HomePrimary school in the 21st century

HomePrimary school in the 21st century

Primary school in the 21st century

L’école primaire au XXIe siècle

*  *  *

Published on Monday, November 23, 2020 by Céline Guilleux

Summary

Tandis que la recherche est convoquée, dans les discours politiques et médiatiques, pour créditer ou pour disqualifier des orientations pédagogiques et didactiques parfois contradictoires, la formation des enseignants et les modalités d’enseignement/apprentissage continuent de susciter des débats importants. L’école primaire fait l’objet d’évolutions et d’attentes qui, à l’heure du numérique et des évaluations internationales, interrogent la posture de l’enseignant, son rôle, ses responsabilités, son expertise. Dans ce contexte, il paraît nécessaire de dresser l’état de la recherche qui, dans différentes spécialités, s’intéresse à l’école maternelle et élémentaire.

Announcement

Projet scientifique

Tandis que la recherche est convoquée, dans les discours politiques et médiatiques, pour créditer ou pour disqualifier des orientations pédagogiques et didactiques parfois contradictoires, la formation des enseignants et les modalités d’enseignement/apprentissage continuent de susciter des débats importants. L’école primaire fait l’objet d’évolutions et d’attentes qui, à l’heure du numérique et des évaluations internationales, interrogent la posture de l’enseignant, son rôle, ses responsabilités, son expertise. Dans ce contexte, il parait nécessaire de dresser l’état de la recherche qui, dans différentes spécialités, s’intéresse à l’école maternelle et élémentaire.

De nombreux colloques spécialisés sont régulièrement organisés dans des cadres universitaires (sur l’école maternelle, l’éducation prioritaire, les pratiques inclusives, des questions didactiques ou pédagogiques, etc.) ; des syndicats enseignants, des mouvements pédagogiques et d’éducation populaire contribuent par des rencontres impliquant des chercheurs spécialistes, à la diffusion des débats scientifiques et des résultats des recherches. Cet appel à contribution veut témoigner de la richesse de ces travaux et ouvrir des espaces permettant de les organiser, de les mettre en dialogue mais aussi en réseau à l’occasion d’un colloque universitaire généraliste et d’ampleur.

Il s’agira d’établir un inventaire synthétique des principales problématiques scientifiques (récurrentes et inédites) portant sur l’école primaire française et de dessiner des liens avec le contexte international de la scolarisation primaire en identifiant :

  • Les domaines les plus travaillés et les avancées les plus notables, les résultats faisant consensus et ceux faisant controverse ;
  • la portée prédictive, programmatique ou transformatrice de certains travaux, le caractère itératif des expérimentations ou des dispositifs qui les sous-tendent, les questions émergentes et les nouveaux objets ;
  • la manière dont la recherche se construit et évolue, celle dont ses problématiques bifurquent, se réorientent ou s’adaptent aux enjeux de l’école ; 
  • les éléments de contexte susceptibles de favoriser ou de rendre complexes le développement et la diffusion de ces recherches, les réseaux qui la prennent en charge, les possibles rencontres entre les spécialistes qui y contribuent, leur insertion dans les réseaux internationaux ; 

C’est parce que nombre de ses travaux traitent des problématiques associées aux champs de l’école et de la formation des enseignants du premier degré que le laboratoire ÉMA, qui adosse les mentions MEEF[1] de l’Inspé de l’académie de Versailles, avec le LDAR et Paragraphe, propose de travailler ces enjeux scientifiques. Depuis la publication en 2014 de son ouvrage collectif École et mutation[2], il continue de s’interroger sur ce qui se joue sur différentes échelles temporelles, par-delà la succession de réformes, attentif à l’émergence de processus de subjectivation qui transforment la part prise par les différents acteurs, élèves inclus, et reconfigurent l’espace et le temps scolaires en même temps que l’élaboration des savoirs. Aussi, les axes de travail pourront se traduire à la fois en communications de recherche, en présentation d’expériences et en confrontations.

Axes de travail

Cinq axes de travail structureront les échanges scientifiques : 

Savoirs scolaires

Les travaux porteront sur les savoirs scolaires et sur les supports qui, mobilisés en contexte scolaire, permettent leur élaboration. Cet axe s’intéresse plus particulièrement aux recherches en didactique et en pédagogie à l’école primaire et aux apports des disciplines contributives (sociologie, sciences cognitives, etc.) ; leur statut respectif pourra être mis en perspective avec la situation d’autres pays. Une attention sera portée à « l’importance, pour tout projet de transformation de l’École, d’une compréhension et d’une explication fondamentales de l’action enseignante telle qu’elle se manifeste dans les pratiques ordinaires »[3]. Dans une perspective multiréférentielle, on cherchera à faire émerger des relations entre des champs d’objets et des dimensions d’analyse souvent disjoints et séparés dans les recherches (par exemple, processus d’apprentissage/organisation de l’espace scolaire, approches cliniques/approches sociologiques, etc.). À l’école primaire, ceci conduit aussi à mettre en exergue la question de la polyvalence et, dans la recherche, celle de la pluridisciplinarité.

Processus et dispositifs

Suivant une perspective fonctionnaliste, cognitiviste ou suivant toute autre approche qui s'avérerait pertinente, cet axe sera nourri des travaux qui visent à décrire, interpréter et/ou mesurer l'efficacité des dispositifs d’enseignement-apprentissage ou de formation (analyse de l’activité des enseignants et/ou des élèves, des usages des outils d’apprentissage dont les technologies numériques, etc.). Ils permettront d’appréhender la complexité des processus à l’œuvre dans les apprentissages. La constitution des corpus et leur mise à disposition de la communauté scientifique pourra faire l’objet d’une réflexion épistémologique. Cet axe est directement complémentaire du précédent qui porte sur les savoirs scolaires.

Institutions en contextes

Il s’agira d’évaluer la place de l’école primaire dans le système éducatif (définition des « fondamentaux » en lien avec le « socle commun », place des disciplines scolaires, spécificité/mutations de la maternelle et articulation avec l’élémentaire, etc.) et d’interroger les mutations professionnelles qui touchent les différents métiers des acteurs de l’école et, plus particulièrement, le métier d’enseignant (mutations dans les pratiques d’enseignement et de formation), ce qui modifie aussi les représentations de l’identité professionnelle. Il sera utile d’identifier les mutations de la population des enseignants elle-même, liées notamment à l’universitarisation de la formation initiale (en particulier depuis le passage de l’instituteur au professeur des écoles en 1989). Cette entrée portera donc sur les politiques éducatives et de formation. Elle nécessitera d’analyser le jeu des acteurs qui font l’école d’aujourd’hui, ainsi que les contraintes ou les opportunités qui sont les leurs à l’échelle du territoire national, mais aussi au regard du cadre international. La notion de territoires éducatifs, incluant l’école dans un ensemble plus vaste, sera également analysée. Il conviendra enfin, pour favoriser la mise en réseau des travaux de recherche, de s’intéresser à la façon dont ces derniers sont conçus suivant une perspective historiographique ou critique : les problématiques abordées, les réseaux qui les traitent, l’évolution des objets travaillés ou de la façon de les étudier, etc.

Alternatives en (et) débats

On évoquera, dans cet axe, les transformations institutionnelles ou informelles et les nouvelles formes d’organisation du travail à l’école primaire questionnant la forme scolaire (par exemple, individualisation, école inclusive, numérique, pédagogies alternatives, différenciation, etc.). Il s’agira notamment d’interroger les réponses, possibles ou débattues, à la nécessaire prise en charge de la singularité et de la différence en contexte scolaire, des modalités d’inclusion aux pratiques d’externalisation de la difficulté scolaire. Ce faisant et à l’heure où certains militent pour des pratiques d'enseignement d'excellence (non élitistes) dans les écoles populaires (par exemple, Connac, S., 2017[4]), il serait utile d’examiner la progression du recours à des écoles privées – qu’elles soient ou non alternatives – ou comme l’avance F. Dubet (2014[5]), la préférence pour l’inégalité des catégories socialement dominantes ou moyennes supérieures. Les évolutions des rapports de l’école avec les autres acteurs de l'éducation (parents, collectivités locales, associations, institutions culturelles, etc.) pourront encore être évoquées. Que les travaux s’inscrivent ou non dans une perspective interactionniste, il conviendra d’interroger la multiplicité des formes et des contextes d’apprentissages en les confrontant aux modalités de formation et d’apprentissage mises en œuvre hors-école (formation d’adultes, auto- et inter-formation en ligne, « instruction en famille », etc.).

Recherche et formation

Les rapports entre recherche, expérimentation et formation pourront être abordés selon les perspectives et thématiques dessinées par les quatre premiers axes. Ceci sous forme de présentations d’expérimentations pédagogiques proposées par des équipes pédagogiques ou des partenaires associatifs ou institutionnels, des scénarios de formation proposés par des équipes de formateurs ou encore des symposiums recherche-formation interrogeant l’appropriation critique de la recherche en formation initiale ou continue des enseignants du premier degré. Ces contributions portant sur l’expérimentation pédagogique et la formation à/par la recherche en formation initiale ou continue des enseignants du premier degré seront principalement présentées le mercredi 13 octobre 2021 sur les différents sites de l’Inspé de l’académie de Versailles.

Modalités de contribution

Clôture de l’appel : lundi 1er mars 2021

Les réponses seront consultables sur le site le 30 mars 2021 au plus tard.

En cas d’acceptation, un texte complet (35 000 signes au maximum) pourra être déposé au 15 janvier 2022 à la même adresse pour publication en ligne des Actes, après relecture.

Votre proposition doit être déposée sur le site du colloque « L’école primaire au 21e siècle »

Pour cela vous devez avoir un compte Sciencesconf, HAL ou EPISCIENCES

Si vous n’en avez pas, vous pouvez en créer un :

  •   Soit sur la plateforme
  •   Soit sur le site du colloque en cliquant sur le bouton « Connexion »

Dans les deux cas, vous recevrez un mail avec un lien vous permettant de valider la création de votre compte.

Pour déposer votre contribution vous devez vous connecter.

Les inscriptions au colloque se feront ultérieurement.

Pour tous problèmes lors du dépôt, nous vous proposons de consulter le guide du déposant

Comment contribuer

Sept types de contributions sont possibles :

  • une communication affichée (poster)
  • une communication orale en atelier, selon le format suivant : 20 mn de présentation et 10 mn d’échanges
  • un symposium court (3 communications + discutant) ou long (6 communications + discutant/s). Chaque symposium s’inscrira dans l’un des axes de travail. Il présentera des regards croisés issus d’au moins 2 équipes de recherche différentes. Le coordonnateur de symposium réunira l’ensemble des communications de son symposium, puis en présentera la problématique et le déroulement dans un texte supplémentaire, en adoptant le format de communication demandé >>> En savoir plus
  • une communication pouvant être présentée dans un forum d’expériences professionnelles décrivant une expérimentation menée par une équipe pédagogique d’école ou un mouvement éducatif >>> En savoir plus
  • une communication pouvant être présentée dans un forum d’expériences professionnelles décrivant un scénario de formation en master MEEF ou en formation continue" >>> En savoir plus
  • un symposium recherche-formation préparé par une équipe multicatégorielle dès 2020-21 >>> En savoir plus

Le congrès est francophone : la langue de communication sera principalement le français (pour les conférences, tables rondes, posters, communications en atelier, symposiums, scénarios de formation). Les communications dans une autre langue nécessiteront un support traduit en français pour faciliter les échanges.

Évaluation

Toutes les propositions soumises seront expertisées en double aveugle selon les règles de notre communauté scientifique. C’est pourquoi les références bibliographiques de l’auteur ou des auteurs seront anonymisées dans la version soumise à expertises.

La présence d’un corpus de données (empirique ou non) recueilli, traité et analysé en fonction d’une méthodologie et d’une problématique explicites seront retenus comme critères d’évaluation, communiqués aux membres du comité scientifique qui examineront les contributions.

Les symposiums seront évalués globalement. Si le niveau des contributions est hétérogène, la (ou les) contribution(s) jugées insuffisante(s) par les experts seront signalées au responsable du symposium, pour re-travail et nouvelle soumission.

Un maximum de 2 communications en tant que premier auteur sera accepté.

Comité scientifique

  • Co-présidence : Marie-Laure ELALOUF - Bruno ROBBES

Savoirs scolaires

Co-responsables : Marie-France BISHOP, CY Cergy Paris Université, ÉMA - Stéphane BONNERY, Université Paris 8, CIRCEFT

  • Joël BISAULT, Université de Picardie Jules Verne, CAREF
  • Véronique BOIRON, Université de Bordeaux, LAB-E3D
  • Catherine BORÉ, CY Cergy Paris Université, ÉMA
  • Véronique BOURHIS, CY Cergy Paris Université, ÉMA
  • Catherine BRISSAUD, Université de Grenoble Alpes, LIDILEM
  • Ecaterina BULÉA-BRONCKART, Université de Genève, Suisse, GRAFE
  • Denis BUTLEN, CY Cergy Paris Université, LDAR
  • Didier CARIOU, Université de Bretagne Ouest, CREAD
  • Anne CLERC-GEORGY, HEP Vaud, Suisse, GIRAF
  • Chantal COSTANTINI, Université Paris Nanterre, CREF
  • Lalina COULANGE, Université de Bordeaux, LAB-E3D
  • Nathalie DENIZOT, Université Paris Sorbonne, CELFF
  • Isabelle DE PERETTI, Université de Lille, Textes et cultures,
  • Patrice GOURDET, CY Cergy Paris Université, ÉMA
  • Catherine HOUDEMENT, Université de Rouen Normandie, LDAR
  • Annette JARLEGAN, Université de Lorraine, LISEC
  • Christophe JOIGNEAUX, Université d’Artois, RECIFES
  • Brigitte LOUICHON, Université de Montpellier, LIRDEF
  • Frédéric MAIZIERES, Université Toulouse Jean Jaurès, LLA CREATIS
  • Jader Janer MOREIRA LOPES, Université Fédérale de Juiz de Fora, Minas Gerais, Brésil, Groupe de recherches et d’études en géographie de l’enfance (GRUPEGI)
  • Mathilde MUSARD, Université de Franche-Comté, ELLIADD
  • Alain PACHE, HEP Vaud, Suisse, UER Didactiques des sciences humaines et sociales
  • Liliane PELLETIER, Université de La Réunion, ICARE
  • Alexandre PLOYE, Université Paris-Est Créteil, CIRCEFT
  • Antoine THÉPAUT, Université de Lille, CIREL
  • Anne-Marie VOISE, Université Paris-Est Créteil, CENTRE INTERLANGUES - TEXTE, IMAGE, LANGAGE

Processus et dispositifs

Co-responsables : Pascal CLERC, CY Cergy Paris Université, ÉMA - Évelyne CLÉMENT, CY Cergy Paris Université, PARAGRAPHE

  • Valérie BARRY, Université Paris Est Créteil, LIRTES
  • Hervé BENOIT, Université Paris Lumières INSHEA, GRHAPES
  • Patricia BESSAOUD ALONSO, Université de Limoges, FRED
  • Jacques BÉZIAT, Université de Caen Normandie, CIRNEF
  • Pascal CHAMPAIN, CY Cergy Paris Université, ÉMA
  • Jean-Pierre CHEVALIER, CY Cergy Paris Université, ÉMA
  • Jacques CRINON, Université Paris-Est Créteil, CIRCEFT ESCOL
  • Jacques DAVID, CY Cergy Paris Université, AGORA
  • Jean-François DE PIETRO, IRDP Neuchâtel
  • Pascal DUPONT, Université Toulouse Jean Jaurès, EFTS
  • Fabien EMPRIN, Université de Reims Champagne Ardenne, CÉREP
  • Muriel EPSTEIN, CY Cergy Paris Université, ÉMA
  • Benoît GALAND, Université Catholique de Louvain, GIRSEF
  • Claudine GARCIA-DEBANC, Université Toulouse Jean Jaurès, CLLE
  • Stéphanie GENRE, CY Cergy Paris Université, ÉMA
  • Henri-Louis GO, Université de Lorraine, LISEC
  • Alain GUERRIEN, Université de Lille, PSYTEC
  • Magali HERSANT, Université de Nantes, CREN
  • Laurent JEANNIN, CY Cergy Paris Université, BONHEURS
  • Lydie LAROQUE, CY Cergy Paris Université, ÉMA
  • Paul LEHNER, CY Cergy Paris Université, ÉMA
  • Anne LESSARD, Université de Sherbrooke, Canada, CRIRES
  • Alain MOUCHET, Université Paris-Est Créteil, LIRTES
  • Sophie NECKER, Université de Lille, RECIFES
  • Minna PUUSTINEN, Université Paris Lumières INSHEA, GRHAPES
  • Yves REUTER, Université de Lille, CIREL
  • Emmanuel ROLLINDE, CY Cergy Paris Université, LDAR
  • Carine ROYER, CY Cergy Paris Université, PARAGRAPHE
  • Tatiana TAOUS, CY Cergy Paris Université, ÉMA
  • Philippe TREMBLAY, Université de Laval, Québec, Canada, FSE, Département d’études sur l’enseignement et les apprentissages

Institutions en contextes

  • Co-responsables : Virginie COESTIER DUFOURNET, CY Cergy Paris Université, ÉMA - Géraldine FARGES, Université de Bourgogne, IREDU
  • Genevieve BERGONNIER DUPUY, Université Paris Nanterre, CREF
  • Émilie BOUJUT, Université de Paris, LPPS
  • Audrey BOULIN, CY Cergy Paris Université, ÉMA
  • Dominique BUCHETON, Université de Montpellier, LIRDEF
  • Max BUTLEN, CY Cergy Paris Université, ÉMA
  • Françoise CARRAUD, Université Lumière Lyon 2, ECP
  • Anne-Marie CHARTIER, ENS de Lyon
  • Séverine COLINET, CY Cergy Paris Université, BONHEURS
  • Jordi COLLET SABÉ, Université de Vic – Université Centrale de Barcelone, Espagne, Département de pédagogie GREUVE
  • Julie DELALANDE, Université de Caen Normandie, CIRNEF
  • Catherine DORISON, CY Cergy Paris Université, ÉMA
  • Ismail FERHAT, Université de Picardie Jules Verne, CAREF
  • Maria José GARCIA ORAMAS, Université de Veracruz, Mexique, Faculté de psychologie
  • Pascale GARNIER, Université Paris 13, Experice
  • Rachel GASPARINI, Université Lyon 1, ECP
  • Laurent GUTIERREZ, Université Paris Nanterre, CREF
  • Pierre KAHN, Université de Caen Normandie, CIRNEF
  • Magdalena KOHOUT-DIAZ, Université de Bordeaux, LACES
  • Jérome KROP, Université d’Artois, CREHS
  • Willy LAHAYE, Université de Mons, Belgique, Faculté de psychologie et sciences de l’éducation, Service de sciences de la famille
  • Françoise LANTHEAUME, Université Lumière Lyon 2, ECP
  • Serge LARIVÉE, Université de Montréal, Québec, Canada, Faculté des sciences de l’éducation, Département de psychopédagogie et d’andragogie
  • Gilles MONCEAU, CY Cergy Paris Université, ÉMA
  • Gaël PASQUIER, Université Paris-Est Créteil, LIRTES
  • Pierre PERIER, Université Rennes 2, CREAD
  • Sylvie PLANE, Université Paris Sorbonne, STIH
  • Eirick PRAIRAT, Université de Lorraine, LISEC
  • Patrick RAYOU, Université Paris 8, CIRCEFT ESCOL
  • Camille ROELENS, Université Jean Monnet Saint-Étienne, ECP
  • Fanny SALANE, Université Paris Nanterre, CREF
  • Gilles SERAPHIN, Université Paris Nanterre, CREF

Alternatives en (et) débats

Co-responsables : Lucile CADET, CY Cergy Paris Université, ÉMA - Frédérick TEMPIER, CY Cergy Paris Université, LDAR

  • Maha ABBOUD, CY Cergy Paris Université, LDAR
  • Marie BERETTI, Université Jean Monnet Saint-Étienne, ECP
  • Gilles BROUGÈRE, Université Paris 13, Experice
  • Sylvie CANAT, Université Paul Valéry Montpellier, LIRDEF
  • Philippe CHAUBET, Université du Québec à Montréal, Canada, CRIFPE
  • Marie-Pierre CHOPIN, Université de Bordeaux, CeDS
  • Sigolène COUCHOT-SCHIEX, CY Cergy Paris Université, ÉMA
  • Maria-Livia do NASCIMENTO, Université Fédérale Fluminense, Brésil, Département de psychologie
  • Arnaud DUBOIS, Université de Rouen Normandie, CIRNEF
  • Michel FABRE, Université de Nantes, CREN
  • Pierre GEGOUT, ILEPS-Ecole supérieure des métiers du sport et de l’enseignement, ÉMA
  • Rita HOFSTETTER, Université de Genève, Suisse, ERHISE
  • Hélène JOIN-LAMBERT, Université Paris Nanterre, CREF
  • Sylvie JOUAN, Université Lumière Lyon 2, ECP
  • Sabine KAHN, Université Libre de Bruxelles, Belgique, Centre de recherche SSE
  • Ghislain LEROY, Université Rennes 2, CREAD
  • Laurent LESCOUARCH, Université de Caen Normandie, CIRNEF
  • Olivier MAULINI, Université de Genève, LIFE
  • Teddy MAYEKO, CY Cergy Paris Université, ÉMA
  • Benjamin MOIGNARD, CY Cergy Paris Université, ÉMA
  • Daniel NICLOT, Université de Reims Champagne Ardenne, CÉREP
  • Jean-Paul PAYET, Université de Genève, Suisse, SATIE
  • Julie PELHATE, CY Cergy Paris Université, ÉMA
  • Julie PINSOLLE, Université de Bordeaux, CeDS
  • Marie POTAPUSHKINA-DELFOSSE, Université de Rouen Normandie, ERIAC
  • Bruno POUCET, Université de Picardie Jules Verne, CAREF
  • Frédérique Marie PROT, Université de Lorraine, LISEC
  • Serge RAMEL, HEP Vaud, Suisse, LISIS
  • Xavier RIONDET, Université de Lorraine, LISEC
  • Claire de SAINT MARTIN, CY Cergy Paris Université, ÉMA
  •  Marie VERGNON, Université de Caen Normandie, CIRNEF

Recherche-formation

Co-responsables : Marie-Laure ELALOUF, CY Cergy Paris Université, ÉMA - Pascale PONTÉ, CY Cergy Paris Université, ÉMA - Gilles UHLRICH, Université Paris Saclay, CIAMS  

  • Marc BAILLEUL, Université de Caen Normandie, CIRNEF
  • Morgane BEAUMANOIR-SECQ, Université Paris Descartes, EDA
  • Laurence BERGUGNAT, Université de Bordeaux, LACES
  • Magali BOUTRAIS, Université de Picardie Jules Verne, CAREF
  • Stéphane BRAU-ANTONY, Université de Reims Champagne Ardenne, CÉREP
  • Mireille BRIGAUDIOT
  • Catherine COMBAZ, CY Cergy Paris Université, ÉMA
  • Sylvain CONNAC, Université Paul Valéry Montpellier, LIRDEF
  • Catherine DORISON, CY Cergy Paris Université, ÉMA
  • Jean-Paul FILIOD, Université Claude Bernard Lyon, Centre Max Weber
  • Xavier FONTICH, Université autonome de Barcelone, Greal, Espagne
  • Pascal FUGIER, CY Cergy Paris Université, ÉMA
  • Roxane GAGNON, HEP Vaud, Suisse, GRAFE
  • Martine JAUBERT, Université de Bordeaux, LAB-E3D
  • Bernadette KERVIN, Université de Bordeaux, LAB-E3D
  • Jean-François MARCEL, Université Toulouse Jean Jaurès, EFTS
  • Pascale MASSELOT, CY Cergy Paris Université, LDAR
  • Martine MESKEL-CRESTA, CY Cergy Paris Université, ÉMA
  • Stéphan MIERZEJEWSKI, Université d’Artois, RECIFES
  • Marie NADEAU, Université du Québec à Montréal, Département de didactique des langues, Québec, Canada
  • Marie-Jeanne PERRIN-GLORIAN, Université d’Artois, LDAR
  • Sébastien PESCE, Université d’Orléans, ÉRCAÉ
  • Thierry PHILIPPOT, Université de Reims Champagne Ardenne, CÉREP
  • Philippe ROINÉ, CY Cergy Paris Université, ÉMA
  • Kathy SIMILOWSKI, CY Cergy Paris Université, ÉMA
  • Estela SCHEINVAR, Université d’État de Rio de Janeiro, Brésil, Faculté de formation des professeurs
  • Eleni VALMA, Institut de Formation Pédagogique - Enseignement Catholique Hauts-de-France, ÉMA

Comité d'organisation

Co-présidence : Guilhem LABINAL - Gilles MONCEAU - Virginie TELLIER

  • Cindy DE AMARAL, CY Cergy Paris Université, ÉMA
  • Katia BARRIAL-THUILOT, CY Cergy Paris Université, ÉMA
  • Lilia BEN HAMOUDA, CY Cergy Paris Université, ÉMA
  • Marie-France BISHOP, CY Cergy Paris Université, ÉMA
  • Pascale BOISSONNET, CY Cergy Paris Université, ÉMA
  • Rosa BORTOLOTTI, CY Cergy Paris Université, ÉMA
  • Véronique BOURHIS, CY Cergy Paris Université, ÉMA
  • Magali BOUTRAIS, Université de Picardie Jules Verne, CAREF
  • Claire BRIQUEL-GAUTHIER, CY Cergy Paris Université, Inspé de l’académie de Versailles
  • Kim CHAFFARD, CY Cergy Paris Université, Inspé de l’académie de Versailles
  • Myriam CHIRBI, CY Cergy Paris Université, Inspé de l’académie de Versailles, EMA/LDAR/Paragraphe
  • Luc DALL’ARMELLINA, CY Cergy Paris Université, ÉMA
  • Nathalie DENIZOT, Université de Paris, CELFF (UMR 8599)
  • Catherine DORISON, CY Cergy Paris Université, ÉMA
  • Virginie DUFOURNET, CY Cergy Paris Université, ÉMA
  • Marie-Laure ELALOUF, CY Cergy Paris Université, ÉMA
  • Muriel EPSTEIN, CY Cergy Paris Université, ÉMA
  • Marthe FRADET-HANNOYER, CY Cergy Paris Université, ÉMA
  • Pascal FUGIER, CY Cergy Paris Université, ÉMA
  • Stéphanie GENRE, CY Cergy Paris Université, ÉMA
  • Patrice GOURDET, CY Cergy Paris Université, ÉMA
  • Amélie GRYSOLE, Normandie Université, IUT carrières sociales du Havre, IDEES
  • Éric IACONO, CY Cergy Paris Université, PARAGRAPHE
  • Rita KHANFOUR-ARMALÉ, CY Cergy Paris Université, LDAR
  • Lydie LAROQUE, CY Cergy Paris Université, ÉMA
  • Jean-Philippe LEGOIS, CY Cergy Paris Université, ÉMA
  • Paul LEHNER, CY Cergy Paris Université, ÉMA
  • Clément MAISCH, CY Cergy Paris Université, LDAR
  • Frédérique MASSON, CY Cergy Paris Université, ÉMA
  • Benjamin MOIGNARD, CY Cergy Paris Université, ÉMA
  • Dorothée MURARO, CY Cergy Paris Université, ÉMA
  • Julie PELHATE, CY Cergy Paris Université, ÉMA
  • Isabelle PELTIER LECULLER, CY Cergy Paris Université, ÉMA
  • Pascale PONTÉ, CY Cergy Paris Université, ÉMA
  • Françoise RAVEZ, CY Cergy Paris Université, Inspé de l’académie de Versailles
  • Bruno ROBBES, CY Cergy Paris Université, ÉMA
  • Carine ROYER, CY Cergy Paris Université, PARAGRAPHE
  • Claire DE SAINT-MARTIN, CY Cergy Paris Université, ÉMA
  • Kathy SIMILOWSKI, CY Cergy Paris Université, ÉMA
  • Virginie TELLIER, CY Cergy Paris Université, ÉMA
  • Arlette TOUSSAINT, CY Cergy Paris Université, Inspé de l’académie de Versailles

Notes

[1] MEEF : métiers de l’enseignement, de l’éducation et de la formation.

[2] Meskel-Cresta, M., Nordmann, J.-F., Bongrand, P., Boré, C., Colinet, S., Élalouf, M.-L. (dir.) (2014). École et mutation. Reconfigurations, résistances, émergences. Bruxelles : De Boeck.

[3] M.-L. Shubaer-Léoni et J. Dolz , « Comprendre l'action et l'ingéniosité et l'action didactique de l'enseignant: une composatne essentielle de la transformation de l'école » in Jean-Paul Bronckart et Monica Gather Thurler (dir.) (2004). Transformer l'école. Raisons éducatives. De Boeck Université.

[4] Connac, S. (2017). Enseigner sans exclure. La pédagogie du colibri. Paris : ESF.

[5] Dubet, F. (2014). La préférence pour l’inégalité. Comprendre la crise des solidarités. Paris : Seuil.

Places

  • 33 boulevard du Port
    Cergy, France (95)

Date(s)

  • Monday, March 01, 2021

Keywords

  • école primaire

Contact(s)

  • Jean-Philippe Legois
    courriel : jean-philippe [dot] legois [at] cyu [dot] fr

Reference Urls

Information source

  • Jean-Philippe Legois
    courriel : jean-philippe [dot] legois [at] cyu [dot] fr

To cite this announcement

« Primary school in the 21st century », Call for papers, Calenda, Published on Monday, November 23, 2020, https://calenda.org/817172

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search