HomeLangues de travail / langues au travail

Calenda - The calendar for arts, humanities and social sciences

Langues de travail / langues au travail

Revue « Études en didactique des langues », n° 38

*  *  *

Published on Monday, March 29, 2021Monday, March 29, 2021 by João Fernandes

Summary

Ce numéro d’Études en Didactique des Langues est consacré à la relation entre le monde du travail et les langues. Les expressions « langue de travail » et « langue au travail » recouvrent des réalités différentes. La première est une langue utilisée dans un contexte professionnel, de façon majoritaire. La seconde est utilisée pour effectuer certaines tâches telles que la rédaction d’un rapport, une notice, un article. Se pose alors le problème de la formation en amont. L’apprentissage/acquisition des langues, dans l’enseignement supérieur en particulier, est un aspect primordial de la formation de l’étudiant·e. Se pose aussi le problème de l’anglais omniprésent. Quelle place accorder pour les autres langues dans la formation afin de nourrir la réflexion sur l’interface entre l’entreprise et la formation ?

This issue of FLLTR is devoted to the relationship between the workplace and languages. The terms “working language” and “language at work” cover different realities. The first is a language commonly used in a professional context. The second is used to carry out certain tasks such as writing a report, a technical note or an article. This raises the problem of upstream training. In higher education in particular, language learning and acquisition are key aspects of student training. There is also the problem of the predominance of English. How much emphasis should be given to other languages in training in order to stimulate reflection on the interface between companies and training?

Announcement

Argumentaire

Ce numéro d’Études en Didactique des Langues est consacré à la relation entre le monde du travail et les langues. Les expressions “langue de travail” et “langue au travail” recouvrent des réalités différentes. La première est une langue utilisée dans un contexte professionnel, de façon majoritaire (par exemple, à Airbus, la langue de travail est l’anglais). La seconde est utilisée pour effectuer certaines tâches telles que la rédaction d’un rapport, une notice, un article. 

Leur usage est en constante évolution et varie selon les environnements dans les grands domaines du droit, de l’économie, des sciences et techniques, de la médecine. La langue est indissociablement liée aux situations de travail car sans communication il est impossible de faire fonctionner un collectif, d’y d’accomplir les tâches nécessaires d’organisation et d’y créer et maintenir un lien social. Chaque communauté de pratique a ainsi un usage des langues (ou d’une langue) spécifique et chaque nouvelle personne intégrant ce groupe devra apprendre à manier les divers codes en vigueur.

Se pose alors le problème de la formation en amont. L’apprentissage/acquisition des langues, dans l’enseignement supérieur en particulier, est un aspect primordial de la formation de l’étudiant·e : les langues de spécialité, les compétences transversales, les stages en entreprise (en France ou à l’étranger), les outils de communication numérique, la traduction/interprétation, autant de domaines de recherche à prendre en considération. Une meilleure connaissance réciproque entre la formation et les pratiques au travail paraît nécessaire, basée sur l’observation et une réflexion critique. Elle peut passer par un développement des observatoires des langues ou d’autre structures liées à la politique des langues.

Se pose aussi le problème de l’anglais omniprésent. Quelle place accorder pour les autres langues dans la formation, les linguas francas, les langues véhiculaires ou les langues MoDIMEs (Langues les Moins Diffusées et les Moins Enseignées) afin de nourrir la réflexion sur l’interface entre l’entreprise et la formation.

Axes thématiques

Les thématiques abordées pourront être (liste non exhaustive) :

  • Formation en langues à l’université en lien avec le monde du travail
  • Usages des langues dans la sphère professionnelle, dont le milieu académique
  • Rôle des Observatoires de langues dans la formation et l’entreprise
  • Impact de l’usage d’une lingua franca en contexte professionnel
  • La place de la traduction
  • Politiques linguistiques et formation en langues dans l’entreprise
  • Le débat langues de spécialité vs langue générale dans la formation pré-professionnelle
  • Diversité linguistique et diversité culturelle

Modalités pratiques d'envoi de propositions

Les contributions peuvent se faire en français ou en anglais, sans phase de proposition. Les articles (entre 6 000 et 10000 mots) aborderont un des aspects de la problématique pour le numéro 38 de la revue Études en didactique des langueset devront respecter la feuille de styledisponible à ladresse http://edl-ple.simplesite.com/438385492. Le plagiatest vérifié par Compilatio. Le articlesdevront être adressés par courrier électronique

avant le 31 décembre 2021

à edl@lairdil.fr. Le numéro paraîtra en juin 2022.

Directrice de publication

Nicole Décuré (Professeure émérite - Université Toulouse 3)

Comité de rédaction

Claire Chaplier (MCF HDR - Université Toulouse 3), Elizabeth Crosnier (MCF Honoraire - Université Toulouse 3), Karine Duvignau (Professeure - Toulouse 2), Pierre Frath, Professeur émérite - Université de Reims), Laura M. Hartwell (Professeure - Université Toulouse 1), Dominique Macaire (Professeure - Université de Lorraine), Jean-Paul Narcy-Combes (Professeur émérite - Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3).

Processus de sélection des articles

Les manuscrits pour EDL ou PLE doivent être soumis à l’adresse suivante: edl@lairdil.fr, avant la date limite indiquée dans l’appel. La feuille de style doit être respectée dès cette étape. Le comité de rédaction accuse réception des articles et, sur la base de leur pertinence, accepte de les prendre en considération ou les refuse, ou encore donne des conseils d’amélioration ou d’orientation.

Ces propositions d'article, anonymées, sont soumises à deux membres du comité de lecture ayant des profils différents et appartenant à une institution différente de celle de(s) l’auteur.e(s) de l’article. Ils/elles reçoivent aussi le texte de l'appel et une grille d’évaluation pour les aider dans leur travail. Le temps d’évaluation n’excédera pas trois mois. En cas de contradiction entre les évaluations, un troisième, voire un quatrième avis est sollicité.

Les rapports d’évaluation ainsi que les articles annotés par le comité de lecture, sont envoyés aux auteur.e.s qui procèdent aux corrections demandées ou justifient tout refus. Lorsque l’article corrigé revient, le comité de rédaction s’assure que les corrections demandées ont bien été effectuées et, éventuellement, re-sollicite les expert.e.s qui avaient demandé les corrections. In fine, le comité de rédaction tranche sur l’acceptation ou le refus de l’article, notifie les auteur.e.s de ses décisions et, en cas de refus, motive cette décision. Tout au long du processus d'édition de la revue, il peut être demandé aux auteur.e.s des précisions et/ou corrections supplémentaires.

Avertissement

Les articles décrivant essentiellement la même recherche ne devraient pas être publiés dans plus d'une revue. Soumettre le même article à plus d'une revue constitue un comportement de publication contraire à l'éthique et est inacceptable. Les manuscrits qui ont été publiés ailleurs ne peuvent pas être soumis. De plus, les manuscrits en cours d'examen par la revue EDL ne doivent pas être soumis en même temps à des publications.

Argument

This issue of FLLTR is devoted to the relationship between the workplace and languages. The terms "working language" and "language at work" cover different realities. The first is a language commonly used in a professional context (for example, at Airbus, the working language is English). The second is used to carry out certain tasks such as writing a report, a technical note or an article. 

These language uses are constantly evolving and vary according to the environments in the major fields of law, economics, science and technology, and medicine. Language is inextricably linked to work situations because communication is necessary to functioning as a collective, to performing the necessary organizational tasks and to creating and maintaining social links. Each community of practice thus has a specific use of languages (or of a language) and each new member joining this group will have to learn to handle the various existing codes.

This raises the problem of upstream training. In higher education in particular, language learning and acquisition are key aspects of student training: languages for specific purposes, transferable skills, work placements (in France or abroad), digital communication tools, translation/interpretation, are all research areas to be taken into consideration. Observation and critical reflection suggest that better reciprocal knowledge between training and work practices is necessary. This can be achieved through the development of language observatories or other structures related to language policy.

There is also the problem of the predominance of English. How much emphasis should be given to other languages in training, linguas francas, vehicular languages or the Less Commonly Taught and Lesser-Used Languages in order to stimulate reflection on the interface between companies and training?

Main topics

 Topics may include (non-exhaustive list):

  • Language training at the university in relation to the workplace
  • Language use in the professional sphere, including academia
  • The role of language observatories in training and business
  • Impact of the use of a lingua franca in professional settings
  • The place of translation
  • Corporate language policies and training
  • The debate between languages for specific purposes vs. general languages in prevocational training
  • Linguistic and cultural diversity

Submission guidelines

Contributions can be made in French or in English, without a proposal phase. Articles (between 6,000 and 10,000 words) should address one of the aspects of the topic for issue 38 of the journal Foreign Language Learning and Teaching Research and should respect the style sheet available at http://edl-ple.simplesite.com/438385492. Plagiarism is checked by Compilatio. The articles must be sent by e-mail before

December 31, 2021

to edl@lairdil.fr. The issue will be published in June 2022.

Chief editor

Nicole Décuré (Professeure émérite - Université Toulouse 3)

Executive board

Claire Chaplier (MCF HDR - Université Toulouse 3), Elizabeth Crosnier (MCF Honoraire - Université Toulouse 3), Karine Duvignau (Professeure - Toulouse 2), Pierre Frath, Professeur émérite - Université de Reims), Laura M. Hartwell (Professeure - Université Toulouse 1), Dominique Macaire (Professeure - Université de Lorraine), Jean-Paul Narcy-Combes (Professeur émérite - Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3).

Article selection process

Manuscripts for FLLTR ou PLE must be submitted to edl@lairdil.fr by the deadline indicated in the call for papers. The style sheet must be respected even at this early stage. The Editorial board acknowledges receipt of articles and, on the basis of their relevance, agrees to consider or reject them, or provides advice for improvement or guidance. These proposals for articles are submitted to two peer-reviewers with different profiles and belonging to an institution different from that of the author(s) of the article. They also receive the call for papers and an evaluation grid to assist them in their work. The evaluation period will not exceed three months. If there is a contradiction between the evaluations, a third or even a fourth opinion is requested. The evaluation reports, as well as the articles annotated by the referees, are sent to the authors who make the requested corrections or justify any refusal. When the corrected article is returned, the Editorial board verifies that the requested corrections have been made and, if necessary, solicits the experts who requested the corrections. In fine, the editorial board decides whether to accept or reject the article, notifies the authors of its decisions and, in case of refusal, justifies its decision. Additional clarifications and/or corrections may be requested from authors throughout the journal's editing process.

Warning

Papers describing essentially the same research should not be published in more than one journal. Submitting the same paper to more than one journal constitutes unethical publishing behavior and is unacceptable.  Manuscripts which have been published elsewhere cannot be submitted. In addition, manuscripts under review by FLLTR should not be submitted to other publications at the same time.

Date(s)

  • Friday, December 31, 2021Friday, December 31, 2021

Keywords

  • language, workplace, student training, english, lingua franca

Contact(s)

  • Elisabeth Crosnier
    courriel : elisabeth [dot] crosnier [at] orange [dot] fr

Reference Urls

Information source

  • Elisabeth Crosnier
    courriel : elisabeth [dot] crosnier [at] orange [dot] fr

To cite this announcement

« Langues de travail / langues au travail », Call for papers, Calenda, Published on Monday, March 29, 2021Monday, March 29, 2021, https://calenda.org/857476

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search