HomeThe dynamics of the church in Cameroon

Calenda - The calendar for arts, humanities and social sciences

The dynamics of the church in Cameroon

Dynamique de l’Église au Cameroun

Missionary pioneers during the explosion of the Christian religion

Des pionniers « missionnaires » à l’éclatement du champ religieux chrétien

*  *  *

Published on Friday, March 05, 2021Friday, March 05, 2021 by Céline Guilleux

Summary

En 1843, Joseph Merrick accoste sur les abords de l’Île Fernando Po et accède à l’espace géographique qui sera dénommée plus tard Cameroun. Environ cent quatre-vingt années après cette entrée missionnaire, un regard socio-historique révèle la présence de plus d’un demi-millier de lieux de cultes chrétiens dans ce pays. Cet appel à contribution pour un ouvrage collectif vise à articuler l’histoire autour des stations missionnaires qui furent des centres de rayonnement. Loin de se focaliser sur une mouvance particulière, ce projet cible toutes les confessions chrétiennes dans la perspective de constituer un album historique illustré des pionniers du christianisme de diverses époques.

Announcement

Coordination 

Patrice PAHIMI, Sariette BATIBONAK et Paul BATIBONAK

Argumentaire

En 1843, Joseph Merrick accoste sur les abords de l’Île Fernando Po et accède à l’espace géographique qui sera dénommée plus tard Cameroun. Environ cent quatre-vingt années après cette entrée missionnaire, un regard socio-historique révèle la présence de plus d’un demi-millier de lieux de cultes chrétiens dans ce pays de l’Afrique Centrale (Batibonak, Batibonak et Foka Taffo, 2019). L’Église, implantée au Cameroun sous plusieurs dénominations, se déploie avec des fortunes diverses. Entre compétitions de départ et efforts de collaboration à mi-parcours, la dynamique chrétienne est résolument en marche dans ce pays qui est marqué par une diversité ethno-régionale. En effet, avec la période d’occupation européenne, l’expansion chrétienne au Cameroun est encadrée, réglementée, ceci sans doute afin de contenir les velléités d’affrontements entre missions et/ou obédiences, ou mieux encore en vue d’assainir une atmosphère déjà polluée par des tensions sur fonds de compétition religieuse, et pour certains, du fait de l’imposition des zones d’influence missionnaire (Eyezo’o et Zorn, 2016).

Dans un contexte de pluralisme, l’expansion chrétienne épouse bien souvent les contours d’une anarchie, et ce depuis l’affirmation déclarée de liberté de culte et d’association en 1990. L’éclatement du champ religieux chrétien et, avec pour corollaire une implosion aux effets parfois déstructurants, sont observés dans la sphère publique. En dépit des différentes péripéties connues à travers le temps, l’Église au Cameroun est en plein mouvement, mais aussi en constante mutation (Atenga et Madiba, 2012 ; Batibonak, 2017).

Si jusqu’ici l’Église au Cameroun s’est davantage faite connaître à travers ses œuvres socio-éducatives (écoles, dispensaires, centres de santé ou hôpitaux), l’historiographie du christianisme est encore à creuser, mieux à décrypter. Outre les activités de la diaconie qui en sont l’un des moyens d’expression des chrétiens, nous ambitionnons d’apporter un éclairage sur cet autre pan de l’histoire de l’Église, lequel est généralement passé sous silence. Il s’agit de retracer l’histoire de l’Église à travers les petites gens, cette armée de fourmis qui produisit de nombreux pionniers ecclésiaux au Cameroun. L’emphase serait portée sur ces gens de l’ombre qui servirent de bras séculiers aussi bien aux missionnaires occidentaux qu’aux leaders locaux dans l’œuvre de diffusion de l’Évangile chrétien, d’implantation et de consolidation des stations missionnaires.

Nous voulons ainsi articuler l’histoire autour des stations missionnaires qui furent des centres de rayonnement autour desquels s’organisait la vie de l’Église. Des périodes ont enregistré la station comme lieu de formation des catéchistes, la station comme centre d’apprentissage aux petits métiers, la station comme centre de coordination des activités caritatives, la station comme lieu de restauration physique et spirituelle.

Loin de se focaliser sur une mouvance particulière, ce projet cible toutes les confessions chrétiennes dans la perspective de constituer un album historique illustré des pionniers du christianisme de diverses époques. L’éclatement actuel de l’Église ne sera pas en marge des réflexions nourries autour de l’analyse de la dynamique chrétienne (Tchumtchoua et Dikoumé, 2018 ; Batibonak, 2017). Les protestantismes, catholicismes seront considérés ainsi que les adventistes. Les mouvements évangéliques et pentecôtistes, à l’orée de leur effervescence et qui  semblent résolus à éclipser l’éclat et la notoriété longtemps établis des églises dites classiques, seront également mis en exergue, précisément dans la logique d’un rendu sur leurs modes opératoires et leur rapport à la reconfiguration de la carte religieuse du Cameroun. Les thématiques à aborder et sans prétention d’exhaustivité, pourront s’articuler autour des points ci-après :

  • Axe 1 : Les pionniers locaux de la mission au Cameroun.
  • Axe 2 : Les premières stations missionnaires : enjeux stratégiques de leurs choix.
  • Axe 3 : Histoire des installations des grandes mouvances chrétiennes du Cameroun.
  • Axe 4 : Album historique des missionnaires chrétiens au Cameroun.
  • Axe 5 : Des stations missionnaires aux districts ecclésiastiques : le développement du champ missionnaire chrétien au Cameroun.
  • Axe 6 : Mobilités de la main d’œuvre missionnaire et transnationalité chrétienne.
  • Axe 7 : Les espaces du religieux chrétien au Cameroun.

L’expression du religieux reste un marqueur de la vie des groupes sociaux. L’historiographie sert à cerner les contours des plus sinueux ou des plus simples, pour les ériger en repères parfois orthonormés, parfois latents, déroulés autour des contingences situationnelles. Dire l’histoire, écrire l’histoire dans toutes ses ramifications permettra de laisser des traces pertinentes.

Modalités de contribution

Les propositions basées sur des recherches documentaires et sur des observations de terrains sont encouragées sous forme de résumé d’environ 250 mots, en français ou en anglais. Les mails sont à envoyer aux adresses suivantes : goudjouing@gmail.com, trimipa@yahoo.fr et sbatibonak@gmail.com

Calendrier

  • Publication de l’annonce  : 1er Mars 2021
  • Délais réception des propositions  : 15 Avril 2021

  • Réponse aux contributeurs : 20 Avril 2021
  • Réception des articles complets  : 30 Juin 2021
  • Fin de l’évaluation des articles  : 30 Septembre 2021
  • Dépôt du manuscrit à l’édition  : 30 Novembre 2021

Contacts

Comité scientifique

  • Pr Salvador EYEZO’O, Histoire, École Normale Supérieure de Yaoundé, Université de Yaoundé.
  • Pr SAÏBOU ISSA, Histoire, Faculté des Arts, Lettres et Sciences humaines, Université de Maroua.
  • Mark BOLAK FUNTEH, Histoire, Université de Bamenda.
  • Pr Sariette BATIBONAK, Socio-anthropologie, Information and Communication Technology University, Yaoundé.
  • Pr OUSMANOU ADAMA, Histoire, Faculté des Arts, Lettres et Sciences humaines, Université de Maroua
  • Pr Patrice PAHIMI, Histoire, École Normale Supérieure de Maroua, Université de Maroua.
  • Pr François WASSOUNI, Histoire, Faculté des Arts, Lettres et Sciences humaines, Université de Maroua.
  • Pr Jacques CHATUÉ, Philosophie, Épistémologie, Université de Dschang, Dschang.
  • Pr Bruce Marcel NGOUYAMSA MEFIRE, Droit et histoire, Université de Ngaoundéré, Ngaoundéré.
  • Pr Robert AKOKO MBE, Anthropology, Socio-cultural anthropology, Université de Bamenda.
  • Pr Pierre FONKOUA, Information and Communication Technology University, Yaoundé.
  • Pr Raymond EBALE, Histoire, Université de Yaoundé I, Yaoundé.
  • Pr Jean KOULAGNA, Théologie, Exégèse, Institut Al Mowafaqa de Rabat.

Bibliographie indicative

Adama, H., 2004, L’islam au Cameroun : Entre tradition et modernité, Paris, L’Harmattan.

Atenga, T. et Madiba, G., 2012, La communication au Cameroun : Les objets, les pratiques, Paris, Editions des archives contemporaines.

Batibonak, S., 2017, Discours anti-sorcellerie dans les pentecôtismes camerounais, Paris, L’Harmattan.

Batibonak, S. Batibonak, P. et Foka Taffo, 2019, Églises et droits de l'homme en Afrique Centrale, Yaoundé, Monange.

Essomba Oyié, A., M., 1996, Le mouvement pentecôtiste au Cameroun et son évolution à Yaoundé de 1964 à nos jours, Mémoire de Dipes II en Histoire, Yaoundé, ENS.

Essono, A. K. P., 2013, L’annonce de l’évangile au Cameroun. L’œuvre missionnaire des Pallotins de 1890 à 1916 et de 1964 à 2010, Paris, Karthala.

Eyezo’o, S. et Zorn, J.-F., 2016, L’autonomie et l’autochtonie des Églises nées de la mission. XIXe–XXIe siècles, Paris, Karthala.

Falna, T. et Koulagna, J., 2020, Dialogue interreligieux, médiation et laïcité au Cameroun. Perspectives actuelles et logiques multirationnelles, Yaoundé, Monange.

Geschiere, P. et Konings, P. (dir.)., 1993, Itinéraires d’accumulation au Cameroun, Paris, ACS/Karthala

Joseph, R. (dir.)., 1993, « The Christian Churches and Democracy in Contemporary Africa », in Witte Jr., J. (ed.)., Christianity and Democracy in Global Context, Boulder, Westview Press.

Laburthe-Tolra, P., 1985, Initiations et sociétés secrètes au Cameroun, essai sur la religion beti, Paris, Karthala.

Laplantine, F., 2008, Religions et territoires au Cameroun. Les dimensions spatiales du pluralisme religieux, Thèse de Doctorat en Géographie, Paris, Université de Paris 1.

Lasseur, M., 2005, « Cameroun : Les nouveaux territoires de Dieu, Afrique contemporaine, 3(215), p. 93-116.

Lomo Myazhiom, A. C., 2001, Sociétés et rivalités religieuses au Cameroun sous domination française (1916-1958), Paris, L’Harmattan.

Messina, J.-P., 1989, « Recherches sur l’histoire du christianisme à l’Université de Yaoundé : Bilan et perspectives », Afrika Zamani, n°20-21, pp. 143-153.

Messina, J.-P. et Van Slageren, J. (dir.), 2005, Histoire du christianisme au Cameroun des origines à nos jours, Paris, Karthala.

Mveng, E., 1963, Histoire du Cameroun, Paris, Présence Africaine.

Ngongo, L., 1982, Histoire des forces religieuses au Cameroun. De la première guerre mondiale à l’indépendance, Paris, Karthala.

Onomo Etaba, 2007, Histoire de l’église catholique au Cameroun de Grégoire XVI à Jean-Paul II (1831-1991), Paris, L’Harmattan.

Pahimi, P., Batibonak, S. et Batibonak, P., 2018, Le financement du religieux chrétien au Cameroun : Enjeux pluriels et défis nouveaux, Douala, Edi-CAD.

Séraphin, G. (dir.)., 2004, L’effervescence religieuse en Afrique. La diversité des implantations religieuses chrétiennes au Cameroun et au Kenya, Paris, Karthala.

Slageren (Van), J., 1969, Histoire de l’Église en Afrique (Cameroun), Yaoundé, Clé.

Teyabe, A., 2016, La contribution des radios évangéliques du Nord-Cameroun à la mission chrétienne : Une étude interculturelle, Los Angeles, Carrey University.

Places

  • Yaoundé, Cameroon

Date(s)

  • Thursday, April 15, 2021Thursday, April 15, 2021

Keywords

  • église, Cameroun, mission, christianisme, histoire, pionnier, religion

Contact(s)

  • Sariette Batibonak
    courriel : sbatibonak [at] gmail [dot] com

Information source

  • Sariette Batibonak
    courriel : sbatibonak [at] gmail [dot] com

To cite this announcement

« The dynamics of the church in Cameroon », Call for papers, Calenda, Published on Friday, March 05, 2021Friday, March 05, 2021, https://calenda.org/851609

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search