InicioRéciprocité dans la coopération, du local à l'international : créativité de l'économie sociale et solidaire en temps de crise

InicioRéciprocité dans la coopération, du local à l'international : créativité de l'économie sociale et solidaire en temps de crise

Réciprocité dans la coopération, du local à l'international : créativité de l'économie sociale et solidaire en temps de crise

Reciprocity in cooperation, from the local to the international: creativity in the social and mutual economy in the age of crisis

Deuxième forum international de l'économie sociale et solidaire

Second international forum of the social and mutual economy

*  *  *

Publicado el miércoles 10 de febrero de 2021 por Céline Guilleux

Resumen

Après la première édition à Marrakech en 2017, ce  forum international de l'économie sociale et solidaire (ESS), intitulé Réciprocité dans la coopération, du local au global : créativité de l'ESS en temps de crise, est une manifestation scientifique et un forum pluri-acteurs qui poursuit une même ambition d’ouverture aux chercheurs, aux étudiants et aux acteurs locaux de l’ESS et des sociétés civiles par des rencontres Nord/Sud, des ateliers et des débats à plusieurs voix. Ce forum international prend place dans un projet de régénération des fondements de la coopération, du local à l’international et donne toute sa place aux initiatives solidaires, citoyennes et écologiques.

Anuncio

Argumentaire

L’Économie sociale et solidaire (ESS) est une économie de proximité qui a acquis sa place à l’échelle internationale par des coopérations décentralisées entre collectivités territoriales, ONG de solidarité internationale, réseaux d’acteurs de l’ESS etc. Cette internationalisation s’inscrit dans un processus de mutations marqué par une remise en question du modèle de développement bâti sur le dogme de la croissance de l’après-guerre en Europe et aux USA, et par la prise de conscience de l’urgence de repenser les relations Nord/Sud pour faire face aux conséquences du changement climatique, à l’émergence de nouveaux risques sanitaires et socio-écologiques et de migrations produites par des inégalités sociales et environnementales subies par les plus vulnérables.

 Nos sociétés vivent sous l’emprise des marchés, générateurs de rivalités, de tensions et de conflits qui inexorablement épuisent la nature (ressources naturelles) et érodent des solidarités historiquement construites sur des relations d’échange, de réciprocité et de coopération. La coopération Nord/Sud n’échappe pas à la logique du marché : elle devient un terrain où s’affrontent des intérêts particuliers entre des concurrents en compétition, et où se construisent de nouveaux marchés (y compris celui de la lutte contre la pauvreté), ce qui exacerbe des rapports de force et des individualismes égoïstes.

 Les travaux des anthropologues (Mauss, 1953) et des historiens de l’économie (Polanyi, 1941) ont mis en valeur la place du don dans la dynamique des relations humaines et la puissance de cette dynamique dans les échanges humains. Le don implique la reconnaissance des autres (Caillé, 2019) ; il induit la capacité de recevoir des autres et de savoir donner à son tour. Ce modèle anthropologique traverse de manière discrète les pratiques humaines et sociales ; le socle de ce modèle repose sur la réciprocité, source irréductible de solidarités, thème central de ce Forum.

Les échanges économiques sont aussi le creuset d’échanges sociaux et culturels qui relient potentiellement des communautés autour de projets, notamment dans les champs de l’économie sociale et solidaire, de la coopération et de la solidarité internationale. L’économie sociale et solidaire est une économie plurielle construite sur des accords informels et des compromis entre différents types d’échange, de marché, de redistribution et de don. Le dépassement des frontières, structuré par l’historicité des échanges économiques, sociaux et culturels, se nourrit de différents types de relations faites d’inégalités et/ou de réciprocités. Elles reposent sur des attentes de reconnaissance des individus, ainsi que de liens d’appartenance et d’interdépendance. La coopération internationale devrait permettre de faire l’apprentissage de ces liens pour une meilleure coexistence à différentes échelles avec d’autres communautés. Cette coexistence débouche sur le pluralisme et s’oppose à la clôture culturelle par une éthique de l’accueil des migrants, dans un esprit de coopération.

Dans le monde entier, la montée en puissance des relations marchandes bouleverse l’idée même de société, par le démantèlement et la privatisation des services publics, par le rejet des réfugiés et la faillite dans leur accueil. De nombreux pauvres sont contraints à l’exil avec l’espoir, souvent illusoire, de trouver mieux ailleurs. Que deviennent les dynamiques portées par l’ESS de réciprocité dans l’accueil et dans les échanges ? Quelles sont les formes émergentes de la réciprocité, au niveau domestique, entre communautés linguistiques (par exemple francophone ou arabophone) ou religieuses, et entre institutions et acteurs sur un territoire ? Que nous apprend la crise du Covid-19 sur la résistance des liens sociaux, des solidarités et de la coopération, opposée à la compétition dans l’accès aux soins et aux besoins alimentaires ? Quel est le rôle des acteurs de l’ESS dans l’intervention sur le terrain des urgences sanitaires (Laville, 2020) ?

Le partenariat repose sur une dynamique de relations souvent incertaines entre acteurs, posant la question de l’égalité, des inégalités et des rapports de force dans la construction d’une coopération qui appelle de la confiance, par le respect des engagements, la transparence et la réciprocité. Ce processus s’inscrit dans la durée, à l’appui des compétences acquises autour d’une vision partagée d’un objectif commun.

Enfin, comment penser une coopération entre les Nords et les Suds en situation de crise sanitaire qui impose une recomposition des liens de réciprocité ? Cette réciprocité peut se traduire par la coexistence, à une échelle locale ou globale, mais aussi intercommunautaire, translocale ou transnationale. Elle peut également se traduire par des échanges entre des individus ou des communautés qui substituent le respect et la coopération entre acteurs à la rivalité sur les marchés, par une réappropriation du don qui a été évincé des relations sociales par la marchandisation.

Ces questions sont au cœur du 2ème Forum International de l’ESS, du 26 au 28 octobre 2021. Il propose plusieurs axes pour des communications et des témoignages. La réciprocité sera abordée à plusieurs échelles :

  • Réciprocité, reconnaissance et égalité
  • Fabriquer la réciprocité dans la sphère domestique
  • La réciprocité dans les projets de coopération ESS
  • Territoires de la réciprocité, échanges et coopération
  • La crise sanitaire du Covid-19: quels enjeux en termes de solidarités?
  • La réciprocité dans la coopération scientifique Nord/Sud et les communautés de savoirs
  • Les communs, un patrimoine économique, environnemental et culturel à transmettre
  • ESS et solidarité internationale, un socle de réciprocité?

Cet appel à participation s’adresse à trois ensembles de participants :

  • Des acteurs de l’ESS d’Afrique, d’Europe et d’ailleurs,
  • Des universités, des chercheurs et des étudiants, notamment des doctorants
  • Des institutions et organisations locales, nationales et internationales.  

Cette participation peut prendre différentes formes, au choix :

  • Conférences en séances plénières.
  • Communications scientifiques.
  • Présentation de Posters.
  • Témoignages d’acteurs dans des ateliers thématiques
  • Contributions de collectifs ou associations de citoyens
  • Des tables-rondes croisant les regards des chercheurs et des praticiens.
  • Projections-débats.
  • Théâtre-forum et Jeux de rôles
  • Ateliers de réalisation (par exemple, une Charte commune de la coopération Sud-Nord)

Calendrier de travail

  • 05 octobre 2020 : Lancement de l’appel à contribution.
  • 28 février 2021 : Délai de réception des propositions de contribution

  • 30 avril 2021 : Réponses aux propositions de contribution.
  • 15 juin 2021 : Ouverture des inscriptions au Forum et réception des communications, témoignages et posters.

Soumettre une proposition de communications, de témoignage ou de posters

Toutes les propositions de communication et de participation seront examinées dans le cadre d’un programme riche de formes d’échanges et de débats (panels hybrides d’ateliers, sessions de communications, tables rondes)

Compte-tenu de la vocation de plateforme multi-acteurs de ce FORUM, l’appel à communications et à la participation s’adresse aux chercheurs et aux praticiens de l’ESS, offrant trois types d’intervention au choix :

  1. Une proposition de communication scientifique (résumé maximum 5000 caractères tout compris) identifiée par un nom de code et précisant l’axe auquel se rapporte la proposition. Cette proposition sera accompagnée d’une fiche d’identification comportant le(s) nom(s), prénom(s) du ou des auteurs, qualité, institutions de rattachement, courriel, titre de la communication.
  2. Une proposition (résumé) sous forme de témoignage des praticiens de l’ESS invités à exposer et discuter leurs expériences à l’appui d’un bilan critique des réussites et des échecs (maximum une page) précisant le titre, le(s) nom(s), prénom(s) du ou des auteurs, qualité, institutions de rattachement, courriel.
  3. Une proposition sous forme de poster (exposition, atelier), avec un résumé de 600 caractères précisant le titre, le(s) nom(s), prénom(s) du ou des auteurs, qualité, institutions de rattachement, courriel.

Toutes les propositions sont à soumettre sur le site https://forumess2021.sciencesconf.org/

Pour une participation aux 1ères Rencontres du Forum 6-9 avril 2021 et aux 2èmes Rencontres du Forum (14-16 juillet 2021), les informations sont disponibles sur le site .

Format

Ce Forum est le fruit d’une coopération franco-tunisienne et se tiendra à l’université de Carthage du 26 au 28 octobre 2021. Deux Rencontres préliminaires se tiendront du 6-9 avril et du 14-16 juillet 2021 en format hybride (distanciel/en présentiel) en préparation des questions d’actualité du Forum en octobre où nous vous accueillerons nombreux.

Comité scientifique

Présidence collégiale 

  • Hassen Mzali (IHEC, Uni. de Carthage, Tunisie)
  • Maurice Blanc (Uni. de Strasbourg, Chaire ESS UHA, France)
  • Lotfi Ben Nour (INTES, Uni. de Carthage, Tunisie)
  • Francis Kern (Uni. de Strasbourg, Chaire ESS UHA, France)

Membres

Ahcène Amarouche (Uni. Bouira, Algérie), Chokri Arfa (Uni. Carthage, INTES,Tunisie), Charles Awano Onana (Uni. des Montagnes, Cameroun), Karin Berliem (Uni. de Valparaiso, Chili), Sonia Bassi (Uni. Carthage, INTES, Tunisie), Neila Boulila (Uni. de Carthage, Tunisie), Frédéric Caille (Uni. Savoie, France), Monique Combes (Uni. de Reims, RIUESS France), Madjid Djenane (Uni. Sétif, Algérie, 2DLiS), Hamadi Fehri (IHEC, Uni. Carthage, Tunisie), Patrick Gianfaldoni, (Uni. d’Avignon, France, RIUESS), Abdelhafid Hammouche (Uni. Lille, France), Taher Hamza (IHEC, Uni. de Carthage, Tunisie), Jean-François Havard (Uni. de Mulhouse, France), Simon Hupfel (Uni. de Mulhouse, France), Ali Jadi, (Uni. Carthage, Tunisie) Jihene Jebeniani (Uni. Carthage, Tunisie), Théodore Kaboré (Uni. de Ouagadougou 2, Burkina Faso), Hassan Kamil (Uni. Marrakech, Maroc), Lassad Labidi (Uni. Carthage, Tunisie), Pina Lalli (Uni de Bologne, Italie), Vincent Lhuillier (Uni.de Lorraine, RIUESS, France), Henry Limbaka (Uni. Kinshasa, RDC 2DLiS), Youssouf Meite (Uni. Abidjan, Côte d’Ivoire, 2DLiS), Imed Melliti (Uni. Tunis el Manar, Tunisie), Roger Mondoué (IPD, Douala, Cameroun), Momar Sarr (Uni. de Ziguinchor, Sénégal, 2DLiS), Kamal Oukaci, (Uni. de Béjaïa, Algérie), Carmen Parra (Barcelone, Espagne), Akram Hadj Rhouma (CIEREC, Tunisie), Josiane Stoessel-Ritz (Uni. Mulhouse, 2DLiS, Chaire ESS, RIUESS France), Jameleddine Trabelsi (Uni. de Strasbourg, France), Van Tung Trihn (Uni. de Hanoï, Vietnam), J. Baptiste Zett (Uni. de Ouagadougou 2, Burkina Faso).

Comité de pilotage

  • Josiane Stoessel-Ritz, Chaire ESS, UHA, RIUESS
  • Neila Boulila, IHEC, Université de Carthage
  • Chokri Arfa, INTES, Université de Carthage
  • Jihene Jebeniani, IHEC, Université de Carthage
  • Francis Kern, Réseau 2DLIS, Chaire ESS UHA, Université de Strasbourg
  • Rachid Abidi, Lab’ESS, Tunis
  • Sarra El Idrissi, Handicap International Tunisie
  • Hamadi Jeljeli, Pôle-ISP ESS, Alter Med, Tunis
  • Med Rafaa Chebbi, INTES, Université de Carthage
  • Lassad Laabidi, INTES, Université de Carthage
  • Guillaume Girardin, Chaire ESS UHA

Lugares

  • Université de Carthage IHEC Rue Victor Hugo
    Carthage, Túnez

Fecha(s)

  • domingo 28 de febrero de 2021

Palabras claves

  • ééciprocité, coopération, inégalité, justice sociale, solidarité, crise, nord/sud

Contactos

  • Josiane Stoessel-Ritz
    courriel : josiane [dot] stoessel-ritz [at] uha [dot] fr

Fuente de la información

  • Josiane Stoessel-Ritz
    courriel : josiane [dot] stoessel-ritz [at] uha [dot] fr

Para citar este anuncio

« Réciprocité dans la coopération, du local à l'international : créativité de l'économie sociale et solidaire en temps de crise », Convocatoria de ponencias, Calenda, Publicado el miércoles 10 de febrero de 2021, https://calenda.org/841607

Archivar este anuncio

  • Google Agenda
  • iCal
Buscar en OpenEdition Search

Se le redirigirá a OpenEdition Search