HomeArt and biotechnology, or thinking or rethinking artistic practices and the challenge of Covid-19

HomeArt and biotechnology, or thinking or rethinking artistic practices and the challenge of Covid-19

Art and biotechnology, or thinking or rethinking artistic practices and the challenge of Covid-19

Art et biotechnologie, ou penser et repenser les pratiques artistiques à l’épreuve de la Covid-19

Ligeia journal, art issue, no.138, October 2021

Revue « Ligeia », dossiers sur l’art, n° 138, octobre 2021

*  *  *

Published on Friday, October 09, 2020 by Céline Guilleux

Summary

La revue Ligeia, dossiers sur l’art, axée sur un programme critique du post-modernisme, consacre un numéro aux pratiques artistiques au temps de la pandémie. Ce numéro tend à développer un raisonnement critique et analytique, ainsi qu’à prendre part à des débats esthétiques et éthiques sur certaines pratiques artistiques, que ce soit par l’appropriation de nouvelles formes d’art biotechnologiques, d’expression plastique in vitro ou in vivo, ou par le recours à des œuvres traitant le sujet des sociétés à l'épreuve de la Covid-19. Les contributions peuvent s’appuyer sur les formes artistiques réagissant à l’épreuve de la pandémie, à partir d’angles et de contextes différents, c’est-à-dire en interrogeant une sorte d’hybridité à la fois culturelle et bio-artistique.

Announcement

Argumentaire

Les pandémies ont présenté, depuis longtemps, une large source d’inspiration pour les artistes. Ces derniers ont donné à ce phénomène une souveraineté d’ordre plastique, citons entre autres : La Peste d’Asdod de Nicolas Poussin, La Peste en Phrygie de Raphaël, Saint François de Paule apparaissant aux pestiférés de Rubens, L’Hôpital des pestiférés de Goya. La Peste a inspiré également Albert Camus, Machiavel, Montaigne, Rousseau, Manzoni, Flaubert, etc. Ce rapport entre la science et l’art s’est développé, dans les créations actuelles, en s’appuyant sur la science de la vie et sur la biotechnologie. De nos jours, d’autres formes d’art s’imposent, dans les pratiques de l’art contemporain, en donnant une « fin naturelle » à des modifications génétiques ou encore aux structures moléculaires de l’œuvre d’art que ce soit un support végétal ou corporel. Ces expérimentations sont généralement conçues en relation avec les formes vivantes, la médecine contemporaine et la recherche biotechnologique. L’art biotech, passe ainsi du « paradigme génétique comme software » au « hardware rematérialisé » (Hauser, 2006, p. 14).

Plusieurs artistes s’inscrivent, dans le champ de l’art actuel, à travers cette « technologie ex post » (Hoppe-Sailer, 2003, p. 90) basée sur « les nouveaux médias électroniques » et sur « le génie génétique ». Cette culture des tissus vivants et de la transformation morphologique sur le corps, « point zéro du monde » (Foucault, 2009, p. 18), implique des questions éthiques, esthétiques et sociales forcément inhérentes à certaines pratiques bio-artistiques. La pandémie de la Covid-19 va-t-elle marquer les pratiques artistiques biotechnologiques ?  Comment ces formes d’art vont-elles rompre avec la tradition ? Faut-il renoncer à redéfinir le beau au temps de la Covid-19 ? Les manipulations des organismes vivants à travers les bio-œuvres fondent-elles une critique hybride qui parvient à développer l’idée de Habermas sur l’« éthique de l’espèce » (2002)?

À la croisée de l’art et de la science, une « viralité », d’ordre médical ou relative aux manies, s’impose comme nouvelle forme d’universalité et de contagion. En se multipliant, la Covid-19 devient un phénomène relatif au flux informationnel qui domine les sociétés cernées par les médias. C’est ainsi qu’une nouvelle culture apparaît. La contagion unifie tous les individus, elle s’impose comme forme de démocratisation universelle et comme « œuvre » à l’époque de sa reproductibilité technique. Cette duplication à travers la transmission du virus, de l’information et de la désinformation reflète une image existante de la propaganda qui « domine le monde ou qui sauve la planète » (Chomsky, 2005), et de la « manipulation manipulée » des médias (Patrick Charaudeau, 2003). Comme la science, la technologie suscite des réactions et des interactions diverses dans la « société du risque » (Ulrich Beck, 2001) et chez les artistes.

L’artiste profite à la fois des « dégâts du progrès » (Dominique Lecourt, 2009) et de l’idée que la « science gouverne des applications techniques » (Yves Michaud, 2003, p. 81) en jouissant d’une politique de communication qui s’insère dans un espace d’échange universel. Bien qu’elle soit fondée suivant un système intentionnel de commercialisation, cette politique a représenté, dans quelques sites, l’une des bases communicationnelles, durant le confinement, à travers une esthétique relationnelle. Il est à mentionner que la communication, dans les travaux interactifs, se limite souvent à un échange bipolaire géré par l’artiste et le récepteur. En revanche, un véritable échange efficient, qui cherche à dépasser ces dualités réductrices, doit émaner d’une entité collective assez large, voire universelle.

Cette forme de pluralité qui s’impose avec des règles de distanciation et d’isolement retrace une nouvelle esthétique d’interaction sociale et de partage sur le web. Cette vision globale des différents moments de la société et de la pandémie ne peut que confirmer la nécessité de la coexistence de manière à ce que l’isolement et l’individualisme se transforment en un besoin de communication interactionnelle. Le passage vers un rôle interactif et techno-communicationnel, au niveau des relations et des initiatives réciproques de dialogue, offrirait à l’artiste de nouveaux horizons lui permettant de se débarrasser de cette stagnation qui a touché ses conceptions et de développer ses compétences.

Dans ces mutations corpo-artistiques contemporaines, un passage d’un art biotechnologique à une société de l’information pour « libérer les hommes de la peur » (Adorno et Horkheimer, 1974, p. 21) s’impose comme nouveau système de « réactions possibles ». Plusieurs questions pourraient être soulevées relativement à ce sujet : Est-il légitime de parler d’un nouveau jugement esthétique qui s’exerce dans la solitude de l’homme au temps du confinement ? Comment l’artiste manipule-t-il la matière vivante ? Quel rôle l’artiste va-t-il prendre dans ces changements ? Comment peut-il intervenir dans ces nouveaux mécanismes de la vie ?

De ces questions, ou d’autres encore, naîtra le croisement des regards sur la biotechnologie comme sujet et comme médium artistique au temps de la Covid-19. Les propositions d’article peuvent s’articuler autour des axes de réflexion suivants :

  • Art biotechnologique.
  • L’art et la pandémie.
  • L’artiste et les Tics à l’épreuve de la Covid-19.
  • Les pratiques artistiques et la gestion communicationnelle au temps du confinement.

Ce prochain numéro a déjà réuni des textes d’enseignants-chercheurs, d’artistes, de théoriciens et de critiques d’art qui interrogent la place la biotechnologie dans les pratiques artistiques contemporaines à l’épreuve de la Covid-19.

C’est dans ce cadre que la revue Ligeia, dossiers sur l’art souhaite accueillir quelques articles supplémentaires.

Modalités de contributions

Les articles doivent être adressés, sous format électronique, à turki_ramzii@yahoo.fr et à lista@club-internet.fr. Ils doivent être accompagnés d’une bio-bibliographie succincte. Les dimensions des illustrations et des tableaux ne doivent en aucun cas dépasser 10 cm de largeur et 15 cm de longueur (Format :  jpg).

Calendrier 

  • 15 décembre 2020 : Date limite d’envoi de l’intitulé, d’un résumé de 500 mots et d’une courte notice biobibliographique (150 mots).

  • Fin janvier 2021 : Les résultats de la sélection seront communiqués aux auteurs.
  • 10 avril 2021 : Date limite d’envoi de l’article (35.000 signes, espaces compris)
  • Octobre 2021 : Parution du numéro

Rédacteur en chef de la revue

  • Giovanni LISTA,  Directeur de recherche au CNRS

Directeur du numéro

  • Ramzi TURKI, MCF-HDR, Université de Monastir.

Évaluation

Les articles soumis font l’objet d’une évaluation pouvant être confiées à des membres du Comité de rédaction ou des rédacteurs associés au numéro. Sur la base de ces évaluations, le rédacteur en chef de la revue et le directeur du numéro décident de publier en l’état ou sous condition de modifications ou bien encore de refuser l’article proposé.

Sources bibliographiques

Adorno et Horkheimer, 1974. La Dialectique de la Raison, Paris, Gallimard.

Beck, Ulrich, 1986. La société du risque. Sur la voie d’une autre modernité, Paris, Aubier, Suhrkamp Verlag.

Charaudeau, Patrick, 2003. Les médias, un manipulateur manipulé. in La manipulation à la française, Paris, Ed. Economica.

Chomsky, Noam (2005), De la Propagande et Dominer le monde ou sauver la planète, traduit de l’américain par Paul Chemla, Paris, 10/18.

Foucault, Michel. 2009. Le corps utopique, les hétérotopies, Fécamp, éd. Lignes.

Habermas, Jürgen, 2002. L’avenir de la nature humaine. Vers un eugénisme libéral ? Paris, Gallimard.

Hauser, Jens. 2006. « Bios, techne, logos : un art très contemporain». Inter art actuel. No 94.

Hoppe-Sailer, Richard. 2003. « Organismes/Art- Les racines historiques de l’art biotech' », in L 'art biotech, sous la dir. de Patricia Solini, Jens Hauser et Vilém Flusser, Nantes, Filigranes Éditions.

Lecourt, Dominique, 2009. L’âge de la peur. Éthiques, science et société, Paris, Bayard éditions.

Michaud, Yves. 2003. « Arts et biotechnologies ». in L 'art biotech. Sous la dir. de Patricia Solini, Jens Hauser et Vilém Flusser. Trézélan : Filigranes Éditions.

Subjects

Date(s)

  • Tuesday, December 15, 2020

Keywords

  • art, biotechnologie, covid-19, science, Tic

Contact(s)

  • Ramzi Turki
    courriel : turki_ramzii [at] yahoo [dot] fr
  • Giovanni Lista
    courriel : lista [at] club-internet [dot] fr

Information source

  • Ramzi Turki
    courriel : turki_ramzii [at] yahoo [dot] fr

To cite this announcement

« Art and biotechnology, or thinking or rethinking artistic practices and the challenge of Covid-19 », Call for papers, Calenda, Published on Friday, October 09, 2020, https://calenda.org/806601

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search