HomeRepresentations and discourse at the crossroads of disciplines

HomeRepresentations and discourse at the crossroads of disciplines

Representations and discourse at the crossroads of disciplines

Représentations et discours au carrefour des disciplines

*  *  *

Published on Thursday, February 04, 2021 by Céline Guilleux

Summary

Le laboratoire de linguistique et de sociodidactique du plurilinguisme (LISODIP, ENS d'Alger) organise une journée d’étude qui propose d’interroger la notion de représentation dans les différentes disciplines en lettres et langues étrangères. Elle aura donc pour objectifs de comprendre comment se construisent et se déconstruisent les représentations sur les langues et leur apprentissage en milieu universitaire ; d’évaluer l’impact qu’elles ont sur les discours et les pratiques des étudiants et des enseignants ; d’analyser les procédés poétiques qui permettent de saisir les représentations sociales présentes dans une œuvre littéraire et d’envisager les implications didactiques de ces représentations.

Announcement

École Normale Supérieure de Bouzaréah–Alger

Laboratoire de Linguistique et de Sociodidactique du Plurilinguisme (LISODIP)

Le 30 mai 2021, en ligne

Responsables scientifiques

  • BELGHEDDOUCHE Assia,
  • OULEBSIR Kamila,
  • KARA Attika Yasmine, 
  • OUCHERIF Lamia,
  • KEBBAS Malika

Argumentaire

Les représentations sont définies comme étant « un univers d’opinions et de croyances produit par un ensemble de personnes en interaction qui forment, ne serait-ce que pour l’objet à propos duquel ils échangent, un groupe. » (Vidal et alii., 2006 :19). Elles correspondent à une image qu’un être humain se fait d’un objet du monde, et elles sont de ce fait tributaires de plusieurs facteurs inhérents à l’individu et au groupe dans lequel elles se construisent.

L’importance de ces représentations réside dans le fait qu’elles fonctionnent « comme un système d’interprétation de la réalité qui régit les relations des individus à leur environnement physique et social et [déterminent] leurs comportements ou leurs pratiques. » (Abric, 2001 : 13). Elles expliquent en effet les comportements et les attitudes de l’être humain et elles agissent tel un filtre qui a le pouvoir de modifier la réalité perçue. À ce sujet, Moscovici précise que « représenter une chose, un état, n’est en effet pas simplement le dédoubler, le répéter ou le reproduire, c’est le reconstituer, le retoucher, lui en changer le texte » (1961 : 56).

L’image que se font les individus ou les groupes d’un objet comme la langue n’est généralement pas fidèle à sa réalité qui est perçue à travers leurs personnalités, leurs expériences et leurs visions du monde ; c’est dire à quel point cette représentation peut être difficile à cerner. Les comportements et les attitudes envers les langues sont liés aux représentations qu’en ont les usagers et les apprenants, des représentations qui naissent et se développent dans le contact avec les langues, mais aussi grâce au contact entre les langues.

Dans un milieu plurilingue, comme c’est le cas en Algérie, ces représentations peuvent concerner le statut des langues en présence, la norme, l’utilité de la langue, l’apprentissage de la langue, les pratiques enseignantes et l’image de soi et de l’autre (Billiez & Millet, 2001; Castellotti & Moore, 2002; Moore, 2001 ; Zarate, 1983 et 1993), etc.

Les situations d’enseignement/ apprentissage des langues sont un lieu où se construisent, circulent, se déconstruisent des représentations qui peuvent avoir une influence sur les comportements des apprenants et des enseignants. Cette influence est d’autant plus importante lorsque ce lieu réunit des individus venant d’horizons divers, ayant des pratiques langagières et des attitudes différentes envers les langues en présence comme c’est le cas en milieu universitaire. Ainsi, les représentations sur la langue et sur son enseignement-apprentissage, sur l’écrit, sur l’oral, sur la littérature, ou tout autre enseignement permettant le développement d’une compétence en langue, sont à l’origine des pratiques des enseignants et des attitudes des étudiants envers cet apprentissage.

Les discours contribuent à la construction des représentations sociales portées sur différents objets. Ainsi, les représentations peuvent être appréhendées comme un métadiscours, un discours sur les pratiques observées mais aussi une activité réflexive sur les  pratiques des locuteurs eux-mêmes. Il serait donc intéressant de s’interroger sur le déploiement des représentations en discours. Une attention particulière sera donc accordée aux phénomènes liés aux hétérogénéités énonciatives (interdiscours, dialogisme, modalisation autonymique, altérité…) (Authier-Revuz, 1995, 1998, 2004) dans la mise en mots des représentations portées sur les langues et leur enseignement en milieu universitaire.

La littérature, elle aussi, est sans nul doute nourrie par les représentations sociales. Si l’on considère que ces dernières sont « présentes dans la vie mentale des individus aussi bien que des groupes et sont constitutives de la pensée » (Montandon, 2016), il devient nécessaire, à celui qui s’apprête à faire l’étude d’une œuvre littéraire, de considérer l’écrivain comme faisant partie de ces « individus » et de le voir comme l’un des « représentants » de la société dans laquelle il évolue, mais un représentant assez « singulier » car il est à la fois un être social mais aussi un être créateur qui a un « imaginaire » qui lui est propre. Ainsi, le lecteur est appelé, dans son analyse de l’œuvre littéraire, à découvrir la complexité avec laquelle l’écrivain inscrit sa vision du social dans un univers fictif. Il s’agit d’analyser « la manière dont les représentations et l'imaginaire social informent le texte dans son écriture même. » (Montandon, 2016). Il est question de voir dans l’œuvre littéraire plus qu’une simple inscription réelle dans l’histoire littéraire d’une société donnée mais plutôt une « poétique » dans laquelle des représentations sociales sont articulées, structurées ou travaillées par l’écrivain.

Cette journée d’étude aura donc pour objectifs de :

  • comprendre comment se construisent et se déconstruisent les représentations sur les langues et leur apprentissage en milieu universitaire ;
  • évaluer l’impact qu’elles ont sur les discours et les pratiques des étudiants et des enseignants;
  • analyser les procédés poétiques qui permettent de saisir les représentations sociales présentes dans une œuvre littéraire ;
  • envisager les implications didactiques de ces représentations.

Modalités de soumission et de présentation des communications

Les propositions de 250 mots, accompagnées d’une courte bio- bibliographie des auteurs(es), doivent être envoyées à l’adresse representationjournee@gmail.com

avant le 01 mars 2021.

Compte tenu de la crise sanitaire, la journée d’étude se tiendra en ligne.

Le texte complet de la contribution doit être envoyé avant le 28 mai 2021.

Comité d’organisation

  • Latifa MEZALI,
  • Anissa AGOUILAL,
  • Nesrine NACER,
  • Hayet BOUDJEMAA ;
  • Hayet LOULIA,
  • Wafa BEDJAOUI.

Comité scientifique

  • Attika-Yasmine KARA ;
  • Malika KEBBAS ;
  • Noudjoud BERGHOUT;
  •  Phillipe BLANCHET ;
  • Claude CORTIER ;
  • Ratiba GUIDOUM ;
  • Assia BELGHEDDOUCHE ;
  • Kamila OULEBSIR ;
  • Marielle RISPAIL;
  • Lamia OUCHERIF
  • Claude COSTE ;
  • Stéphanie CLERC;
  • Boussaad SAIM ;
  • Moufida SAADI ;
  • Nawel SACI;
  • Khadidja KHELLADI ;
  • Fafa CHIKH SALAH ;
  • Houda BENZERROUG ;
  • Ouardia ACI ;
  • Goucem KHODJA ;
  • Myriam BRAHIMI ;
  • Kawther DEMBRI ;
  • Djazia HABET ;
  • Hakim MAHMOUDI.

Références bibliographiques

ABBES-KARA, A., KEBBAS, M., & DAFF. M. (Dir.). (2013). « Dynamiques plurilingues. Transpositions politiques et éducatives ». Cahiers de Linguistique, n° 39/2.

ABRIC, J.-C. (2001). « Pratiques sociales,  représentations sociales ». Dans  J.-C. Abric (dir.). Pratiques sociales et représentations (p. 217- 238). Paris. PUF. (1ère édition : 1994).

ASSELAH-RAHAL, S., & BLANCHET, P. (Dir.). (2007). Plurilinguisme et enseignement des langues en Algérie : rôles du français en contexte didactique. Éditions Modulaire Européennes, Fernelmont.

AUTHIER-REVUZ, J. (2004). « La représentation du discours autre : un champ multiplement hétérogène ». Dans J.-M. Lopez-Munoz , S. Marnette,  L. Rosier, Le discours rapporté dans tous ses états :question de frontières, (actes du colloque Bruxelles 8-11 novembre 2001), (eds.). L’Harmattan, p.35-53.

AUTHIER-REVUZ, J. (1995). Ces mots qui ne vont pas de soi : Boucles réflexives et non-coïncidences du dire. Paris.  Larousse, 2 vol.

AUTHIER-REVUZ, J. (1998). « Énonciation, méta-énonciation. Hétérogénéité énonciatives et problématique du sujet ». Dans R., VION, Les sujets et leurs discours. Énonciation et interaction. PU Provence, pages 63-79.

BOUTET, J., & MAINGUENEAU, D. (2005). « Sociolinguistique et analyse de discours: façons de dire, façons de faire». Langage et société, vol. 114, n°4, p. 15-47.

BENHOUHOU, N. (2009). «Pour une didactique contextualisée du français en Algérie», dans Philippe Blanchet et Khaoula Taleb-Ibrahimi (Dirs.), Plurilinguismes et expressions francophones au Maghreb. L’Harmattan, Paris, pages 131 à 156.

BILLIEZ, J. (1997). « Langues de soi, langues voisines : représentations entrecroisées », ELA 104, Comprendre les langues voisines, p. 401-410.

BLANCHET, P. MOORE, D., & ASSELAH-RAHAL, S. (Dirs.). (2008). Perspectives pour une didactique des langues contextualisée. Paris.  Éditions des archives contemporaines, Agence Universitaire de la Francophonie.

BILLIEZ, J., & MILLET, A. (2001). « Représentations sociales : trajet théoriques et méthodologiques ». Dans D., MOORE (coord.),  Les représentations des langues et de leur apprentissage : références, modèles, données et méthodes.(p.51-64). Paris. Didier. collection CREDIF Essais.

BOYER, H. (2003). De l’autre côté du discours: recherche sur le fonctionnement des représentations communautaires.  Paris. L’Harmattan.

CASTELLOTTI, V. & MOORE, D. (2002). Représentations sociales des langues et enseignements. Division des politiques linguistiques. Strasbourg : Conseil de l’Europe.

DOISE, W. (1986). « Les représentations sociales : définition d’un concept ». Dans  DOISE, W. PALMONARI. L’étude des représentations sociales. Paris. Delachaux & Niestlé S.A, p. 81-94.

DOISE, W. (1999). « Attitudes et représentations sociales ». Dans D., JODELET, Les représentations sociales. Paris. PUF. (1ère édition : 1989), p. 240-258.

GILLY, M. (1999). « Les représentations dans le champ éducatif ». Dans D. JODELET (dir.),  Les représentations sociales, Paris, PUF. (1ère édition : 1989), p.383-406.

MANNONI, P.  (1998). Les représentations sociales. Paris. PUF, « Que sais-je ? ».

MONTANDON, A.  (1998). Sociopoétique de la danse. éd. Anthropos.

MONTANDON, A. (2000). Sociopoétique de la promenade. Presses Universitaires Blaise Pascal.

MANTONDON, A. « Sociopoétique », Sociopoétique [En ligne], Mythes, contes et sociopoétique, mis en ligne le 13/10/2016, URL : http://sociopoetiques.univ-bpclermont.fr/mythes-contes-et-sociopoetique.

MOORE, D. (2001). Les représentations des langues et de leur apprentissage : références, modèles, données et méthodes. Paris. Didier. Collection CREDIF Essais.

PETITJEAN, C. (2011). « Analyse de discours et sociolinguistique. Illustration d'un dialogue interdisciplinaire au travers d'une étude sur les représentations linguistiques du plurilinguisme ». Dans A. Azouzi, L'analyse de discours : notions et problèmes. éditions Déméter, p. 45-57

PY, B. (2000). « Représentations sociales et discours ». Questions épistémologiques et méthodologiques. Travaux neuchâtelois de linguistique, n°32, p. 5- 20.

STRATILAKI, S. (2001). « Trajectoires plurielles et représentations identitaires chez les élèves plurilingues  ». Recherches en didactique des langues et des cultures [En ligne], 8-1, mis en ligne le 01 avril 2001, consulté le 01 décembre 2020. URL: http://journals.openedition.org/rdlc/2231; DOI: https://doi.org/10.4000/rdlc.2231

VIDAL, J., MOLINER, P.,& RATEAU, P. (2006). Les représentations en psychologie sociale. Dans BLANC, N.(dir.). Le Concept de représentation en psychologie. Paris. Inpress.

ZARATE, G. (coord.). (1983). « D’une culture à l’autre, soi et les autres ». Le français dans le monde, n° spécial 181.

ZARATE, G. (1993). Représentations de l’étranger et didactique des langues. Paris. Didier.

Places

  • ENS de Bouzaréah
    Algiers, Algeria

Date(s)

  • Monday, March 01, 2021

Keywords

  • représentation, discours, milieu universitaire, pratique, littérature, poétique

Contact(s)

  • Lamia Oucherif
    courriel : amilaou [at] yahoo [dot] fr
  • Assia Belgheddouche
    courriel : assiabel2000 [at] gmail [dot] com

Information source

  • Assia Belgheddouche
    courriel : assiabel2000 [at] gmail [dot] com

To cite this announcement

« Representations and discourse at the crossroads of disciplines », Call for papers, Calenda, Published on Thursday, February 04, 2021, https://calenda.org/839251

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search