StartseiteContester des Balkans à l’Asie centrale (XIIIe-XXIe siècle)

StartseiteContester des Balkans à l’Asie centrale (XIIIe-XXIe siècle)

Contester des Balkans à l’Asie centrale (XIIIe-XXIe siècle)

Protest from the Balkans to Central Asia (13th-21st centuries)

*  *  *

Veröffentlicht am Montag, 03. Mai 2021 bei João Fernandes

Zusammenfassung

L’objectif de la journée doctorale est de saisir la diversité que recouvre la notion de contestation en croisant les approches disciplinaires, les méthodes et les échelles d’analyse. Quelques pistes de réflexion sont présentées ci-dessous, mais elles ne sauraient être exhaustives afin de laisser la possibilité aux doctorant·e·s de présenter l’état de la recherche en train de se faire. Le thème de la journée se veut ainsi large et ouvert, avec pour seule restriction le cadre géographique et temporel : la région allant des Balkans à l’Asie centrale entre le XIIIe et le XXIe siècle.

Inserat

6e Journée doctorale du Centre d’études turques, ottomanes, balkaniques et centrasiatiques (CETOBaC) en partenariat avec le Laboratoire de recherche historique Rhône-Alpes (LAHRHA)

Présentation

Cette année, la Journée doctorale du CETOBaC, organisée en collaboration avec le Laboratoire de recherche historique Rhône-Alpes (LARHRA), propose d’offrir un espace de réflexions et d’échanges aux jeunes chercheur·euse·s qui mobilisent la notion de contestation dans leurs travaux. Cette notion suscite un intérêt grandissant dans de multiples champs de recherche, questionnant des événements aussi divers que les insurrections de soldats dans l’armée ottomane, la constitution du collectif Neue Slowenische Kunst (Nouvel ArtSlovène - NSK) en ex-Yougoslavie ou l’organisation récente d’artistes ouïghours hors de Chine. Elle a également été au coeur de l’actualité politique des années 2010-2020, marquée entre autres, par les révolutions arabes, le mouvement social de Plenumen Bosnie-Herzégovine, l’occupation de la place Taksim ou encore les récentes manifestations contre Nikol Pachinian en Arménie.

L’objectif de la journée doctorale est de saisir la diversité que recouvre la notion de contestation en croisant les approches disciplinaires, les méthodes et les échelles d’analyse. Quelques pistes de réflexion sont présentées ci-dessous, mais elles ne sauraient être exhaustives afin de laisser la possibilité aux doctorant·e·s de présenter l’état de la recherche en train de se faire. Le thème de la journée se veut ainsi large et ouvert, avec pour seule restriction le cadre géographique et temporel : la région allant des Balkans à l’Asie centrale entre le XIIIe et le XXIe siècle.

Appréhendée comme un processus, la contestation peut se définir au sens large comme l’expression d’un refus de l’ordre établi, qui suppose argumentations, revendications et répertoires d’action. De ce fait, les propositions de communication peuvent aborder des mondes sociaux variés – politique, scientifique, religieux, artistique, militaire – selon diverses échelles – individuelles, locales, institutionnelles, nationales, transnationales – et portant sur différentes périodes historiques. Elles peuvent, par ailleurs, s’intéresser aux formes plurielles d’expression de la contestation, qu’elles soient actives, passives, explicites ou dissimulées, aussi bien qu’aux stratégies et registres d’actions qu’elles mobilisent – conduites quotidiennes, manifestations, pétitions, boycotts, grèves, pratiques artistiques – que celles-ci s’inscrivent dans un cadre légal ou non. De la même façon, les propositions peuvent porter sur l’expérience de l’engagement, sur la façon dont ses acteur·rice·s se racontent et racontent leur lutte. Elles peuvent aussi présenter les solidarités et les alliances qui se dessinent au sein de collectifs, les tensions qui peuvent y émerger, et enfin questionner les échecs ou les réussites de l’action contestatrice – approbation, abrogation, ridiculisation, marginalisation, musèlement, criminalisation de son objet ou de ses défenseur·euse·s – tout comme la redéfinition de ses fondements.

Modalités de soumission

L’appel à communication est ouvert à tout·e·s les doctorant·e·s dont les travaux portent sur la région allant des Balkans à l’Asie centrale, quel que soit leur laboratoire de rattachement. Les propositions devront être envoyées

avant le 15 juin 2021

à l’adresse suivante : jdcetobac2021@gmail.com.

Elles comporteront : un titre, un résumé de la communication projetée (500 mots) ainsi qu’une brève présentation de l’intervenant·e (nom, discipline, établissement et laboratoire d’appartenance).

La journée se tiendra au Centre des colloques (Campus Condorcet) le 12 novembre. Selon les mesures sanitaires envigueur à cette date, la réunion se déroulera sur place et/ou en visioconférence.

Le cas échéant, des frais de déplacement pourront être pris en charge. Les doctorant·e·s qui souhaiteraient en bénéficier sont invité·e·s à l’indiquer dans leur proposition en précisant leur lieu de résidence.

Les communications pourront donner suite à une publication scientifique.

Comité scientifique et d’organisation

  • Juliette Duclos-Valois (EHESS, CETOBaC)
  • Ewa Anna Kumelowski (EHESS, CETOBaC/Humboldt Universität zu Berlin)
  • Caroline Montebello (EHESS, CETOBaC/Université de Genève)
  • Salma Warscheid-Hargal (Université Lyon 2, LARHRA)

Orte

  • Centre de colloques - Place du Front populaire
    Aubervilliers, Frankreich (93322)

Daten

  • Dienstag, 15. Juni 2021

Anhänge

Kontakt

  • Caroline Montebello
    courriel : jdcetobac2021 [at] gmail [dot] com

Informationsquelle

  • Caroline Montebello
    courriel : jdcetobac2021 [at] gmail [dot] com

Zitierhinweise

« Contester des Balkans à l’Asie centrale (XIIIe-XXIe siècle) », Beitragsaufruf, Calenda, Veröffentlicht am Montag, 03. Mai 2021, https://calenda.org/869005

Beitrag archivieren

  • Google Agenda
  • iCal
Suche in OpenEdition Search

Sie werden weitergeleitet zur OpenEdition Search