HomeTwenty years later. Writing the history of sport

HomeTwenty years later. Writing the history of sport

Twenty years later. Writing the history of sport

Vingt ans après… Écrire l’histoire du sport

15th "Carrefours" conference of the history of sport

Quinzième « Carrefours d’histoire du sport »

*  *  *

Published on Wednesday, July 07, 2021 by João Fernandes

Summary

L’histoire du sport a atteint l’âge de sa majorité. Fidèles à leurs principes premiers, les Carrefours d’histoire du sport ont, depuis 1996, successivement abordé des objets scientifiques proches des préoccupations historiographiques des contemporanéistes, démontrant ainsi toute la légitimité du fait sportif, en dépit de ce « retard français », souligné jadis par Ronald Hubscher. Aux « historiens pionniers » est venue s’agréger une première génération de chercheurs dont les travaux et publications font désormais autorité, tandis qu’une troisième émerge déjà… À la différence des éditions précédentes, les historien(ne)s du comité d’organisation souhaitent proposer une thématique délibérément historiographique, épistémologique et méthodologique, autour de ce « métier d’historien » dont les contours sont « uniformément changeants », à l’image du climat du Pas-de-Calais, terre d’accueil de l’édition 2021.

Announcement

Présentation

L’Histoire du sport a atteint l’âge de sa majorité. Fidèles à leurs principes premiers, les Carrefours d’Histoire du sport ont, depuis 1996, successivement abordé des objets scientifiques proches des préoccupations historiographiques des contemporanéistes[1], démontrant ainsi toute la légitimité du fait sportif, en dépit de ce « retard français », souligné jadis par Ronald Hubscher[2]. Aux « historiens pionniers » (Pierre Arnaud (ꝉ)[3], Georges Vigarello, Alfred Wahl…) est venue s’agréger une première génération de chercheurs dont les travaux et publications font désormais autorité, tandis qu’une troisième émerge déjà… La ligne de partage jadis établie entre « historiens des STAPS » et « historiens contemporanéistes » s’est aujourd’hui largement estompée au profit de coopérations fructueuses[4].

A la différence des éditions précédentes, les historien(ne)s du comité d’organisation souhaitent proposer une thématique délibérément historiographique, épistémologique et méthodologique, autour de ce « métier d’historien »[5] dont les contours sont « uniformément changeants », à l’image du climat du Pas-de-Calais, terre d’accueil de l’édition 2021. Uniformes parce que reposant sur une « culture de l’archive » immuable, fut-elle aujourd’hui diversifiée et accessible par d’autres voies que la fréquentation physique des lieux de ressources. Changeants parce que l’Histoire ne peut être insensible aux « nouveaux objets, nouvelles approches et nouveaux problèmes »[6] qui, de manière itérative, interrogent autant les techniques, les manières d’écrire[7] que les finalités de la recherche historique.

« Vingt ans après… Ecrire l’histoire du sport » a donc l’ambition de réunir ces différentes générations d’historiens autour d’interrogations partagées : l’usage des sources et des matériaux, le choix des échelles et des espaces (local, régional, national, international…) ainsi que des méthodes (comparatisme, prosopographie, monographies, biographies[8]…), les paris de la pluridisciplinarité (notamment autour de ce « vieux couple »[9] que forment l’histoire et la sociologie), le rapport au temps et aux objets, la construction des temporalités et la prise en compte d’un présentisme parfois oppressant, le rapport aux « Ecoles », courants et chapelles historiques, le regard des chercheurs étrangers[10], la fonction et l’utilité sociales de l’Histoire et la diffusion des savoirs… Autant de questions qui, déclinées sous l’angle des pratiques et spectacles sportifs, de l’EPS et des activités physiques et artistiques permettront de (re)penser les usages et méthodes de notre corporation.

Si les questions méthodologiques et épistémologiques constituent le lot de la communauté des historiens du sport[11], l’ambition des membres du comité d’organisation est qu’elles soient l’épicentre de la quinzième édition des Carrefours. D’abord pour les aborder et les partager de manière collective in vivo et in situ, pour les croiser ensuite avec les préoccupations des contemporanéistes, pour interroger enfin d’éventuelles singularités, à considérer justement que l’objet sport le soit, fût-il en copropriété[12]. Ce regard porté par les sciences sociales et humaines, son cortège de champs disciplinaires et notamment la sociologie pouvant d’ailleurs contribuer à renforcer les liens entre la Société Française d’Histoire du Sport (SFHS) et la Société de Sociologie du Sport de Langue Française (3SLF). Etudier les conditions de production et les formes de l’histoire du sport ainsi que les modes d’organisation de la communauté de ses chercheurs, plaider pour une conception pluraliste de l’Histoire[13] est donc bien l’enjeu de ces Carrefours : par la présentation de recherches et de « chantiers » en cours, par le questionnement des objets,  des sources, des méthodes, des temporalités et de la « mise en récit » de l’Histoire, par la confrontation des points de vue et les échanges entre jeunes cadets et mousquetaires plus chenus et bienveillants…  

Programme

Première journée. Mardi 19 octobre 2021

À partir de 13h, Maison de la recherche.

Accueil des participants

14h/15h30, amphithéâtre Jacques Sys

Introduction des Carrefours,

  • Anne-Gaëlle Weber, vice-présidente déléguée à la recherche en sciences humaines et sociales, Université d’Artois.
  • Christian Vivier, Président de la Société Française d’Histoire du Sport (SFHS)
  • Olivier Chovaux, Professeur d’histoire contemporaine, Université d’Artois (pour le comité d’organisation)

Conférence inaugurale, « le sport, objet d’histoire(s) », Paul Dietschy, Professeur d’histoire contemporaine, Université de Franche-Comté.

15h30/16h, Pause-café, Maison de la recherche

16h/18h. Session 1. Evolution des pratiques professionnelles en histoire du sport et de l’EPS. Sources et méthodes, amphithéâtre Jacques Sys  

  • Stéphan Mierzejewski, Sylvain Ville, Premiers « patrons ». Analyse socio-historique de l’encadrement des premières thèses en histoire du sport (années 1970-1980)
  • Noémie Beltramo, Jean Bréhon, L (’) ego, une pièce du je(u) utile à la compréhension de l’histoire ? Itinéraire croisé de deux historiens impliqués
  • Carine Erard, En vingt ans, l’apport des historiennes du sport et de l’EPS
  • Doriane Gomet, De la délimitation d’un objet à son analyse : Les pratiques corporelles des Français déplacés de force en Allemagne pendant la Seconde Guerre mondiale

16h/18h. Session 2. Genèse et développement du sport à différentes échelles. Méthodes, salle des colloques

  • Lise Cardin, Peut-on faire l’histoire totale d’un sport ? L’exemple du handball.
  • Grégory Quin, Gil Mayencourt, Philippe Vonnart,  L’autonomisation du champ sportif est-elle seulement possible ? Regards prosopographiques sur les dirigeants du sport helvétique (1832-1914)
  • Stéphane Méry, La reconstitution historique, pour comprendre l’évolution des règles au tennis. Un exemple à Villenauxe-la-Grande où le jeu d'autrefois se joue en tenue et matériel d'époque
  • Karen Bretin-Maffiuletti, Ecrire et réécrire les sports à Montceau. Ce que le temps long fait au travail de l'historien

Deuxième journée. Mercredi 20 octobre 2021

08h30/09h, Accueil-café, Maison de la recherche 

09h/11h. Session 3. « planète football (1) ». Objets, amphithéâtre Jacques Sys  

  • Laurent Grün, Philippe Vonnard, Entre l’entraîneur et le président…Premières réflexions sur l'émergence de la fonction de directeur sportif en France (années 1970/1980)
  • Alexandre Joly, Les archives intimes des arbitres de football : le cas de Robert Wurtz, précurseur d’un arbitrage rationnel et médiatisé
  • Mathieu Monoky, Des sources endogènes pour une sociohistoire des hooligans et des ultras

09h/11h. Session 4. Enseigner l’EPS. Méthodes et sources, salle des colloques   

  • Loïc Szerdahelyi, Une histoire « par le bas » des enseignant·es d’EPS. Sources, méthodes, perspectives
  • Jean-Michel Delaplace, Tina Lauzis, Les récits de vie professionnelle, un matériau pertinent pour étudier l’histoire du métier d’enseignant d’EPS
  • Clémence Lebossé, Étude des mécanismes de pouvoir néolibéraux en EPS dans les années 1980 et 1990 : usage, apports et enjeux du témoignage oral

11h/11h30, Pause-café, Maison de la recherche 

11h/12h30. Session 5. « planète football (2) ». Méthodes, amphithéâtre Jacques Sys  

  • Laurent Grün, « La souplesse et le coup de pompe du mardi » : l’univers d’un entraîneur professionnel de football français des années 1940
  • Jonathan Reveillé, Une diversité de méthodes pour une diversité de terrains ? Sociohistoire et ethnographie du futsal en France.
  • François Da Rocha Carneiro, Qu’aucune tête ne dépasse ! Gestion des gloires et des anonymes dans l’approche prosopographique, l’exemple de l’équipe de France masculine de football (1904-2020)

11h/12h30. Session 6. L’EP(S) : un objet, plusieurs voies d’accès. Objets et méthodes, salle des colloques  

  • Lionel Pabion, Le concept de « sportivisation », un paradigme historiographique au risque de la téléologie : le cas de l’éducation physique militarisée en France au début du XXe siècle.
  • Tony Froissart, Jean Saint-Martin, Le film au service de la propagande de l’éducation physique hébertiste au lendemain de la Seconde Guerre mondiale
  • Caroline Leroy, Programmer le rugby en EPS dans l'Académie de Lille depuis les années 1980 : une histoire contemporaine et locale au croisement des climats scolaires et fédéraux.

12h30/14h. Pause-déjeuner, restaurant universitaire, Arras.

13h30/15h. Session 7. Littérature, récits journalistiques, écritures de l’histoire. Objets et méthodes, amphithéâtre Jacques Sys 

  • Thomas Bauer, « Le sport et ses (hi)stories »
  • Aurélien Chèbre, Les sensibilités sportives aux prises avec l’Histoire, enjeux et méthodes
  • Stéphane Hadjeras, Le statut de l’autobiographie : quand les champions de boxe se racontent
  • Michel Vigneault, Historiographie de l’Histoire du sport au Québec

13h30/15h. Session 8. Histoire et mémoire(s). Objets, salle des colloques  

  • Louis Violette, Mémoire et récits-transmissions : nouveaux objets de l’historien du sport ?
  • Michaël Attali, Yohann Fortune, Appréhender l’héritage d’un évènement sportif : un enjeu de renouvellement des études historiques
  • Camille Morata, Ecrire l’histoire du sport à travers les monuments aux morts sportifs

15h00/15h30, Pause-café, Maison de la recherche 

15h30/17h30. Session 9. Sport et identité(s). Méthodes et échelles,  Objets, amphithéâtre Jacques Sys

  • Éric Claverie, Le sport communautaire malgache en France depuis 1975 : réseaux et évènements majeurs. Tentations et limites d’une lecture postcoloniale
  • Michaël Attali, Doriane Gomet, Etienne Pénard, Histoire des activités sportives des communautés juives de France. Des sources à l'écriture (1906-1939)
  • Sylvain Dufraisse, Au-delà de la « machine rouge » : comment écrire l’histoire du sport soviétique au début du XXIe siècle
  • Daphné Bolz, Comment écrire une histoire du sport européen ?

15h30/17h30. Session 10. Sport et médias. Sources et méthodes, salle des colloques  

  • Denis Jallat, La presse spécialisée comme source d’histoire ; l’exemple du journal le Yacht
  • Corine Guillon, Méthodes d'analyses quantitatives et qualitatives d'un journal : La Petite Gironde (1872-1914)
  • Omar Dieng, Le phénomène « navétane » : créolisation et re-sportivisation de la pratique footballistique diffusée par les grands quotidiens généralistes sénégalais (1970-2012)
  • Max Raulin, La télévision, nouvelle source pour l’histoire du sport (1949-1974)

17h30/19h00, amphithéâtre Jacques Sys

Assemblée générale de la SFHS

19h30, réception à l’hôtel de ville d’Arras

20h30, repas de gala, « The French House », Grand-place Arras

Troisième journée. Jeudi 21 octobre 2021

08h30/8h45, Accueil-café, Maison de la recherche 

  • 8h45/9h, « Montpellier 2022 : les enjeux des Jeux », Intervention de Christian Vivier, Président de la SFHS

09h/10h30. Session 11. « La fabrique de l’Histoire ». Atelier des jeunes chercheurs, amphithéâtre Jacques Sys

09h/10h30. Session 12. Arts et sport. Objets et sources, salle des colloques  

  • Yann Descamps, Sébastien Laffage-Cosnier, Christian Vivier, l’œuvre d’art comme objet d’histoire du sport : retour sur trente ans d’historiographie
  • Pierre Philippe-Meden, Le Training de l’acteur : une source pour l’histoire du sport
  • Tony Froissart, Jean-Marc Lemonnier, Au fil de l’histoire : Les affiches de funambules, deux histoires représentées ?

10h30/11h, Pause-café, Maison de la recherche 

11h/12h30. Session 13. Culture et patrimoine. Méthodes, amphithéâtre Jacques Sys

  •  Loïc De la Croix, Fabien Sabatier, Repenser l’histoire culturelle des phénomènes identitaires contemporains par la mobilisation de l’objet frontière. Le cas des usages des pratiques physiques au Pays basque dans l’espace français depuis la fin du XIXe s.
  • Cyril Polycarpe, Regards sur les Jeux régionaux d’Amérique du Sud, l’exemple de Rio en 1922
  • Francis Adolin, Jean-François Loudcher, André Suchet, Étudier la dimension patrimoniale d’un événement sportif : Sources, méthodes et démarches d’une enquête autour du Lacanau Pro 

11h/12h30. Session 14. Tourisme et plein-air. Objets et sources, salle des colloques  

  • Frédéric Dutheil, Jean-Marc Lemonnier, L’itinéraire d’un acteur anonyme peut-elle servir l’Histoire ? La micro-analyse au service d’une histoire des activités physiques et sportives
  • Marion Philippe, Pierre-Olaf Schut, La conservation des archives privées du mouvement sportif
  • Lassaâd Dandani, Aux origines du sport automobile en Tunisie sous le Protectorat français : le rôle de « L’Automobile Club de Tunisie ». Grands Prix, raids et tourisme (1900-1956)

12h30/14h. CA de la SFHS, restaurant universitaire, Arras.

Notes et références

[1] Christian Delacroix, François Dosse, Patrick Garcia, Nicolas Offenstadt (dir.), Historiographies. Concepts et débats, 2 volumes, Gallimard, coll. Folio histoire, 2010.

[2] Ronald Hubscher, « Les historiens et le sport : une mésentente cordiale ? », dans : Noureddine Séoudi, Jean-Marc Silvain (dir.), Mélanges en hommage à Bernard Jeu, CELRAS, Université Charles de Gaulle Lille 3, 2002, p. 182-197.

[3] Jean Saint Martin, Thierry Terret (Dir.), Pierre Arnaud : un pionnier de l’histoire du sport et de l’éducation physique (volume 1 et 2), L’Harmattan, coll. Espaces et temps du sport, 2019.

[4] Olivier Chovaux, François Da Rocha, Patrick Clastres (Dir.), Sport et histoire, Historiens et géographes, n°437, novembre-décembre 2016, p.35/100.

[5] Marc Bloch, Apologie pour l’histoire ou métier d’historien, Armand Colin, 2018, 160 p. (rééd.)

[6] Jacques Le Goff, Pierre Nora (Dir.), Faire de l’Histoire. Nouveaux problèmes, nouveaux objets, nouvelles approches, Folio, coll. Histoire, 2011 (rééd.) 

[7] Ivan Jablonka, L’histoire est une littérature contemporaine. Manifeste pour les sciences sociales, Seuil, 2014, 352 p.

[8] François Dosse, Le pari biographique. Ecrire une vie, La Découverte, 2011.

[9] Selon l’expression de Fernand Braudel. Sur ces questions, Roger Chartier, Pierre Bourdieu, Le sociologue et l’historien, Agone, 2010, 104 p.

[10] Richard Holt, Sport and the british. A modern history, Oxford Studies, 2014.

[11] Tony Froissart, Thierry Terret (dir.), Le sport, l’historien et l’histoire, Presses Universitaires de Reims, coll. Epure, 2013

[12] Expression empruntée à Jean-François Sirinelli.

[13] Selon l’expression de Patrick Boucheron (dir.), Histoire mondiale de la France, Seuil, 2017 p. 7

Subjects

Places

  • Maison de la recherche - Université d'Artois - 9 rue du temple
    Arras, France (62)

Date(s)

  • Tuesday, October 19, 2021
  • Wednesday, October 20, 2021
  • Thursday, October 21, 2021

Keywords

  • histoire, sport, EPS, méthodes, épistémologie

Contact(s)

  • Olivier Chovaux
    courriel : olivir [dot] chovaux [at] univ-artois [dot] fr

Information source

  • Olivier Chovaux
    courriel : olivir [dot] chovaux [at] univ-artois [dot] fr

To cite this announcement

« Twenty years later. Writing the history of sport », Conference, symposium, Calenda, Published on Wednesday, July 07, 2021, https://calenda.org/895374

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search