HomeThe language needs of students specialising in Spanish

HomeThe language needs of students specialising in Spanish

The language needs of students specialising in Spanish

Les besoins langagiers en espagnol de spécialité

19th international conferenc of the speciality spanish research group

XIXe rencontre internationale du Groupe d’étude et de recherche en espagnol de spécialité

*  *  *

Published on Friday, October 15, 2021 by Céline Guilleux

Summary

Cette édition de 2022 propose de revisiter l’analyse des besoins langagiers (ABL) à visée académique et professionnelle. À partir des années 1970, cette thématique a fait l’objet de travaux de recherche en didactique des langues étrangères, en particulier appliqués à l’anglais, mais a été abordée plus tardivement dans la didactique de l’espagnol ; il faut attendre pratiquement les années 2000 pour voir apparaître un certain intérêt pour l’ABL dans le cadre de l’enseignement de l’espagnol sur objectif spécifique.

Announcement

Toulouse, du jeudi 23 au samedi 25 juin 2022

Organisation

  • Laboratoire Inter-universitaire de Recherche en Didactique Lansad (LAIRDIL)
  • IUT Paul Sabatier - Université Toulouse III - 115b Route de Narbonne - 31077 Toulouse Cedex 4 – France

Argumentaire

Le Laboratoire Inter-universitaire de Recherche en Didactique Lansad (LAIRDIL) de l’Université Toulouse III Paul Sabatier accueille la XIXe Rencontre Internationale du GÉRES dans la ville de Toulouse. Son but, dans la continuité des colloques précédents, est de promouvoir les études sur l’espagnol comme langue de spécialité et, notamment, d’analyser ses particularités et son enseignement.

Cette édition de 2022 propose de revisiter l’analyse des besoins langagiers (ABL) à visée académique et professionnelle. À partir des années 1970, cette thématique a fait l’objet de travaux de recherche en didactique des langues étrangères, en particulier appliqués à l’anglais, mais a été abordée plus tardivement dans la didactique de l’espagnol ; il faut attendre pratiquement les années 2000 pour voir apparaître un certain intérêt pour l’ABL dans le cadre de l’enseignement de l’espagnol sur objectif spécifique.

Pour ce qui est de l’Espagnol de Spécialité (ESP), entendu comme la branche de l’hispanistique qui traite de la langue, du discours et de la culture des communautés professionnelles ou d’autres groupes sociaux spécialisés hispanophones, les études sur l’ABL sont rares, particulièrement en raison de la complexité du sujet et de l’hétérogénéité des facteurs dont il faut tenir compte dans ce genre d’analyse. De plus, ces besoins peuvent changer durant le processus d’apprentissage initial et tout au long du parcours de carrière. Il est donc nécessaire que l’ABL se développe dans les recherches en ESP concernant des domaines aussi variés que le commerce, la culture, l’économie, le droit, la gestion, l’ingénierie, la médecine, les relations internationales, le tourisme, pour ne citer que quelques exemples de secteurs où la langue espagnole est la mieux représentée et son enseignement bien présent.

Nous sollicitons des communications sur des questions théoriques, des pratiques de classe, des études de cas, des problématiques spécifiques ou des expérimentations autour des trois axes mentionnés ci-dessous.

Axe 1 : Les besoins langagiers en espagnol de spécialité dans l’enseignement supérieur

Les étudiantes et les étudiants du vaste secteur Lansad (langues pour spécialistes d’autres disciplines) s’attendent à ce que l’espagnol devienne un vecteur de mobilité académique et un tremplin vers l’employabilité et l’insertion professionnelle. Puisque les occasions d’utilisation de cette langue ne manquent pas dans notre société mondialisée, son apprentissage se fait aujourd’hui dans un souci de mise en œuvre immédiate par l’accès à des ressources pédagogiques disponibles sur l’Internet, à la mobilité académique, aux formations pré-professionnalisantes ou bi-diplômantes, aux stages à l’étranger, etc. Ces demandes spécifiques de formation en ESP, structurées autour des notions d’utilité et d’immédiateté, impliquent une organisation innovatrice de l’enseignement dans laquelle l’ABL est un point de départ.

Les communications de cet axe porteront sur les différentes facettes de l’ABL et ses apports possibles pour comprendre les besoins langagiers des populations étudiantes et pourront se référer aux sujets suivants (liste non exhaustive) :

  • les outils de collecte des données émanant de ces populations ;
  • les différents modèles pour la réalisation d’une ABL à visée universitaire ;
  • l’identification du domaine d’utilisation de la langue cible ;
  • les programmes de formation initiale ;
  • l’utilité de la langue espagnole pour la mobilité académique ;
  • les situations d’usage de la langue espagnole lors de la réalisation de stages à l’étranger ;
  • l’évaluation et la certification des acquis.

Axe 2 : Les besoins langagiers en espagnol de spécialité dans le monde du travail

Les observations de terrain font constat de la diversité linguistique dans les contextes évolutifs où s’exercent les différents métiers et révèlent l’importance des langues étrangères dans l'activité professionnelle. Le rôle accru des langues fait progressivement émerger un « pouvoir langagier » dans ce que l’on appelle aujourd'hui la nouvelle économie multipolaire du 21e siècle, marquée par la nécessité d’évoluer vers un multilinguisme qui remplace le modèle du « tout anglais ».

Des études montrent les avantages économiques du multilinguisme et ceux attribués, notamment, à la langue espagnole. L'importance des compétences communicatives en langues étrangères pour avoir accès à l'employabilité a également été démontrée. Tout semble indiquer que les activités professionnelles connaissent actuellement des transformations paradigmatiques qui entraînent de profonds changements dans la manière d'exercer une profession où se présente l’obligation d’utiliser plusieurs langues pour effectuer des tâches tout en intégrant la composante interculturelle. Les habiletés langagières en langue espagnole, dans la mesure où elles contribuent à la différenciation des profils professionnels, apportent une valeur ajoutée notoire par rapport aux autres compétences (savoir, savoir-faire, savoir-être). Par conséquent, une ABL en contexte de travail doit prendre en compte deux sortes de capacités, linguistiques et professionnelles, aujourd’hui indissociables dans l’exercice de nombreux métiers, à tel point que nous pouvons combiner ces deux notions comme désignant deux composantes d’une « compétence linguistique professionnelle » globale.

Cependant, s'il est admis que la langue espagnole est un élément facilitateur des échanges, aussi bien dans les entreprises que dans les organisations, et qu’elle joue donc un rôle dans la communication professionnelle, il faut reconnaître le manque d’indicateurs issus d’une analyse du monde du travail. Une ABL à destination des milieux professionnels doit intégrer certaines variables dont l’étude pourrait contribuer à mieux comprendre le lien entre la langue espagnole et son utilité professionnelle. Dans cet axe, des propositions de communication sont attendues sur les thèmes suivants (liste non exhaustive) :

  • les instruments pour recueillir les besoins du milieu professionnel ;
  • les principaux modèles pour la réalisation d’une ABL à visée professionnelle ;
  • les facteurs qui motivent une mobilité professionnelle en pays hispanophone ;
  • la valorisation de l’espagnol en tant que critère d’embauche, de salaire ou de promotion ;
  • le rôle de l’espagnol dans les compétences managériales en entreprise ;
  • les usages de la langue espagnole en milieu professionnel ;
  • les genres discursifs, les fonctions linguistiques et les actes de langage récurrents dans l’agir langagier en espagnol professionnel ;
  • la formation continue en langue espagnole professionnelle.

Axe 3 : Enseigner et apprendre l’espagnol de spécialité grâce à l’analyse des besoins langagiers

Dans la didactique des langues étrangères, la notion de « besoin langagier » a été essentiellement liée au concept de « contenu », par moments, à celui des « objectifs » et, plus récemment, au développement de la capacité à « apprendre à apprendre ». Dans le cadre de l’enseignement d’une langue de spécialité, la réponse pédagogique sera nécessairement adaptée aux besoins langagiers du public et s’appuiera sur une ABL ciblée des populations étudiantes et professionnelles. Le corps enseignant du secteur Lansad s’inscrit dans ce rapport dialectique qui se traduit par un lien entre l’ABL et le déploiement de dispositifs d’enseignement-apprentissage spécifiques.

La relation avec l’activité langagière peut prendre des formes variées selon les difficultés rencontrées et être l’expression de domaines de référence également variés. En ce sens, la conception des dispositifs peut combiner les ABL avec des approches issues de la psychologie, la psychologie cognitive, la psychosociologie, la sociologie. Les réponses aux problématiques liées aux habiletés communicatives et langagières (prendre la parole, développer un argumentaire, défendre un projet, etc.) gagneraient donc à s’appuyer sur les ABL.

Cet axe porte sur la pédagogie en lien avec les besoins langagiers, dont les facettes ci-dessous (liste non exhaustive) :

  • les spécificités et les objectifs de l’ABL dans un cours d’ESP ;
  • l’ABL pour l’apprentissage de l’ESP comparée à celle destinée à l’espagnol langue générale ;
  • le rôle des ABL intuitives (fondées sur des intuitions) et les avantages des ABL probatoires (basées sur des preuves) dans l’élaboration des programmes en ESP ;
  • la place de l’ABL dans l’organisation du processus d’enseignement-apprentissage en ESP ;
  • l’intégration de l’approche méthodologique et des ressources pédagogiques avec ou sans appel aux Tice dans les ABL en ESP ;
  • l’ABL en ESP vue sous le prisme de la motivation, des styles et des stratégies d’apprentissage ;
  • l’ABL combinée à l’analyse de corpus spécialisés ;
  • la transposition didactique de l’ABL en espagnol.

Modalités de contribution

Modalités de présentation de communications orales

Les Rencontres Internationales du GERES sont thématiques et les sujets abordés changent tous les ans. Pour que les propositions de communications soient acceptées, elles devront s’inscrire dans l’un des axes thématiques présentés précédemment et être rédigées en espagnol ou en français.

Les personnes intéressées devront envoyer un bref résumé, clair et argumenté, dans la langue de la communication d’environ 500 mots, présenté selon la feuille de style (à télécharger sur le site du congrès).

Les propositions de communication devront être déposées sur le site de SciencesConf (en cours de construction).

Les propositions des doctorant(e)s sont les bienvenues et bénéficieront d'une attention particulière de la part du comité scientifique. Merci d'indiquer ce statut lors de la soumission de votre proposition.

Les propositions de communication qui ne respecteront pas ces indications formelles ne seront pas examinées.

Calendrier

Pour aider les organisateurs à tenir les délais, les dates suivantes devront être respectées scrupuleusement :

  • 15.01.22 Envoi des propositions de communication

  • 28.02.22 Réponse du comité d’organisation
  • 31.03.22 Confirmation de participation des communicants

Inetrlocuteur : SciencesConf (en cours) geres2022@lairdil.fr

Normes pour la présentation des contributions écrites

Les participants dont les communications seront sélectionnées auront la possibilité de les publier dans Les Cahiers du GERES Nº 14 (ISSN : 2105-1046). Pour ce faire, il faudra envoyer, au format Word, une contribution sous forme d’article au rédacteur en chef de cette publication (avec copie à la directrice de la publication).

Ces contributions, rédigées en espagnol ou en français, devront être inédites. Le contenu de ces documents sera de la responsabilité exclusive de son/ses auteurs. Puisque les n° de Les Cahiers du GERES sont thématiques, les propositions qui ne traitent pas le sujet de l’ABL en ESP ne pourront pas être expertisées.

Le comité scientifique de lecture de cette revue électronique évaluera toutes les contributions selon les critères annoncés sur notre site.

Les normes de publication sont téléchargeables à l’adresse suivante 

Les contributions écrites qui ne respecteront pas les indications formelles des normes de publication ne seront pas expertisées.

Calendrier

(pour la publication des actes choisis) :

Pour aider les organisateurs à tenir les délais, les dates suivantes devront être respectées scrupuleusement :

31.08.22 Envoi d’article

À :

  • Rédacteur en chef :
  • marcelo.tano@univ-lorraine.fr
  • Rédactrice adjointe :
  • monica.alaez-galan@iut-tlse3.fr

CC :

Directrice de la Publication : patricia.gutierrez@univ-rennes2.fr

  • 30.09.22 Première évaluation par le Comité Scientifique de Lecture
  • 31.10.22 Envoi de la version corrigée des auteurs
  • 30.11.22 Deuxième éventuelle évaluation du CSL
  • 15.12.22 Envoi de l’éventuelle version corrigée des auteurs
  • 31.12.22 Publication de Les Cahiers du GERES nº 14

Évaluation

Les propositions seront évaluées par le comité scientifique du congrès selon le système de la double évaluation à l’aveugle (ou triple évaluation en cas d’arbitrage nécessaire) en tenant compte de ces principaux critères :

  • pertinence de la proposition par rapport à la thématique du congrès ;
  • lien avec l’analyse des besoin langagiers en Espagnol de Spécialité ;
  • intérêt scientifique du thème proposé ;
  • maîtrise du domaine traité ;
  • présence d’éléments novateurs ou d’éclairages originaux ;
  • définition des objectifs de l’étude ;
  • présentation de la méthodologie de recherche ;
  • clarté du résumé ;
  • adéquation des mots-clés.

Si la proposition est acceptée, la communication aura une durée maximale de 20 minutes, suivie de 10 minutes de questions/réponses.

Si la communication appartient à plusieurs auteurs, chacun d’eux devra s’inscrire au congrès. Toutes les informations relatives aux inscriptions seront disponibles sur la page web de la XIXème Rencontre Internationale du GERES.

Comité d’organisation

Responsable : Mónica ALAEZ-GALÁN (Université Toulouse III Paul Sabatier, France)

  • Patricia GUTIÉRREZ-LAFFARGUE (Université de Rennes II, France)
  • Laura HARTWELL (Université Toulouse I Capitole, France)
  • Émilie LUMIÈRE (Université Toulouse II Jean Jaurès, France)
  • María del Mar MACIAS-CHACÓN (Université Toulouse III Paul Sabatier, France et Université de Séville, Espagne)
  • Mercè PUJOL BERCHÉ (Université de Perpignan Via Domitia, France)
  • Marcelo TANO (Université de Lorraine, France)

Comité scientifique

Responsable : Marcelo TANO (Université de Lorraine, France)

  • AINCIBURU María Cecilia (Université de Sienne, Italie)
  • ALAEZ-GALÁN Mónica (Université Toulouse III Paul Sabatier, France)
  • BRAVO GARCÍA Eva (Université de Séville, Espagne)
  • CALVI Maria Vittoria (Université de Milan, Italie)
  • CATALÀ HALL Alicia (Université de Barcelone, Espagne)
  • CIAPUSCIO Guiomar (Université de Buenos Aires, Argentine)
  • CORRONS Fabrice (Université Toulouse II Jean Jaurès, France)
  • CROSNIER Élisabeth (Université de Toulouse III Paul Sabatier, France)
  • CHÂTEAUREYNAUD Marie-Anne (Université de Bordeaux, France)
  • DE MATTEIS Lorena (Université Nationale du Sud, Argentine)
  • DÉCURÉ Nicole (Université Toulouse III- Paul Sabatier, France)
  • DÍAZ RODRÍGUEZ Lourdes (Université Pompeu Fabra, Espagne)
  • DI TILLIO LACRUZ Mariluz (École Nationale des Ponts et Chaussées, France)
  • ESCARTÍN ARILLA Ana (Université Grenoble Alpes, France)
  • FELICES LAGO, Ángel (Université de Grenade, Espagne)
  • FORMENT FERNÁNDEZ Mar (Université de Barcelone, Espagne)
  • FORSTER Nicole (Université Toulouse III Paul Sabatier, France)
  • GARCÍA ANTUÑA María (Université de Séville, Espagne)
  • GARCÍA DELGADO José Luis (Université Complutense de Madrid, Espagne)
  • GARCÍA SANTA-CECILIA Álvaro (Institut Cervantès de Madrid, Espagne)
  • GÓMEZ DE ENTERRÍA Josefa (Université Alcala de Henares, Espagne)
  • GÓMEZ MEDINA Juliana (Université Pontificale Javérienne, Colombie)
  • GRANDA Beatriz (Université Nationale Autonome du Mexique, Mexique)
  • GUTIÉRREZ-LAFFARGUE Patricia (Université de Rennes II, France)
  • HARTWELL Laura (Université Toulouse I Capitole, France)
  • JIMÉNEZ Francisco (Université Toulouse II Jean Jaurès, France)
  • KABATEK Johannes (Université de Zurich, Suisse)
  • LAGARDE Christian (Université de Perpignan Via Domitia, France)
  • LARIONOVA Marina (Institut d'État des relations internationales de Moscou, Russie)
  • LAVISSIÈRE Mary (Université de Nantes, France)
  • LLORIÁN GONZÁLEZ Susana (Université Complutense de Madrid, Espagne)
  • LÓPEZ IZQUIERDO Marta (Université Paris VIII, France)
  • LUMIÈRE Émilie (Université Toulouse II Jean Jaurès, France)
  • MACÍAS BARRES David (Université de Lyon, France)
  • MASSOL Gabrielle (Université Toulouse I Capitole, France)
  • MONTOLÍO DURÁN Estrella (Université de Barcelone, Espagne)
  • MORENO FERNÁNDEZ Francisco (Université d’Heidelberg, Allemagne)
  • MUÑOZ-BASOLS Javier (Université d’Oxford, Royaume Uni)
  • PASTOR CESTEROS Susana (Université d’Alicante, Espagne)
  • PATIN Stéphane (Université de Paris, France)
  • PUJOL BERCHÉ Mercè (Université de Perpignan Via Domitia, France)
  • PUREN Christian (Université de Saint-Étienne, France)
  • RIUTORT CÁNOVAS Antonio (Université Catholique Fu Jen, Taïwan)
  • SÁNCHEZ-LÓPEZ Lourdes (Université d’Alabama à Birmingham, États-Unis)
  • SANTOS ROVIRA José María (Université de Lisbonne, Portugal)
  • SCHNITZER Johannes (Université d’Économie de Vienne, Autriche)
  • TANO Marcelo (Université de Lorraine, France)
  • TOFFOLI Denyze (Université Toulouse III Paul Sabatier, France)
  • VAN HOOFT Andreu (Université Radboud de Nimègue, Pays Bas)
  • VANGEHUCHTEN Lieve (Université d’Anvers, Belgique)
  • VENEGAS VELÁSQUEZ René (Université Catholique de Valparaiso, Chili)
  • VILLEGAS Roxana (Université des Antilles, France)

Contact et renseignements

geres2022@lairdil.fr

Toutes les informations concernant cet événement sont à retrouver sur le site du GERES.

Références bibliographiques

Afin de faciliter le travail des collègues intéressés par l’ABL en ESP, nous proposons quelques suggestions bibliographiques dans la page de l’appel à communications :

AGUIRRE BELTRÁN B. (2004). Análisis de necesidades y diseño curricular. Vademécum para la formación de profesores. Enseñar español como segunda lengua (L2) / lengua extranjera (LE). Madrid: SGEL.

AGUIRRE BELTRÁN B. (2012). Aprendizaje y enseñanza de español con fines específicos. Comunicación en ámbitos académicos y profesionales. Madrid: SGEL.

CANALE O. et EXTRAMIANA C. (2013). Bonnes pratiques linguistiques dans les entreprises. Délégation générale de la langue française et aux langues de France. Paris : Ministère de la Culture et de la Communication

CASTELLANOS VEGA I. (2010). Análisis de necesidades y establecimiento de objetivos. Monográficos MarcoELE, 10, 23–35.

COSTE D. (1977). L’analyse des besoins et enseignement des langues étrangères aux adultes : propos de quelques enquêtes et de quelques programmes didactiques. Études de linguistique appliquée, 27, 51-77.

DE FERRARI M. (2006). Développer la formation linguistique au titre de la formation professionnelle continue en entreprise. Migrations études, 133, 1‑12. Paris : Direction de la population et des migrations du Ministère de l’Emploi.

GARCÍA DELGADO J. L., ALONSO J. A. et JIMÉNEZ J. C. (2016). Lengua, empresa y mercado ¿Ha ayudado el español a la internacionalización? Madrid: Ariel / Fundación Telefónica.

GARCÍA-ROMEU J. (2006). “Análisis de necesidades para la programación de cursos de fines específicos”. Actas del III Congreso Internacional de Español para Fines Específicos (CIEFE). Utrecht: Centro Virtual Cervantes, 145–161.

GARCÍA SANTA-CECILIA A. (2000). Análisis de necesidades y definición de objetivos. Cómo se diseña un curso de lengua extranjera. Madrid: Arco/Libros, 29‑45.

GÓMEZ DE ENTERRÍA SÁNCHEZ J. (2015). El español lengua de especialidad con fines profesionales. Les cahiers du GÉRES(revue du Groupe d’Étude et de Recherche en Espagnol de Spécialité), 7, 49‑60.

GRIN F., & SFFREDO C. (2010). Besoins linguistiques et stratégie de recrutement des entreprises. Université de Genève : Observatoire ELF (Économie Langues Formation).

GRIN F. (2010). Plurilinguisme dans le monde du travail : L’analyse des besoins. Babylonia, 1, 10, 55‑59.

GRIN F., SFREDDO C., et VAILLANCOURT F. (2009). Langues étrangères dans l’activité professionnelle. Université de Genève : Observatoire ELF (Économie Langues Formation).

LLORIÁN GONZÁLEZ S., GIL M., CASTRO E. (1997). Confección de instrumentos para realizar el análisis de necesidades destinado al diseño de programas de cursos con fines específicos. Actas ASELE VIII, 523-534.

NARCY-COMBES M.-F. et SALAÜN M. (2014). Plurilinguisme(s) et entreprise : Enjeux didactiques. Recherches en didactique des langues et des cultures : Les Cahiers de l’Acedle, 11(2), 3‑10. 

RICHTERICH R. (1985). Besoins langagiers et objectifs d’apprentissage. Paris : Classiques Hachette.

RICHTERICH R. (1984). Identifying language needs as a means of determining educational objectives with learners. Across the threshold: readings from the modern language projects of the Council of Europe. Oxford: Pergamon, 29‑33.

RICHTERICH R. (1973). L’analyse des besoins langagiers. Strasbourg : Conseil de l’Europe.

RIUTORT CÁNOVAS A. (2019). El análisis de necesidades en la enseñanza del español específico para los negocios. Teoría y práctica. Taiwán: Kaun Tang International Publications Ltd.

ROBLES ÁVILA S. y SÁNCHEZ LOBATO, J. (2012). Teoría y práctica de la enseñanza-aprendizaje del español para fines específicos. Málaga: Universidad de Málaga.

SPRINGER C. (1993). Éléments de réflexion méthodologique sur les besoins de communication dans le secteur économique. ASp., 2, 403‑412.

TANO M. (2021). Balisage terminologique dans le domaine de la langue espagnole spécialisée. HispanismeS-Revue de la Société des Hispanistes Français, Varia (15), 242‑265.

TANO M. (2019). El análisis de necesidades lingüísticas de profesionales en ejercicio como herramienta para el diseño curricular en EFE. Contribuciones a las Segundas Jornadas de Español para Fines Específicos de Viena. Ministerio de Educación y Formación Profesional, Subdirección General de Cooperación Internacional y Promoción Exterior Educativa, Consejería de Educación en Suiza y Austria, 78‑96.

TANO M. (2017a). L’analyse des besoins langagiers en espagnol sur objectifs spécifiques : Le cas des formations françaises d’ingénieurs. Thèse de doctorat en langues, littératures et civilisations romanes : Espagnol, Université Paris Nanterre (École doctorale 138).

TANO M. (2017b). El español como vector de empleabilidad en el mercado de trabajo francés. Les cahiers du GÉRES (revue du Groupe d’Étude et de Recherche en Espagnol de Spécialité), 9, 108‑131.

TANO M. (2014). Consideraciones previas del análisis de necesidades en EFE para el alumnado de ingeniería. Actas del XXV Congreso Internacional de la Asociación de Profesores de Español Lengua Extranjera. Centro virtual Cervantes-Biblioteca del profesor; 953‑967.

TRUCHOT C. (2015). Quelles langues parle-t-on dans les entreprises en France ? Les langues de travail dans les entreprises internationales. Paris : Ministère de la Culture et de la Communication, Éditions Privat.

Subjects

Places

  • Les salles seront communiquées ultérieurement. - 115b Route de Narbonne
    Toulouse, France (31)

Event format

Full on-site event


Date(s)

  • Saturday, January 15, 2022

Keywords

  • espagnol de spécialité, didactique des langues, besoin langagier, monde du travail, enseignement supérieur

Contact(s)

  • Marcelo TANO
    courriel : marcelo [dot] tano [at] univ-lorraine [dot] fr

Reference Urls

Information source

  • Marcelo TANO
    courriel : marcelo [dot] tano [at] univ-lorraine [dot] fr

To cite this announcement

« The language needs of students specialising in Spanish », Call for papers, Calenda, Published on Friday, October 15, 2021, https://calenda.org/920884

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search