StartseitePost-doc - Les regards territoriaux du réensauvagement

StartseitePost-doc - Les regards territoriaux du réensauvagement

Post-doc - Les regards territoriaux du réensauvagement

Post-doc - territorial perspectives of rewilding

Pratiques et représentations des acteurs territoriaux face à la faune sauvage dans les Pyrénées-Atlantiques

The practices and representations of territorial actors faced with wild fauna in the Atlantic-Pyrenees region

*  *  *

Veröffentlicht am Donnerstag, 04. Februar 2021 bei Céline Guilleux

Zusammenfassung

Cette offre contrat post-doctoral sur les regards territoriaux du réensauvagement s’insère dans un programme de recherche interdisciplinaire centré sur la mise en place de mesures de protection des troupeaux (gardiennage renforcé des troupeaux, parcage nocturne des animaux au pâturage et utilisation de chiens de protection) contre les grands prédateurs (e. g. loup et ours) dans le département des Pyrénées-Atlantiques, territoire marqué par une forte présence du pastoralisme. En partenariat avec les différents acteurs institutionnels et centres de recherche investis dans le projet, le/la post-doctorant·e sera chargé·e d’examiner en quoi et dans quelle mesure la mise en œuvre des dispositifs de prévention et de protection des troupeaux contre les grands prédateurs peut modifier la façon dont les usagers des territoires, pensent, se représentent, pratiquent et façonnent ces derniers au quotidien.

Inserat

Accueil

UMR TREE (Transitions Énergétiques et Environnementales), CNRS/Université de Pau et des Pays de l’Adour

UMR GEODE (Géographie de l’Environnement), CNRS/Université de Toulouse 2

Domaine

Sciences Humaines et sociales (géographie, sociologie, anthropologie notamment)

Contexte

Le travail post doctoral proposé s’insère dans un programme de recherche interdisciplinaire centré sur la mise en place de mesures de protection des troupeaux (gardiennage renforcé des troupeaux, parcage nocturne des animaux au pâturage et utilisation de chiens de protection) contre les grands prédateurs (loup et ours) dans le département des Pyrénées-Atlantiques, territoire marqué par une forte présence du pastoralisme. Ce projet se propose d’apporter des éléments d’analyse permettant d’éclairer la question des impacts potentiels de la mise en œuvre de ces dispositifs de protection sur les systèmes d’élevage, sur les autres usages du territoire (tourisme, chasse, etc.) et plus généralement sur les dynamiques territoriales.  

Financé par l’Etat, la Région Nouvelle-Aquitaine, le Département des Pyrénées-Atlantiques (64) et la Communauté d’Agglomération du Pays basque, et porté par le Centre Départemental de l’Elevage Ovin (CDEO) et la chambre d’agriculture du 64, le projet regroupe plusieurs acteurs institutionnels[1] et centres de recherche[2] qui travaillent autour de 3 axes correspondant à trois entrées disciplinaires. Le premier analyse les dynamiques des milieux et des paysages liées à la mise en place des mesures de protection, le second se focalise sur l’évolution des systèmes d’élevage et le troisième s’intéresse aux dynamiques territoriales.

C’est dans ce dernier axe, structuré autour d’un groupe de travail associant plusieurs chercheurs en Sciences Humaines et Sociales (UMR TREE ; UMR GEODE ; Association des commissions syndicales du Pays Basque) que s’insère l’étude post-doctorale proposée.

Objectifs

Sous la responsabilité scientifique du groupe de travail chargé de l’axe 3 (Coralie Artano-Garmendia, Marion Charbonneau, Isabelle Degrémont, Pablo Dominguez et Thao Tran) et en lien étroit avec les autres partenaires académiques et institutionnels du projet, le/a post-doctorant.e s’intéressera aux pratiques et représentations des différents milieux fréquentés/habités/façonnés par les acteurs des territoires.

Face aux évolutions territoriales et paysagères que la mise en place des dispositifs de protection est susceptible de provoquer (fermeture de certains milieux, apparition de clôtures dans des lieux publics et privés normalement ouverts à tous, multiplication des chiens de protection, etc.), les conditions concrètes d’accès à certains espaces (parcelles, sentiers, parcours, estives, lieux publics) pourraient en effet être amenées à évoluer, provoquant parfois une perte de leur attractivité ou, au contraire, attirant de nouveaux usagers (recherche de paysages spécifiques, aversion, peur ou attrait pour les chiens de protection ou pour telle ou telle faune sauvage ou végétation, etc.).

Dans ce contexte, les travaux effectués par le/la post-doctorant.e devront permettre d’éclairer en quoi et dans quelle mesure la mise en œuvre des dispositifs de prévention et de protection des troupeaux contre les grands prédateurs (e. g. ours, loup) peut modifier la façon dont les usagers des territo

Déroulement du post-doctorat

Pour ce faire, le/la post-doctorant.e mènera une étude croisée des pratiques et des représentations des différents acteurs habitant/utilisant/façonnant un même territoire. Dans une perspective comparative, 5 petits territoires seront appréhendés de façon à prendre en compte des contextes géographiques distincts (territoire en déprise vs territoire encore très agricole ; territoire très touristique vs peu visité ; territoire de chasse vs sans chasse, etc.). L’étude se déroulera en 3 étapes.

1/ Sur chaque terrain, un portrait de territoire sera d’abord réalisé afin de saisir les grandes caractéristiques et dynamiques spatiales à l’œuvre (description géographique, carte de l’occupation du sol à l’échelle communale, dynamiques démographiques, diagnostic des activités présentes sur le territoire, petite histoire de la commune et des paysages, etc.).

2/ Au sein de chacun des territoires étudiés, des entretiens semi-directifs seront ensuite conduits auprès des différentes catégories d’acteurs (agriculteurs, habitants, élus, pêcheurs, chasseurs randonneurs, etc.) de façon à saisir les pratiques et représentations du territoire par les différents usagers. Les éléments constitutifs du territoire (fonctionnement, usages et relations aux autres usagers, modification des usages) et des paysages (zones de cultures, prairies, forêts, zones humides, etc.) seront abordés de façon à comprendre la relation des interviewés à ces derniers. Leurs représentations, intérêts, valeurs et préférences face à certaines évolutions territoriales (usages, milieux voire espèces) seront ensuite discutés.

Une attention particulière sera portée aux éleveurs. Dans la continuité de la géographie des pratiques (Morlon et Benoit, 1990 ; Deffontaine, 1998 ; Soulard, 2014[3]), il s’agira de proposer une géographie de l’habiter des éleveurs (Artano-Garmendia, 2020[4]) de façon à intégrer leur rapport au milieu et au paysage. Ce travail sera mené en étroite relation avec un.e autre post-doctorant.e travaillant dans le cadre de l’axe 2 sur les pratiques d’élevage (UMR SELMET Montpellier) sous un angle zootechnique.

3/ Enfin, l’organisation de Focus Group permettra de réunir autour d’une même table les différentes catégories d’acteurs mobilisés lors des entretiens afin de produire une analyse croisée des pratiques et des représentations des acteurs du territoire.

Des cartes seront élaborées sous un logiciel de type SIG afin de décrire finement les déplacements des différents usagers ainsi que les milieux et paysages fréquentés. Les entretiens feront par la suite l’objet d’une analyse de contenu de discours, d’abord manuelle, sous la forme d’une base de données thématisée et ensuite sous logiciel d’analyse textuelle (de type Sphinx et/ou Iramuteq). Le/la post-doctorant.e sera accompagné.e, si nécessaire, dans l’utilisation de ces logiciels.

Missions

  • Etat de l’art sur le sujet
  • Portrait des cinq petits territoires étudiés (5 communes)
  • Construction d’une grille d’entretien
  • Entretiens semi-directifs - Focus-group
  • Analyse de contenu de discours

Présentation de l’UMR TREE et de l’UMR GEODE

L’UMR TREE (Transitions énergétiques et environnementales) est une unité de Sciences Humaines et Sociales de 57 membres permanents, implantée à Pau et créée au premier janvier 2021 au sein de l’Université de Pau et des pays de l’Adour. Elle associe des géographes, des sociologues, des juristes et des économistes qui travaillent sur les transitions énergétiques et environnementales. Elle participe au projet d’établissement Isite E2S UPPA (https://e2s-uppa.eu) structuré autour de la recherche de solutions innovantes aux crises énergétiques et environnementales. Le projet de l’UMR pourra être transmis au candidat sur demande.

Le laboratoire GEODE (Géographie de l'environnement, http://w3.geode.univ-tlse2.fr/) est une UMR CNRS - UT2J (5602) de 39 membres permanents (chercheurs et enseignant-chercheurs) et d’une dizaine de doctorant.e.s) qui concentrent leurs activités scientifiques sur les études d'histoire et de géographie environnementales, notamment en montagne et dans les Pyrénées.

Le.la post-doctorant.e disposera d’un poste de travail au sein de l’UMR TREE et pourra être accueilli temporairement au sein de l’UMR GEODE.

Compétences et profil recherchés

  • Les candidats doivent être titulaires d’un Doctorat en Sciences Humaines et Sociales (géographie, aménagement, sociologie, anthropologie ou disciplines proches).
  • Connaissances et intérêt pour les questions agricoles, d’élevage, de biodiversité et/ou de gestion de la nature
  • Intérêt et expérience dans les enquêtes de terrain
  • Maîtrise de l’analyse qualitative des données (enquête par entretiens semi-directifs et focus-group)
  • Maîtrise des SIG
  • Autonomie de travail
  • Intérêt pour l’interdisciplinarité
  • Capacité à comprendre les enjeux académiques et appliqués des projets collaboratifs (travail en équipe avec des partenaires de recherche académiques et non académiques)

Conditions de recrutement

  • Statut : contrat post-doctoral
  • Rémunération : Selon grille en vigueur
  • Frais de mission pris en charge
  • Comité d’encadrement : Marion Charbonneau, Isabelle Degrémont, Thao Tran (UMR TREE), Pablo Dominguez (UMR GEODE) et Coralie Artano-Garmendia (Association des 4 commissions syndicales du Pays basque).

Dossier de candidature

Les candidat.e.s doivent adresser au plus tard le 27 février 2021 les pièces suivantes à marion.charbonneau@univ-pau.fr :

  • Curriculum vitae (3 pages maximum) présentant les activités de recherche et d’enseignement, les activités collectives, les communications et publications, et l’expérience en enquêtes de terrain
  • Lettre de motivation
  • Une à deux lettres de recommandation

Procédure de recrutement

27 février : date limite de réception des candidatures

Début mars​ : entretien avec les candidat.e.s pressenti.e.s (à l’UMR TREE ou en visio-conférence)

Début mai : recrutement

Le recrutement sera effectué par une commission composée de cinq membres

Notes

[1] Institution Patrimoniale du Haut-Béarn, France Nature Environnement (FNE), Association des Eleveurs et Transhumants des Trois vallées, Euskal Herriko Mendi Elkargoen Batasuna (Association des Commissions syndicales du Pays-Basque), Fédération des AFP et GP du 64, collectif des maires du 64, commissions syndicales du pays de Cize et de Soule et du Haut Ossau, Communauté d’Agglomération du Pays basque, Conseil Départemental du 64 et Conseil Régional de Nouvelle-Aquitaine.

[2] UMR TREE (CNRS / Université de Pau et des Pays de l’Adour), UMR SELMET (CIRAD / Montpellier SupAgro / INRAE), UMR GEODE (CNRS / Université Toulouse 2), UMR DYNAFOR (INRAE / ENSAT / École d'ingénieurs de PURPAN), UMR CESBIO (CNRS / IRD / CNES / Toulouse III).

[3] Deffontaines J.-P., 1998. Les sentiers d’un géo-agronome. Paris, Arguments

Morlon P, Benoît M., 1990. « Étude méthodologique d'un parcellaire d'exploitation agricole en tant que système ». Agronomie. 10 (6), 499-508.

Soulard C. T., 2014. Pratiques, politiques publiques et territoires : construire une géographie agricole des villes. HDR Géographie, Université Michel de Montaigne-Bordeaux III, Bordeaux. https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01016218

[4] Artano Garmendia C., 2020. Le rôle de l’espace dans la construction des savoirs naturalistes locaux. Le cas des éleveurs de brebis des Pyrénées occidentales. Thèse de Doctorat de Géographie. Université de Pau et des pays de l’Adour, Pau

Kategorien

Orte

  • ICL - Avenue de l'université
    Pau, Frankreich (64)

Daten

  • Samstag, 27. Februar 2021

Schlüsselwörter

  • espace rural, élevage, biodiversité, ensauvagement, grand prédateur, représentation environnementale, pratique territoriale, géographie de l’habiter, montagne

Kontakt

  • Marion Charbonneau
    courriel : marion [dot] charbonneau [at] univ-pau [dot] fr

Informationsquelle

  • Marion Charbonneau
    courriel : marion [dot] charbonneau [at] univ-pau [dot] fr

Zitierhinweise

« Post-doc - Les regards territoriaux du réensauvagement », Stipendien, Preise und Stellenangebote, Calenda, Veröffentlicht am Donnerstag, 04. Februar 2021, https://calenda.org/838432

Beitrag archivieren

  • Google Agenda
  • iCal
Suche in OpenEdition Search

Sie werden weitergeleitet zur OpenEdition Search