HomeFast living

HomeFast living

Fast living

Vivre vite

The 19th century in the face of the acceleration of time and history

Le XIXe siècle face à l’accélération du temps et de l’histoire

*  *  *

Published on Tuesday, September 28, 2021 by Céline Guilleux

Summary

Ce congrès pluridisciplinaire propose un ensemble de communications sur la question de la vitesse, en lien avec le sentiment d'une accélération du temps et de l’histoire. Modes de vie, bouleversements politiques, progrès techniques, développement des échanges, circulation accrue des hommes et des idées, tout concourt à enraciner ce sentiment. La presse, la mode, la Bourse, mais aussi les arts (musique, peinture, photographie, cinéma) et la littérature rendent compte de cette quête de la performance, du record, de l’instantanéité. Autant de points qui génèrent en retour un éloge de la lenteur.

Announcement

Modalités de participation

Le congrès se tiendra à la Fondation Singer Polignac, 43 avenue George Mandel, 75116 Paris. Il sera ouvert au public sur inscription (singer-polignac.org). Il sera également retransmis en direct sur le site de la Fondation (singer-polignac.tv), et les séances seront ensuite consultables sur ce site en différé.

Programme

Lundi 4 octobre 2021

9h45 : Ouverture du congrès

10h : Conférence plénière d’ouverture : Etienne Klein : Le temps a-t-il une vitesse ?

1ère session : L’emballement médiatique (11h15-12h45)

  • Julien Schuh (Université Paris Nanterre), « Écrire à la vapeur : conditions techniques de l’accélération du rythme culturel »
  • Morgane Avellaneda (Université de Saint-Etienne, Université des Antilles), « Comment accélérer davantage ? Gestion de la rapidité de l’événement politique dans la presse quotidienne de la Restauration »
  • Julie Anselmini (Université de Caen), « Les damnés du feuilleton dramatique : critiquer vite, vite ! à l’ère de l’industrialisation des spectacles »

2e session : La vitesse au quotidien (14h-15h30)

  • Côme Souchier (Université de Grenoble), « Standardisation horaire et ponctualité : la peur du retard »
  • Sébastien Richez (Université de Caen-Normandie), « De la lettre un jour sur deux au message dans l’heure : la distribution du courrier comme valeur-étalon »
  • Camille Napolitano (École Pratique des Hautes Études), « Accélérer le temps et l’espace : la temporalité expositionnaire ou le reflet d’un système »

Troisième session : Accélérer ou résister ? (15h50-17h50).

  • Brigitte Krulic (Université Paris Nanterre), « Comment ralentir la fébrilité des passions démocratiques : Tocqueville et l’« américanisation » de la société »
  • Ivan Burel (Institut d’Etudes Politiques de Lille), « Prendre de vitesse l’insurrection en France, 1831 – 1852 »
  • Bruno Phalip (Université de Clermont), « Entre permanence et souhait d’immuabilité, la restauration du monument médiéval au XIXe siècle »
  • Nicolas Cambon (Université Toulouse 2), « Engager le corps dans les « blancs de la carte » ou fuir l’accélération du temps : expériences de temporalités « ancestrales » chez les voyageurs-naturalistes de la deuxième moitié du XIXe siècle »

Mardi 5 octobre 2021

Quatrième session (9h30-11h30) : Allegro ma non troppo

  • Béatrice Didier (ENS-Ulm), « La virtuosité instrumentale »
  • Emmanuel Reibel (Université Lumière Lyon 2), « ‘Jouer vite’ » : la vapeur et le métronome »
  • Hervé Lacombe (Université Rennes 2), « De La Dame blanche (1825) à Carmen (1875) : temps et histoire dans l’opéra-comique »
  • Pierre Fleury (Université Paris Sorbonne), « Stylistique de l’accélération en musique et en littérature (Schumann, Poe, Flaubert) »

Cinquième session (11h45-13h15) : le geste véloce

  • Pierre-Henry Bas (Université de Lille), « ‘Vivre ou survivre’ » : l’escrime au XIXème siècle, entre vitesse et précipitation
  • Sébastien Lepetit (ENS-Lyon), « Le bal Musard ou ‘la chimère du mouvement perpétuel’ »
  • Jennifer Forrest (Texas State University), « Les Hanlon-Lees et le film de poursuite muet : acrobates, appareil et élan au service du réel »

Sixième session (14h-16h) : Poétique et esthétique de la vitesse

  • Jacques Neefs (Université Paris 8, Johns Hopkins University), « La durée de l’instant »
  • Emmanuel Boldrini (Université Lyon 2), « Le temps long de l’évolution : quelles stratégies narratives pour le dire vite ? »
  • Yoann Chaumeil (Université Toulouse 2), « L’urgence apocalyptique dans la littérature fin-de-siècle »
  • Cyrielle Mary (Université de Caen), « La notion de vitesse dans la représentation du chemin de fer dans la peinture impressionniste »

Septième session : Inscrire la vitesse dans l’image (16h15-17h45)

  • François Vanoosthuyse (Université de Rouen), « La réduction du temps de pose »
  • Axel Hohnsbein (Université de Bordeaux), « Imprégnation ou mitraillage ? La vitesse photographique au XIXe siècle »
  • Rae Beth Gordon (Université du Connecticut), « Le Cinématographe : vitesse et sidération perceptuelle »

Mercredi 6 octobre 2021

Huitième session (9h30-11h) : Accélérer le mouvement

  • Gaultier Roux (Université Fudan, Shanghai), « Sous toutes voiles ou à toute vapeur : le devenir du récit maritime dans la seconde moitié du XIXe siècle »
  • Edouard Bourdelle (Université de Strasbourg), « Arythmie des promeneurs : de Nerval à Zola »
  • Marie-Ange Fougère (Université de Bourgogne), « Festina lente. Le trottoir roulant de l’Expo 1900 »

Neuvième session (11h15-12h45) : En voiture !

  • Georges Ribeill, « A contre-courant : des militants de la « petite vitesse » en chemins de fer »
  • Tim Farrant (Pembroke College, Oxford), « Vivre vite / Ralentir : rapidités et recueillements ferroviaires au XIXe siècle, des deux côtés de la Manche »
  • Marie-Bernard Bat (Université Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines), « ‘La vitesse, ce don irremplaçable de la machine’ : Octave Mirbeau et La 628-E8 »

Dixième session : Cadences théâtrales (14h-15h)

  • Hélène Thil (Université Paris Sorbonne), « ‘Courir les hasards des chemins’ : le rythme du voyage dans les romans de comédiens »
  • Valentina Ponzetto (FNRS/Université de Lausanne), « Théâtres de société : improvisations dramatiques pour consommation éphémères »

Onzième session : Trouver son rythme (15h-16h)

  • Stanislas de Courville (Université Lyon 3), « Vertige d’un monde pris de vitesse. La mutation de la perception dans la littérature du XIXe siècle »
  • Aimée Boutin (Florida State University), « Le Parnasse, la vapeur et la vitesse »

Douzième session : Les temps de la vie (16h15-17h45)

  • Jérémie Alliet (ENS-Lyon), « ‘Disparu(s) comme une étoile filante’ - les personnages balzaciens face à l’accélération de l’existence »
  • Virginie A. Duzer (Pomona College, California), « Temporalités de la jeune fille »
  • Anne Carol (Aix-Marseille Université), « Un éloge du sursis. Quelques réflexions autour de la mort et de la vitesse au XIXe siècle »

Places

  • 43, avenue Georges Mandel
    Paris, France (75116)

Event format

Hybrid event (on site and online)


Date(s)

  • Monday, October 04, 2021
  • Wednesday, October 06, 2021
  • Tuesday, October 05, 2021

Keywords

  • vitesse, accélération, mouvement, lenteur, temps, histoire

Contact(s)

  • Jean-Claude Caron
    courriel : jean-claude [dot] caron75 [at] orange [dot] fr

Information source

  • Jean-Claude Caron
    courriel : jean-claude [dot] caron75 [at] orange [dot] fr

To cite this announcement

« Fast living », Conference, symposium, Calenda, Published on Tuesday, September 28, 2021, https://calenda.org/914684

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search