StartseiteL'interculturel par temps de crises : regards croisés à l’aune des bouleversements contemporains

StartseiteL'interculturel par temps de crises : regards croisés à l’aune des bouleversements contemporains

L'interculturel par temps de crises : regards croisés à l’aune des bouleversements contemporains

The intercultural in times of crisis: comparative perspectives in the light of contemporary upheavals

XVIIIe congrès de l'Association internationale pour la recherche interculturelle (ARIC)

18th congress of the Association internationale pour la recherche interculturelle (ARIC)

*  *  *

Veröffentlicht am Mittwoch, 20. Januar 2021 bei Céline Guilleux

Zusammenfassung

Cet événement a pour ambition d'impulser un dialogue entre chercheur-e-s et professionnel-le-s francophones des Nords et des Suds en sciences humaines et sociales et de réfléchir sur l’interculturel dans une mondialisation par temps de crises. Ce congrès invite plus largement à questionner par une approche pluridisciplinaire notre manière « d’habiter » le monde (Boni, 2018), et notre rapport à l’autre, à l’aune des bouleversements contemporains.

Inserat

Argumentaire

Ce XVIIIème congrès de l’ARIC forme l’ambition d’interroger notre manière « d’habiter » le monde (Boni, 2018) à l’aune des crises et bouleversements contemporains. La relation au monde y devient pour les individus un véritable défi dans une mondialisation qui s’exerce indépendamment d’eux. Crispations et incertitudes dominent les sociétés face à l’inflation des crises qui les traversent, notamment climatiques, religieuses, politiques, économiques, identitaires, culturelles, sociales, sanitaires (Covid), migratoires, etc. Ces crises peuvent même agir de façon cumulative dans des espaces-frontières d’interdépendance. Selon les contextes culturels et géopolitiques, elles confrontent les individus à des reconfigurations de leur(s) identité(s) pour y intégrer ce qui est revendiqué, subi, ou négocié. Il s'agira de traiter des composantes de ces crises et des reconfigurations qu'elles induisent en y appliquant des échelles d'analyse tant aux niveaux des subjectivités et des mobilisations collectives, que des contraintes structurelles.

Notre approche de l’interculturel vise à s’inscrire dans une perspective critique de la production épistémique des savoirs dans une modernité qui n’est plus vécue sous le régime de l’émancipation mais sous celui d’une rhétorique de la « peur » (S. Charles, 2006). Cette démarche met sérieusement à l’épreuve notre capacité à sortir d’un « champ de forces » (Foucault, 1976) où se fabriquent des logiques d’inclusion et d’exclusion de l’Autre dans un monde d’interdépendance. La valeur heuristique d’une conception du monde « plurivers », selon le philosophe Dussel qui ouvre une piste féconde d’analyse interculturelle de la modernité depuis ses premiers travaux (1965), notamment en forgeant une autre grille de lecture que celle ethnocentriste et dominatrice. Les chercheur-e-s et les praticien-n-e-s qui travaillent dans le champ de l’interculturel pourraient se donner pour objectif d’envisager, voire de définir, autrement leurs objets, leurs méthodes, ou plus généralement les phénomènes, leur émergence et leurs modes de manifestation.

Ce congrès de l'ARIC veut impulser un dialogue entre chercheur-e-s mais aussi entre professionnels et acteurs des sociétés civiles des pays du nord comme du sud pour saisir des processus et analyses qui intègrent les pratiques de l’interculturel à des enjeux théoriques plus larges. Ceux-ci se déclinent dans les multiples domaines de la santé (traumatismes, pandémies…), de l’environnement (dérèglement climatique…), de la politique (crise des Etats-nations, études de la paix, autochtonie…), du religieux (modernité, (dé)sécularisation…), de la migration (persécutions, crises migratoires…) de l’économique (répartition des richesses, pauvreté…), de l’éducation (inégalités, discriminations…), de la culture (arts, genre…), etc. Il privilégie, par une approche pluridisciplinaire, des dynamiques de recherche et d’actions transversales ouvertes sur les mondes méditerranéens, africains, européens, américains (nord et sud), moyens-orientaux et asiatiques.

Symposiums

Vingt symposiums sont proposés pour ce congrès :

1. Les études de la paix et la résolution de conflits : Une approche interculturelle

2. Catastrophes, contemporanéité et interculturalité

3. Les cultures à l’heure d’une culture massive de la peur

4. Temps de crise, temps de changement… vers quelles perspectives tendre en réponse aux défis contemporains ? Regards de jeunes chercheuses et chercheurs.

5. Pluralité de contextes, prise en charge psychologique et sociale et pratiques culturelles en situations extrêmes - Regards croisés

6. Mourir en migration, mourir par temps de crise : processus de deuil et (de)placements des corps, quelles entraves, quels points de resilience ?

7. Le lien social à travers la crise sanitaire : mise à distance des cultures ou nouvelle modalité de rencontre interculturelle ?

8. Défis éthiques, conceptuels et méthodologiques des dispositifs pédagogiques et thérapeutiques à distance en temps de COVID-19

9. Société inclusive, un modèle en crise ? Quand le handicap et les besoins particuliers dans une perspective interculturelle interrogent un paradigme sociétal contemporain

10. L’enseignement du français en contexte plurilingue à travers le monde

11. Education en temps de crise : race, religion, classe, sexe et discriminations

12. Enjeux et défis pour les jeunes vis-à-vis de la violence, du racisme et des discriminations dans le contexte actuel de crises.

13. Arts, genre, ethnicité et interculturalité en situation de crises multiples

14. Femmes migrantes en situation de crises multiples : vulnérabilités et résistances

15. Femmes et féminismes : discriminations, racisme, sexisme en situation de crises multiples

16. Race et esclavages dans les mondes coloniaux et post-coloniaux

17. La fabrique des altérités. De l'Autre aux autres

18. Religions, Écoles et Sociétés par temps de crises. Regards croisés

19. Enjeux juridiques relatifs à l'intégration progressive de la contrainte environnementale dans l’étude des migrations

20. Symposium en hommage au Professeur Claude Clanet

Prix de la meilleure thèse

Le congrès ARIC représente depuis 2013 un temps fort de valorisation des travaux des Jeunes chercheur-e-s, notamment en décernant tous les deux ans le prix de la meilleure thèse en Sciences sociales. La participation du réseau des jeunes chercheur-e-s est une opportunité de mobiliser les étudiants et d’encourager leur participation. Il est une opportunité pour le ou la lauréat-e de présenter ses travaux de thèse en conférence plénière. L’ARIC attend des candidatures nombreuses et diversifiées à ce concours et remettra en 2021 ce prix à un nouveau chercheur ou à une nouvelle chercheure participant au développement, à la reconnaissance et à la l’approfondissement de la recherche interculturelle. La participation du réseau des jeunes chercheur-e-s est à cette occasion une opportunité de mobiliser les jeunes docteurs de l’EUR Odyssée en sciences sociales. 

Prix du meilleur poster 

Il contribue à mobiliser plus largement les étudiants souhaitant participer à cet événement scientifique. 

Modalités de contribution

Pour avoir plus d'information sur les modalités de participation veuillez vous adresser au site web du congrès.

Les propositions pourront être déposées jusqu'au 12 avril 2021

Le XVIIIe congrès de l'Association internationale pour la recherche interculturelle (ARIC) aura lieu du 26 au 29 octobre 2021

Les activités proposées peuvent se présenter sous diverses formes : communications orales, présentation interactive de posters, conférences plénières, tables rondes. Elles  porteront sur des aspects théoriques et/ou méthodologiques et/ou analytiques des nouveaux contextes et des nouvelles pratiques interculturelles et peuvent toucher diverses disciplines.

Les propositions de communication pour les symposiums comprendront le titre de la communication, la forme de communication choisie, un résumé en français de 2500 signes (max) comprenant également trois mots-clés, deux à trois références bibliographiques).  Pour les propositions concernant une recherche, les points suivants sont attendus : contexte de la recherche, ancrage théorique, objectif, méthode de récolte des données et d’analyse, résultats.

L'inscription sur le site comprendra une courte présentation des auteur-e-s (nom(s) et prénom(s), institution de rattachement, courriel…).

Proposer une communication implique de se connecter sur le site web du congrès.

Les propositions pourront être déposées dans l'Espace connecté "Dépôts"

Comité d'organisation

France

  • Marie-Pierre Ballarin – CR - URMIS,  IRD - Université Côte d'Azur - UCA
  • Iman Benlakhdhar – Doctorante, URMIS - UCA
  • Sarah Boisson – Doctorante, URMIS - UCA
  • Jean-François Bruneaud – MCF, LACES - Bordeaux
  • Ana Chiaruttini – PU, LINE - INSPE – UCA
  • Cyril Drouot – MCF, Transitions - UCA
  • Rania Hanafi -- MCF, URMIS - UCA (Vice-présidente de l'ARIC)
  • Samia Langar – Post-doctorante, ISPEF – Université Lyon 2
  • Filipe Soto Galindo – Post-doctorant/ATER, LCPI - Université Toulouse
  • Emilie Souyri – MCF, LIRCES - UCA
  • Jimmy Stef – Doctorant, URMIS - UCA
  • Samantha Vaur – Doctorante, LADIE/EUR ODYSSÉE - UCA

Membres du bureau ARIC 

  • Melissa Arneton –  MCF, INSHEA - Paris
  • Malika Bennabi – MCF Emérite, HDR, UPJV - Amiens (Présidente de l'ARIC)
  • Elaine Costa-Fernandez – Professeur associée en psychologie, Université Fédérale du Pernambouc 
  • Rachid Oulahal – MCF, responsable du réseau « Jeunes chercheuses et chercheurs de l'ARIC », Université de La Réunion

Comité scientifique

Coordinatrice du Congrès

  • Hanafi  (MCF, Sciences de l’éducation) - Urmis - Inspé - Université Côte d'Azur

France - Université Côte d'Azur

  • Marie-Pierre Ballarin (URMIS) – Chargée de recherche en histoire – anthropologie (IRD)
  • Alessandro Bergamaschi (URMIS) – Maître de conférences en Sciences de l’éducation
  • Catherine Blaya (URMIS) – Professeur en Sciences de l’éducation 
  • Giulia Bonacci (URMIS) - Chargée de recherche en histoire – (IRD)
  • Géraldine Bozec (URMIS) - Maître de conférences en Sociologie
  • Ana Chiaruttini  (LINE) – Professeur en didactique du français  
  • Sylvie Chritofle (ESPACE - GRM) – Maître de conférences en management  
  • Elisabeth Cunin (URMIS), Directrice de recherche en sociologie – anthropologie (IRD)
  • Cyril Drouot (TransitionS) – Maître de conférences en sciences de l’information et de la communication  
  • Yvan Gastaud (URMIS) - Maître de confrences en histoire
  • Rania Hanafi  (URMIS) – Maître de conférences en sciences de l’éducation
  • Agnès Jeanjean (LAPCOS) – Professeur en Anthropologie (MSH, axe 4)
  • Jean-Christophe Martin (LADIE) – Professeur de droit public (directeur de l'IdPD)
  • Valérie Pietri (URMIS) – Maître de conférences en histoire (MSH, axe 3)
  • Christian Rinaudo (URMIS) – Professeur de sociologie  (EUR Odyssée)
  • Emilie Souyri  (LIRCES) – Maître de conférences en langue, littérature et civilisation anglophone.

France (autres universités)

  • Malika Bennabi – Maître de conférences émérite, HDR en psychologie, UPJV Amiens
  • Laure Guillot-Farneti – Doctorante, Université de Lyon 2
  • Melissa Arneton – Maitre de conférences en psychologie, INSHEA, Paris
  • Jean-François Bruneaud – Maître de conférences en  sciences de l’éducation, Laces, Université Bordeaux 
  • Samia Langar – Post-doctorante, ISPEF,  Université Lyon 2 
  • Zineb Rachedi – Maitre de conférences en sociologie, INSHEA, Paris 
  • Mahamet Timera – Professeur de sociologie (en délégation IRD au Lartes-Ifan, UCAD), URMIS, Paris
  • Filipe Soto Galindo – Post-doctorant/ATER en psychologie, LCPI, Université Toulouse - Jean Jaurès

Algérie

  • Mouheb Zina – Maître-assistante en psychologie, Université de Tizi Ouzou

Argentine 

  • Liliana Kremer – Professeure en Sciences sociales, Université Nacional de Córdoba

Belgique 

  • Altay Manço – Directeur scientifique de l'IRFAM (Institut de Recherche, Formation et Action sur les Migrations)

Brésil

  • Elaine Costa Fernandez – Professeur associée en psychologie, Université Fédérale du Pernambouc 
  • Jamil Zugueib Neto – Doutor em Psicologia - Centro de Estudos dos Processos Identitários, das Crises e da Cultura Arábe (CNPq) 

Canada

  • Myriame Martineau – Professeur en sociologie, UQAM 
  • Dany Rondeau – Professeur en philosophie Université du Québec à Rimouski  
  • Michèle Vatz-Laaroussi – Professeur émérite en Travail social, Université de Sherbrooke
  • Élise Argouarc’h – Doctorante, Université de Laval
  • Lilyane Rachédi – Professeur à l’Ecole de travail social, UQUAM, Montréal

Côte d’Ivoire

  • Aimée-Danielle Lezou Koffi – Professeur en linguistique, Université Félix Houphouët-Boigny 

Inde

  • Abhijit Karkun – Professeur en French studies, Université Jawaharlal Nehru (JNU) à New Delhi

Madagascar

  • Dominique Tiana Razafindratsimba – Maître de conférences en sociolinguistique à l'université d'Antananarivo

Suisse

  • Xavier Conus – Maître d’enseignement et de recherche en sciences de l’éducation, Université de Fribourg 
  • Amel Mahfoudh – Adjointe scientifique, Hes-so, Valais

Tunisie

  • Ghazi Chakroun – Maitre de conférences, HDR en psychologie du développement et de l’éducation, Universités de Sfax 

Orte

  • Pôle Saint-Jean d'Angély ; MSHS Sud-Est; Université Côte d’Azur, Nice
    Nizza, Frankreich (06)

Daten

  • Montag, 12. April 2021

Schlüsselwörter

  • migration, relation interculturelle, rapport de pouvoir, travail social, santé, genre, éducation, crise

Kontakt

  • Rania HANAFI
    courriel : Rania [dot] HANAFI [at] univ-cotedazur [dot] fr

Informationsquelle

  • Rania HANAFI
    courriel : Rania [dot] HANAFI [at] univ-cotedazur [dot] fr

Zitierhinweise

« L'interculturel par temps de crises : regards croisés à l’aune des bouleversements contemporains », Beitragsaufruf, Calenda, Veröffentlicht am Mittwoch, 20. Januar 2021, https://calenda.org/831231

Beitrag archivieren

  • Google Agenda
  • iCal
Suche in OpenEdition Search

Sie werden weitergeleitet zur OpenEdition Search