HomeThe social disappearance of bodies

HomeThe social disappearance of bodies

The social disappearance of bodies

La disparition sociale des corps

Pluridisciplinary approaches

Approches pluridisciplinaires

*  *  *

Published on Wednesday, March 24, 2021 by Céline Guilleux

Summary

La disparition des corps dans la société actuelle redistribue les cartes du vivre-ensemble. La distanciation sociale, si elle permet une rationalisation certaine des activités humains (travail, soin), n’entraîne-t-elle pas paradoxalement un isolement physique et psychologique ? Par ailleurs, la dissociation à laquelle elle conduit entre le sujet et l’« e-mage » donnée de lui ne tend-t-elle pas à transformer les relations sociales en un jeu infini où demi vérités, mensonges et illusions produisent de nouveaux rituels et artifices dépendant principalement de la technologie ?

Announcement

Présentation

Le numéro 2022/2 du Journal international de bioéthique sera consacré à la thématique de "La disparition sociale du corps".

Vous en trouverez un argumentaire et le pré sommaire en pièce jointe.

Nous souhaiterions le compléter par un article sur la dématérialisation de la vie politique et ses enjeux pour la démocratie (les campagnes électorales avec la question du poids des réseaux sociaux ou des meetings avec hologrammes, les modalités de l'expression du vote, le risque sanitaire, etc.) réalisé par un politologue ou un publiciste.

Argumentaire

A l’ère de l’avènement du numérique et de la grande mutation de nos sociétés sous l’effet du confinement à l’échelle de l’Humanité, l’ensemble des rapports sociaux et sociétaux se trouve profondément bouleversé par la disparition des corps. Expérience unique, atypique, historique d’une civilisation coupée de relations humaines en présentiel à l’échelle globale, amputée de ses rapports intersubjectifs directs désormais devenus l’exception dans un océan d’écrans.

Derrière cette disparition sociale des corps se jouent des choix de société majeurs qu’il importe d’anticiper de manière pluridisciplinaire et interculturelle.

Il est vrai que la transformation digitale de nos sociétés était déjà enclenchée depuis longtemps. Elle permettait une simplification et une rationalisation intéressantes des coûts de divers services : assurances, banque, e-commerce, etc. Le numérique ajoutait une instantanéité aux échanges humains permettant de pallier l’éloignement géographique et l’isolement (comme c’est le cas avec la télémédecine par ex.). Pourtant émergeait déjà la question de savoir s’il ne risquait pas de conduire à une transformation structurelle des échanges sociaux en mettant à l’arrière-plan la corporéité des relations.

Le basculement dans une nouvelle ère de la société numérique par nécessité pour cause de pandémie redistribue les cartes d’analyses. Une nouvelle étape d’évolution a été franchie, transformant radicalement l’intégralité de la vie sociale (travail, école, médecine, cercles amicaux et familiaux élargis…). Des questions soulevées par la justice rendue à distance, à l’accroissement du recours à la télémédecine, en passant par le télétravail et le développement des réseaux sociaux, les moyens de distanciation sociale des corps se sont multipliés de manière exponentielle.

A l’ère de la distanciation sociale, s’opère une redistribution des relations humaines qu’il importe de sonder : quels constats sociologiques, quels impacts psychologiques, quelles conséquences juridiques peut-on identifier ?

La question essentielle ne réside-t-elle pas alors dans la relation d'interactivité qui se construit entre l'homme et les nouvelles technologies ? Ces dernières sont-elles un nouvel outil aidant à transformer l'être social et culturel, suivant des choix qu'il peut faire avec une certaine part de liberté, ou leurs pratiques d'utilisation promues par certaines idéologies vont-elles (au profit des promoteurs de ces idéologies) créer des formes d'aliénation nouvelles et plus radicales ?

Il s’agira donc, à la fois, d’étudier la distanciation comme rationalisation (du travail et des soins notamment) et, d'un autre côté, la dissociation pour valoriser l' « e.mage » : les relations sociales entre façadisme et virtualité.

Modalités de participation

  • Les propositions de contributions de 1 page maximum sont à envoyer

au plus tard le 8 juillet 2021

 aux adresse mails suivantes : amandine.cayol@unicaen.fr et emilie.gaillard@sciencespo-rennes.fr

  • L'article définitif sera à remettre pour la fin du mois de septembre 2021

La forme et la longueur sont libres mais il convient de ne pas dépasser 25 000 signes

Les textes peuvent être rédigés en français, anglais ou espagnol.

Coordination scientifique du numéro

  • Dir. C. BYK
  • Co-rédactrices en chef invitées : Amandine CAYOL et Emilie GAILLARD

Pré-sommaire

La dématérialisation des activités humaines

  • LEMERCIER Karine (MCF en droit), « La casuistique de la relation numérique du justiciable »
  • ZAOUAQ Karim (MCF en droit, Maroc), « La télémédecine et ses implications sur la relation médecin/patient »
  • RUSSO Sandra (doctorante en droit), « L’état du droit sur les risques psychosociaux à l’heure de la distanciation physique des corps dans l’entreprise »

Le recours à des outils de communication de substitution

  • Guillaume GRANDAZZI (MCF en sociologie), Maud CHARVIN (docteur en santé publique), Mylène GOURIOT (philosophe), Bertille SUZAT (spécialiste régionale en médecine légale et droit de la santé) & Grégoire MOUTEL (PUPH en médecine légale, directeur de l’EREN), « L’interdiction de visite aux résidents et aux patients : quelle place pour la photo, les outils numériques et les outils de communication ? »
  • Etienne Armand AMATO (MCF en sciences de l’information et de la communication), « Corps interfacés et avatars technologiques en période de crise : des régimes médiatiques de substitution ou d’hybridation ? »

La virtualité de l’ « être » et de l’ « être avec »

  • Julie MATTIUSSI (MCF en droit), « Identité physique et identité virtuelle à l’ère de la distanciation sociale »
  • Nancy ZGHEIB (doctorante en philosophie), « Repenser la communauté virtuelle avec Michel Henry »

Date(s)

  • Thursday, July 08, 2021

Keywords

  • dématérialisation, numérique, démocratie, crise sanitaire, covid-19

Contact(s)

  • Émilie Gaillard
    courriel : emilie [dot] gaillard [at] sciencespo-rennes [dot] fr
  • Amandine Cayol
    courriel : amandine [dot] cayol [at] unicaen [dot] fr
  • Christian Byk
    courriel : christian [dot] byk [at] gmail [dot] com

Information source

  • Émilie Gaillard
    courriel : emilie [dot] gaillard [at] sciencespo-rennes [dot] fr

To cite this announcement

« The social disappearance of bodies », Call for papers, Calenda, Published on Wednesday, March 24, 2021, https://calenda.org/858956

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search