AccueilLes mobilités africaines : vers un changement de prismes ?

AccueilLes mobilités africaines : vers un changement de prismes ?

Les mobilités africaines : vers un changement de prismes ?

African mobilities: towards a change in prisms?

*  *  *

Publié le lundi 05 juillet 2021 par Céline Guilleux

Résumé

« Des millions de migrants africains n’attendent qu’une opportunité de partir pour l’Europe par bateau ». Cette idée est devenue l’image dominante dans les débats publics sur les migrations internationales. Cependant cette perspective ignore un aspect important : la majorité des flux migratoires a lieu entre les différents États africains. En réalité les frontières continentales sont rarement franchies, notamment parce que la migration à longue distance est un projet coûteux que peu de gens peuvent se permettre. En effet, les plus grands flux de migrants en Afrique centrale, orientale et occidentale étaient vers d’autres pays de leurs régions respectives. La migration est donc surtout un phénomène intra-africain qui est souvent circulaire car seulement une petite partie des migrants reste en permanence dans le pays de destination. Dans ce contexte il faudrait plutôt parler d’une mobilité au lieu d’une migration africaine parce qu’il s’agit de mouvements temporaires.

Annonce

Modalités de participation

Evènement hybride en ligne et présentiel réduit, Tunis

Contact et inscription en ligne : colloque.mobafricaines@gmail.com

Coordination scientifique

Betty ROULAND (IRMC), Delphine PERRIN (IRD, LPED Aix-Marseille)

Argumentaire

« Des millions de migrants africains n’attendent qu’une opportunité de partir pour l’Europe par bateau ». Cette idée est devenue l’image dominante dans les débats publics sur les migrations internationales. Cependant cette perspective ignore un aspect important : la majorité des flux migratoires a lieu entre les différents Etats africains. En réalité les frontières continentales sont rarement franchies, notamment parce que la migration à longue distance est un projet coûteux que peu de gens peuvent se permettre. En effet, les plus grands flux de migrants en Afrique centrale, orientale et occidentale étaient vers d’autres pays de leurs régions respectives. La migration est donc surtout un phénomène intra-africain qui est souvent circulaire car seulement une petite partie des migrants reste en permanence dans le pays de destination. Dans ce contexte il faudrait plutôt parler d’une mobilité au lieu d’une migration africaine parce qu’il s’agit de mouvements temporaires.

Face à l’accroissement des circulations et à l’hétérogénéité des populations en mouvement, le paradigme des migrations a été supplanté par le tournant mobilitaire.

Malgré une littérature scientifique croissante, la question des mobilités intra-africaines demeurent encore largement sous-documentée. Ce déficit s’explique par le prisme d’analyse utilisé, les approches européo-centrées prédominent, sous-estimant (voire ignorant totalement) les réalités migratoires africaines contemporaines. Les impacts d’un tel prisme ne sont pas sans conséquence sur la perception et la catégorisation des populations mobiles en Afrique, les discours produits sur les mobilités africaines apparaissent conséquemment limités (voire totalement biaisés). 

Afin d’appréhender les transformations plurielles qui caractérisent les sociétés africaines contemporaines et les enjeux de mobilité qui leur sont propres, HBS Tunis en coopération avec l’IRMC organisent un colloque international qui permettra de créer un espace multidisciplinaire d’échange pour des chercheurs européens et des chercheurs africains afin de discuter les connaissances et les réflexions autour des mobilités intra-africaines. Il permettra une meilleure représentation des réalités dans le champ de la mobilité en privilégiant une approche afro-centrée.

Les horaires sont donnés à l’heure tunisienne (UTC+1)

Programme

8 juin 2021 : Les sciences humaines et sociales à l’épreuve du tournant mobilitaire

9h00 : Mots de bienvenue :

  • Heike Loeschmann (Heinrich Böll Stiftung) & Oissila Saaidia (IRMC)
  • Betty Rouland (IRMC) & Delphine Perrin (IRD-AMU, LPED Aix-Marseille)

9h15-9h45 : Conférence inaugurale : Sophie Bessis (chercheuse associée à l’IRIS), Migrations et mobilités au miroir de l’histoire longue, le cas de la Tunisie

Session 1 : Les mobilités intra-africaines au prisme des processus « discrets » de transnationalisme et de régionalisation

10h-11h15 : Table 1 – (Re)penser les interactions, repenser les échelles

Modération : Hassan Boubakri

  • Ines Mrad Dali, La question noire et les migrations tripolitaines dans le sud de la Tunisie
  • Olivier Pliez, Entrepreneurs, réseaux et recompositions urbaines
  • Betty Rouland, Se faire soigner en Tunisie : du Maghreb à la rive sud du Sahara

Discussion de 10h45 à 11h15

11h45-13h : Table 2 – Mobilités sous-estimées, pluralité des contextes

Modération : Valentina Zagaria

  • Jeanne Bureau, Les migrantes subsahariennes en Algérie
  • Fodié Tandjigora, Les défis de la circulation intra-africaine : des instruments juridiques aux réalités migratoires
  • Sophie Bava, Quand la mobilité interroge le religieux. Migrations africaines et déplacements théologiques au Maroc.

Discussion de 12h30 à 13h

13h00-14h30 : Déjeuner

Session 2 : Contextes d’altérités, d’(im)mobilités et de retour

14h30-15h45 : Table 1 – Conditions des populations mobiles en contextes sensibles

Modération : Aly Tandian

  • Hassan Boubakri, Les migrations en Afrique du Nord entre deux voisinages incontournables : L'Afrique au Sud du Sahara et l'Europe
  • Selim Chena, Marginalisation, marchandisation, réification. Comment caractériser la condition migrante subsaharienne en Algérie ?
  • Oriol Puig, Les migrants nigériens de retour de Libye. Ethnographie entre instabilité, précarité et honnêteté

Discussion de 15h15 à 15h45

Pause-café

16h15-17h30 : Table 2 – Processus de contrôle, d’(im)mobilisation et de retour

Modération : Camille Cassarini

  • Harouna Mounkaïla, La libre circulation à l'épreuve des politiques migratoires au Niger
  • Anissa Mâa, L'agencéité des migrants face aux retours volontaires au Maroc
  • Mamadou Dimé, Tekki fi ou le prisme de l'immobilité dans les campagnes de sensibilisation contre les migrations irrégulières au Sénégal

Discussion de 17h à 17h30

9 juin 2021 : Les sciences politiques et juridiques à l’épreuve de l’Afrique

Session 3 : Les processus de normativité des mobilités, des pratiques et des discours

9h30-10h45 : Table 1 – La fabrique des discours et des politiques

Modération : Mohamed Limam

  • Nora El Qadim, Décentrer les études sur les migrations en pratique : réflexivité et méthodologie
  • Delphine Perrin, Questionner la subalternité, pour une autre approche des circulations des normes et des politiques dans le domaine des mobilités
  • Cyrine Bouderbala Médiouni, Révolution et droits des personnes migrantes en Tunisie, entre rupture et continuité

Discussion de 10h15 à 10h45

Pause-café

11h15-12h30 : Table 2 – Des effets discrets sur les politiques et les pratiques

Modération : Jean-Pierre Cassarino

  • Nadia Khrouz, S’intéresser aux catégorisations administratives pour un nouveau regard porté sur l’immigration au Maroc
  • Camille Cassarini, Le champ de l’assistance et la mise en récit de l’immigration africaine
  • Marouen Taleb, Cibles et partenaires des agences de développement au prisme de l'approche localo-libérale: l'exemple de la gestion locale des migrations en Tunisie

Discussion de 12h à 12h30

12h30-14h00 : Déjeuner

14h-15h : Session 4 – La mobilité dans les espaces méditerranéens et africains

Président : Mario Savino

  • Marcel Kagambega, Les ‘’tensions’’ entre émancipation et influences étrangères dans les politiques migratoires ouest-africaines
  • Discutant : Neila Dorra Jaibi
  • Jean-Pierre Cassarino, La mobilité en Afrique et en Méditerranée au prisme des relations internationales
  • Discutant : Farah Ben Cheikh

Pause-café

15h30-16h30 : reprise

  • Nadège Lahmar, Les acteurs non-étatiques en Libye et leur rôle dans le contrôle des flux
  • Discutant : Antonio Maria Morone
  • Fatma Raâch, La question des réfugiés : Quel partage des responsabilités entre l’Afrique et l’Europe ?
  • Discutant: Massimo Starita

16h30 : Conclusions

Proposition d’espace de discussion informelle (Wonder)

Lieux

  • Tunis, Tunisie

Dates

  • jeudi 08 juillet 2021
  • vendredi 09 juillet 2021

Fichiers attachés

Mots-clés

  • mobilité, migration, politique migratoire, Afrique, Maghreb

Source de l'information

  • Camille Cassarini
    courriel : colloque [dot] mig [dot] africaines2021 [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Les mobilités africaines : vers un changement de prismes ? », Colloque, Calenda, Publié le lundi 05 juillet 2021, https://calenda.org/894100

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search