HomeLes Afriques du jazz

HomeLes Afriques du jazz

Les Afriques du jazz

Huitième édition des rencontres « Esthétique(s) jazz »

*  *  *

Published on Thursday, December 17, 2020 by Céline Guilleux

Summary

Les Afriques du jazz, autour desquelles s’organisent les rencontres en partenariat avec le Théâtre de la cité internationale (TCi) qui les accueille, ce sont tous ces fils conducteurs, ces racines aériennes, pour reprendre Edouard Glissant, qui ont conservé une capillarité artistique avec le continent dans l’ensemble des arts et lettres, de la scène au cinéma, des arts plastiques à la danse. Ce sont tous les liens que l’esprit jazz tisse avec les Afriques (du Nord, de l’Ouest, de l’Est, du Sud... des diasporas et d’ailleurs) et que les Afriques tissent à leur tour avec les Amériques (du Nord, du Sud et des Caraïbes) par le jazz.

Announcement

Argumentaire

Les Afriques du jazz, autour desquelles s’organisent les rencontres en partenariat avec le TCi qui les accueille, ce sont tous ces fils conducteurs, ces racines aériennes, pour reprendre Edouard Glissant, qui ont conservé une capillarité artistique avec le Continent dans l’ensemble des arts et lettres, de la scène au cinéma, des arts plastiques à la danse. Ce sont tous les liens que l’esprit jazz tisse avec les Afriques (du Nord, de l’Ouest, de l’Est, du Sud... des diasporas et d’ailleurs) et que les Afriques tissent à leur tour avec les Amériques (du Nord, du Sud et des Caraïbes) par le jazz.

Homme de scène, compositeur de musiques de film, Manu Dibango est sans doute le musicien le plus emblématique de ce tissage entre Afrique et Amériques, tissage artistique, parfois mystique, mais aussi politique qui a été un ferment paradoxal des Indépendances et dont on retrouve l’énergie dans le récent film Africa mia avec l’aventure cubaine des Maravillas de Mali, mais aussi dans une pièce comme Congo-jazz-band de Mohamed Kacimi montée par Hassan Kouyaté dans le souvenir du groupe African jazz et des accents d’Indépendance Tcha-Tcha. C’est pourquoi, ces rencontres sont dédiées à Manu Dibango qui aurait dû être des nôtres et nous lui consacrerons un hommage particulier au nom du collectif Esthétique(s) jazz.

Autre événement au cœur de ces rencontres, programmé au TCi du 11 au 26 janvier : Tropique de la Violence, l’étonnant spectacle-jazz d’Alexandre Ze consacré à Mayotte, d’après le roman de Natha- cha Appanah, avec la percussionniste Yuko Oshima.

Programme

Vendredi 15 janvier 2021 


MATIN

  • 
9 h —
 Accueil et allocution d’ouverture avec Kira Kitsopanidou, Directrice de l’UFR Arts & Médias, Marc Le Glatin, Directeur du TCi et Pauline Schnapper, Présidente de la Commission Recherche


Introduction : Sylvie Chalaye et Pierre Letessier 


9 h 30 — L’Afrique fantasmée du jazz : une utopie


Présidence de séance : Pierre Longuenesse 


  • L’Afrique fantasmée des cabarets américains par Jean-François Pitet

  • Les Afriques de Coltrane de Christian Béthune
  • Le jazz, forme de métissage africain américain : Les Blackbirds par Nathalie Coutelet 


Interlude musical avec Raphaël Imbert au saxo 


11 h 15 — Table de visionnage

  • 
L’invention humoristique (... et raciste) de l’Afrique dans Congo jazz avec Sylvie Chalaye, Jean-François Pitet et Pierre Letessier

12 h 30 — Déjeuner

APRÈS-MIDI

14 h — L’Afrique, terre mystique du jazz 


Présidence de séance : Emmanuel Parent


Africa Brass par Raphaël Imbert 


  • Le rôle de l’ethio-jazz dans le film Broken Flowers de Jim Jarmusch (2005) par Blodwenn Mauffret 

  • In search of improvisation : les Afriques de la recherche théâtrale pendant les années 1960- 1970 par Rosaria Ruffini 


Interlude musicale avec Yuko Oshima en préfiguration de Tropique de la Violence 


15 h 30 - Table de visionnage

  • 
L’aventure jazz des Maravillas de Mali : Projection du lm Africa Mia de Richard Minier et Edouard Salier. Suivie d’une rencontre avec Pascal Blanchard et Richard Minier

SOIRÉE

18 h 30 — Tropique de la violence de Nathacha Appanah, mise en scène d’Alexandre Zeff Théâtre de la Cité internationale 



Samedi 16 janvier 2021 


MATIN


9 h —Identité afro-diasporique : jazz en Afrique


Présidence de séance : Apollinaire Anakesa


  • Le jazz dans le théâtre populaire d’Afrique de l’Ouest par Aurélien Freitas 

  • Cœur tambour de Scholastique Mukasonga : l’identité diasporique du jazz
par Marion Coste 

  • Jazz, théâtre et Indépendances en Afrique : Congo-jazz-band de Mohamed Kacimi par Axel Artheron


10 h 30 — Conférence musicale avec Pierre Sauvanet : Une histoire jazz en Afrique du Nord (retour d’expérience)


11 h 15 — Table de dissection animée par Pénélope Dechaufour :
 Théâtre d’Afrique et esthétique jazz avec Alexandre Ze (Tropique de la violence), Mohamed Kacimi (Congo-jazz band), Gabriel Garran (Le bal de Ndinga)

12 h 30 — Déjeuner

APRÈS-MIDI

14 h - Hommage à Manu Dibango

Afrique – Europe – Amériques : une vie comme un pont de lianes tressées


Présidence de séance : Amos Fergombé 


Concerts, lectures, impromptus, lms, archives, témoignages...
avec Michel et James Dibango, Claire Dubois, Chantal Loial, Brice Ahounou, Ray Léma, Gaston Kelman, Blaise Ndjehoya, Achille Mbembé, Romuald Fonkoua, Kidi Bebey, Huguette Malamba... 


17 h — Réception de clôture au Café du théâtre 


SOIRÉE

18 h — Tropique de la violence de Nathacha Appanah, mise en scène d’Alexandre Zeff Théâtre de la Cité internationale 


Places

  • Théâtre de la Cité internationale - 17, boulevard Jourdan
    Paris, France (75014)

Date(s)

  • Friday, January 15, 2021
  • Saturday, January 16, 2021

Keywords

  • jazz, théâtre, art visuel, cinéma

Contact(s)

  • Sylvie Chalaye
    courriel : s [dot] chalaye [at] aliceadsl [dot] fr

Reference Urls

Information source

  • Raphaëlle Tchamitchian
    courriel : raphaelle [at] epistrophy [dot] fr

To cite this announcement

« Les Afriques du jazz », Conference, symposium, Calenda, Published on Thursday, December 17, 2020, https://calenda.org/826882

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search