaux ou de masques respiratoires. Quels pays se sont distingués par leur capacité à se mobiliser afin de les fournir en grand nombre aux pays dont les approvisionnements étaient insuffisants ? Dans quelle mesure cela a-t-il contribué à redessiner les relations entre les pays concernés ? La diplomatie du masque saurait-t-elle être révélatrice de stratégies géopolitiques formelles ou informelles en cours de développement de la part de tel ou tel pays ? Les pays qui ont, dans un premier temps, bénéficié des fournitures d’équipements de protection individuelle offertes par des Etats étrangers se sont-ils dans un deuxième temps tournés vers le nouveau paradigme de l’« indépendance économique » (à poursuivre dans certains secteurs classés comme stratégiques) et orienté la production vers du matériel médical stratégique ? 

Propositions de contributions

Les propositions de contributions de 3000 signes environ (une page) sont à envoyer à stella.volpe@univ-amu.fr

avant le 23 octobre 2020.

Calendrier  

  • 23 octobre 2020 => clôture de l'appel à contributions 
  • 3 novembre 2020 => annonce des propositions retenues 
  • 19 novembre 2020 => première séance du Séminaire/Webinaire  
  • 17 décembre 2020 => deuxième séance du Séminaire/Webinaire  
  • 21 janvier 2021=> troisième séance du Séminaire/Webinaire  
  • 18 février 2021=> quatrième séance du Séminaire/Webinaire  
  • 18 mars 2021=> cinquième séance du Séminaire/Webinaire  

Comité dorganisation

  • Jean-Michel DE WAELE (Université Libre de Bruxelles)
  • Badiha NAHHASS (IURS-Université Mohamed V de Rabat)
  • Michel PEROTTINO (Université Charles de Prague)
  • Stella VOLPE (AMU – Aix-Marseille Université)

[1] La participation en distanciel vaut participation effective

Date(s)

  • Friday, October 23, 2020

Keywords

  • masque, COVID-19, crise, processus décisionnel, politique publique, politique sanitaire, mobilisation collective, controverse sociale, controverse juridique, régulation normative, régulation administrative, spécificité culturelle

Contact(s)

  • Stella Volpe
    courriel : stella [dot] volpe [at] univ-amu [dot] fr

Information source

  • Stella Volpe
    courriel : stella [dot] volpe [at] univ-amu [dot] fr

To cite this announcement

« Mask wearing in the COVID-19 age », Call for papers, Calenda, Published on Friday, October 02, 2020, https://calenda.org/805906

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search