StartseiteLes risques sismiques dans le département du Gard : le séisme de mai 1448

StartseiteLes risques sismiques dans le département du Gard : le séisme de mai 1448

Les risques sismiques dans le département du Gard : le séisme de mai 1448

Seismic risks in the Gard department: the May 1448 earthquake

*  *  *

Veröffentlicht am Mittwoch, 16. Juni 2021 bei João Fernandes

Zusammenfassung

À la demande du BRGM (Bureau de recherches géologiques et minières), nous réalisons une étude historique sur les activités sismiques dans le département du Gard, plus particulièrement sur le séisme du 24 mai 1448 dans la région de Nîmes - Uzès. Nous lançons un appel à contribution pour recueillir toute information pouvant avoir trait à ce séisme que vous auriez pu rencontrer au cours de vos travaux de recherches ou lors de dépouillements d'archives.

Inserat

Présentation

À la demande du BRGM (Bureau de recherches géologiques et minières), nous recherchons toute information concernant le séisme du 24 mai 1448 dans la région de Nîmes – Uzès. Cette enquête historique est capitale pour mieux comprendre et prévenir les risques sismiques dans cette région.

Nous nous adressons à vous car toute information, même minime, que vous pourriez détenir, pourrait se révéler stratégique.

Peut-être avez-vous rencontré des mentions et éléments liés à ce tremblement de terre ou connaissez-vous des fonds susceptibles d’intéresser notre recherche, concentrée autour de la date du 24 mai 1448 et de l’année ayant suivi dans la région de Nîmes Uzès ?

Peut-être connaissez-vous des chercheurs susceptibles d’avoir, lors de leurs dépouillements, croisé des sources intéressant notre recherche ?

N’hésitez pas à relayer cet appel ou à nous indiquer les noms de spécialistes susceptibles de nous renseigner.

Convaincue que cette mobilisation des savoirs saura s’inscrire au bénéfice de tous, je vous remercie infiniment par avance de l’intérêt que vous accorderez à notre démarche et de votre contribution à cette recherche.

Pour information, voici les détails que nous connaissons sur le tremblement de terre du 24 mai 1448. Les éléments en gras sont ceux que nous recherchons.

Concernant la ville de Nîmes, le tremblement de terre a été mentionné par Léon Ménard.

Il rapporte que le séisme eut lieu au milieu de la nuit du 24 mai 1448, causant l’effroi et la terreur des habitants face à ce prodige étonnant dont ils n’avaient jamais connu d’exemple auparavant.

Les informations de Ménard (1752) sur ce tremblement de terre viendraient d’actes notariés de l’époque (« quelques actes de ce temps ») dont les minutes notariées de Gervais de Nids (folios 34 à 43).

Les originaux des Minutes notariées de Gervais de Nids sont considérés comme perdues depuis la Révolution et ne sont pas parvenues dans les archives départementales. Nous sommes donc à la recherche:

  • De copies des Minutes de Gervais de Nids
  • D’ouvrages citant ou mentionnant les Minutes de Gervais de Nids, en particulier les folios 34 à 43
  • D’actes notariés des années 1448-1450 mentionnant le tremblement de terre
  • Ménard Léon, Histoire civile, ecclésiastique et littéraire de la ville de Nismes avec les preuves., vol. III, Paris, Hugues-Daniel Chaubert, 1752.

Concernant la ville d’Uzès, le tremblement de terre a été mentionné par Pierre Fabre.

Il rapporte qu’en 1448 (pas de date précise) la terre tremble, faisant s’écrouler 31 maisons et des pans de remparts de la ville.

Fabre (1989) ne donne aucune indication sur les sources de telles informations, mais les chiffres donnés sont trop précis pour être écartés. Nous cherchons donc :

  • Des documents d’archives ou ouvrages mentionnant de tels chiffres
  • Des documents d’archives ou ouvrages mentionnant le tremblement de terre

Fabre Pierre, Du Gardon à l’Ardèche : essai sur l’histoire des influences en Uzège, Nîmes, C. Lacour, 1989 (Collection Eruditae indagationes).

Concernant la ville d’Aigaliers, le tremblement de terre a été mentionné dans un document anonyme

Le document rapporte que l’église Notre-Dame de Gattigues a été modifiée et agrandie au XIVe ou XVe siècle après avoir été endommagée dans un tremblement de terre.

Le document ne donne aucune indication sur les sources de telles informations. Nous cherchons donc :

  • Des documents d’archives ou ouvrages sur les dommages de Notre-Dame de Gattigues et Aigaliers au XVe siècle.
  • Des documents sur les transformations de Notre-Dame de Gattigues au XVe siècle.

Ces informations ont permis au BRGM d’établir une classification temporaire de l’intensité du tremblement de terre.

À Uzès, les dommages ont été plus importants. La ville est donc considérée comme l’épicentre du tremblement de terre avec une intensité de VII-VIII, soit des dommages significatifs à importants. Les signes d’une telle intensité sont :

  • Fissuration des murs
  • Chute de pierres et effondrements partiels des bâtiments
  • Peur des habitants qui se précipitent dehors

L’intensité du tremblement de terre à Nîmes, située à 23 km d’Uzès, a été classée de niveau V-VI. Cela correspond à une intensité forte avec légers dommages :

  • Tremblement de terre ressenti par de nombreuses personnes, réveillant les dormeurs
  • Peur des habitants qui se précipitent dehors
  • Chute du mobilier
  • Portes et fenêtres qui claquent
  • Légers dommages sur les bâtiments : fissurations et chutes de plâtre

Un tremblement de terre de cette intensité à Uzès a pu être perçu dans les villes et villages alentour (Aigaliers, Alès, Beaucaire, Bagnols-sur-Cèze, Castillon-du-Gard, Lussan, Nîmes, Pont-Saint-Esprit, Sabran, Saint-Victor-la-Coste, Tresques, Uzès, Valliguières…). En plus des éléments spécifiques concernant Aigaliers, Nîmes et Uzès mentionnés ci-dessus, nous cherchons tous les éléments pouvant être reliés à un séisme d’une intensité de V à VIII dans la région.

Ces éléments peuvent être de type :

  • Mention de séisme
  • Mention de ressentis pouvant évoquer un séisme : Panique, frayeur, colère divine, perception de bruit, réveil, chute, sensation de séisme, perception visuelle telle que des feux follets, effets lumineux ou vues brouillées, comportement animal anormal…
  • Mention de dégâts ou destructions : Destruction de maisons, ponts, routes, fissures, déformation du bâti, rupture de canalisations, pavés délogés…
  • Mentions de travaux, et notamment travaux à mener en urgence…
  • Mention de dons pour secours aux pauvres ou démunis qui auraient perdu leur maison
  • Mention de changement brutal du réseau hydraulique : déplacement de lit de rivière, fontaine asséchée, turpitude inhabituelle, modification de niveau d’eau, inondation…
  • Mention de mouvements de terrain, crevasse, fissure…
  • Analyses structurelles et architecturales du bâti médiéval dans la région Nîmes-Uzès

Enfin, d’autres éléments sont à prendre en compte pour établir une classification définitive de l’intensité du tremblement de terre à Uzès. Il s’agit des éléments pouvant expliquer l’écroulement des maisons :

  • Caractéristiques architecturales des habitations et des remparts d’Uzès et de la région dans la première moitié du XVe siècle (matériaux, modes de construction…)
  • État des habitations et des remparts d’Uzès vers 1440-1450 (éléments physiques/structurels attestant de leur solidité ou encore de leur fragilité)
  • Plans cadastraux précis d’Uzès vers 1440-1450

Modalités d'envoi d'informations

Les informations doivent être envoyées sur le mail : helene.dechampchesnel@sciencespo.fr 


Daten

  • Sonntag, 31. Oktober 2021

Schlüsselwörter

  • séisme, Midi, Uzès, 1448, Languedoc, tremblement de terre, Nîmes, Gard, Moyen-Âge,

Kontakt

  • Hélène de Champchesnel
    courriel : helene [dot] dechampchesnel [at] sciencespo [dot] fr

Informationsquelle

  • Hélène de Champchesnel
    courriel : helene [dot] dechampchesnel [at] sciencespo [dot] fr

Zitierhinweise

« Les risques sismiques dans le département du Gard : le séisme de mai 1448 », Sonstige Angaben, Calenda, Veröffentlicht am Mittwoch, 16. Juni 2021, https://calenda.org/886544

Beitrag archivieren

  • Google Agenda
  • iCal
Suche in OpenEdition Search

Sie werden weitergeleitet zur OpenEdition Search