HomeThe material artefacts of railway systems: looking back at two centuries of environmental issues

Calenda - The calendar for arts, humanities and social sciences

The material artefacts of railway systems: looking back at two centuries of environmental issues

Le chemin de fer et ses artefacts matériels : regards sur deux siècles d'enjeux environnementaux

*  *  *

Published on Tuesday, February 16, 2021 by Céline Guilleux

Summary

L’objectif de ce colloque est de revoir les éléments constitutifs du monde ferroviaire à l’aune des enjeux écologiques, en les inscrivant dans les époques et les contextes concernés par leur production et leur utilisation. On pense ici aussi bien aux artefacts utilisés par les infrastructures (traverses, ballast…) ou par les éléments mobiles (charbon, bois exotiques…) qu’aux effets matériels directs de leur utilisation sur l’environnement proche ou plus lointain (fumées, abords végétalisés...). En suivant les éléments du chemin de fer, il s’agit ainsi d’interroger ce que signifie l’insertion de ce système industriel dans un cadre environnemental établi, dont on sait par ailleurs que la perception a aussi évolué au fil de la période considérée depuis le XIXe siècle. En croisant ainsi l’histoire environnementale avec celle des transports et mobilités, l’objectif est aussi de creuser un sillon de recherche aux marges de champs établis.

Announcement

Rails & histoire et Lab'URBA (Université Gustave Eiffel) lancent un appel à communication pour un colloque intitulé: Le chemin de fer et ses artefacts matériels : regards sur deux siècles d'enjeux environnementaux, qui se tiendra au mois de décembre 2021.

Contexte

 Rails & histoire a inscrit dans son programme scientifique 2018-2023 un axe de recherches portant sur les enjeux écologiques du train. Cet axe a retenu trois thématiques principales :

  1. Les enjeux environnementaux du train comme réseau à grande échelle
  2. Les enjeux environnementaux liés aux artefacts matériels du train
  3. L’essor de la question environnementale au sein de la SNCF depuis les années 1970.

 Le colloque concerné par cet appel vise donc à animer la deuxième thématique de l’axe.

Enjeux

Le chemin de fer est un macro-système technique qui a donné lieu à de très nombreuses approches, tant sur ses effets économiques et territoriaux, que sur la configuration sociale du monde cheminot ou sur les représentations de l’espace et du temps qu’il a portées dans les sociétés industrielles. Si les éléments qui constituent le chemin de fer sont eux aussi bien connus, des locomotives aux infrastructures diverses, ils sont plus rarement interrogés du point de vue de leurs liens avec l’environnement, au sens écologique du terme, dans lequel ils se déploient. Avant d’être un réseau, un objet politique ou même un support de déplacements, le chemin de fer est un système matériel, qui nécessite la mise en œuvre de diverses ressources, qui trouve sa place dans un environnement rural ou urbain et dont l’exploitation produit différents effets (émanations, bruits...).

 L’objectif du colloque est de revoir les éléments constitutifs du monde ferroviaire à l’aune des enjeux écologiques, en les inscrivant dans les époques et les contextes concernés par leur production et leur utilisation. On pense ici aussi bien aux artefacts utilisés par les infrastructures (traverses, ballast…) ou par les éléments mobiles (charbon, bois exotiques…) qu’aux effets matériels directs de leur utilisation sur l’environnement proche ou plus lointain (fumées, abords végétalisés...). En suivant les éléments du chemin de fer, il s’agit ainsi d’interroger ce que signifie l’insertion de ce système industriel dans un cadre environnemental établi, dont on sait par ailleurs que la perception a aussi évolué au fil de la période considérée depuis le XIXe siècle. En croisant ainsi l’histoire environnementale avec celle des transports et mobilités, l’objectif est aussi de creuser un sillon de recherche aux marges de champs établis.

Participation

Les propositions de communications attendues pourront aborder ces questions à partir de différents points de vue. On pense d’abord aux identités superposées des artefacts. Le milieu naturel ou le système ferroviaire ne conduisent pas à considérer de la même façon un même élément. Ces tensions peuvent donner lieu à des controverses ou, au contraire, l’absence de tension ne serait révélée que par des débats a posteriori engendrés par un regard sur l’environnement qui se ferait de plus en plus protecteur. 

Les contributions pourront aussi s’intéresser aux dynamiques de mutualisation, de recyclage ou d’allongement des durées de vie d’artefacts du système ferroviaire. Elles pourront aussi questionner les échelles environnementales, de la proximité immédiate de la voie à la provenance de ses constituants, dont certains sont issus, par exemple, du monde colonial. 

Loin de chercher à incriminer le chemin de fer en tant que tel, le colloque vise à une meilleure connaissance de ces enjeux afin de clarifier au mieux ces relations, sans oublier les aspects positifs que le système ferroviaire peut avoir générés, par exemple en offrant peut-être des niches de biodiversité dans des zones marquées par l’expansion de l’agriculture intensive. En constatant que l’être humain ne fait que transformer son environnement, notamment depuis l’industrialisation, le colloque vise aussi à offrir un point de comparaison entre le chemin de fer et d’autres systèmes de mobilité. On peut penser ici au système automobile et à son usage intense de matériaux minéraux dont l’impact environnemental et paysager est également important. Par exemple, l’usage du béton est commun aux mondes ferroviaires, pour les traverses notamment, et autoroutier, qui peut s’avérer ainsi être un secteur de recyclage de déchets ferroviaires, dans le cadre de ce qui pourrait se rapprocher d’une économie symbiotique. 

Les contributions de jeunes chercheuses et chercheurs seront regardées avec une attention particulière afin d’ouvrir au mieux les perspectives.

Modalités de contribution

Dates : mi-décembre 2021 – 1 journée 

Lieu : Paris 

Propositions : 1/2 page + bibliographie + CV 1/2 page 

Envoi de propositions : 15 mars 2021 

Les propositions doivent être envoyées à arnaud.passalacqua@m4x.org et cecile.hochard@ahicf.com. 

Sélection des propositions : courant avril 2021 

Envoi des communications : novembre 2021 

Taille attendue : 30 000 caractères 

Publication: Le colloque donnera lieu à une publication dans la Revue d’histoire des chemins de fer. Les auteurs des textes présentés lors de l’événement seront donc sollicités pour remettre une version définitive de leur texte à la suite du colloque (1er février 2022) pour soumission à la revue. 

Langues : français et anglais

Comité d’organisation

  • Sébastien Barbe
  • Cécile Hochard
  • Arnaud Passalacqua
  • Romain Sanchez

Comité scientifique

  • Christophe Bouneau
  • Michèle Merger
  • Arnaud Passalacqua
  • Émile Quinet
  • Georges Ribeill

Scientific background

Rails & histoire has included in its 2018-2023 scientific programme a line of research on the ecological challenges of the train. This axis has three main themes:

  1. The environmental issues of the train as a large-scale network,
  2. Environmental issues related to the material artefacts of railway systems,
  3. The growth of environmental issues within the SNCF since the 1970s.

The conference concerned by this call aims to address the second theme of this axis.

Main stakes

Railways are a large technical system which has given rise to many approaches, as much on its economic and territorial effects as on the social configuration of this specific world or on the representations of space and time carried by trains in the industrial societies. While the elements that make up the railway are also well known, from locomotives to various infrastructures, they are more rarely questioned from the point of view of their links with the environment in which they are established and operated, in the ecological sense of the term. Before being a network, a political object or even a means of transport, railways are a material system, which requires the use of various resources, which finds its place in a rural or urban environment and whose operation produces various effects (emanations, noise, etc.).

The aim of the conference is to review the constituent elements of this world of railways in the light of ecological issues, by placing them in the times and contexts concerned by their production and use. This includes both the artefacts used by the infrastructure (sleepers, ballast, etc.) or by mobile elements (coal, exotic wood, etc.) and the direct material effects of their use on the environment, both near and far (smoke, vegetation around them, etc.). By following the elements of the railway, the aim is thus to question what it means to insert this industrial system into an established environmental framework, the perception of which has also evolved over the period under consideration since the 19th century. By thus crossing the history of the environment with that of transport and mobility, the aim is also to dig a path of research at the margins of established fields.

The expected proposals for papers are expected to address these issues from different points of view. First of all, we are thinking of the overlapping identities of the artefacts. The natural environment or the railway system do not lead to the same consideration of the same element. These tensions may give rise to controversy or, on the contrary, the absence of tension would only be revealed by a posteriori debates generated by a view of the environment that would become increasingly protective.

The proposals may also focus on the dynamics of pooling, recycling or extending the lifespan of artefacts in the railway systems. They could also question the environmental scales, from the immediate proximity of the track to the origin of its components, some of which come, for example, from the colonial world.

Far from seeking to incriminate railways, the conference aims to gain a better understanding of these issues in order to clarify these relationships as clearly as possible, without forgetting the positive aspects that railway systems may have generated, for example by perhaps offering niches of biodiversity in areas marked by the expansion of intensive agriculture. By noting that human beings are only transforming their environment, particularly since industrialisation, the conference also aims to provide a point of comparison between the railways and other mobility systems. One can think here of the automobile system and its intensive use of mineral materials, which also has a significant environmental and landscape impact. For example, the use of concrete is common to the railway world, especially for sleepers, and the motorway world, which can thus prove to be a sector for recycling railway waste, in the context of what could be a symbiotic economy.

The contributions of young scholars will be looked at with particular attention in order to open up perspectives as much as possible.

Submission guidelines

Dates: mid-December 2021 – 1 day

Location: Paris

Proposals: 1/2 page + bibliography + CV 1/2 page

Deadline for submission of proposals: 15 March 2021

Proposals should be sent to arnaud.passalacqua@m4x.org and cecile.hochard@ahicf.com.

Selection of proposals: during April 2021

Deadline for sending first draft papers: November 2021

Expected size: 30,000 signs

Publication: The conference will result in a publication of an issue of the Revue d’histoire des chemins de fer. The authors of the papers presented at the event will therefore be asked to submit a final version of their text following the conference (1 February 2022) for submission to the journal.

Languages: French and English

Organising Committee

  • Sébastien Barbe
  • Cécile Hochard
  • Arnaud Passalacqua
  • Romain Sanchez

Scientific Committee

  • Christophe Bouneau
  • Michèle Merger
  • Arnaud Passalacqua
  • Émile Quinet
  • Georges Ribeill

Places

  • Paris, France (75)

Date(s)

  • Monday, March 15, 2021

Keywords

  • chemin de fer, environnement, écologie, histoire

Contact(s)

  • Arnaud Passalacqua
    courriel : arnaud [dot] passalacqua [at] m4x [dot] org
  • Cécile Hochard
    courriel : cecile [dot] hochard [at] ahicf [dot] com

Reference Urls

Information source

  • Cécile Hochard
    courriel : cecile [dot] hochard [at] ahicf [dot] com

To cite this announcement

« The material artefacts of railway systems: looking back at two centuries of environmental issues », Call for papers, Calenda, Published on Tuesday, February 16, 2021, https://calenda.org/843632

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search