HomeTextuality and spatiality

HomeTextuality and spatiality

Textuality and spatiality

Textualité et spatialité

30th anniversary of the Institut Universitaire de France

Trentenaire de l’institut universitaire de France

*  *  *

Published on Monday, October 18, 2021 by Lucie Choupaut

Summary

Si d’un côté le spatial turn invite à interroger les enjeux épistémologiques que recouvre l’extension à de nouveaux objets d’une terminologie, de concepts et de méthodes issus de la géographie, de l’autre l’emploi massif de métaphores spatiales pour désigner les textes et l’écrit dans la langue commune questionne nos représentations des textes dans leurs dimensions intellectuelles, sensibles et matérielles. Quelles métaphores spatiales organisent notre rapport à l’écrit : vers quelles formes d’espace ces images font-elles signe ?

Announcement

Argumentaire

Dès la fin des années 1980, le géographe Edward Soja constate qu’un tournant spatial (spatial turn) s’impose massivement (Soja, 1989), au point de devenir :

« Un paradigme spatial dans les sciences sociales qui a mis en évidence des phénomènes, des dynamiques, des répartitions échappant à d’autres types d’appréhension. Ce courant théorique a permis la circulation de concepts et de modèles entre la géographie et les disciplines comme la sociologie, l’anthropologie, l’histoire, la philosophie, les cultural studies, les colonial et post-colonial studies. L’espace, le territoire, le lieu, la frontière, le centre, la périphérie, l’échelle, la carte, le réseau, le local et le global ont été utilisés comme des concepts opératoires, des métaphores heuristiques pour apporter un surplus d’intelligibilité à des phénomènes complexes et multidimensionnels. » (C. Jacob, 2014, p. 43)

Dès lors, l’espace s’est invité dans le champ des sciences humaines et sociales, au point de devenir une catégorie d’analyse à part entière. Les études littéraires ne sont pas en reste : de multiples courants émergent ainsi en leur sein pour faire de l’espace un programme de recherche, qu’il s’agisse de la géocritique (Westphal, 2007), de la géographie littéraire (Collot, 2014) ou encore de l’étude des spatialités littéraires (Rosemberg, 2016). Ces courants cherchent tous à renouveler les approches des textes et de la textualité en mettant en lumière l’apport d’une approche spatiale. Mais les métaphores spatiales relèvent aussi de ce que Hans Blümenberg appelle des métaphores absolues, ces images au-delà desquels la pensée abstraite ne peut pas remonter : comment désigner les textes et l’écrit sans référence à l’espace ?

Si d’un côté le spatial turn invite à interroger les enjeux épistémologiques que recouvre l’extension à de nouveaux objets d’une terminologie, de concepts et de méthodes issus de la géographie, de l’autre l’emploi massif de métaphores spatiales pour désigner les textes et l’écrit dans la langue commune questionne nos représentations des textes dans leurs dimensions intellectuelles, sensibles et matérielles. Quelles métaphores spatiales organisent notre rapport à l’écrit : vers quelles formes d’espace ces images font-elles signe ?

Colloque organisé avec le soutien de l'institut universitaire de France dans le cadre de ses 30 ans.

Programme

Mercredi 20 octobre 2021

CCI Marne en Champagne, 5 rue des Marmouzets

Salle Bertrand de Mun

9 h – Accueil

9 h 30 – Ouverture du colloque

  • 10 h à 10 h 30 – Ouverture scientifique du colloque
  • 10 h 30 à 11 h 30 – Evanghelia Stead (CHCSC, IUF), « Réalités textuelles et circulation du Faust I de Goethe traduit par l’image en Europe »
  • 11 h 30 à 12 h 30 – Nicoletta Palmieri (CRIMEL), « Apprendre la science médicale per tabulas ou la concentration du savoir dans un feuillet de parchemin »

12 h 30 à 14 h 30 – Déjeuner

  • 14 h 30 à 15 h 30 – Monica Manolescu (SEARCH, IUF), « Cartographies et pratiques cartographiques dans la littérature américaine du XXe siècle et contemporaine »
  • 15 h 30 à 16 h 30 – Yann Calbérac (CRIMEL, IUF), « “Le lieu où nous habitons s’inscrit dans un autre lieu plus grand ou tout du moins qui le contient”. Textualité, spatialité et habiter dans La visite d’Alexandre Takuya Katô »
  • 18 h 30 – Visite de la cave G.H. Martel

19 h 30 – Allocutions et dîner

Jeudi 21 octobre 2021

Université de Reims Champagne-Ardenne - Campus Croix-Rouge, avenue François Mauriac, 51 100 Reims

Bibliothèque universitaire Robert de Sorbon

8 h 45 – Accueil

  • 9 h à 10 h – Julien Schuh (CSLF, IUF), « Spatialiser les récits : l’apprentissage machine comme outil de cartographie automatique des textes »
  • 10 h à 11 h – Thomas Lebarbé (Litt&Arts), « Spatialité et granularité des sources d’auteurs »
  • 11 h 30 à 12 h 30 – Céline Bohnert (CRIMEL, IUF), « Index, tables, sommaires : quelques traversées des textes dans l’imprimé de la Renaissance et l’espace numérique »

12 h 30 à 14 h – Déjeuner

  • 14 h à 15 h – Emmylou Haffner (Institut de Mathématique d'Orsay), « Spatialisation de l’écriture et processus textuels dans les manuscrits mathématiques »
  • 15 h 30 à 17 h – Thomas Clerc, « Aujourd’hui l’espace est splendide ! »

Places

  • CCI Marne en Champagne, 5 rue des Marmouzets | Université de Reims Champagne-Ardenne - campus Croix-Rouge avenue François Mauriac
    Reims, France (51)

Event format

Full on-site event


Date(s)

  • Wednesday, October 20, 2021
  • Thursday, October 21, 2021

Keywords

  • textualité, spatialité, texte, espace

Contact(s)

  • Céline Bohnert
    courriel : celine [dot] bohnert [at] univ-reims [dot] fr
  • Yann Calberac
    courriel : yann [dot] calberac [at] ens-lyon [dot] org

Reference Urls

Information source

  • Yann Calberac
    courriel : yann [dot] calberac [at] ens-lyon [dot] org

To cite this announcement

« Textuality and spatiality », Conference, symposium, Calenda, Published on Monday, October 18, 2021, https://calenda.org/924408

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search