HomeExperience, the driving force of pedagogical innovation

HomeExperience, the driving force of pedagogical innovation

Experience, the driving force of pedagogical innovation

L’expérience, moteur d’innovation pédagogique

*  *  *

Published on Monday, February 08, 2021 by Céline Guilleux

Summary

Le laboratoire de langage et de traitement automatique (LLTA), FLSH - université de Sfax, lance un appel à contribution pour la publication d’un ouvrage collectif qui s’adresse à des chercheurs de différentes spécialités en sciences humaines et sociales. Les articles, faisant l'objet d'une double évaluation anonyme par des pairs, envisagent de traiter la pédagogie dans les domaines suivants : linguistique, arts, design, littérature, communication didactique, esthétique.

Announcement

Argumentaire

Pour Hubert (1949, 9), la pédagogie est à la fois une « science et réflexion pratique, technique et art ». Giordan distingue trois écoles pédagogiques : la pédagogie magistrale, la pédagogie béhavioriste et la pédagogie dite « de la construction ». Elle est, pour Marguerite Altet (1997, 5-7), classée en trois ou quatre doctrines qui s’appuient sur cinq éléments : l'apprenant, l'enseignant, le savoir [le savoir-être et le savoir-faire], la communication, la situation. Tous ces éléments convoquent de nombreux courants de pensées et des théories de l’apprentissage innovantes qui vont de pair avec les apports et les positionnements socioculturels contemporains.

Le cadre général dans lequel s’insère cet ouvrage est le passage de la pédagogie de transmission à la pédagogie de participation ou de collaboration (Waqar, 2018). S’est greffée sur cette transformation une autre dite de TRICs (Technologies de Relations, Information et Communication) (Marta-Lazo et al., 2019). Le but ultime de cette révolution pédagogique est le développement d’un environnement d’apprentissage social où s’enracinent des pratiques basées sur le concept d’intercréativité. Par intercréativité, on entend « la capacité des gens de créer des éléments originaux et productifs en collaboration, dans un environnement virtuel et basé sur des outils numériques » (Osuna-Acedo et al. 2017).

Transversal, cet ouvrage collectif articulera des réflexions portant sur la place de l'expérience dans l'innovation pédagogique. Les contributions seront organisées en trois axes, selon lesquels la question de l’innovation pédagogique sera analysée à travers sa dimension collaborative, ses enjeux contemporains et les potentialités en matière d'enseignement.

Axe 1 : L'expérience collaborative au fondement de l’innovation pédagogique

Si l’on prend comme postulat que « les apprentissages ne sont assimilables que si [… l’apprenant] devient acteur et intervient dans la construction de ses propres savoirs » (Van Damme, 2014 : 134) l’acte pédagogique serait alors  à penser non seulement comme invitation intellectuelle à la connaissance organisée, mais surtout comme terrain relationnel au sein duquel des partenaires dialoguent et confrontent leurs points de vue. À travers l’idée de « learning by doing » (apprendre en faisant), John Dewey (Poussin, 2017 : 20) insiste sur l’importance de l’expérimentation dans la pédagogie. Pour Charlotte Poussin « les pédagogies nouvelles […] conçoivent l’apprentissage comme la résultante de l’intérêt de [l’apprenant], de sa soif naturelle d’exploration et de son besoin d’expérience et de coopération ». Or, avec l’émergence de plateformes et d’outils de partage numérique, se développent toutes sortes de dispositifs d’échange dont les innovations pédagogiques sont friandes. Par ailleurs, dans son ouvrage L’innovation pédagogique, mythes et réalités (2017), André Tricot définit l’innovation pédagogique comme « une remise en cause des pédagogies actives et centrées sur l’apprenant ». 

Innover, c’est mobiliser, articuler et interroger les notions de collaboration, de participation et d’autonomisation. Les questions qui se posent pour les apprenants concernent tant leur implication et leur participation tout au long de l’acte d’apprentissage que la migration vers le statut d'auteur. Qu'elle soit programmée ou vécue, l'expérience collaborative constitue un système dynamique. L’entité interactive, apprenants / enseignants, développe et renforce l’action par la réflexion. L’enseignant consolide ainsi sa posture de « praticien réflexif » (Schön, 1994). Les enjeux et la portée des différentes formes d’expériences collectives (collaboration, coopération, etc.) seront analysées, dans ce chapitre, au prisme de l’innovation pédagogique.

Axe 2 : L’évolution de l’expérience de l’enseignement à l’ère du TRIC

Pendant les dernières années, nous avons assisté à une évolution croissante des nouvelles technologies, qui, avec l’apparition d’Internet, étaient à l’origine du développement de diverses formes d’enseignement. Ce phénomène a connu une attention particulière et un essor de recherches notamment en ce qui concerne les modes d’apprentissage, les relations enseignant/ apprenant, les procédures d’évaluation et plusieurs questions proprement pédagogiques et didactiques (François Galichet, 2007). Notre objectif est de souligner les expériences pédagogiques provenant des contextes et des disciplines variés favorisant la mise en place  des technologies de l’information et de la communication  (désormais TRIC).

Plus spécifiquement, on s’intéresse à la relation entre enseignement et technologie. Grâce aux développements massifs des outils technologiques, les pratiques d’apprentissage et d’enseignement ont été largement bouleversées avec l’émergence de divers dispositifs, à savoir les plateformes, le E-learning, les applications, les logiciels de communication et de visioconférence, etc. L’usage de ces outils reprend la réflexion sur le triangle pédagogique (enseignant, apprenant, savoir) proposé par Jean Houssaye (1988), tout en créant un changement radical au niveau de la relation entre les trois éléments ci-mentionnés.  Dans ce sens,  les TRICs ont produit une certaine évolution au niveau des pratiques d’enseignement et d’apprentissage vers une expérience pédagogique innovante permettant d’affranchir  des contraintes spatiales et temporelles (Ferry Gilles, 1989). Plusieurs aspects pourraient être abordés, dont on cite :

  •  L’impact de la mise en œuvre des TRICs sur le processus d’enseignement et les compétences des apprenants.
  • l’apprentissage et les outils technologiques, un processus participatif et interactif.
  • l’intervention des TRICs dans l’enseignement : vers une expérience pédagogique réinventée.
  • l’enseignement en ligne, entre accessibilité et restriction.

Axe 3: la pédagogie par l’expérience en Arts, architecture et design 

Dans le souci de recentrer l’apprentissage sur l’apprenant, plusieurs initiatives dans l’innovation pédagogique expérimentent, depuis quelques années, d’importantes pistes de recherche, que ce soit en termes de méthodes pédagogiques « agiles » (pédagogie active, classe inversée, pédagogie par projet), de milieux d’apprentissage (la classe, les workshops, le web, l’atelier, le fablab), d’enseignement à distance (e-learning, MOOC), d’usages du numérique, de créativité Do It Yourself, ou encore de méthodes participatives et d’open education.  Avec sa doctrine learning by doing , Dewey insiste sur le fait que l’apprenant doit construire des projets et faire des expériences.

S’intéresser à la spécificité de l’enseignement de l’art, l’architecture et le design, permet de se focaliser sur la pédagogie par projet (Reverdy, 2013) qui est une évidence pour ces disciplines. C’est par « projet » que l’on enseigne le projet.  Adoptant les réflexions d’Henri Wallon et de Jean Piaget, Jean Vial définit la pédagogie projective (Reverdy, 2013) comme l’ensemble des attitudes mentales et gestuelles, des conduites et procédures qui autorisent la définition, l’accomplissement et l’exploitation d’un projet. Le concept de projet s’inscrit dans des pédagogies innovantes qui posent l’émancipation, la socialisation et l’action comme moteurs de l’apprentissage entre enseignants et apprenants engageant une dynamique qui donne un sens à l'acte d’apprendre. Ces démarches définissent une approche collaborative et expérimentale où l'apprenant, au lieu de chercher à comprendre et à adopter une information verbale ou écrite, doit être apte à s'inspirer, projeter et créer des connaissances qu'il lui sont propre (Coleman, 1976). Dans cet axe, les thèmes suivants sont à aborder : le processus d'apprentissage expérientiel, les modes d'adaptation au projet, les formes d'apprentissage et les habiletés requises (Kolb et Fry, 1975; Kolb, 1984; De Ciantis et Kirton, 1996). 

Dans cette partie de l’ouvrage, on pense pouvoir répondre aux questions suivantes : Comment définir l’innovation pédagogique par l’expérience en art, architecture et design ? Comment se corrèlent les processus de création, de production et de conception dans les enjeux didactiques et pédagogiques de ces disciplines ? Comment se définit la pédagogie par l’expérience et quels sont ses impacts sur le processus conceptuel ? Comment un apprentissage expérientiel est-il élaboré dans la pédagogie projective ? Enfin y a-t-il, dans la nouvelle pédagogie de l’art, architecture et design, une philosophie de l’éducation ?

Modalités de contribution

  • 15/03/2021 : soumission des résumés (environ 500 mots, accompagnés d’une bibliographie et d’une brève biographie).

  • 20/03/2021 : Notification aux auteurs des résultats de l’évaluation.
  • 25/05/2021 : Date limite d’envoi de l’article (30.000 signes espaces compris) pour expertise.
  • 30/07/ 2021 : remise des articles acceptés (revus et mis en forme par les auteur-e-s).
  •  Novembre 2021 : Publication (version papier et version électronique).

Les résumés doivent être envoyés à l’adresse suivante : turki_ramzii[at]yahoo.fr

Comité scientifique

  • Mohamed Bouattour, Professeur des universités, Université de Sfax.
  • Mohsen Tounsi, Professeur des universités, Université de Sfax.
  • Ammar Azzouzi, MC-HDR, Université de Sousse.
  • Ezzedine Bouhlel, MC-HDR, Université de Sousse.
  • Sami ben Ameur, Professeur, Université de Tunis.
  • Chokri Rhibi, MC-HDR, Gabes.
  • Pierre Morelli, MC, Université de Lorraine.
  • Ali H. Raddaoui, Ancien MC, University of Wyoming, USA.
  • Alain Kiyndou, Professeur, Université de Bordeaux Montaigne.
  • Luc Massou, MC-HDR, Université de Lorraine.
  • Khaled Abida, MC-HDR, Université de Monastir.
  • Ramzi Turki, MC-HDR, Université de Monastir.

Comité d’organisation

  • Amira Elhadji, Université de Monastir.
  • Amira Jaghmoun, Université de Monastir.
  • Asma Hammami, Université de Tunis.
  • Faten Ghorbel, Université de Sfax.
  • Fatma Chaffai, Université de Carthage.
  • Jahida Nouri, Université de Sfax.
  • Jihen Hentati, Université de Tunis.
  • Moataz Fatnassi, Université de Monastir.
  • Nabjla Jlaiel, Université de Sfax.
  • Najwa Gharbi, Université de Sfax.

Date(s)

  • Monday, March 15, 2021

Contact(s)

  • Ramzi Turki
    courriel : turki_ramzii [at] yahoo [dot] fr

Information source

  • Ramzi Turki
    courriel : turki_ramzii [at] yahoo [dot] fr

To cite this announcement

« Experience, the driving force of pedagogical innovation », Call for papers, Calenda, Published on Monday, February 08, 2021, https://calenda.org/841385

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search