AccueilLes intraduisibles de l’Antiquité : de la philosophie à l’anthropologie historique

AccueilLes intraduisibles de l’Antiquité : de la philosophie à l’anthropologie historique

Les intraduisibles de l’Antiquité : de la philosophie à l’anthropologie historique

Untranslatables of Antiquity: from Philosophy to Historical Anthropology

*  *  *

Publié le lundi 03 mai 2021 par João Fernandes

Résumé

L’acte de traduction est un acte d’ouverture, d’exploration mutuelle et d’intercommunication entre deux cultures : il permet le passage d’un matériel sémantique d’une langue à une autre et il répond à des exigences, des pratiques aussi différentes que contradictoires. Traduire implique nécessairement une adaptation et une transformation du matériel sémantique, quel que soit le principe traductologique observé, à savoir une traduction très proche de la langue source ou bien adaptée aux normes de la langue cible. Lorsqu’un mot, ou une catégorie de mots, est transféré d’un système linguistique à un autre, cela engendre un décalage sémantique tel que le mot devient lui-même un « intraduisible ». Ces « intraduisibles » peuvent être tirés des différentes sources propres à l’Antiquité, qu’il s’agisse des sources de la tradition manuscrite, de l’épigraphie, voire de la numismatique, ou encore de la littérature moderne.

Annonce

Argumentaire

L’acte de traduction est un acte d’ouverture, d’exploration mutuelle et d’intercommunication entre deux cultures : il permet le passage d’un matériel sémantique d’une langue à une autre et il répond à des exigences, des pratiques aussi différentes que contradictoires. Traduire implique nécessairement une adaptation et une transformation du matériel sémantique, quel que soit le principe traductologique observé, à savoir une traduction très proche de la langue source [Berman 1984] ou bien adaptée aux normes de la langue cible [Eco 2007]. Lorsqu’un mot, ou une catégorie de mots, est transféré d’un système linguistique à un autre, cela engendre un décalage sémantique tel que le mot devient lui-même un « intraduisible ». Par ce terme, nous nous inscrivons dans la continuité des travaux collectifs dirigés par B. Cassin dans son Vocabulaire européen des philosophies [Cassin 2004].  Nous souhaitons adapter ce concept des « intraduisibles » aux langues grecque et latine afin de les examiner sous le prisme de l’anthropologie historique, de la linguistique et de la philologie. Ces « intraduisibles » peuvent être tirés des différentes sources propres à l’Antiquité, qu’il s’agisse des sources de la tradition manuscrite, de l’épigraphie, voire de la numismatique, ou encore de la littérature moderne.

Axes thématiques

Ils pourront se présenter sous plusieurs formes, telles que :

  • le produit d’un transfert entre une langue ancienne (grec ancien / latin) et une langue moderne (e. g. lat. dictator) ; entre grec ancien et latin ;
  • le résultat de différents processus d’adaptation d’un mot ou d’une catégorie de mots attesté en grec ancien ou en latin parmi des langues modernes distinctes ; (e. g. la catégorie de divinité poliade [Bonnet & Pirenne-Delforge 2013], créée à partir du terme grec polias, employée notamment par l’historiographie française et italienne) ;
  • un mot dont les traductions successives ont affaibli la polysémie originelle (e. g. kallos, traduit par « beauté » en philosophie et dans le domaine esthétique mais recouvrant, en grec ancien, des acceptions plus complexes) ;
  • une homologie lexicale pour des concepts qui ne correspondent pas totalement (e. g. religio et superstitio dans le monde romain), entraînant un décalage sémantique et la formation de catégories épistémologiques modernes (e. g. religion et superstition) qui ne recouvrent pas le même spectre des réalités antiques ;
  • une réalité antique qui n’a aucun équivalent dans la culture de la langue cible, ce qui induit non pas une « traduction », mais un emprunt (e. g. agora, forum…).

En dernier lieu, les propositions de communication pourront aussi porter sur des questions de méthodologie liées à l’étude des « intraduisibles ». À savoir les différentes approches mises en œuvre par les anciens comme les modernes pour tenter de régler des problèmes de traduction liés à un transfert linguistique ou bien à l’intérieur même de leur langue maternelle.

Modalités de participation

Nous invitons les jeunes chercheurs travaillant dans les domaines de recherche mentionnés ci-dessus et intéressés par ces questions à participer à l’atelier qui aura lieu au Campus Condorcet, Paris – Aubervilliers, ou selon les restrictions sanitaires, en ligne via Zoom, le 1 et le 2 juillet 2021.

Durant cet atelier, chacun sera invité à questionner un mot ou une catégorie de mots « intraduisibles » issu des langues grecque ancienne et latine et à les analyser dans l’une des langues officielles de la conférence (i.e. français, anglais, allemand, espagnol, italien), avec la discussion d’une bibliographie secondaire polyglotte.

Modalités pratiques d'envoi de propositions

Les jeunes chercheurs qui souhaitent participer à notre atelier peuvent dès maintenant envoyer un résumé de maximum 3500 signes, espaces compris, accompagné par une bibliographie sélective, ainsi qu’une brève présentation personnelle incluant prénom, nom et établissement de rattachement à l’adresse intraduisibles2020@gmail.com

jusqu’au 17 mai 2021 à 18h (heure de Paris).

Pour plus d'informations (sur le comité scientifique, publication des communications), se reporter à notre carnet Hypothèses : https://lida.hypotheses.org/ . 

Comité scientifique

  • Vincent Azoulay, Directeur d’études à l’EHESS
  • Charles Delattre, Professeur des Universités à l’Université de Lilles
  • Christian Jacob, Directeur de recherche au CNRS et directeur d’études à l’EHESS
  • Daniele Miano, Associate Professor à l’Université d’Oslo (UiO)
  • Francesca Prescendi, Directrice d’études à l’EPHE
  • Violaine Sebillotte Cuchet, Professeure des Universités à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Lieux

  • 14 Cour des Humanités
    Aubervilliers, France (93)

Dates

  • lundi 17 mai 2021

Mots-clés

  • intraduisibles, traduction, transfert, emprunt, monde romain, monde grec, antiquité

Source de l'information

  • Audrey Vasselin
    courriel : intraduisibles2020 [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Les intraduisibles de l’Antiquité : de la philosophie à l’anthropologie historique », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 03 mai 2021, https://calenda.org/867964

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search