HomeL'Afrique du Nord en transition

HomeL'Afrique du Nord en transition

*  *  *

Published on Thursday, July 22, 2021 by Céline Guilleux

Summary

Cet appel à contribution vise à la réalisation d'un ouvrage collectif sur l'Afrique du Nord en transition pour traiter de l'ensemble des transformations politiques, sociales, économiques, culturelles, territoriales et environnementales majeures affectant cette région du monde dans le contexte de la mondialisation. 

Announcement

Argumentaire

Cet appel à contribution vise à la réalisation d’un ouvrage collectif sur l’Afrique du Nord en transition pour traiter de l’ensemble des transformations politiques, sociales, économiques, culturelles, territoriales et environnementales majeures affectant cette région du monde dans le contexte de la mondialisation. Les Etats de cette région partagent un ensemble de traits communs : une jeunesse nombreuse avec des diplômés au chômage frappée par les résultats mitigés des stratégies de développement menées jusqu’à maintenant reposant sur l’exploitation des matières premières agricoles, énergétiques et minières et/ou sur le tourisme avec un bilan en demi-teinte de l’industrialisation en comparaison avec des régions beaucoup plus dynamiques comme l’Asie du Sud-Est. Ces Etats connaissent également une crise de légitimité. La mauvaise gouvernance, en partie liée à un lourd héritage colonial, les aléas de l’édification nationale en lien avec les conditions de la lutte pour l’indépendance, la mise en place de systèmes autoritaires teintés de néo-patrimonialisme après le départ de la puissance coloniale, la volonté des dirigeants d’empêcher l’autonomisation de la société et la contestation islamiste, qui se traduit aujourd’hui par la dégradation de la situation sécuritaire dans la bande sahélo-saharienne, sont les facteurs souvent invoqués pour aboutir à ce constat. Ce bilan est contesté par les mouvements sociaux ayant émergé depuis les printemps arabes en 2011 avec des temporalités décalées selon les Etats. L’enjeu est ici de pointer les similitudes tout en refusant l’idée d’une transition linéaire des sociétés de cette région et de comparer leurs trajectoires différenciées en les contextualisant dans le cadre d’une approche multiscalaire et connectée.

Aire concernée

Ayant pour finalité de stimuler la recherche en sciences sociales, dans le cadre d’un dialogue fructueux entre les disciplines, cet ouvrage ambitionne de collecter de nouvelles données lors d’enquêtes de terrain afin de produire des analyses scientifiques novatrices. Pour participer au collectif, il est fondamental de réaliser des enquêtes en Afrique du Nord pouvant emprunter des modalités variées (archives, enquêtes orales, observations de situations variées, études de cas). L’ouvrage rassemblera une vingtaine de contributions de chercheurs venant enrichir la recherche par leurs points de vue variés.

Cet espace a connu la domination ottomane pour l’Egypte, la Libye, la Tunisie et l’Algérie, la colonisation française, britannique, espagnole et italienne, et a dû affronter la décolonisation et la guerre froide selon des processus variés. Les contributions concernent l’Algérie, le Maroc, la Tunisie, la Mauritanie la Libye et l’Egypte. Elles peuvent se situer à différentes échelles, dans une perspective transnationale, dans une perspective étatique ou à l’échelle régionale et locale, l’important étant d’adopter un point de vue multiscalaire correctement articulé. Les contributeurs pourront s’insérer dans un des axes proposés. Ils peuvent aussi proposer d’autres thématiques pour l’ouvrage qui pourraient être retenus le cas échéant. Chaque contribution peut être envisagée d’une manière diachronique en proposant une périodisation depuis les indépendances et/ou de manière synchronique. L’histoire du temps présent est une approche qui est particulièrement privilégiée pour ce collectif. Mais, elle n’est pas exclusive. Les contributions peuvent aussi s’inscrire en géographie, en sociologie, en économie, en anthropologie et en science politique.

Axes de recherche

  • le temps long de l’Afrique du Nord dans les mondialisations. Si on se situe dans la longue durée, quelle place a occupé l’Afrique du Nord successivement dans les trois mondialisations au moment de la révolution atlantique au XVI e siècle, au moment de la seconde mondialisation dans la seconde moitié du XIXe siècle à l’époque coloniale et bien sûr depuis la troisième mondialisation depuis les années 1970-1980 ? Cette thématique interroge les temporalités multiples ayant eu des impacts sur la construction de la région. Cette partie peut aussi inclure des contributions sur la question de la « mondialisation de la mémoire », pour reprendre l’expression de Henry Rousso, avec la question des conflits mémoriaux entre les Etats de l’Afrique du Nord et les anciennes puissances coloniales. Cet axe peut aussi traiter dans une perspective historique de l’insertion des sociétés de l’Afrique du Nord dans la mondialisation depuis les années 1970. Il s’agit de dresser un bilan comparé des trajectoires et des stratégies de développement des sociétés de l’Afrique du Nord depuis les indépendances. Loin de se limiter à des approches embrassant uniquement le point de vue des élites, nous entendons aborder la « mondialisation par le bas » en nous intéressant aux processus sociaux, économiques et culturels qui marquent en profondeur les sociétés de l’Afrique du Nord dans ce nouveau contexte international. Selon Sanjay Subrahmanyam, l’histoire connectée s’intéressant aux interactions entre les sociétés dans le contexte de la mondialisation peut donner lieu à de riches développements avec l’idée de décloisonner les histoires nationales.
  • l’impact de la mondialisation sur l’Afrique du Nord. Dans quelle mesure l’insertion de plus en plus forte de l’Afrique du Nord dans le temps mondial a un impact sur la construction de la région et sur les identités nationales ? Cette intégration à analyser dans la longue durée suscite-t-elle des résistances ? Comment est-il possible d’interpréter dans la région les sursauts de l’islam politique en prenant en compte cette nouvelle donne internationale ?
  • les recompositions induites par la mondialisation en Afrique du Nord, quelles sont les conséquences spatiales de la mondialisation pour les littoraux, les espaces transfrontaliers et les métropoles de l’Afrique du Nord ? Comment les campagnes d’Afrique du Nord sont-elles affectées par le contexte international ? Il faut réfléchir à l’insertion dans la mondialisation des systèmes productifs de la région, ces derniers étant les acteurs et les facteurs participant à la production, à la circulation et la consommation des richesses (Laurent Carroué) ainsi qu’à la place occupée par le commerce maritime international dans l’économie de l’Afrique du Nord.
  • la question migratoire en Afrique du Nord. Quelles politiques publiques les Etats de l’Afrique du Nord ont-ils développé pour gérer la question migratoire qui est devenue un enjeu majeur de la coopération internationale ces dernières années avec le drame des migrants en méditerranée ? En quoi les migrations des Africains du Nord dans la région comme dans le monde, tout autant que les migrations vers l’Afrique du Nord (subsaharienne, chinoise, moyen-orientale…) s’intègrent-elles et/ou sont-elles produites par les nouvelles conditions induites par la mondialisation des économies et la transnationalisation des espaces ? La situation des enclaves espagnoles de Ceuta et de Melilla nous intéresse particulièrement par rapport aux enjeux migratoires.
  • les enjeux énergétiques en Afrique du Nord. Quels sont les paradoxes induits par l’économie de rente en Afrique du Nord ? En quoi l’exploitation de ressources minières ou en hydrocarbures (phosphate au Maroc, hydrocarbures en Algérie, en Egypte et en Libye, fer et hydrocarbures en Mauritanie) affecte-elle l’économie politique, le politique et la géopolitique des Etats de la région ? De quelles manières ces ressources les intègrent-elles dans la mondialisation ?
  • Bilan de l’intégration en Afrique du Nord. Qu’en est-il aujourd’hui de l’Union du Maghreb arabe ? Quel est l’impact du conflit entre l’Algérie et le Maroc sur le processus d’intégration ? Qu’en est-il aujourd’hui du « processus de Barcelone » et de l’Union pour la méditerranée ? Quel rôle joue en Afrique du Nord l’Union Européenne ? Quelles perspectives pour l’Afrique du Nord dans les processus de régionalisation, avec un régionalisme en panne et une extraversion vers l’Europe ?
  • Quelle transition environnementale pour l’Afrique du Nord dans le contexte de la mondialisation ? Dans quelle mesure les usages et les exploitations des ressources naturelles (aquifères, agricoles, halieutiques…) peuvent soutenir un développement durable ? Comment les sociétés de l’Afrique du Nord prennent-elles en considération les questions environnementales, à l’instar du changement global ? Comment gèrent-elles les risques ? Le cas du risque sanitaire avec la récente pandémie de la COVID-19 peut être traité. Cette thématique peut être étudiée par des études de cas mises en perspective pour traiter des problématiques environnementales à l’échelle de la région.
  • l’Afrique du Nord face aux colères du monde depuis les printemps arabes en 2011 qui a débuté en Tunisie et dont l’onde de choc s’est propagée dans tout le monde arabe. Le récent hirak marocain dans le Rif et surtout le hirak algérien sont bien sûr au centre de nos questionnements. Tout l’enjeu est de voir pourquoi les Etats de la région ont tant de difficultés à prendre compte les revendications d’une jeunesse nombreuse et au chômage. Comment les révoltes populaires, depuis 2011 jusqu’à aujourd’hui ont influencé le politique et les sociétés dans la région ? En quoi les revendications socio-économiques (populaires, syndicales, socio-professionnelles/sectorielles…) s’intègrent-elles dans des processus contestataires plus larges ? De quelle manière les protestations minoritaires (identitaires, de genre, d’orientation sexuelle, des marges socio-spatiales…) participent-elles de la production du politique, voire de politiques, dans les Etats d’Afrique du Nord ?
  • La situation politique des Etats de l’Afrique du Nord depuis les printemps arabes en 2011. La situation de l’Etat libyen depuis les printemps arabes nous intéresse particulièrement avec un risque de fragmentation politique lié à l’émergence de plusieurs pouvoirs locaux et de milices privées d’où l’importance des initiatives régionales et internationales pour trouver une solution politique à la crise libyenne dans le contexte de la mise en place du gouvernement de transition conduit par Abdel Hamid Dbeibah depuis le 15 mars 2021. Suite aux négociations menées dans le cadre du Forum du dialogue politique inter-libyen à Gammarth en Tunisie soutenu par l’ONU pour mettre un terme au conflit entre le Gouvernement d’Union nationale basé dans l’Ouest à Tripoli et le maréchal Haftar, l’homme fort de l’Est de la Libye, des élections doivent voir lieu en décembre 2021. La situation du hirak algérien confronté à une répression étatique en 2021 nous intéresse également grandement ainsi que celle de la Tunisie sous la présidence de Kaïs Saïed dans un contexte économique particulièrement difficile faisant planer des menaces sur les acquis démocratiques de la révolution de 2011.
  • L’Afrique du Nord dans le cadre de la rivalité entre les grandes puissances. La présence de plus en plus importante de la Chine en Afrique du Nord peut être une piste intéressante tout comme les rivalités entre les puissances extérieures en Libye (Russie, Turquie, Egypte, pays du golfe). L’obsession sécuritaire est au cœur des interventions des grandes puissances avec un intérêt particulier pour la bande sahélo-saharienne, épicentre du terrorisme djihadiste. Comment les enjeux sécuritaires intègrent l’Afrique du Nord dans la mondialisation de la défense et de la sécurité ? Que tirent les régimes de la région de la nouvelle donne stratégique et géopolitique mondiale ? Comment l’Afrique du Nord s’intègre-t-elle dans les relations internationales et les enjeux transnationaux avec ses périphéries saharo-sahéliennes, africaine, méditerranéenne et moyen-orientale ? Quelles coopérations implique cette nouvelle donne ?

Propositions de contribution

Les propositions de contribution sont à envoyer au comité de sélection constitué par les directeurs scientifiques et le comité scientifique de la publication. Elles doivent faire 600 signes au maximum, notes et espaces compris. Il faut joindre également une liste de 5 à 6 mots clés. L’auteur doit indiquer le titre de sa proposition, son prénom, son nom, son établissement d’attache, son numéro de téléphone, son courriel et la discipline de sa contribution. Il doit joindre également une courte notice biographique et une liste à jour de ses publications. Les propositions de communication doivent être envoyées à l’adresse suivante : afriquedunordentransition@gmail.com

Les axes envisagés, les problématiques, les modalités d’enquêtes avec une présentation de la méthodologie doivent être explicités. Une bibliographie indicative doit être donnée.

Les contributeurs s’engagent à proposer un article inédit issu d’une recherche originale.

Les propositions sont à envoyer jusqu’au 1er novembre 2021.

Modalités de soumission des proposition finales

Les articles finalisés seront évalués en double aveugle (peer review). La date limite d’envoi est le 15 mars 2022 pour une publication prévue en septembre 2022 aux Editions du Croquant dont le gérant est Louis Weber dans la collection Maghreb Méditerranée. Les articles doivent respecter la charte de la maison d’édition qui sera envoyée aux contributeurs retenus. A ce stade, le nombre de signes des articles ne devra pas dépasser 30 000 signes espaces et notes de bas de page compris. Un court résumé en français et en anglais de 5 à 10 lignes doit être fourni avec 5 à 6 mots clés.

Pour les notes de référence :

  • Les notes de référence doivent être placées en bas de page selon les règles suivantes : Pour les ouvrages, prénom puis nom de l’auteur, titres des ouvrages en italique, (puis op. cit., en deuxième occurrence), lieu de publication, maison d’édition, pages sous la forme p.x-x. Pour les revues, la norme est nom de l’auteur, articles entre guillemets, nom de la revue, ville, maison d’édition, année de publication, pages sous la forme p.x-x.).

Une charte rédactionnelle plus complète sera envoyée aux contributeurs sélectionnés.

Direction de l'ouvrage

Les directeurs de l’ouvrage collectif sont :

  • Aïssa Kadri, professeur émérite à l’université Paris VIII
  • Emmanuel Alcaraz, agrégé d’histoire et de géographie, docteur en histoire, chercheur associé à l’IRMC de Tunis et à Mesopolhis (Sciences Po Aix, UMR 7064)
  • Salim Chena, docteur en science politique, chercheur associé au laboratoire Les Afriques dans le Monde(Sciences Po Bordeaux/CNRS/IRD)

Pour communiquer avec la direction scientifique, il faut utiliser l’adresse suivante : afriquedunordentransition@gmail.com

Comité scientifique

  • Mustafa Bouaziz, professeur d'histoire contemporaine à l'université Hassan II(Casablanca), directeur du CERM.
  • Walter Bruyère Ostells, professeur d'histoire contemporaine à Sciences Po Aix-en-Provence (Mesopolhis, UMR 7064)
  • Dominique Casajus, directeur de recherche émérite au CNRS (anthropologie, IMAF, Institut des mondes africains, UMR 201)
  • Karima Direche-Slimani, directrice de recherche au CNRS(histoire, TELEMME, UMR 7303)
  • Gilles Ferréol, professeur de sociologie à l'université de Franche-Comté(LASA, EA 3189)
  • Jacques Frémeaux, professeur émérite à l'université Paris Panthéon Sorbonne
  • Habib Kazdaghli, professeur d'histoire contemporaine à l'université de La Manouba(Laboratoire du patrimoine)
  • Sara Ben Nefissa, directrice de recherches émérite à l'IRD(science politique, UMR 201 Développement et société, université Panthéon-Sorbonne)
  • Guy Pervillé, professeur émérite d'histoire contemporaine à l'université de Toulouse-Le Mirail
  • Gérard Prevost, maître de conférences honoraire à l'université Paris VIII(sociologie)

Références

Ali Abdullatif Ahmida, Forgotten voices, power and agency in colonial and postcolonial Libya, Londres, Routledge, 2013.

Emmanuel Alcaraz, Les lieux de mémoire de la guerre d’indépendance algérienne, Paris, Karthala, 2017.

Emmanuel Alcaraz, Histoire de l’Algérie et de ses mémoires des origines au hirak, Paris, Karthala, à paraître en 2021.

Emmanuel Alcaraz, « Les migrants libyens en Tunisie : un enjeu majeur des dynamiques migratoires dans l’espace maghrebin », Revue internationale des études du développement, N°236, 2018/4, p. 9-31.

Yadh Ben Achour, Tunisie, une révolution en pays d’islam, Paris, Labor et Fides, 2018.

Dominique Avon, Alain Messaoudi (dir.), De l’atlas à l’orient musulman, Contribution en hommage à Daniel Rivet, Paris, Karthala, 2011.

Amin Allal, Vincent Geisser(dir.), Tunisie, une démocratie au-dessus de tout soupçon ?, Paris, Editions du CNRS, 2018.

Ali Bensaâd(dir.), La Libye, Paris, De Boeck, 2017.

Ali Bensaâd(dir.), Le Maghreb à l’épreuve des migrations subsahariennes, Paris, Karthala, 2009.

Sophie Bessis, Histoire de la Tunisie de Carthage à nos jours, Paris, Tallandier, 2019.

Irène Bono, Béatrice Hibou, Hamza Meddeb, Mohammed Tozy, L’Etat d’injustice au Maghreb, Maroc et Tunisie, Paris, Karthala, 2015.

Michel Camau, L’exception tunisienne, Variations sur un mythe, Paris, Karthala, 2018.

Salim Chena, Les traversées migratoires dans l’Algérie contemporaine, Africains subsahariens et Algériens vers l’exil, Paris, Karthala, 2016.

Charlotte Courreye, Augustin Jomier, Annick Lacroix, Le Maghreb par les textes(XVIIIe-

XXI e siècle), Paris, Armand Colin, 2020.

Anne-Claire de Gayffier-Bonneville, Histoire de l’Egypte moderne : l’éveil d’une nation (XIXe-XXe siècle), Paris, Flammarion, 2016.

Jocelyne Dakhlia, Tunisie, le pays sans bruit, Aix-en-Provence, Actes Sud, 2011.

Karima Dirèche(dir.), L’Algérie au présent, Entre résistances et changements, Paris, Karthala, 2019.

Baudouin Dupret, Jean-Noël Ferrié, Zakhari Rhani, Assia Boutaleb, Jean-Noël Ferrié, Le Maroc au présent, Casablanca, Centre Jacques Berque, 2015.

Jacques Frémeaux, Les Empires coloniaux, une histoire-monde, Paris, Editions du CNRS, 2012.

Eric Gobé(dir.), Justice et réconciliation dans le Maghreb post-arabes arabes, Paris, Karthala, 2020.

Béatrice Hibou, Mohammed Tozy, Tisser le temps politique au Maroc, Imaginaire de l’Etat à l’âge néo-libéral, Paris, Karthala, 2020.

Aïssa Kadri(dir.), Algérie décennie 2010-2020, Aux origines du mouvement populaire du 22 février 2019, Paris, Editions du Croquant, 2020.

Aissa Kadri(dir.), North Africa in the process of Change : Political, Legal, Social and Economic Transformations, Paris, Archeobooks, 2015.

Aziz Krichen, La promesse du printemps, Tunis, Editions Script, 2016.

Abdallah Laroui, Histoire du Maghreb, un essai de synthèse, 2 volumes, Paris, Maspero, 1982.

Luis Martinez, L’Afrique du Nord après les révoltes arabes, Paris, Presses de Science Po, 2019.

Guy Pervillé, Histoire iconoclaste de la guerre d’Algérie et de ses mémoires, Paris, Vendémiaire, 2018.

Daniel Rivet, Le Maghreb à l’épreuve de la colonisation, Paris, Fayard, 2010.

Daniel Rivet, Histoire du Maroc, Paris, Fayard, 2012.

Bouziane Semmoud, Maghreb et Moyen Orient dans la mondialisation, Paris, Armand Colin, 2010.

Thomas Serres, L’Algérie face à la catastrophe suspendue. Gérer la crise et blâmer le peuple sous Bouteflika, Paris, Karthala, 2019.

Benjamin Stora, La gangrène et l’oubli, Paris, La Découverte, 1992.

Benjamin Stora, France-Algérie, les passions douloureuses, Paris, Albin Michel, 2021.

Dirk Vanderwalle, a history of modern Libya, Cambridge, Cambridge university press, 2012.

Pierre Vermeren, Misère de l’historiographie du Maghreb post-colonial (1962-2012), Paris, Publications de la Sorbonne, 2012.

Catherine Wihtol de Wenden, Catherine Schmoll, H. Thiollet, Migrations en méditerranée, Paris, Editions du CNRS, 2015.

Subjects

Places

  • Paris, France (75)

Date(s)

  • Monday, November 01, 2021

Keywords

  • Afrique du Nord, transition, mondialisation, printemps arabe, recomposition, migration, ressource, intégration, puissance

Contact(s)

  • Emmanuel Alcaraz
    courriel : emmanuelalcarazrecherche [at] gmail [dot] com

Information source

  • Emmanuel Alcaraz
    courriel : emmanuelalcarazrecherche [at] gmail [dot] com

To cite this announcement

« L'Afrique du Nord en transition », Call for papers, Calenda, Published on Thursday, July 22, 2021, https://calenda.org/897093

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search