AccueilAfrique, covid-19 et relations internationales

AccueilAfrique, covid-19 et relations internationales

Afrique, covid-19 et relations internationales

Africa, Covid-19 and international relations

Revue internationale des sciences économiques et sociales (RISES), n°2

Revue internationale des sciences économiques et sociales (RISES) journal, no.2

*  *  *

Publié le vendredi 30 avril 2021 par João Fernandes

Résumé

Un an après l’apparition de la pandémie l’Afrique compte à ce jour selon l’OMS 2957425 personnes infectées et doit faire face comme tous les pays du monde aux chocs économiques entrainés par la covid-19. Pourtant, malgré la fragilisation des économies et des systèmes sociaux les propulsant dans une grande vulnérabilité, les pays africains ont pu grâce à la mobilisation des ressources domestiques, les pays africains ont pu limiter les impacts sociaux et sanitaires de la covid et faire preuve de résilience. Ce deuxième numéro de la RISES a pour objectif de traiter de cette problématique centrale. Les propositions attendues devront porter sur les rapports entre des coopérations bi et multilatérales, sur les formes de gouvernance des crises sanitaires, de la circulation des savoirs, et des expertises, sur la mobilité des personnes et structures d’accueil, sur les enjeux autour des vaccins, la place de l’Afrique dans la production scientifique, sur le comportement des entreprises africaines évoluant à l’international, etc.

Annonce

Coordination du numéro

  • Pr Fatoumata Hane, Laboratoire LARSES (Université Assane Seck de Ziguinchor-Sénégal)

Argumentaire

La Revue internationale des sciences économiques et sociales est une revue scientifique du laboratoire de recherche en sciences économiques et sociales (LARSES) de l’Université Assane Seck de Ziguinchor (UASZ). Elle est un espace de dialogue entre plusieurs disciplines et paradigmes et publie des articles originaux. Elle est une revue qui paraît une fois par an, sous formats physique et électronique. Elle dispose d’un comité scientifique international. Les textes envoyés pour publication dans la revue sont soumis à une instruction en peer review.

Un an après l’apparition de la pandémie l’Afrique compte à ce jour selon l’OMS 2957425 personnes infectées et doit faire face comme tous les pays du monde aux chocs économiques entrainés par la COVID-19. Pourtant, malgré la fragilisation des économies et des systèmes sociaux les propulsant dans une grande vulnérabilité, les pays africains ont pu grâce à la mobilisation des ressources domestiques, les pays africains ont pu limiter les impacts sociaux et sanitaires de la covid et faire preuve de résilience. Surtout que la pandémie Covid-19 a eu comme conséquence le repli sur soi et une redéfinition des modes de coopération internationale. Cette crise sanitaire qui a produit une inversion des représentations de l’Afrique ainsi que le décrivent Y Jaffré et al. : « si la pandémie fut évidemment sanitaire, elle fut aussi une prise de parole qui opposa des représentations de l’Afrique à d’autres conceptions de soi. La santé dit toujours plus qu’ellemême et ces controverses furent l’occasion pour certains d’exprimer diverses formes de ressentiment sociopolitique et très globalement de refuser une sorte de déni de considération au sein de ce qui releva pleinement d’une « géopolitique de l’émotion » (2020).

La pandémie à coronavirus se prête ainsi à une analyse géopolitique notamment celle d’une approche des relations internationales entre l’Afrique et les autres continents. Elle questionne la place de l’Afrique dans les relations commerciales internationales, dans la mondialisation de l’économie et de la santé, dans les dynamiques migratoires. Selon l’OCDE, « as is the case with many large-scale natural disasters, Covid-19 is an opportunity for countries to shape, or try to re-shape, diplomatic relations. New donors are stepping up their humanitarian operations in Africa (International Crisis Group, 2020[20]). Crises can also ease tense relations between countries » (OCDE, 2020). Autrement dit, les rapports de force et les hiérarchies se reconfigurent déjà ! Le décalage flagrant dans l’accès à la vaccination entre les pays riches et ceux à ressources limitées, révèle au-delà des inégalités structurelles, tous les enjeux politiques, économiques et géopolitiques du vaccin en tant qu’objet au cœur de la diplomatie sanitaire.

Beaucoup de publications, plusieurs disciplines se sont intéressées aux multiples effets de la covid-19 sur la microéconomie locale ; sur les systèmes de santé, sur les effets des mesures gouvernementales, et plus récemment sur l’acceptabilité de la vaccination mais à l’heure où l’on parle de relance économique, très peu d’entre elles portent spécifiquement, dans un dialogue interdisciplinaire, sur la place de l’Afrique dans les relations internationales. 

Axes thématiques

Ce deuxième numéro de la RISES a pour objectif de traiter de cette problématique centrale. Les propositions attendues devront porter sur :

  • les rapports entre des coopérations bi et multilatérales ;
  • les formes de gouvernance des crises sanitaires, de la circulation des savoirs et des expertises ;
  • la mobilité des personnes et structures d’accueil ;
  • les enjeux autour des vaccins, la place de l’Afrique dans la production scientifique ;
  • le comportement des entreprises africaines évoluant à l’international, etc.

Modalités pratiques d'envoi de propositions

Tous les collègues intéressés sont invités à soumettre un article complet en Français ne dépassant pas 7500 mots avec un résumé de 250 mots en français et en anglais, 5 mots clés en français et en anglais, présentation de l’auteur (noms, institution de rattachement, adresse email) et bibliographie comprise. Il doit être écrit en Times New Roman, 12 points et interligne1.

Les manuscrits, pour être recevables, doivent respecter les normes typographiques, scientifiques et de référencement (NORCAMES) adoptées le 17 juillet 2016 à Bamako, lors de la 38ème session des CCI (cf. ci-dessous une partie du point 3 de ces normes à l’attention de tous les contributeurs).

Les propositions d’articles complets, pour instruction en double aveugle et éventuelle publication, sont attendues

au plus tard le 15 juin 2021.

C’est un délai de rigueur. Adresses électroniques de soumission : rises@univ-zig.sn et fhane@univ-zig.sn

Consignes aux auteurs

3.1. Aucune revue ne peut publier un article dont la rédaction n’est pas conforme aux normes éditoriales (NORCAMES). Les normes typographiques, quant à elles, sont fixées par chaque revue.

3.2. La structure d’un article, doit être conforme aux règles de rédaction scientifique, selon que l’article est une contribution théorique ou résulte d’une recherche de terrain.

3.3. La structure d’un article scientifique se présente comme suit :

  • Pour un article qui est une contribution théorique et fondamentale : Titre, Prénom et Nom de l’auteur, Institution d’attache, adresse électronique, Résumé en Français [250 mots maximum], Mots clés [7 mots maximum], Abstract, Keywords, Introduction (justification du thème, problématique, hypothèses/objectifs scientifiques, approche), Développement articulé, Conclusion, Bibliographie.
  • Pour un article qui résulte d’une recherche de terrain : Titre, Prénom et Nom de l’auteur, Institution d’attache, adresse électronique, Résumé en Français, Mots clés, Abstract, Keywords, Introduction,

Méthodologie, Résultats et Discussion, Conclusion, Bibliographie.

  • Les articulations d’un article, à l’exception de l’introduction, de la conclusion, de la bibliographie, doivent être titrées, et numérotées par des chiffres exemples : 1. ; 1.1. ; 1.2 ; 2. ; 2.2. ; 2.2.1 ; 2.2.2. ;3. ; Etc.).
    • Les passages cités sont présentés en romain et entre guillemets. Lorsque la phrase citant et la citation dépassent trois lignes, il faut aller à la ligne, pour présenter la citation (interligne 1) en romain et en retrait, en diminuant la taille de police d’un point.
    • Les références de citation sont intégrées au texte citant, selon les cas, de la façon suivante : - (Initiale (s) du Prénom ou des Prénoms de l’auteur. Nom de l’Auteur, année de publication, pages citées) ;
  • Initiale (s) du Prénom ou des Prénoms de l’auteur. Nom de l’Auteur (année de publication, pages citées).

Exemples :

  • En effet, le but poursuivi par M. Ascher (1998, p. 223), est « d’élargir l’histoire des mathématiques de telle sorte qu’elle acquière une perspective multiculturelle et globale (…), d’accroitre le domaine des mathématiques : alors qu’elle s’est pour l’essentiel occupé du groupe professionnel occidental que l’on appelle les mathématiciens(…) ». - Pour dire plus amplement ce qu’est cette capacité de la société civile, qui dans son déploiement effectif, atteste qu’elle peut porter le développement et l’histoire, S. B. Diagne (1991, p. 2) écrit :

Qu’on ne s’y trompe pas : de toute manière, les populations ont toujours su opposer à la philosophie de l’encadrement et à son volontarisme leurs propres stratégies de contournements. Celles là, par exemple, sont lisibles dans le dynamisme, ou à tout le moins, dans la créativité dont sait preuve ce que l’on désigne sous le nom de secteur informel et à qui il faudra donner l’appellation positive d’économie populaire.

  • Le philosophe ivoirien a raison, dans une certaine mesure, de lire, dans ce choc déstabilisateur, le processus du sous-développement. Ainsi qu’il le dit :

le processus du sous-développement résultant de ce choc est vécu concrètement par les populations concernées comme une crise globale : crise socio-économique (exploitation brutale, chômage permanent, exode accéléré et douloureux), mais aussi crise socio-culturelle et de civilisation traduisant une impréparation sociohistorique et une inadaptation des cultures et des comportements humains aux formes de vie imposées par les technologies étrangères. (S. Diakité, 1985, p. 105). 3.6. Les sources historiques, les références d’informations orales et les notes explicatives sont numérotées en série continue et présentées en bas de page.

  • Les divers éléments d’une référence bibliographique sont présentés comme suit : NOM et Prénom(s) de l’auteur, Année de publication, Zone titre, Lieu de publication, Zone Éditeur, pages (p.) occupées par l’article dans la revue ou l’ouvrage collectif. Dans la zone titre, le titre d’un article est présenté en romain et entre guillemets, celui d’un ouvrage, d’un mémoire ou d’une thèse, d’un rapport, d’une revue ou d’un journal est présenté en italique. Dans la zone Éditeur, on indique la Maison d’édition (pour un ouvrage), le Nom et le numéro/volume de la revue (pour un article). Au cas où un ouvrage est une traduction et/ou une réédition, il faut préciser après le titre le nom du traducteur et/ou l’édition (ex : 2nde éd.).
  • Ne sont présentées dans les références bibliographiques que les références des documents cités. Les références bibliographiques sont présentées par ordre alphabétique des noms d’auteur. Par exemple :

Références bibliographiques

Ouvrage

AMIN Samir, 1996, Les défis de la mondialisation, Paris, L’Harmattan.

AUDARD Cathérine, 2009, Qu’est-ce que le libéralisme ? Ethique, politique, société, Paris, Gallimard.

Chapitre ou partie d’un ouvrage

KONÉ Drissa, 2019, « Damé, un village musulman en pays Agni (Côte d’Ivoire) », dans Hamadou Adama et Drissa Koné (Dir), L’Islam et le Vivre ensemble en Afrique subsaharienne, Paris, L’Harmattan, pp. 63-72.

Article de revue

DIAGNE Souleymane Bachir, 2003, « Islam et philosophie. Leçons d’une rencontre », dans Diogène, 202, pp. 145-151.

ROULAND Norbert, 1990, « Anthropologie juridique », dans Droits, n° 11, pp. 12-35.

Article en ligne

FOSSEY Jacques, 2003, « L’évaluation scientifique au CNRS », dans La revue pour l’histoire du CNRS, [En ligne], URL : http://histoire.cnrs.revue.org/559 (consulté le 12 mai 2015).

Thèse ou mémoire

SENE Amsata, 2004, Les structures anthropologiques de l’imaginaire en Afrique Noire traditionnelle ou vers une archéologie des concepts de pratiques rituelles et de représentations sociales, Thèse de doctorat de 3ème cycle de Sociologie, Université Pierre Mendès France, Grenoble II.

Typographie française

La revue s’interdit tout soulignement et toute mise de quelque caractère que ce soit en gras. - Les auteurs doivent respecter la typographie française concernant la ponctuation, l’écriture des noms, les abréviations…

Tableaux, schémas, photos et illustrations

En cas d’utilisation des tableaux, ceux-ci doivent être numérotés en chiffre romains selon l’ordre de leur apparition dans le texte. Ils doivent comporter un titre précis et une source. Les schémas et illustrations doivent être numérotés en chiffres arabes selon l’ordre de leur apparition dans le texte. Les illustrations doivent respecter leur format initial et leur taille d’origine (jpg, tiff, png, etc.). Les fichiers ne doivent pas être compressés et les images doivent avoir une définition minimale de 300 dpi.

Comité Scientifique

  • Mamadou BADJI, Université Assane Seck de Ziguinchor
  • Lamine NDIAYE, Université Cheikh Anta Diop de Dakar
  • Sébastien FLEURET, Université d'Angers (France)
  • Moustapha TAMBA, Université Cheikh Anta Diop de Dakar
  • Jean-Louis CORREA, Université Virtuelle du Sénégal
  • Babacar NDIAYE, Université Amadou Mahtar Mbow de Diamnniadio
  • Fatoumata HANE, Université Assane Seck de Ziguinchor
  • Mélanie JACQUEMIN, Aix-Marseille Université-IRD (France)
  • Jean-Loup AMSELLE, Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales de Paris (France)
  • Jean COPANS, Université René Descartes, Paris (France)
  • Lamine NDIAYE, Université Cheikh Anta Diop de Dakar
  • Christelle MANIFET, Université Jean Jaurès de Toulouse (France)
  • Mamadou DIOMBERA, Université Assane Seck de Ziguinchor
  • Sylvain Landry B. FAYE, Université Cheikh Anta Diop de Dakar
  • Amadou Hamath DIA, Université Assane Seck de Ziguinchor Oumar SY, Université Assane Seck de Ziguinchor
  • Ndiouma NDOUR, Université Assane Seck de Ziguinchor
  • Melyan MENDY, Université Assane Seck de Ziguinchor
  • Dielya Yaya WANE, Université Assane Seck de Ziguinchor
  • Dorte THORSEN, Université de Sussex (Royaume Uni)
  • Philip MILBURN, Université de Rennes 2 (France)
  • Aly TANDIAN, Université Gaston Berger de Saint Louis
  • Moustapha GUEYE, Université Assane Seck de Ziguinchor
  • Abdou Aziz NIANG, Université Assane Seck de Ziguinchor
  • Benoît TINE, Université Assane Seck de Ziguinchor

Comité de rédaction

  • Blaise Waly BASSE, Université Assane Seck de Ziguinchor
  • Boubacar BASSE, Université Assane Seck de Ziguinchor
  • Abdoulaye DIALLO, Université Assane Seck de Ziguinchor
  • Mamadou Aguibou DIALLO, Université Assane Seck de Ziguinchor
  • Ibrahima Demba DIONE, Université Assane Seck de Ziguinchor
  • Jean Alain GOUDIABY, Université Assane Seck de Ziguinchor
  • Adama SADIO, Université de Lyon Lumière (France)
  • Nana ISSALEY, Lasdel (Niger)
  • Sébastien FLEURET, Université d'Angers (France)
  • Paul DIEDHIOU, Université Assane Seck de Ziguinchor
  • Blondin CISSE, Université Gaston Berger de Saint Louis
  • Abdoul Aziz NIANG, Université Assane Seck de Ziguinchor
  • Mamadou BODIAN, Université de Floride (Etats Unis)
  • El Hadj Malick Sy CAMARA, Université Cheikh Anta Diop de Dakar
  • Amadou FALL, Université Assane Seck de Ziguinchor
  • Philippe MEGUELLE, Université Assane Seck de Ziguinchor
  • Oumar SALL, Université Assane Seck de Ziguinchor
  • Doudou Dieye GUEYE, Université Assane Seck de Ziguinchor
  • Ibrahima TOURE, Université Assane Seck de Ziguinchor
  • Abdou KA, Université Assane Seck de Ziguinchor
  • Abdourahmane SECK, Université Gaston Berger de Saint Louis
  • Abdoulaye NGOM, Université de Strasbourg (France)
  • Melyan MENDY, Université Assane Seck de Ziguinchor
  • Diène Colly DIOUF, Université Assane Seck de Ziguinchor
  • Daouda NGOM, Université Cheikh Anta Diop de Dakar
  • Solange Ngo YEGBA, UCAC/FSSG, (Cameroun)
  • Jean Baptiste VAlter MANGA, Université Assane Seck de Ziguinchor
  • Papa Ngore Sarr SADIO, Université du Sine-Saloum El Hâdj Ibrahima Niass
  • Cheikh Soumoune DIOP, Université Assane Seck de Ziguinchor
  • Djiby SAMBOU, Université Amadou Mahtar MBOW de Diamniadio
  • Thiané DIAGNE, Université Assane Seck de Ziguinchor
  • Aboubacar Abdoulaye BARRO, Université Assane Seck de Ziguinchor
  • Ibrahima Xalil NIANG, Université Cheikh Anta Diop de Dakar
  • Albert Gautier NDIONE, Université Cheikh Anta Diop de Dakar

Lieux

  • Ziguinchor, République du Sénégal

Dates

  • mardi 15 juin 2021

Mots-clés

  • covid, Afrique, rises, relation internationale, domination

Contacts

  • Benoît Tine
    courriel : btine [at] univ-zig [dot] sn

Source de l'information

  • Benoît Tine
    courriel : btine [at] univ-zig [dot] sn

Pour citer cette annonce

« Afrique, covid-19 et relations internationales », Appel à contribution, Calenda, Publié le vendredi 30 avril 2021, https://calenda.org/869880

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search