HomeLow-carbon energy transition: obstacles and issues

HomeLow-carbon energy transition: obstacles and issues

Low-carbon energy transition: obstacles and issues

Transition énergétique bas carbone : obstacles et enjeux

A look back over four years of research and action into energy transition and hydrogen

Retour sur quatre années de recherche-action autour de la transition énergétique et de l'hydrogène

*  *  *

Published on Thursday, March 18, 2021 by João Fernandes

Summary

Ce colloque tentera de faire le point sur les enjeux et obstacles à la transition énergétique bas-carbone. L’enjeu de cette restitution-débat est de produire une analyse sociétale des enjeux de la transition énergétique sur la base d’un dispositif empirique et expérimental novateur, à l’intersection des sphères du savoir, de la gouvernance, de la recherche (innovation) et des pratiques (usages).

Announcement

Argumentaire

Porté par un consortium multidisciplinaire et multi-territorial basé sur la MRSH Normandie Caen et son homologue en Bourgogne, la MSH de Dijon ainsi que Le Dôme, tiers-lieu culturel scientifique de Caen Normandie, le projet TÉTHYS  (Transition énergétique, Territoires, Hydrogène et Société) et le join-project ARTEMIS (Approche Régionale de la Transition Mixte Industrielle et Sociétale) arrivent à l’heure des conclusions. Ce colloque, à vocation participative, qui se déroulera du 25 au 26 mars 2021 tentera de faire le point sur les enjeux et obstacles à la transition énergétique bas-carbone.

Partant du postulat qu'une transition énergétique ne peut être qu'aussi sociale, les recherches menées en Normandie et en Bourgogne se proposent de répondre, en étroite collaboration avec les acteurs des territoires, à un ensemble de questions inhérentes au processus de transition énergétique liée à l’hydrogène. Aux logiques verticales et descendantes des processus initiés par les Régions et les industriels, peut-on opposer d'autres définitions de la transition ? Y-a-t-il de nouveaux référents de la transition à inventer pour faire advenir un modèle décentralisé et territorialisé? Comment faire pour que la technique ne serve pas un filtre régulant l'accès aux moyens de la transition mais un vecteur fédérateur servant à fabriquer des citoyennetés environnementales ?

L’enjeu de cette restitution-débat est de produire une analyse sociétale des enjeux de la transition énergétique sur la base d’un dispositif empirique et expérimental novateur, à l’intersection des sphères du savoir, de la gouvernance, de la recherche (innovation) et des pratiques (usages). Le Dôme, centre de sciences de Caen Normandie accueillera, sous la forme de conférences, tables-rondes mais aussi ateliers participatifs, les chercheurs des projets TETHYS et ARTEMIS ainsi qu’un panel d’experts nationaux dans le domaine, les historiens des techniques F. Jarrige (Université de Bourgogne) et J.-B. Fressoz (CNRS), la sociologue de l’énergie M.-C. Zelem (Université de Toulouse).

Ce colloque s’adresse donc à l’ensemble des acteurs et des publics de la transition écologique territoriale, citoyens, industriels, associations, organismes publics, étudiants. Il sera accompagné de side envent théâtraux et musicaux, ainsi que d’un buffet inaugural ouvert à tous.

Programme prévisionnel

Jeudi 25 mars matin 

Retour sur quatre années de Recherche Action sur l'hydrogène et la transition énergétique

 Les programmes TETHYS et ARTEMIS auront permis d'interroger la question de la place de l'hydrogène dans la transition énergétique. En fonction des échelles territoriales, il apparaîtra que le potentiel technique, voire politique, associé à ce vecteur énergétique n'aura pas été exploité de manière identique.

  • 9h00 : accueil café
  •  09h30 à 10h10 Ouverture du colloques en présence de Lamri ADOUI - Président de l'Université de Caen

Retour sur les enjeux de sciences avec et pour la société, Téthys et Artémis : 4 ans de recherche action participatives

  • 10h20 - 10h50 : Rudy AMAND - Docteur en sociologie-MRSH/CERREV-Université de Caen Normandie

Représentations des possibles de l'hydrogène : déploiement institutionnel et scénarios d'usage citoyens en Normandie.

Cette communication propose de revenir sur le rôle des différents acteurs institutionnels dans la définition de la trajectoire de l'hydrogène en Normandie et de confronter cette dernière aux scénarios d'usage et aux prototypes formalisés par les participants aux ateliers "Living Lab" organisés dans le cadre des projets TETHYS et ARTEMIS. À partir de l'analyse de 40 entretiens réalisés avec des représentants de la filière et les observations réalisées tout au long des ateliers mis en œuvre par le Dôme, cette comparaison permettra d'esquisser une typologie des acteurs de l'hydrogène en Normandie.

  • 11h00 - 11h30 : Dany Lapostolle - Maître de conférences/HDR-TheMA-Université de Bourgogne Franche-Comté

L'hydrogène, un médiateur de territorialisation de la transition ? Retour sur trois trajectoires territoriales.

La communication propose un essai de grille d’analyse comparative de trois trajectoires territoriales de transition. Il définit la structure d’opportunité territoriale de transition, la capacité énergétique territoriale et le droit à la transition comme critères de lecture de ce qui est à l’œuvre dans la transition énergétique via le vecteur hydrogène. Il montre que si l’hydrogène joue un rôle de médiateur dans la territorialisation de la transition énergétique, celle-ci s’inscrit dans un cadrage techno économique qui laisse peu de place à des projets territoriaux susceptibles de dépasser les enjeux d’acceptabilité sociale des techniques

  • 11h40 - 12h45 : table ronde // Laurent James - Directeur de l'institut des sciences de l'univers du CNRS & Sébastien Chevalier professeur des Universités, Chef de service Coordination des stratégies de l'enseignement supérieur et de la recherche au MRES - animé par F Lemarchand

 L'hydrogène : technologie, mythologie,

Promu au rang d'utopie par le leader d'opinion Jeremy Rifkin, la technologie de l'hydrogène s'invite dans la transition énergétique comme vecteur de stockage de l'électricité produite par les renouvelables. Entre discours et réalité, entre promesses et impasses, une discussion à trois associant un sociologue, un consultant international (également chercheur CNRS) et un technologue, le temps de faire le point sur l'état des lieux de cette technologie émergente.

Jeudi 25 mars PM

Quels lieux, espaces et outils pour impliquer la population dans la définition des transitions

 Centre de sciences, tiers-Lieu, incubateurs, Fab et Living Lab, réseau sciences avec et pour la société... Derrière ces termes se dessine une cartographie du tiers secteur scientifique susceptible d'accélérer le dialogue avec des populations dans les projets de transitions. À condition néanmoins d'en actualiser les méthodes autant que les postures et compétences professionnelles.

  •  14h - 14h30 : Félix G.R. TURMEL - Consultant, Transition Environnementale & Participation Citoyenne

 De l'acceptabilité sociale des projets à leur co-construction (Vulgarisation).

Face à l'accroissement des refus d'implantation de projets, penser en terme d'acceptabilité sociale devient peu à peu inadéquat. Pour sortir de cette impasse, de nombreux porteurs de projets se tournent vers la co-construction. Toutefois, ce changement est complexe à hauteur de ses bénéfices sociaux, économiques et environnementaux.

  • 14h45 - 15h15 : François MILLET - Living Lab manager - Le Dôme

Tiers Lieu : réel tremplin pour la recherche participative et l'innovation populaire ?

 Progressivement, les centres de culture scientifique ont revendiqué une posture et des activités de dialogue entre sciences et société. La mutation d'un centre de science comme Le Dôme en Tiers Lieu ouvre un champs dans la capacité à faire participer les populations à des protocoles de recherches comme à la définition de nos mode de vies. À l'image des programmes Téthys et Artémis, cette approche apportent des outils et des méthodes riche en réussites et perspectives sans pour autant être à l'abri de dérives et d'instrumentalisations de la recherche ou de la médiation culturelle.

  • 15h30 - 16h : Alain Kaufman (Visio) - directeur du ColLaboratoire de l’Université de Lausanne et membre du Conseil d’administration de l’Alliance Sciences-Sociétés

Recherche participative, collaborative et recherche-action : redéfinir la pertinence sociale de la recherche pour une nouvelle alliance sciences-sociétés

On assiste depuis quelques années à un intérêt accru pour des formes de recherche innovantes qui visent à intégrer les citoyens et les parties prenantes dans la définition, la réalisation et la valorisation des projets. Ces développements qui visent à renforcer les critères de pertinence sociale de la recherche demeurent encore marginaux en raison du manque de financements et de formations adéquats pour intégrer ce « tiers-secteur de la recherche », et de l’inadaptation des critères d’évaluation classiques de « l’excellence académique ». Il s’agit pourtant d’une évolution indispensable pour renouveler le contrat social entre les institutions universitaires et la société, et affronter les défis écologiques, sanitaires et sociaux qui nous attendent. C’est aussi un horizon de « revitalisation » du monde de la recherche, en particulier pour les étudiants et les jeunes chercheurs.

  • 16h15 - 16h45 : Pauline Ducoulombier - Coordinatrice de la programmation culturelle - Le Dôme

Léon, un drone à hydrogène conçu et fabriqué par les publics

 "Léon, le nettoyeur" derrière ce nom qui empreinte à la pop culture se cache un drone aquatique fonctionnant à l'Hydrogène. Imaginé conçu détournée enrichi et prototypé au Dôme mais aussi un peu plus loin à Caen et en Normandie, Léon a pour vocation de récupérer les déchets flottants dans un ports. Léon est composite, à l'image de la communauté de personnes qui malgré les contraintes sanitaires a toujours su rebondir et trouver des temps et des modalités pour se retrouver au Dôme. Peut-être d'avantage qu'un objet de transition, Léon c'est donc surtout l'incarnation d'un objet d'intermédiation et d'autonomisation.

  • 17h - 17h30 : Nicolas Escach - Maitre de conférence en géographie, Directeur du "Campus des Transitions" Sciences Po Rennes, antenne de Caen

La transition comme objectif de formation

Pour apprendre la transition il faut aller sur le terrain. Pour la pratiquer, il faut savoir hybrider les institutions comme un campus, une collectivité et les acteurs privés. Il faut aussi se doter d'interface et d'outils, comme les tiers lieux. Retour sur la participation des étudiants du Campus des transitions au programme Téthys, entre expérimentation et prototypage de nouvelles pistes et modalités de formation.

  • 17h10 - 18h : Conclusion

Vendredi 26 mars matin

Transition: mot valise, rêve éveillé ou opportunité ?

Le passage d’un régime d’équilibre énergétique fondé sur l’utilisation de ressources fossiles – transformées et distribuées selon des modalités centralisée – à un régime censé répondre aux enjeux naissant des problématiques climatiques – en recourant massivement aux énergies renouvelables – ne conduit-il pas inéluctablement à fragiliser les fondements politiques, économiques, sociaux et anthropologiques de la société ?

  • 9h15 : Accueil
  •  9h30 - 10h : Marie Christine Zelem (Visio) Professeur de sociologie, Université de Toulouse & Frederick Lemarchand, Professeur de sociologie, Université de Caen

L’énergie, une question politique  ?

  •  10h10 - 10h40 : Michelle Dobré : Professeur de sociologie, chercheur au CERREV. Ex chargé de mission à l’Institut français de l’environnement

Rouler à l’eau : une anthropologie sociologique du rêve d’hydrogène

 A partir de l’examen des retranscriptions des matériaux de terrain recueillis durant la recherche Tethys (groupes, rencontres, interviews, ateliers) nous allons parcourir les représentations de la transition par l’hydrogène et le rêve d’une sortie imaginaire de la pénurie énergétique.

  • 10h50 - 11h20 : Dominique PECAUD (visio) : Professeur de sociologie, Ecole polytechique de l'université de Nantes, Centre François-Viète d'Epistémologie et d'Histoire des Sciences et des Techniques

L'acceptabilité sociale : une nouvelle machine célibataire

À partir de deux expériences de recherche ayant pour objet l’implantation et l'usage d’énergies dites nouvelles, nous évaluerons les modes et les effets d’une acceptabilité sociale définie comme activité ou comme résultat conditionnant la réussite des projets concernés. A partir de ces recherches, nous nous interrogerons sur la transformation à bas bruit d’une acceptabilité sociale considérée un temps comme moyen de sécuriser politiquement un projet, à une acceptabilité sociale comme fin et illustrant l'extension d'une rationalisation de la vie sociale.

  •  11h30 - 12h30 : François Jarrige & Jean-Baptiste Fressoz (Table Ronde)

 La « transition énergétique » entre dénis et promesses : perspectives historiques

 Jean-Baptiste Fressoz,(EHESS-CNRS) La « transition énergétique » : essai de généalogie

La « transition énergétique » a vu le jour le 18 avril 1977 à la Maison blanche, sous les spotlight des chaines de télévision. Alors que le souvenir du choc pétrolier de 1973 commençait à s’estomper, le président Jimmy Carter entendait rappeler aux Américains la nécessité impérieuse d’opérer une « transition énergétique ». Si la nature de celle-ci demeurait ambiguë, une chose néanmoins semblait évidente au président des USA : il s’agissait d’une « nouvelle transition », d’une étape supplémentaire dans une histoire marquée par deux transitions, l’une du bois au charbon, la seconde du charbon au pétrole. Après cette date des rapports sur la « transition énergétique » surgissent aux quatre coins de la planète en l’investissant de sens très différents. Nous verrons en particulier comment le discours de la transition fut immédiatement utilisé par les firmes pétrolières confrontées à la question du CO2 : comme le prouve l’histoire, il serait contreproductif de prendre des mesures contraignantes puisque le système génèrerait de lui-même des transitions. La transition énergétique fut une des formes les plus subtiles car la plus consensuelle du déni climatique dans laquelle l’histoire de l’énergie, ou plutôt une certaine forme d’histoire de l’énergie, a joué un rôle important.

 François Jarrige (UB-UMR-LiR3S), Retour sur quelques promesses technologiques aux temps des crises énergétiques

Si la "transition énergétique" comme récit et projet a accompagné le déni climatique, elle a aussi modelé une multitude de promesses technologiques censées palier les limites et les risques du modèle énergétique dominant. Depuis le milieu du XIXe siècle , les sociétés industrialisées n’ont cessé d’annoncer des solutions techniques miraculeuses qui devaient résoudre les impasses sociales et matérielles de leurs dépendances énergétiques, tout en cadrant les débats et les manières d'envisager les relations entre société, environnement et énergie. Cette célébration de l'innovation quasi miraculeuse accompagne et soutien l'imaginaire des "transitions", associée au marché l'innovation doit en effet rendre inutile toute transformation fondamentale des modes de vie et toute mesure réellement contraignante en promouvant "la" solution technique.

Vendredi 26 mars après-midi

Droit et démocratie à l'épreuve de la transition

 Le déploiement de l'hydrogène et la territorialisation de l'énergie mettent à l'épreuve les fondements juridiques et l'organisation politique des sociétés. Tout autant qu'une question portant sur les techniques et leurs usages, la transition ne doit-elle pas également s'incarner sur le plan du droit et trouver des voies permettant de légitimer la participation des citoyens ?

14h - 15h : Laure Abramowitch (Avocate, Legiplanet, chercheur associé CREDESPO univ. de Bourgogne) & Emilie Gaillard -

Transition et équilibre des droits

"L'homme a un droit fondamental à la liberté, à l'égalité et à des conditions de vie satisfaisantes, dans un environnement dont la qualité lui permette de vivre dans la dignité et le bien-être. Il a le devoir solennel de protéger et d'améliorer l'environnement pour les générations présentes et futures". Cet article 1er de la déclaration de Stockholm de juin 1972 a reçu un écho inégal dans les droits nationaux. En France, la charte constitutionnelle de l'environnement garantit des droits et des devoirs tant à l'égard des institutions que des citoyens.

Quelle articulation des impératifs de droit à un environnement sain des générations présentes et futures avec ceux d'accès et d'adaptation du service public de l'énergie, notamment au prisme du développement de la filière hydrogène?

  • 15h15 - 16h : Michalis Lianos, Professeur, Université de Rouen-Normandie.

"La participation démocratique au défi du leadership"

En matière de transition, approfondir la participation directe et substantielle de la société élargie pose de fait la question de la place du leadership dans les secteurs privé et public. Existe-t-il un mode de leadership suffisamment inclusif pour satisfaire à l'exigence participative croissante ?

  •  16h15 - 17h15 : conclusion / Frederick Lemarchand

Voyage au pays de l'utopie énergétique

La transition bas-carbone - attendue - de notre modèle énergétique, qui tarde à démarrer, se heurte à de nombreuses difficultés systémiques qui semble en compromettre jusqu'à la possibilité. Nous devrons d'abord, pour la première fois dans l'histoire des techniques, abandonner un modèle (énergétique) efficient et perfectionné.. mais incompatible avec le contrôle du climat. Plus largement, le PIB étant lié à l'énergie, donc au carbone à plus de 80%, il faudra transformer toute la société, des modes de production aux modes de consommation. Quid alors de l'hypothèse d'une "troisième révolution industrielle" imaginée par Jeremy Rifkin, basés sur les technologies de l'information et de la communication ? C'est que les ressources (métaux rares, cuivre, acier, énergies) nécessaire à sa réalisation commencent à manquer. Y-a-t-il alors une troisième hypothèse pour une "transition heureuse" qui ne signe pas l'effondrement brutal et douloureux des sociétés thermo-industrielles et capitalistes ?

  •  17h30 : conclusion région 18h : pot jazz ?

et atelier autonomie énergie (20)

Le colloque sera également retransmis en direct a l'adresse suivant : https://www.youtube.com/channel/UCtiaWpzcxD02heAkR3rar8g

Places

  • 3 Esplanade Stéphane Hessel
    Caen, France (14)

Date(s)

  • Thursday, March 25, 2021
  • Friday, March 26, 2021

Attached files

Keywords

  • transition, hydrogène, territoires, énergie, société, écologie, gouvernance, innovation, pratiques, usages, risques

Contact(s)

  • Frédérick Lemarchand
    courriel : fredom1 [at] aliceadsl [dot] fr
  • Pierre Lacroix
    courriel : 21500512 [at] etu [dot] unicaen [dot] fr
  • François Millet
    courriel : fmillet [at] ledome [dot] info

Reference Urls

Information source

  • Pierre Lacroix
    courriel : 21500512 [at] etu [dot] unicaen [dot] fr

To cite this announcement

« Low-carbon energy transition: obstacles and issues », Conference, symposium, Calenda, Published on Thursday, March 18, 2021, https://calenda.org/856153

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search