StartseiteSouveraineté et néolibéralisme

StartseiteSouveraineté et néolibéralisme

Souveraineté et néolibéralisme

Sovereignty and neoliberalism

*  *  *

Veröffentlicht am Montag, 13. September 2021 bei Sarah Zingraff

Zusammenfassung

Ce colloque interdisciplinaire a pour objet d’étudier les modalités du débat autour de la souveraineté dans ses rapports avec le néolibéralisme, ainsi que de fournir une plateforme d'échanges aux chercheuses et chercheurs travaillant sur le sujet depuis différentes perspectives inscrites dans le champ des sciences sociales.

Inserat

Présentation

Le concept de néolibéralisme fait l’objet, depuis au moins une dizaine d’années, d’une intense appropriation politique et militante, du fait d’un ensemble de réflexions théoriques visant à en apprécier l’intérêt et la portée, en regard notamment du libéralisme classique et de ses variantes déjà répertoriées (anarcho-libéralisme, ordolibéralisme, etc.).

L’hypothèse de travail de ce colloque n’est pas tant de se fonder sur une (nouvelle) définition univoque du néolibéralisme que de l’étudier au prisme de la notion de souveraineté en allant chercher la signification de ce concept, du côté proprement politique, d’un raidissement autoritaire du libéralisme classique. Ce qui implique la reconnaissance explicite du rôle de l’État et des institutions publiques dans la construction d’une société de marché.

Plutôt que de chercher à donner une description unique et définitive d’un courant théorique protéiforme, il s’agira d’étudier comment se regroupent sous ce label les différentes modalités par lesquelles les décisions gouvernementales ont, depuis plusieurs années ou décennies, articulé la logique du marché à une reprise en main autoritaire de la puissance publique, dont les effets se font ressentir aussi bien sur le plan intérieur que sur le plan extérieur.

La notion de souveraineté apparaît alors comme un point où se concentrent les difficultés de telles logiques contemporaines de gouvernement d’où un retour en force du concept de souveraineté dans le débat public, un concept qui se voit ainsi réapproprié par à peu près l’ensemble du spectre politique.

La question cruciale est alors de savoir si et à quelles conditions la souveraineté, dont la définition paraît désormais cristalliser les enjeux fondamentaux du débat politique contemporain, permettrait en effet un tel renversement des tendances autoritaires de la vie politique contemporaine.

Coordination

  • Thomas Boccon-Gibod (UGA)
  • Eric Fabri (ULB)
  • Martine Kaluszynski (PACTE)
  • Odile Tourneux (ENS Lyon)

Programme

Jour 1 : Lundi 4 octobre 2021

Maison de la Création et de l’Innovation (MaCI)

Matinée : La souveraineté comme soutien du néolibéralisme

9h00 : Accueil des participants

9h30 : Introduction

  • 10h00 : Paul-Malo Winsback (IEP Toulouse), “ Des loyautés néolibérales sur les eaux d’Afrique australe ? (S’) accommoder les souverainetés dans le gouvernement des eaux douces régionales de la SADC”.

10h30 : Pause

  • 10h45 : Pierre Dardot (Université Nanterre), “Souveraineté de l’État et constitutionnalisme de marché”.
  • 11h15 : Cécile Degiovanni (Oxford University), “La souveraineté individuelle dans le néolibéralisme chez Hohfeld”.

11h45 : Discussion générale

12h45 : Déjeuner

Après-midi : Face au néolibéralisme, une sortie par la souveraineté ?

  • 14h30 : Anne-Lise Bourgeois (Université Rennes 2), “Contester le néolibéralisme par des modes de vie alternatifs”.
  • 15h00 : Manuel Cervera-Marzal (Université de Liège), “Le populisme de gauche : la souveraineté national-populaire comme solution aux méfaits du néolibéralisme ?”

15h30 : Discussion générale.

16h30 : Fin de la première journée.

Jour 2 : Mardi 5 octobre 2021

Maison des Sciences de l’Homme Alpes (MSH-Alpes)

Matinée : Souveraineté et néolibéralisme : le cas européen

9h00 : Accueil des participants

  • 9h30 : Nicolas Leron (Sciences Po Paris), “Sortir du cycle néolibéral : les faux-semblants de la souveraineté européenne”
  • 10h00: Éric Gilles (Université de Poitiers), “Limiter le néolibéralisme : l’impôt sur les bénéfices dans l’UE”.

10h30 : Pause

  • 10h45 : Nicolas Guillet (Université du Havre), “Les évolutions néolibérales du droit public financier, négation de la souveraineté”.

11h15 : Discussion générale

12h30 : Déjeuner

Après-midi: La souveraineté à l’épreuve du social

14h00 : Gwendal Châton (Université Rennes 1), “La biosécurité, stade suprême du (néo)libéralisme ? G. Agamben et les mutations contemporaines de la souveraineté”.

14h30 : Jean-Yves Pranchère (Université Libre de Bruxelles), “La souveraineté : fétiche, symbole, imaginaire ?”

15h00 : Pause

  • 15h15 : Vincent Descombes (EHESS), “Appréciation sociologique du libéralisme”.

15h45 : Discussion générale et conclusion du colloque.

Modalités de participation

Clôture des inscriptions le 30/09/2021.

Participation gratuite sur inscription (voir le QR Code sur le pdf joint).

Orte

  • Maison des Sciences de l'Homme Alpes (MSH-Alpes) - 1221, avenue centrale - Domaine universitaire
    Saint-Martin-d'Hères, Frankreich (38400)

Daten

  • Montag, 04. Oktober 2021
  • Dienstag, 05. Oktober 2021

Schlüsselwörter

  • souveraineté, néolibéralisme, société

Kontakt

  • Thomas Boccon-Gibod
    courriel : souveraineteetneoliberalisme [at] gmail [dot] com

Verweis-URLs

Informationsquelle

  • Eva Villa
    courriel : eva [dot] villa [at] msh-alpes [dot] fr

Zitierhinweise

« Souveraineté et néolibéralisme », Kolloquium , Calenda, Veröffentlicht am Montag, 13. September 2021, https://calenda.org/907990

Beitrag archivieren

  • Google Agenda
  • iCal
Suche in OpenEdition Search

Sie werden weitergeleitet zur OpenEdition Search