HomeL'arbre qui cache la forêt

HomeL'arbre qui cache la forêt

L'arbre qui cache la forêt

Journées d'étude de l'association Asie-Sorbonne

*  *  *

Published on Monday, October 25, 2021 by Sarah Zingraff

Summary

L’association Asie-Sorbonne organise des journées d’étude dans le but de réfléchir à la dynamique du rapport à l’arbre - et au-delà, à la nature - en Asie de l’Est et du Sud par rapport à l’Occident. Nous postulons que cette relation, que ce soit dans l’art, les pratiques religieuses, l’agroforesterie ou encore les pratiques de loisirs, s’inscrit dans un rapport paradigmatique à la nature qui est déterminé par un imaginaire de l’arbre, des souvenirs associés au paysage et des pratiques culturelles. Les journées abordent une double question : comment les pratiques culturelles, artistiques, religieuses, classiques ou populaires, traditionnelles ou contemporaines, ainsi que les théories philosophiques/esthétiques témoignent d’une certaine vision de la forêt ? Comment conditionnent-elles potentiellement l’expérience réelle de l’immersion en forêt ?

Announcement

Présentation

L’association Asie-Sorbonne organise des journées d’étude de deux jours dans le but de réfléchir à la dynamique du rapport à l’arbre - et au-delà, à la nature - en Asie de l’Est et du Sud par rapport à l’Occident. Nous postulons que cette relation, que ce soit dans l’art, dans les pratiques religieuses ou dans l’agroforesterie ou encore dans les pratiques de loisirs, s’inscrit dans un rapport paradigmatique à la nature qui est déterminé par un imaginaire de l’arbre, des souvenirs associés au paysage et des pratiques culturelles. Le concept chinois de qi (au Japon ki), c’est-à-dire l’énergie vitale partagée entre l’homme et la nature, ainsi que la perception spécifique de l’arbre dans la philosophie chinoise et japonaise, peuvent être invoqués pour soutenir cette dimension culturelle implicite. La forêt comme lieu d’éveil est également essentielle pour les bouddhistes et les jaïns, et la représentation de Yaksha et Yakshini témoigne du rôle de l’arbre comme source de vie, parfois ambivalent, dans la tradition indienne, où certaines espèces d’arbres sont encore aujourd’hui considérées comme sacrées. De telles représentations ont existé en Occident avant la révolution industrielle, puis en réaction à celle-ci, par exemple dans le gothique, et dans le romantisme européen ou le transcendantalisme américain.

Les journées abordent une double question : comment les pratiques culturelles, artistiques, religieuses, classiques ou populaires, traditionnelles ou contemporaines, ainsi que les théories philosophiques/esthétiques témoignent-elles d’une certaine vision de la forêt ; et comment conditionnent-elles potentiellement l’expérience réelle de l’immersion en forêt ? Une expérience immersive en forêt sera organisée le 21 novembre.

Programme

19 novembre 2021

9h Accueil des participants (café)

  • 9h30- 9h45 Introduction Christine Vial Kayser

10h- 10h45 Conférence plénière :

  • Georges Metailié, directeur de recherche honoraire au CNRS et membre honoraire du centre Alexandre Koyré, Le qi comme force-énergie en partage entre les humains et l’arbre (titre provisoire)

Questions (15 minutes)

11h-12h Session I : La symbolique de l’arbre au Moyen Âge en Asie

  • Fréderic Girard, directeur d’études émérite de l’EFEO spécialisé en études japonaises classiques, L’arbre dans le Japon bouddhique
  • Johan Rols, Doctorant Ecole Pratique des Hautes Etudes, L’arbre dans la Chine ancienne : culte, ressource et « décroissance »

12h-13h Déjeuner

13h-14h30 Session II : Comment le passé informe le présent

  • Benoit Jacquet, historien, maître de conférences EFEO, enseignant ENSA Paris La Villette. (via Zoom), La colonne qui soutient la forêt : comment revitaliser un paysage culturel ? Exemple de la région de Kitayama au Japon
  • Geetha Ganapathy-Doré, Maître de conférences HDR en anglais, spécialisée en études postcoloniales, Université Sorbonne Paris Nord, The Tree and the Forest in Indian Culture : Making Meaning of the Multiple Narratives
  • Mary Picone, UMR CNRS-Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, Chine, Corée, Japon. (via Zoom), S’immerger dans les forêts du Tôhoku (nord-est du Japon). Réflexions sur le passé et pratiques artistiques contemporaines

14h45- 17h15 Session III : L’arbre comme Alter ego dans la peinture chinoise

  • Li Xiaohong, Maître de conférence, Université d’Artois, Une branche d’arbre suffit à révéler la forêt ou la technique de la « branche sectionnée » (zhezhi 折枝) dans la peinture chinoise
  • Yizhou Wang, doctorante en histoire de l’art chinois, Institut d’histoire de l’art de l’Asie de l’Est, Centre d’études asiatiques et transculturelles, Université de Heidelberg, Allemagne. Ph.D. Candidate, Chinese Art History, Institute for East Asian Art History, Center for Asian and Transcultural Studies, Heidelberg University, Germany, Voices of Willows in Crisis : (Wo)men-Tree Interface in Artists’ World of Ming-Qing China (17th c)

Pause café

  • Yingzhi Zhao, Docteur en littérature et culture chinoise, Harvard Univ. Chercheur indépendant basée en Chine, Social Engagement and Spiritual Transcendence : Forests in the Seventeenth Century Chinese Chinese imagination (via Zoom, en anglais)
  • Marie Laureillard, Maitre de conférence HDR en études chinoises, Université de Lyon 2, L’imaginaire de l’arbre et de la forêt dans l’art chinois d’aujourd’hui
  • Isabelle Davy, Docteur en théorie de l’art, chercheur associé à AIAC-Paris 8, Zao Wou-Ki : fadeur de l’arbre et forêts d’encre

Fin 17h 30

20 novembre 2021

9h Accueil café

9h30-10h30 Session IV : L’arbre dans l’architecture et les jardins

  • Giada Ricci, Architecte et scénographe, docteur de l’EPHE, professeur SUAD, Exposer la nature : l’arbre au musée au Japon
  • Hongyue Liu-Deguillaume, architecte et sinologue, doctorante au CRCAO, L’arbre et le paysage urbain dans la Chine pré-moderne

Pause café

10h50- 13h15 Session V : L’espace narratif comme forêt virtuelle

  • Sonakshi Srivastava, Mphil student Indraprastha University, Delhi (via Zoom, en anglais), Arbo(Real) Entanglements, and Eco-Grief in Kiran Desai’s Fiction
  • Jacline Moriceau, agrégée d’arts plastiques honoraire, chercheur associée à Langarts, Destruction et reconquête du sens : l’arbre et plus largement la nature au cœur de l’œuvre de deux créateurs japonais Kurosawa Akira, et Teshigahara Hiroshi
  • Chloé Paberz, MCF en études coréennes, Inalco, Forêts et liminalité dans les jeux vidéo coréens
  • Christine Vial Kayser, conservatrice du patrimoine HDR, chercheur associé Héritages (Cergy-Pontoise), et présidente de l’Association Asie-Sorbonne, La forêt comme réservoir de l’inconscient dans l’œuvre de l’artiste thaï Apichatpong Weerasethakul et de Macha Makeïeff
  • Ke Chin-yuan, documentariste, spécialisé dans les relations de l’homme à la nature, présentera son film Sacred forest (2019) et ce qu’il a révélé sur le rapport pratique/sacré à la forêt. (Via zoom, en chinois, traduit en français) (https://www.youtube.com/watch ?v =uXWEj5KJuJ4)

Fin : 13h15

21 novembre 2021

Immersion en forêt de Meudon. 10 personnes, sur inscription.

Départ de la gare Montparnasse à 8h.30. Descendre Chaville rive gauche ; ou Rdv à Chaville rive gauche à 9h10. Marche de 4 km 9h30 à 12h30.

Si la marche est complète, possibilité d’organiser une marche de 13h à 16h. Contactez secretariat@asie-sorbonne.fr

Sous la conduite de Marie Larcher Essamet, écothérapeute, nous découvrirons la forêt comme une enveloppe vivante qui interagit avec notre enveloppe corporelle. En reconditionnant notre attention à l’ouverture de tous nos sens — par la marche lente, en respirant la terre, en goutant les feuilles, en nous allongeant sur le sol, en dialoguant avec les arbres nous — sommes invités à modifier notre rapport perceptif et cognitif à cet environnement. Inspirée des bains de forêts japonais ou Shinrin Yoku, cette marche vise aussi à nous faire réfléchir sur le rôle de nos représentations préexistantes de la forêt dans la perception de la forêt. Elle se situe donc dans un cadre de recherche qui fait suite aux journées d’étude du 19 et 20 novembre.

Ci joint la video de Marie Larcher Essamet

https://www.youtube.com/watch ?v =lGG9MCHgHEA&ab_channel =Maisond %C3 %A9partementaledel %27environnementduMalsaucy et son le site web : https://www.kea-ecotherapie.fr/shinrin-yoku-2/

Modalités de participation

  • Tarif :

La participation aux frais est de 10€ pour les adhérents d’Asie-Sorbonne (l’adhésion coûte 25€ déductibles de l’IRPP) et de 40€ pour les non adhérents. L’inscription ferme, validée par le paiement, sera faite dans la limite des places disponibles.

  • Comment s’inscrire ? Comment payer ?

Inscrivez-vous par mail à secretariat@asie-sorbonne.fr.

Payez par :

  • Virement bancaire sur le compte de l’association. Merci de préciser le motif « cotisation » ou « immersion en forêt » : IBAN FR12 2004 1010 1236 9580 0P03 302- BIC PSSTFRPPSCE
  • Par CB sur Helloasso

« immersion en forêt » https://www.helloasso.com/associations/association-asie-sorbonne/evenements/immersion-en-foret

« cotisation » https://www.helloasso.com/associations/association-asie-sorbonne/adhesions/adherer-et-cotiser-a-asie-sorbonne

Places

  • salle Ingres - 2 rue de Vivienne
    Paris, France (75001)

Event format

Hybrid event (on site and online)


Date(s)

  • Friday, November 19, 2021
  • Saturday, November 20, 2021
  • Sunday, November 21, 2021

Keywords

  • art et nature, anthropocène, nature et culture, arbre et forêt

Contact(s)

  • Christine Vial kayser
    courriel : christine [dot] vialkayser [at] gmail [dot] com
  • Karine Ladrech
    courriel : secretariat [at] asie-sorbonne [dot] fr

Reference Urls

Information source

  • Christine Vial kayser
    courriel : christine [dot] vialkayser [at] gmail [dot] com

To cite this announcement

« L'arbre qui cache la forêt », Study days, Calenda, Published on Monday, October 25, 2021, https://calenda.org/925248

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search