StartseiteLa langue de Baudelaire

StartseiteLa langue de Baudelaire

La langue de Baudelaire

The language of Baudelaire

*  *  *

Veröffentlicht am Dienstag, 20. Juli 2021 bei Céline Guilleux

Zusammenfassung

Ce colloque se propose de comprendre comment les choix stylistiques de Baudelaire étayent une nouvelle esthétique et justifient une nouvelle rhétorique (une « sorcellerie évocatoire »). L’univers baudelairien puise-t-il sa force dans l’invention d’une langue ? Les études proposées ici, prenant pour origine des questions linguistiques (syntaxe, ponctuation, lexique) ou métriques mettront l’accent sur les formes de dissonance ou de contraste qui, sous la figure de l’ironie, fondent la signature baudelairienne. C’est dans ce cadre que seront interrogées les relations, nécessairement labiles, entre le sol grammatical et le ciel herméneutique.

Inserat

Organisation

Colloque organisé par Jérôme Hennebert & Vincent Vivès

Argumentaire

En 1967, dans un projet d’article sur « La langue de Baudelaire », destiné à la revue Langages, Émile Benveniste se penchait sur « l’originalité » de sa « grammaire poétique » pour ébaucher une théorie générale de la langue poétique. Malgré l’intérêt manifesté par quelques grands linguistes, dont Roman Jakobson, la langue de Baudelaire reste un sujet sous-traité, en particulier dans ses rapports avec l’esthétique. L’auteur des Fleurs du Mal a pourtant rappelé que les négligences de la forme et l’approximation linguistique conduisent à l’« anéantissement de la poésie » (« Auguste Barbier », juillet 1861). Dans l’article qu’il consacre à Théophile Gautier (L’Artiste, 13 mars 1859), il définit la langue du « parfait magicien ès-lettres françaises » comme le fruit d’un processus alchimique, qui ressortit à l’« universelle analogie » : « Il y a dans le mot, dans le verbe, quelque chose de sacré qui nous défend d’en faire un jeu de hasard. Manier savamment une langue, c’est pratiquer une espèce de sorcellerie évocatoire. »

Aux yeux de la postérité, Baudelaire est le fondateur de la modernité poétique. Ce colloque se propose de comprendre comment les choix stylistiques du poète fondent une nouvelle esthétique et justifient une nouvelle rhétorique (une « sorcellerie évocatoire »). Si l’expression du spleen appartient au style de Baudelaire, l’étude de sa langue mettra l’accent sur les formes de dissonance ou de contraste (sur le plan aussi bien syntaxique, lexical, tropologique, que prosodique etc.). L’inadaptation du sujet lyrique au monde a pour conséquence une ironie subtile qui pose d’autres problèmes herméneutiques, notamment en ce qui concerne la subversion des lieux communs. Les images – souvent provocantes – participent d’une vision allégorique généralisée. Quel usage Baudelaire fait-il des métaphores et des comparaisons ? 

Axes envisagés :

  • Comment le dandysme perfectionniste de l’auteur des Fleurs du Mal et son fétichisme du « verbe » se reflètent-ils dans son œuvre poétique, dans son œuvre critique, voire dans sa correspondance ? Une approche lexicologique et sémantique (isotopies, allotopies, etc.) d’un corpus en vers ou en prose pourrait ouvrir de nouvelles perspectives sur ce sujet.
  • Quels sont les faits de langue (ponctuation, lexique, tropes, constructions syntaxiques, etc.), qui relient la langue de Baudelaire au « sacré », à « l’universelle analogie », à l’incantation liturgique ? Quelles en sont les répétitions et quels sont les effets de rythme ?
  • Comment se concilient l’« originalité » de la voix poétique de Baudelaire et sa référence constante à la tradition classique ou baroque ? Comment le poète s’approprie-t-il les topoï littéraires ?
  • Quelle est sa contribution à l’évolution des formes poétiques et à la versification (le sonnet, la rime, la césure, les enjambements, la diérèse, la scansion du mètre, etc.) ? 
  • Par quels procédés (métaphores, comparaisons, allégories ; associations phono-sémantiques, etc.) s’exprime, chez Baudelaire, l’art de l’évocation et de la « suggestion » ?
  • Quelles formes assume, dans la langue de Baudelaire, la « vraie rhétorique », la « rhétorique profonde », voire satanique (« Épigraphe pour un livre condamné »), qu’il évoque à plusieurs reprises ? Une étude de l’énonciation (polyphonie, dialogisme, modalisations, déictiques ou l’expression verbale du temps) et des procédés d’ironie permettrait de mieux comprendre les enjeux de la rhétorique baudelairienne.
  • Y a-t-il une stylistique des noms propres chez Baudelaire ?

Programme

Jeudi 9 septembre

MESHS, espace Baietto (rue des canonniers, Lille)

Accueil 9 h 30 – 10 h : Pause-café

10 h – 10 h 30 : Ouverture

10 h 30 Session 1 : Le sens de la langue chez Baudelaire

  • 10 h 30 – 11 h François-Charles Gaudard (Professeur émérite des Universités, Université de Toulouse) : « Baudelaire, ‘cet étrange classique des choses qui ne sont pas classiques’ »
  • 11 h – 11 h 30 Vincent Vivès (Professeur des Universités, Université Polytechnique des Hauts-de-France) : « La langue rompue : l’art des disruptions stylistiques »
  • 11 h 30 – 12 h : Discussion

12 h – 13 h : Déjeuner

13 h 30 Session 2 : Les pouvoirs de l’image 

  • 13 h 30 –14 h : Sylvain Dournel (Professeur agrégé, Université de Lille) : « Magies de l'analogie : les métaphores du Spleen de Paris »
  • 14 h – 14 h 30 :  Stéphanie Thonnerieux (Maîtresse de conférences, Université de Lyon 2) : « ‘Comme un coup de couteau’ dans Les Fleurs du Mal : comme marqueur syntaxique et pragmatique, au-delà de son emploi rhétorique »
  • 14 h 30 – 15 h :  Marie-Christine Desmaret-Bastien (Maîtresse de conférences, Université de Lille) : « Rhétorique et poétique baudelairienne du baroque »
  • 15 h – 15 h 45 : Discussion et pause-café

16 h : Départ en métro pour le Palais des Beaux-arts de Lille (PBA)

16 h 30 – 18 h : Visite du Palais des Beaux-arts de Lille

Vendredi 10 septembre

Maison de la recherche, UDL site Pont de bois (Villeneuve d’Ascq)

9 h Session 3 : L’art des équivoques dans Les Fleurs du Mal

  • 9 h – 9 h 30 : Jérôme Hennebert (Maître de conférences, Université de Lille) : « La syllepse oratoire dans Les Fleurs du Mal »
  •  9 h 30 – 10 h : Armelle Hérisson (Professeur agrégée, Université de Paris) : « Les ‘et’ des Fleurs du Mal : éclats de miroir sorcier »
  • 10 h – 10 h 30 : Michela Landi (Professeur des Universités, Université de Florence) : « Le point d’accroc : sur le traitement des conjonctions chez Baudelaire »
  • 10 h 30 – 11 h Discussion

11 h -11 h 15 : Pause-café

11 h 15 Session 4 : L’énonciation poétique chez Baudelaire

  • 11 h 15 – 11 h 45 : Sandrine Bedouret (Maîtresse de conférences, Université de Pau) : « ‘Cela ne va pas sans dire’, dans Le Spleen de Paris »
  • 11 h 45 – 12 h 15 : Laurent Mourey (Professeur agrégé, Université de Strasbourg) : « ‘Le Flacon’ de Baudelaire, la matière poreuse de la langue, entre réminiscence et sensorialité »
  • 12 h 15 – 12 h 30 :  Silvia Giudice (Doctorante, Université de Paris-Nanterre) : « ‘Ce rétiaire infâme’ de ‘ce monstre rabougri’. La démonstration exophorique dans Les Fleurs du Mal » (Communication sur zoom)
  • 12 h 30 – 13 h :  Discussion

13 h – 14 h : Déjeuner

14 h Session 5 : Le style critique de Baudelaire

  • 14 h – 14 h 30 : Benoît Abert (Doctorant, Université de Lille) : « Sur la Belgique, ou l’insolence innocente du microscope »
  • 14 h 30 – 15 h : Dominique Billy (Professeur émérite des Universités, Université de Toulouse 2) : « Des lectures occultées de Baudelaire : le cas d’Évariste Boulay-Paty »
  • 15 h – 15 h 30 : Discussion et clôture du colloque

Orte

  • MESH Espace Baietto, Rue des Canonniers
    Lille, Frankreich (59000)
  • Maison de la recherche, Université de Lille, Site Pont de Bois
    Villeneuve-d'Ascq, Frankreich (59009)

Daten

  • Donnerstag, 09. September 2021
  • Freitag, 10. September 2021

Schlüsselwörter

  • Baudelaire, langue, style

Kontakt

  • Vincent Vivès
    courriel : vincent [dot] vives [at] uphf [dot] fr

Informationsquelle

  • Vincent Vivès
    courriel : vincent [dot] vives [at] uphf [dot] fr

Zitierhinweise

« La langue de Baudelaire », Kolloquium , Calenda, Veröffentlicht am Dienstag, 20. Juli 2021, https://calenda.org/899095

Beitrag archivieren

  • Google Agenda
  • iCal
Suche in OpenEdition Search

Sie werden weitergeleitet zur OpenEdition Search