HomeMémoires d’État : la Paix des Dames (1529)

Calenda - The calendar for arts, humanities and social sciences

*  *  *

Published on Monday, March 22, 2021Monday, March 22, 2021 by João Fernandes

Summary

Suite à l'acquisition de la minute originale de la Paix des Dames de 1529, scellant une paix fragile entre François Ier et Charles Quint, les archives diplomatiques souhaitent étudier les apports de ce traité à la connaissance de l'histoire des relations internationales, de la gestion documentaire et mémorielle et du rôle des femmes dans les jeux de pouvoir de la Renaissance.

Announcement

Argumentaire

Le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères a acquis en 2019, avec le concours de l’association des Amis des Archives diplomatiques, une collection d’importance majeure, constituée d’archives de la famille de L’Aubespine, alliée aux Sully-Béthune, anciens propriétaires du château de Villebon où ces archives se trouvaient conservées. Cet ensemble d’environ 250 pièces est constitué de correspondances diplomatiques du XVIe siècle en grande partie inédites, parmi lesquelles figurent 44 lettres adressées par Sébastien de L’Aubespine, ambassadeur en Espagne, à Henri II, à Catherine de Médicis, aux Lorraine ou aux Montmorency, 31 lettres de Raymond de Fourquevaux, ambassadeur en Espagne, à Catherine de Médicis,  24 lettres de l’ambassadeur en Suisse, Guillaume du Plessis, à Henri II, Montmorency et Sébastien de L’Aubespine  ou encore celles signées par Nicolas de Neufville, sieur de Villeroy, secrétaire d'Etat aux Affaires étrangères.

à cette correspondance s’ajoute une pièce tout à fait exceptionnelle, une minute du traité de Cambrai du 3 août 1529, portant les signatures autographes de Louise de Savoie, mère de François 1er, et de Marguerite d’Autriche, régente des Pays-Bas, tante de Charles Quint, que ses détenteurs ont accepté de remettre gracieusement aux Affaires étrangères pour compléter la Collection des traités. Ce geste vient combler une importante lacune des institutions françaises, l’original de l’accord étant introuvable dans les collections publiques. Les Archives diplomatiques ne conservaient jusque-là du dossier que les pouvoirs de signature accordés par François 1er, ainsi qu’une partie des ratifications, les Archives nationales et la BnF ne disposant de leur côté que des copies du texte ou de la ratification définitive du roi de France.

Cette acquisition majeure offre aux chercheurs une source remarquable dont l’étude formelle pourrait contribuer sinon à renouveler du moins à compléter  la compréhension de cette séquence historique du conflit entre la France et le Saint Empire – un conflit marqué par la captivité de François 1er, prisonnier de Charles Quint à la suite de la bataille de Pavie.

Programmée pour novembre 2021 à l’initiative de la direction des Archives du ministère de l’Europe et des affaires étrangères, la journée d’étude se situe dans le prolongement du colloque international organisé à Liège et Bourg-en-Bresse en 2017-2018 autour de la « Paix des Dames (1529) » (actes édités par Jonathan Dumont, Laure Fagnart, Pierre-Gilles Girault et Nicolas Le Roux, à paraître aux Presses universitaires François Rabelais de Tours). Elle en diffère cependant en plaçant au centre de l’attention  ces archives intégrées désormais aux fonds publics et ouvertes à la recherche, au premier rang desquelles le traité retrouvé.

L’appel à communication est ouvert à tous les chercheurs, conservateurs et historiens spécialistes des pays concernés par ce traité qui consacre la domination de Charles Quint en Europe dans les années 1520-1530. 

Axes thématiques

Deux axes d’étude principaux sont proposés :

1 - Archivistique

A partir d’un recensement (qui reste à faire) de « l’archipel des dépôts » où sont aujourd’hui conservés les documents ponctuant les étapes de l’avènement du traité, de sa négociation à son exploitation ultérieure par les juristes (précédents) ou les érudits (à titre de sources), on s’attachera à reconstituer l’histoire de la « mise en archives » du traité, en faisant une place particulière dans cette archéologie aux dépôts d’archives privées, conservés in extenso ou au contraire disséminés au gré des dons ou des ventes. Le cheminement des documents (considérés ici comme objets d’histoire plus que comme sources), selon qu’ils aient rejoint des chartriers privés ou qu’ils aient été intégrés (par voie de séquestre, revendication, achat  ou don)  aux archives publiques en gestation (Trésor des Chartes, Archives diplomatiques) est révélateur des étapes de la stratification d’une mémoire d’Etat.

2 - Diplomatique et historique  

Suivant la ligne tracée par la journée d’études que l’Ecole des Chartes a consacrée à « Diplomatie et diplomatique à l’âge moderne : les traités » (Etudes réunies par Olivier Poncet, Ecole des Chartes, 2015), l’étude prendra pour point de départ l’analyse de la formulation et des caractères externes du traité, de façon à clarifier les procédures qui ont mené de sa rédaction à son entrée en vigueur, en se référant à ses antécédents, principalement le traité de Madrid de 1526, dénoncé par François 1er dès sa conclusion.

Cet angle de vue doit permettre d’aborder la  fabrique d’un traité, ses auteur(e)s et les phases de sa conception, dans le cas particulier de cette « Paix des Dames », qui mit en scène deux femmes appelées à exercer la Régence, dans des circonstances exceptionnelles en ce qui concerne Louise de Savoie dont le fils et les petit-fils ont été captifs de Charles Quint.

L’objet de l’étude est ici la diplomatique du traité, qui est « un reflet des rapports de force et de la culture des sociétés dans lesquelles elle se développe et évolue » (O. Poncet).

Modalités pratiques d'envoi de propositions

Les propositions de contribution (de 300 à 600 mots), accompagnées d’un CV succinct, sont attendues

jusqu’au 30 avril.

Le programme établi sera diffusé avant le 30 mai.

Les discussions, eu égard au contexte actuel, pourront éventuellement être organisées à distance. À l'issue du colloque, la publication d'actes est prévue, comprenant, outre le texte des communications, l’édition commentée du traité et de documents complémentaires.

Pour toute interrogation au sujet des contributions, les candidats pourront s’adresser à Isabelle Nathan, cheffe du département des Publics (isabelle.nathan@diplomatie.gouv.fr) et Guillaume Frantzwa, chef du pôle des traités (guillaume.frantzwa@diplomatie.gouv.fr).

Comité scientifique

  • Olivier Poncet, professeur à l’école des Chartes
  • Jean-Marie Le Gall, professeur à l’université Paris I Panthéon-Sorbonne
  • Amable Sablon du Corail, conservateur en chef, chef du département Moyen-Âge et Ancien Régime aux Archives nationales
  • Cédric Michon, professeur à l’université Rennes II
  • Aubrée David-Chapy, docteure en histoire, Sorbonne Université / Paris IV
  • Isabelle de Conihout, experte livre ancien, mandataire de la famille pour la vente des archives de Villebon

Argumentaire

In 2019, with the support of the Friends of the Diplomatic Archives association, the Ministry for Europe and Foreign Affairs acquired a major collection of archives of the L’Aubespine family, allied to the Sully-Béthunes, former owners of the Château de Villebon where these archives were conserved. This collection of around 250 pieces is made up of largely unpublished diplomatic correspondance from the 16th century, including 44 letters from Sébastien de L’Aubespine, Ambassador to Spain, to Henri II, Catherine de’ Medici, the Lorraines or Montmorency, 31 letters from Raymond de Fourquevaux, Ambassador to Spain, to Catherine de’ Medici, 24 letters from the Ambassador to Switzerland, Guillaume du Plessis, to Henri II, Montmenency and Sébastien de l’Aubespine, and letters from Nicolas de Neufville, seigneur of Villeroy, Secretary of State for Foreign Affairs.

In addition to this correspondence, there is a most exceptional piece: a copy of the Treaty of Cambrai of 3 August 1529, bearing the signatures of Louise de Savoie, mother of François I, and Margaret of Austria, Governor of the Netherlands and aunt of Charles V. The owners have agreed to hand it free of charge to the Ministry for Europe and Foreign Affairs to supplement the Treaty Collection. This gesture fills a major hole for France’s institutions, as the original treaty could not be found in public collections. The Diplomatic Archives hitherto held only the powers granted by François I, and some of the ratifications, while the National Archives and National Library had only copies of the text of of the final ratification by the King of France.

This major acquisition offers a remarkable source for historians, and formal study could help renew the understanding of this historic episode in the conflict between France and the Holy Roman Empire: a conflict marked by François I’s captivity at the hands of Charles V following the Battle of Pavia.

This seminar, planned for November 2021 at the initiative of the Archives Directorate of the Ministry for Europe and Foreign Affairs, will follow on from the international seminars in Liège and Bourg-en-Bresse in 2017-2018 on the Paix des Dames (1529) (eds. Jonathan Dumont, Laure Fagnart, Pierre-Gilles Girault and Nicolas Le Roux, to be published by Presses Universitaires François Rabelais of Tours). It sets itself apart, however, by focusing on these archives, now incorporated into public collections open to researchers, and particularly the rediscovered treaty.

This call for papers is open to all researchers, curators and historians specialized in the countries concerned by the treaty, which cemented Charles V’s domination of Europe in the 1520s and 1530s.

Main themes

Two main focuses are proposed:

1 -– Archives

Based on a survey of the “archipelago of collections” where the documents marking the different stages of the treaty’s history, from negotiation through to later exploitation by lawyers (as precedent) and scholars (as sources), papers will seek to reconstruct the history of the treaty’s “archiving”, with a particular focus on this archaeology of private archive collections, conserved intact or, on the contrary, spread far and wide through donation and sale. The paths taken by the documents, considered here more as historical artefacts than as sources, whether they reached private collections or were incorporated, by sequestration, claims, purchases or donations, into nascent public archives (Trésor des Chartes, Diplomatic Archives), is revelatory of the stages of stratification of a “memory of State”.

2 – Diplomatics and history

Following the path laid by the seminar the École des Chartes dedicated to “Diplomacy and Diplomatics in Modern Times: Treaties” (ed. Olivier Poncet, École des Chartes, 2015), papers will build on analysis of the formulation and extrinsic characteristics of the treaty, so as to clarify the procedures from its drafting to its entry into force, referring to previous texts such as the Treaty of Madrid of 1526, terminated by François I as soon as it was concluded.

This perspective will help address the production of a treaty, its authors and the phases of its conception, in the specific case of this astonishing “Paix des Dames” where two women were called upon to act as regents in exceptional circumstances, at least for France which faced the captivity of its King and then of his sons.

The subject of this study is the treaty’s diplomatics, a “reflection of the power relations and cultures of the societies in which it developed and evolved” (O. Poncet).

Submission guidelines

Proposals should be submitted by 30 April, and the programme will be published by 30 May.

Discussions may be held remotely, given the current context. Publication of the texts is planned after the seminar, including an annotated edition of the treaty and of additional documents.

For any questions concerning proposals, please contact Ms Isabelle Nathan, Head of the Public Access Department (isabelle.nathan@diplomatie.gouv.fr) and Mr Guillaume Frantzwa, Head of the Treaties Unit (guillaume.frantzwa@diplomatie.gouv.fr).

Scientific committee

  • Olivier Poncet, professeur à l’école des Chartes
  • Jean-Marie Le Gall, professeur à l’université Paris I Panthéon-Sorbonne
  • Amable Sablon du Corail, conservateur en chef, chef du département Moyen-Âge et Ancien Régime aux Archives nationales
  • Cédric Michon, professeur à l’université Rennes II
  • Aubrée David-Chapy, docteure en histoire, Sorbonne Université / Paris IV
  • Isabelle de Conihout, experte livre ancien, mandataire de la famille pour la vente des archives de Villebon

Places

  • 3 rue Suzanne Masson
    La Courneuve, France (93)

Date(s)

  • Friday, April 30, 2021Friday, April 30, 2021

Keywords

  • France, Empire, Espagne, Pays-Bas, Cambrai, guerres d'Italie, François ier, Louise de Savoie, Charles Quint, Marguerite d'Autriche, traité, paix, mariage

Contact(s)

  • Guillaume Frantzwa
    courriel : guillaume [dot] frantzwa [at] diplomatie [dot] gouv [dot] fr

Information source

  • Guillaume Frantzwa
    courriel : guillaume [dot] frantzwa [at] diplomatie [dot] gouv [dot] fr

To cite this announcement

« Mémoires d’État : la Paix des Dames (1529) », Call for papers, Calenda, Published on Monday, March 22, 2021Monday, March 22, 2021, https://calenda.org/856936

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search