HomeL’activisme artistique

HomeL’activisme artistique

L’activisme artistique

Revue d’études esthétiques « Figures de l’Art », n°40

*  *  *

Published on Friday, June 25, 2021 by João Fernandes

Summary

La question centrale que pose l’activisme artistique pourrait être énoncée de la sorte : comment évaluer la capacité des champs artistiques (arts plastiques, littérature, performance, théâtre, danse, vidéos, etc.) à fonctionner « en écho » à la protestation sociale et politique ? Ce numéro de la revue d’études esthétiques Figures de l’Art entend réunir des articles scientifiques, de tous horizons, afin d’approcher les diverses formes et conceptions de l’activisme en art : dans des aires culturelles autres qu’occidentales (Amérique centrale et latine, Asie, Afrique, Pacifique), souvent marginalisées dans les approches du phénomène ; dans des productions artistiques développées dans les pays occidentaux, problématisant, en particulier, les zones marginalisées, l’immigration, l’altérité, l’identité diasporique.

Announcement

Présentation

La revue Figures de l’Art lance un appel à communication pour son 40ème numéro intitulé « L’activisme artistique« . Ce numéro sera dirigé par Nicolas Nercam et fait suite au colloque international L’activisme artistique et la mondialisation de la scène de l’art (théorie, pratique, paradigme et circulations), ainsi qu’aux journées d’étude Artistic Activism in India (History, Practice, Paradigm and Circulation) et au séminaire ADS des deux dernières années.

Responsable du numéro

  • Nicolas Nercam

Argumentaire

Sans être clairement défini, « L’activisme en arts » est une appellation fréquemment utilisée, depuis les années 1990, pour évoquer une part importante de la production de l’art contemporain à travers le monde (voir ERC Project ARTIVISM, M. Salzbrunn). De nombreuses manifestations internationales – la biennale de Berlin de 2012, la biennale de Venise de 2017, la Manifesta 12 de Palerme en 2018, ou bien la biennale de Kochi-Muziris, « Possibilities for a non-alienated life » de 2018-19 pour ne citer ici que les plus récentes – lui sont consacrées et abordent, entre autres, les thématiques de l’écologie, de l’altermondialisme, du féminisme, de la consommation responsable, de l’aliénation sociale et économique ou de l’immigration. De même, un certain nombre d’ouvrages (C. Mesch 2014, D. Vander Gucht 2014, J.M. Lachaud 2015, N. Thompson 2015, 2018, P. Weibel 2015, G. Didi-Huberman 2016, G. Sholette 2017, 2018, D. Berthet 2018, M. Reilly 2018, M. Bouchier et D Dehais 2020) et de revues (Artforum International de mai 2019, Third Text de juillet/septembre 2020 en sont des exemples) abordent la question des formes contemporaines que prennent les interrelations entre art et politique.

« L’activisme en arts » regroupe des actions artistiques liées à des questions sociales et politiques et renoue avec des pratiques contestataires, en résistance à l’hégémonie quasi planétaire de l’idéologie propre au capitalisme dit néolibéral. Cette nouvelle prise de conscience du caractère politique de la création artistique remet en cause les discours consensuels sur la neutralité de l’art et de l’esthétique, confinés dans leur « autonomie » et imperméables aux désordres du monde. Au sein de l’activisme artistique se joue une dialectique entre deux entités, traditionnellement perçues comme étant de nature différente : le champ de l’art (trop souvent défini comme autonome, sans autre fonctionnalité que la sienne propre) et le champ du politique et du social (pensé comme praxis de l’exercice des pouvoirs dans une société organisée).

Nul doute que l’art, aujourd’hui comme hier, ne peut changer concrètement le monde. Néanmoins, les expériences auxquelles il nous convie peuvent malgré tout, en nous secouant et en nous troublant, nourrir notre capacité de nous révolter et réveiller notre faculté à aspirer à autre chose que ce qui est (Lachaud 2015).

La question centrale que pose l’activisme artistique pourrait être énoncée de la sorte : Comment évaluer la capacité des champs artistiques (arts plastiques, littérature, performance, théâtre, danse, vidéos, etc.) à fonctionner « en écho » à la protestation sociale et politique ?

Vouloir mesurer cette capacité (voire son efficacité) est une entreprise difficile, tant les objectifs et les finalités artistiques et idéologiques des activismes paraissent variés. En témoigne l’extrême diversité des appellations qui désignent, dans le monde, l’activisme en arts : Art sociétal (Socially engaged art), Art engagé, Art communautaire (Community based art) Art dialogique (Dialogic art), Art d’intervention (Interventionnist art), Art participatif (Participatory art), Art relationnel, Art collectif (Collective art), Art contextuel, Artivisme, etc.

Etymologiquement, la notion « d’activisme », au-delà de l’anglicisme auquel elle peut renvoyer, semble mettre à distance toute volonté de réflexion sur le monde contemporain. Elle désigne plutôt – sans revendiquer aucune filiation particulière, ni politique, ni artistique – des conduites privilégiant l’action vigoureuse et même percutante ; quitte à confondre parfois « agitation » et « action ». En ce sens, l’activisme est symptomatique de notre époque, où l’on va favoriser une « urgence de l’action » (urgence climatique et environnementale, urgence sociale, etc.), souvent au détriment de pensées plus globales des problématiques.

L’éventail des pratiques artistiques mobilisées par l’activisme est ainsi très large. Il va de techniques dites traditionnelles (peinture, dessin, sculpture, théâtre, etc.), en passant par des pratiques éphémères, en situation, s’inscrivant dans un temps et un lieu particuliers (espace public, espace urbain, entrepôt, etc.), jusqu’au développement d’interventions sur la toile du net (net art, hacktivism, etc.).

Au sein de toutes ces pratiques, deux positions radicalement opposées peuvent être délimitées :

  • L’une consiste à inscrire l’action artistique dans une forme de bonification de la fonctionnalité du message et de l’action politique et ce, afin de rendre ces derniers plus « attractifs ». Dans ce cas de figure, l’artiste activiste se doit d’être en empathie (tout du moins en accord) avec l’objet du discours politique. Si ce type d’intervention permet à l’artiste de caresser l’espoir d’obtenir quelques changements sociaux et politiques, il contient le risque de l’assujettissement idéologique, de la dérive vers l’art de propagande et de la réduction de l’innovation esthétique.

  • L’autre conduit à situer l’action artistique dans le détournement et le dysfonctionnement de l’action politique et de son discours, dans l’annulation de leur dimension pratique et efficiente. Cette dernière position semble avoir été adoptée par un grand nombre d’artistes activistes afin de dénoncer les dangers, les excès, les travers, les hypocrisies de telles ou telles actions politiques ou de tels ou tels principes idéologiques. Elle assure une plus grande autonomie de l’action artistique et semble éviter tout assujettissement au discours politique. Par contre, elle relègue au second plan l’impact de l’action artistique dans le domaine social et politique (en une sorte d’objectivation d’un statu quo politique et social).  

Ces deux traditions contradictoires nourrissent, en se mêlant l’une l’autre, ce que l’on appelle l’activisme artistique contemporain dont l’analyse des productions révèle parfois l’ambiguïté des visées.

Prenant en compte la nécessité d’une approche mondiale du phénomène et l’exploration de ses formes et de ses concepts les plus divers, cette publication entend apporter sa contribution à l’étude de l’activisme en arts depuis les années 1990.

La globalisation nous inviterait à ne plus nous contenter d’une conception nord-atlantique de l'histoire de l'art. Mais pour nombre d’observateurs, ce monde dit unifié reste fortement divisé entre d’un côté les privilégiés et les « développés » et de l’autre les opprimés, « en développement ». Les croisements, les transferts, les interrelations entre art et politique, à l’œuvre au sein de l’activisme artistique, peuvent trouver ainsi des colorations spécifiques en fonction de différents endroits du globe.

Ce numéro de la revue d’études esthétiques Figures de l’Art entend réunir des articles scientifiques, de tous horizons, afin d’approcher les diverses formes et conceptions de l’activisme en art :

  • Dans des aires culturelles autres qu’occidentales (Amérique centrale et latine, Asie, Afrique, Pacifique), souvent marginalisées dans les approches du phénomène.

  • Dans des productions artistiques développées dans les pays occidentaux, problématisant, en particulier, les zones marginalisées, l’immigration, l’altérité, l’identité diasporique.

Quelques thèmes, non exclusifs et présentés ici de manière non limitative, peuvent servir de fil conducteur à la contribution d’articles :

- Les apports et les résistances vis-à-vis des « modèles » d’arts engagés occidentaux (bouleversant ou confortant les notions de « fonctionnalité » et de « dysfonctionnalité » du champ de l’art).

- Les apports de combats politiques spécifiques à la construction et au développement d’un activisme en art.

- Les héritages ou les survivances de luttes anticoloniales dans les manifestations d’un activisme artistique contemporain.

- Les circulations « sud-sud » à l’origine de la construction et du développement d’activisme artistique dans diverses parties du monde.

- Les contributions significatives de pratiques politiques ou/et artistiques et culturelles locales à la dynamique d’un activisme artistique.

- L’apport du discours postcolonial dans le développement de formes spécifiques de l’activisme artistique.

- Les phénomènes d’alignement (voire de récupération) des pratiques contestataires de l’activisme artistique sur les « industries culturelles » et les « économies créatives ».

Calendrier

Les propositions devront être envoyées au plus tard le mercredi 1er septembre 2021, aux adresses suivantes :

Ces propositions se présenteront sous la forme d’un résumé (5 à 6000 signes espaces compris) assortis de 5 mots clés et d’une bibliographie de 8 références maximum. La problématique, les objectifs et la méthodologie de recherche y seront clairement énoncés.

Les autrices et auteurs y ajouteront une courte biographie, d’une dizaine de lignes maximum, en y mentionnant leurs coordonnées complètes (statut, institution de rattachement et courriel).

  • Lundi 15 novembre 2021 : retour aux autrices et auteurs des propositions.
  • Lundi 14 février 2022 : réception des articles complets (entre 10 000 et 30 000 signes espaces compris)
  • Lundi 16 mai 2022 : remise des versions définitives des articles par les autrices et auteurs
  • Publication du n°40 de la revue Figures de l’Art prévue fin juin 2022.

Les articles feront l’objet d’une double expertise anonyme.

Éléments de bibliographie

  • Essais

- Paul Ardenne, Pascal Beausse, Laurent Goumarre, Pratiques contemporaines, l’art comme expérience, Dis voir, Paris, 1999.

- Paul Ardenne, Un art contextuel : création artistique en milieu urbain, en situation d’intervention, de participation, Flammarion, Paris, 2009.

- Paul Ardenne, Art, Le Présent. La création plasticienne au tournant du XXIe siècle, éditions du Regard, Paris, 2009.

- Dominique Baqué, Histoires d’ailleurs : artistes et penseurs de l’itinérance, éditions du Regard, Paris, 2006.

- Dominique Baqué, Pour un nouvel art politique : de l’art contemporain au documentaire, Flammarion, Paris, 2009.

- Alain Bieber et Lukas Feireiss, Urban Interventions. Personnal projects in public spaces, Gestalten, Berlin, 2010.

- Claire Bishop, Artificial Hells. Participatory Art and the Politics of Spectatorship, Verso, Londres, 2012.

- Nicolas Bourriaud, Esthétique relationnelle, Les Presses du Réel, Dijon, 1998.

- Hans Cova, Art et politique : les aléas d’un projet esthétique, coll. Ouverture philosophique, L’Harmattan, Paris, 2005.

- Henri Cueco e Pierre Gaudibert, L’Arène de l’art, Galilée, Paris, 1998.

- Thierry Davila, Marcher, créer, déplacements, flânerie, dérives dans l’art de la fin du XXe siècle, édition du Regard, Paris, 2002.

- John Dewey, Art as experience, Tarcher Perigee, Penguin Books, New York, 2005.

- Georges Didi-huberman, Soulèvements, Gallimard/Jeu de Paume, Paris, 2016.

- Christophe Domino, A Ciel ouvert. L’Art contemporain à l’échelle du paysage, Scala, Paris, 2006.

- Anthony Downey, Art and Politics Now, Thames & Hudson, Londres, 2014.

- Mikel Dufrenne, Art et Politique, éditions 10/18, Paris, 1974.

- Jean-Jacques Gleizal, L’art et le politique. Essai sur la médiation, PUF, Paris, 1994.

- Catherine Grout, Pour une réalité publique de l’art, L’Harmattan, Paris, 2000.

- Joseph Heath et Andrew Potter, Révolte consommée. Le mythe de la contre-culture, Naïve, Paris, 2005.

- Pablo Helguera, Education for Socially Engaged Art. A Materials and Techniques Handbook, J. Pinto Books, New York, 2011.

- François Hers et Xavier Douroux, L’art sans le capitalisme, Les Presses du Réel, Dijon, 2011.

- Boris Groys, Art Power, MIT Press, Cambridge, 2008.

- Boris Groys, In the Flow, Verso, Londres, 2018.

- Marc Jimenez, La critique : crise de l’art ou consensus culturel ? Klincksieck, Genève, 1995.

- Allan Kaprow, L’Art et la vie confondus, Centre Pompidou, Paris, 1996.

- Jean Marc Lachaud, Art et aliénation, PUF, Paris, 2012.

- Jean Marc Lachaud, Que peut (malgré tout) l’art ?, l’Harmattan, Paris, 2015.

- Stéphanie Lemoine et Samira Ouardi, Artivisme. Art, action politique et résistance culturelle, Alternatives, Paris, 2010.

- Herbert Marcuse, L’Homme unidimensionnel, traduction de M. Wittig, Les éditions de Minuit, Paris, 1964.

- Carlo McCornick, Marc et Sara Schiller, Trespass. Une histoire de l’art urbain illicite, Taschen, Köln, 2010.

- Claudia Mesch, Art and Politics. A Small History of Art for Social Change since 1945, I.B.Tauris, Londres, 2013.

- Claire Moulène, Art contemporain et lien social, éditions Cercle d’art, Paris, 2007.

- Raymonde Moulin, De la valeur de l’art, Flammarion, Paris, 1995.

- Franck Popper, Le Déclin de l’objet, Le Chêne, Paris, 1975.

- Frank Popper, Art, Action et Participation, Klincksieck, Lausanne, 1980.

- Jacques Rancière, Le partage du sensible : esthétique et politique, La Fabrique, Paris, 2000.

- Jacques Rancière, Le spectateur émancipé, La Fabrique, Paris, 2008.

- Jacques Rancière, Aisthesis. Scène du régime esthétique de l’art, Galilée, Paris, 2011.

- Anita Seppä, Globalisation and the Arts from Colonialist and Nationalist Aesthetics to Global Hybrids, LAP Lambert Academic Publishing, 2011.

- Gregory Sholette, Dark Matter : Art and Politics in the age of enterprise culture, Pluto Press, Londres, 2006.

- Gregory Sholette, Delirium and Resistance : Activist Art and the crisis of Capitalism, Pluto Press, Londres, 2017.

- Jan Swidzinski, L’Art et son contexte. Au fait, qu’est-ce que fait l’art ?, Inter éditeur, Québec, 2005.

- Nato Thompson, Seeing Power. Art and Activism in the 21st Century, Melville House Printing, New York, 2015.

- Nato Thompson, Culture as a Weapon : the art influence in everyday life, Melville House Printing, New York, 2017.

- Daniel Vander Gucht, L’expérience politique de l’art. Retour sur la définition de l’art engagé, Les Impressions Nouvelles Editions, Paris, 2014.

- Krzysztof Wodiczko, Art public, art critique, textes propos et documents, Centre Pompidou, Flammarion, Paris, 1996.

- Joëlle Zask, Outdoor Art. La sculpture et ses lieux, coll. « Les Empêcheurs de penser en rond », La Découverte, Paris, 2013.

- Estelle Zhong Mengual, L’art en commun. Réinventer les formes du collectif en contexte démocratique, Les presses du réel, Dijon, 2018.

  • Ouvrages collectifs

- Art public, Art critique, sous la direction de Krzysztof Wodiczko, ENBA, Paris, 1995.

- Art, Culture et Politique : Actes du congrès Marx International II, sous la direction de Jean Marc Lachaud, PUF, Paris, 1999.

- Les Non-publics - les arts en réceptions, sous la direction de Pascale Ancel et Alain Pessin, tome 1 & 2, L’Harmattan, Paris, Budapest, Torino, 2004.

- Art et Politique, sous la direction de Jena Marc Lachaud, l’Harmattan, collection Ouverture philosophique, Paris, 2006.

- Les formes contemporaines de l’art engagé. De l’art contextuel aux nouvelles pratiques documentaires, sous la direction d’Eric Van Essche, La Lettre volée, Bruxelles, 2007.

- Arts et Pouvoir, sous la direction de Marc Jimenez, Klincksieck, coll. Université des arts, Paris, 2007.

- Collectivism after Modernism. The Art of Social Imagination after 1945, sous la direction de Blake Stimson et Gregory Sholette, University of Mineapolis Press, 2007.

- L’art, le territoire – Art, espace public, urbain, collectif, ERTU, 2008.

- L’artiste et l’entrepreneur, sous la direction de N. Hillaire, Cité du Design Editions, Paris, 2008.

- Un nouvel art de militer : Happenings, luttes festives et actions directes, sous la direction de Cyril Cavalié et Sébastien Porte, Alternatives, Paris, 2009.

- Artivisme : Art, action politique et résistance culturelle, sous la direction de Stéphanie Lemoine et Samira Ouardi, Alternatives, Paris, 2010.

- Art and Activism in the age of Globalization, sous la direction de L. De Cauter, R. De Roo et K. Vanhaesebrouck, NAi, Rotterdam, 2010.

- Une esthétique de l’outrage ?, sous la direction de Jean Marc Lachaud et Olivier Neveux, l’Harmattan, collection Ouverture philosophique, Paris, 2012.

- Living as Form. Socially Engaged Art Form 1991-2011, sous la direction de N. Thompson, Creative Time Books, New York, 2012.

- L’art dans sa relation au lieu, sous la direction de Dominique Berthet, l’Harmattan, 2012.

- Art et mondialisation : Anthologie de textes de 1950 à nos jours, sous la direction de Catherine Grenier, C. Pompidou, Paris, 2013.

- Décentrements. Art et Mondialisation. Anthologie de textes de 1950 à nos jours, sous la direction de Catherine Grenier, Centre Pompidou, Paris, 2013.

- Global Activism, Art and conflict in the 21th century, sous la direction de Peter Weibel, ZKM Karlsruhe & The MIT Press, Londres, 2014.

- Les murs révoltés : Quand le street art parle social et politique, sous la direction de Stéphanie Lemoine et Yvan Tessier, Alternatives, Paris, 2015.

- Lieux & Mondes. Arts, Cultures & Politiques, sous la direction d’Eric Bonnet et François Soulages, col. Local & Global, l’Harmattan, Paris, 2015.

- Rue des arts, productions artistiques et espacer urbain, sous la direction de M. Maleval et J. M. Lachaud, l’Harmattan, Paris, 2015.

- Future Publics (The rest can and should be done by the People) : A critical Reader in Contemporary Art, sous la direction de M. Hlavajova et R. Hoskote, BAK, Utrecht, 2015.

- Political Aesthetics : Culture, critique and Everyday, sous la direction d’Arundhati Virmani, Routledge, Londres, 2015.

- L’Histoire n’est pas donnée. Art contemporain et postcolonialité en France, sous la direction d’E. Chérel et F. Dumont, PUR, Rennes, 2016.

- Former West : Art and the Contemporary after 1989, sous la direction de M. Hlavajova et S. Sheik, BAK, Utrecht, 2016.

- Création et Engagement, sous la direction de Dominique Berthet, coll. Ouverture philosophique, l’Harmattan, Paris, 2018.

- Décolonisons les arts ! sous la direction de L. Cukierman, G. Dambury et F. Vergès, L’Arche, Paris, 2018.

- Art as Social Action : An Introduction to the Princieples and Practices of teaching Social Practice Art, sous la direction de G. Sholette et Chloë Bass, Allworth Press, New York, 2018.

- Art et esthétique des luttes. Scènes de la contestation contemporaine, sous la direction de Martine Bouchier et Dominique Dehais, MétisPresses, Paris, 2020.

  • Revues

- Third Text. Critical Perspective on Contemporary Art and Culture, vol. 16, Issue 4, n°61, décembre 2002, Routledge, Londres.

- Les Cahiers du travail social, n° 65, « Cultures, arts et travail social », janvier-avril 2011.

- L’information géographique, « Activisme urbain : art, architecture et espace public », septembre 2012.

- Les Cahiers d’Artes, n° 9, 2012, « L’Art à l’épreuve du social », sous la direction de Sabine Forero Mendoza, PUB, Bordeaux.

- Figures de l’art n°31, revue d’études esthétiques, 2016, « L’Art des villes », sous la direction de Cécile Croce, Presses universitaires de Pau et des pays de l’Adour.

- Third Text. Critical Perspective on Contemporary Art and Culture, n°144, « Social Reproduction and Art », janvier 2017, Routledge, Londres.

- Artforum International Magazine, « Art’s uprisings : Activism now », mai 2019, New York.

- Third Text. Critical Perspective on Contemporary Art and Culture, Special Issue « Anti-fascism/Art/Theory », mai 2019, Routledge, Londres.

- Third Text. Critical Perspective on Contemporary Art and Culture, n°165-166, « Decentring the Genealogies of Art Actvism », Juillet/septembre 2020, Routledge, Londres.

  • Articles

- Claudia Villas Boas, « Geopolitical Criteria and the Classification of Art », Third Text. Critical Perspective on Contemporary Art and Culture, vol. 26, Issue 1, janvier 2012, pp. 41-52.

- Anne Ring Petersen, « Identity Politics, Institutional Multiculturalism, and the Global Artworld », Third Text. Critical Perspective on Contemporary Art and Culture, vol. 26, Issue 1, mars 2012, pp. 195-204.

- Marc James Léger, « Art and Art History After Globalisation », Third Text. Critical Perspective on Contemporary Art and Culturevol. 26, n°118, Issue 5, septembre 2012, pp. 515-528.

- T. J. Demos, « The Art and politics of ecology in India : a roundtable with Ravi Agarwal and Sanjay Kak », Third Text. Critical Perspective on Contemporary Art and Culture, vol. 27, n°120, Issue 1, janvier 2013, pp.151-161.

- A. Memou, “Art, Activism and the Tate”, Third Text. Critical Perspective on Contemporary Art and Culture, vol. 31, Issue 5-6, n°148-149, septembre - novembre 2017, pp.619-632

- Ros Gray et Shela Sheikh, « The Wretched Earth, botanical conflicts and Artistic Interventions », Third Text. Critical Perspective on Contemporary Art and Culture, n°151-152, mai 2018, pp.163-175.

- Salzbrunn Monika, « Artivisme », dans Anthropen.org, Paris, Éditions des archives contemporaines, DOI:10.17184/eac.anthropen.091

  • URL de références

http://www.vrin.fr/collection.php?code=396 

Date(s)

  • Wednesday, September 01, 2021

Keywords

  • activisme, art, engagement politique, colonialisme, minorité

Contact(s)

  • Nicolas Nercam
    courriel : nicolas [dot] nercam [at] u-bordeaux-montaigne [dot] fr

Reference Urls

Information source

  • Thomas Brunel
    courriel : thomas_brunel [at] hotmail [dot] fr

To cite this announcement

« L’activisme artistique », Call for papers, Calenda, Published on Friday, June 25, 2021, https://calenda.org/890214

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search