HomeThe experiences of nature and language

HomeThe experiences of nature and language

The experiences of nature and language

Expériences de nature et langage

*  *  *

Published on Tuesday, October 19, 2021 by Sarah Zingraff

Summary

L’Institut de psychologie et éducation de l’université de Neuchâtel, en partenariat avec le Centre d’écologie et des sciences de la conservation (CESCO), centre de recherche affilié au muséum national d’Histoire naturelle de Paris, organise une journée d’étude publique autour de la thématique des expériences de nature et du langage.

Announcement

Présentation

À l’heure de ce qu’aucun appelle la « sixième extinction de masse » (Ceballos et al. 2015) et d’autres l’« annihilation de la biodiversité » (« biodiversity annihilation » ; Ceballos, Ehrlich, et Dirzo 2017), il est aujourd’hui bien documenté que la plupart des êtres humains, du moins en Occident, perdent progressivement « contact » avec la nature (ici entendu au sens du monde vivant non-humain) dont ils s’éloignent physiquement (Miller 2006) et psychologiquement (Miller 2005 ; Louv 2008 ; Soga et Gaston 2016). De plus, le fonctionnement de notre mémoire implique que nous ne percevons que très partiellement les transformations radicales qui affectent nos environnements naturels. On parle à ce propos d’« amnésie environnementale » (Kahn 2001) ou d’« amnésie écologique » (Dubois 2012). Au niveau culturel, on constate que la diversité naturelle est de moins en moins représentée dans le cinéma, la littérature, la musique, etc. (Kesebir et Kesebir 2017), notamment dans les productions de langue anglaise, comme si celle-ci disparaissait de notre socle culturel commun. On peut faire l’hypothèse que les productions francophones vont dans le même sens.

Parallèlement et de façon certainement corrélée à ces précédents phénomènes, certains auteurs font l’hypothèse d’une « extinction de l’expérience de nature » chez les humains (Pyle 1993 ; Soga et Gaston 2016). En définissant ces expériences de nature comme des rencontres transformatrices avec des éléments de nature, vécues d’une multitude de façons différentes – par le biais de connaissances, d’émotions, de sensations corporelles, etc. (Prévot et Fleury 2017 ; Clayton et al. 2017) qui s’inscrivent toujours dans des contextes sociaux, politiques et culturels, on peut considérer que leur « extinction » est liée aux transformations des modes de vie modernes, et aux représentations sociales qui les accompagnent. En retour, cette extinction normalise et reproduit ces modes de vie et représentations sociales.

Dans ce contexte, les sciences du langage peuvent jouer un rôle important pour étudier la construction sociale, voire la reproduction sociale de ces phénomènes au niveau langagier. Elles peuvent aussi interroger les enjeux sociaux et politiques qui y sont impliqués, notamment via la tradition de l’analyse du discours. Elles intègrent qui plus est des outils permettant d’appréhender les liens entre cette évolution de nos expériences de nature et celle de la diversité linguistique et culturelle (Mühlhäusler 2001) et notamment dans les situations diglossiques. Nos disciplines peuvent enfin questionner la façon dont ces expériences se construisent, se partagent et évoluent dans les discours et interactions ainsi que les formes langagières, peut-être minoritaires ou à construire, qui pourraient s’opposer à ces évolutions et contribuer à reconstruire du contact entre les sujets humains et la nature à laquelle ils appartiennent biologiquement. La sociolinguistique, l’écolinguistique (Fill et Penz 2007 ; Stibbe 2018) et ses recours à l’analyse du discours (Goatly 1996 ; Döring et al. 2008 ; Alexander 2010) ou encore l’analyse interactionnelle, et toutes les disciplines connexes, pourront être mobilisées et mises en dialogue autour de notre objet commun.

Programme

9h00 – 9h30 - Mot d’introduction :

  • Thierry Deshayes (Chercheur postdoctoral, Université de Neuchâtel),
  • Laure Kloetzer (Professeure, Université de Neuchâtel),
  • Anne-Caroline Prévot (Directrice de recherche, CNRS, Muséum National d’Histoire Naturelle)
  • Mara Sierra Jimenez (Chercheuse postdoctorale, Muséum National d’Histoire Naturelle)

9h30 – 10h15

  • L’émergence de la voix de la nature dans l’espace public moderne, James Costa (Maître de Conférences, Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3)

10h15 – 11h00

  • Qu’est-ce que la nature aujourd’hui ? Représentations et exploration du concept chez des étudiants français (enquête UFR de Lettres et Sciences Humaines à l’Université de Rouen Normandie), Laurence Vignes (Maîtresse de Conférences, Université de Rouen Normandie)

11h00 – 11h15 - Pause

11h15 – 12h00

  • Changement climatique et formations discursives : ce que les ressources linguistiques disent des rapports entre humains et nature, Albin Wagener (Enseignant-chercheur, HDR, Université Rennes 2)

12h00 – 13h45 - Pause déjeuner

13h45 – 14h30

  • Pressentir, lire, ressentir et dire : à l’écoute des Pyrénées occitanes, Alice Traisnel (Doctorante, Université Paul Valéry-Montpellier)

14h30 – 15h15

  • Interactions langagières lors d’expériences de nature : description et modélisation, Laura Nicolas (Maîtresse de conférences, Université Paris Est Créteil)

15h15 – 16h00

Langage naturaliste et savoirs bioculturels en Guyane : comment parler de nature pour favoriser une éducation à l’environnement adaptée aux populations locales ? Mara Sierra Jimenez (Chercheuse postdoctorale, Muséum National d’Histoire Naturelle)

16h00 – 16h15 - Pause

16h15 – 17h15 - Ateliers de travail : discussions en petits groupes dans un atelier au choix, suivant les souhaits des participants.

Quelques propositions, à retoucher dans le feu de l’action :

  • Expériences de nature et transformations sociales et langagières
  • Nature, langues, impérialisme, colonialisme : pour une diversité biolinguistique
  • Vers une épistémologie écologique en sciences du langage ?

17h15 – 18h00 - Reprise collective et conclusion de la journée

Modalités pratiques

Notre journée d’étude du 5 novembre sera publique et aura lieu en Salle R.E.46 de l’Espace Tilo-Frey de l’Université de Neuchâtel.

La participation est libre, avec inscription obligatoire. Si vous souhaitez y participer, merci de vous inscrire avant le vendredi 22 octobre en renseignant vos coordonnées et votre affiliation académique à l’adresse email suivante : thierry.deshayes@unine.ch

Bibliographie

Alexander, Richard. 2010. Framing Discourse on the Environment : A Critical Discourse Approach. Routledge.

Ceballos, Gerardo, Paul R. Ehrlich, Anthony D. Barnosky, Andrés García, Robert M. Pringle, et Todd M. Palmer. 2015. « Accelerated modern human–induced species losses : Entering the sixth mass extinction ». Science Advances 1 (5). https://doi.org/10.1126/sciadv.1400253.

Ceballos, Gerardo, Paul R. Ehrlich, et Rodolfo Dirzo. 2017. « Biological Annihilation via the Ongoing Sixth Mass Extinction Signaled by Vertebrate Population Losses and Declines ». Proceedings of the National Academy of Sciences 114 (30) : E6089‑96. https://doi.org/10.1073/pnas.1704949114.

Clayton, Susan, Agathe Colléony, Anne-Caroline Prévot, et et al. 2017. « Transformation of Experience : Toward a New Relationship with Nature. » Conservation Letters, no 10 : 645-651.

Döring, Martin, Hermine Penz, Wilhelm Trampe, et Alwin Fill, éd. 2008. Language, Signs and Nature : Ecolinguistic Dimensions of Environmental Discourse. Essays in Honour of Alwin Fill. Stauffenburg Festschriften. Tübingen : Stauffenburg.

Dubois, Philippe J. 2012. La grande amnésie écologique. Paris : Delachaux.Fill, Alwin, et Hermine Penz, éd. 2007. Sustaining Language : Essays in Applied Ecolinguistics. Wien ; Berlin : LIT Verlag.

Goatly, Andrew. 1996. « Green Grammar and Grammatical Metaphor, or Language and the Myth of Power, Metaphors We Die By. » Journal of Pragmatics 25 (4) : 537‑60.

Kahn, Peter H. 2001. The Human Relationship with Nature : Development and Culture. MIT Press.

Kesebir, Selin, et Pelin Kesebir. 2017. « A Growing Disconnection From Nature Is Evident in Cultural Products ». Perspectives on Psychological Science 12 (2) : 258‑69. https://doi.org/10.1177/1745691616662473.

Louv, Richard. 2008. Last Child in the Woods : Saving Our Children from Nature-Deficit Disorder. Chapel Hill, N.C : Algonquin Books.

Miller, James R. 2005. « Biodiversity conservation and the extinction of experience ». Trends in Ecology & Evolution 20 (8) : 430‑34. https://doi.org/10.1016/j.tree.2005.05.013.

———. 2006. « Restoration, reconciliation, and reconnecting with nature nearby ». Biological Conservation 127 (3) : 356‑61. https://doi.org/10.1016/j.biocon.2005.07.021.Mühlhäusler,

Peter. 2001. « Babel Revisited ». In The Ecolinguistics Reader : Language, Ecology and the Environment, 159‑64. London ; New York : Continuum International Publishing Group Ltd.

Prévot, Anne-Caroline, et Cynthia Fleury. 2017. « De nouvelles expériences de nature pour une nouvelle société ? » In Le souci de la nature. Apprendre, inventer, gouverner (dirs : C. Fleury et A-C Prévot), 9‑22. Paris : Editions du CNRS.Pyle,

Robert Michael. 1993. « The extinction of experience. » In The Thunder Tree. Lessons from an Urban Wildland, 130‑41. Corvalis : Oregon State University Press. traduit en 2016 par M. Lefevre, dans Ecologie et Politique 2016/2, n° 53, pp 185-196.

Soga, Masashi, et Kevin J Gaston. 2016. « Extinction of Experience : The Loss of Human–Nature Interactions ». Frontiers in Ecology and the Environment 14 (2) : 94‑101. https://doi.org/10.1002/fee.1225.

Stibbe, Arran. 2018. Ecolinguistics : Language, Ecology and the Stories We Live By. 2nd edition. Abingdon, Oxon ; New York, NY : Routledge.

Places

  • Salle R.E.46 - Espace Tilo-Frey
    Neuchâtel, Switzerland (2000)

Event format

Full on-site event


Date(s)

  • Friday, November 05, 2021

Keywords

  • nature, expérience, écologie, psychologie socioculturelle, éducation, conservation, science du langage, écolinguistique, analyse du discours, sociolinguistique, anthropologie linguistique, ethnolinguistique

Contact(s)

  • Thierry Deshayes
    courriel : thierry [dot] deshayes [at] unine [dot] ch

Information source

  • Thierry Deshayes
    courriel : thierry [dot] deshayes [at] unine [dot] ch

To cite this announcement

« The experiences of nature and language », Study days, Calenda, Published on Tuesday, October 19, 2021, https://calenda.org/922695

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search