HomeLes dehors de la littérature : épistémocritique et interdisciplinarité

HomeLes dehors de la littérature : épistémocritique et interdisciplinarité

*  *  *

Published on Friday, October 29, 2021 by Céline Guilleux

Summary

Ce séminaire mensuel se présente comme un espace de rencontre pour ceux qui s’intéressent aux études dix-neuviémistes : étudiants, doctorants, professeurs. Il est coordonné par les doctorants du Centre de recherche sur les poétiques du XIXe siècle (CRP19), et vise à favoriser la discussion entre chercheurs. Un thème est défini chaque année, autour duquel s’articulent les différentes séances animées par les doctorants. Ils peuvent ainsi communiquer sur leurs travaux en cours, et engager des discussions avec des chercheurs invités dans le but d’enrichir les réflexions de chacun. L’année commence par une séance inaugurale, organisée autour d’une question théorique générale, et se clôture par une journée d’études visant à mettre en lumière une œuvre peu lue du XIXe siècle.

Announcement

Présentation

Séminaire des doctorants du CRP19

Ce séminaire mensuel se présente comme un espace de rencontre pour ceux qui s’intéressent aux études dix-neuviémistes : étudiants, doctorants, professeurs. Il est coordonné par les doctorants du Centre de recherche sur les poétiques du XIXe siècle (CRP19), et vise à favoriser la discussion entre chercheurs. Un thème est défini chaque année, autour duquel s’articulent les différentes séances animées par les doctorants. Ils peuvent ainsi communiquer sur leurs travaux en cours, et engager des discussions avec des chercheurs invités dans le but d’enrichir les réflexions de chacun. L’année commence par une séance inaugurale, organisée autour d’une question théorique générale, et se clôture par une journée d’études visant à mettre en lumière une œuvre peu lue du XIXe siècle.

Programme

Mercredi 27 octobre

(17h30 – 19h30)

  • Séance de méthodologie : « Pour commencer l’année et la thèse », animée par Anton Hureaux et Eva Le Saux.

Lieu : Salle du Conseil, Maison de la recherche de la Sorbonne Nouvelle, 4 rue des Irlandais, 75005 Paris.

Samedi 27 novembre

(10h30 à 12h30)

  • « Idéal classique et aspirations modernes dans la poésie, de 1820 à 1920 », organisé par Marie Frisson, Wendy Prin-Conti et Florelle Isal, avec la présence de Bertrand Marchal

Lieu : Salle des Actes, Ecole Normale Supérieure de Paris, 45 rue d’Ulm, 75005 Paris.

Inscription obligatoire auprès de Marie Frisson : marie.frisson@ens.psl.eu

Programme :

  • Bertrand Marchal (Sorbonne Université) « Poétique des Chimères de Gérard de Nerval ».
  • Marie Frisson (Sorbonne nouvelle / ENS) « Le prosimètre au XIXe siècle : chauve-souris ou phénix ».

Nous proposons d’exposer comment le prosimètre, forme hybride de longue tradition, a pu être utilisée au XIXe siècle afin de défendre des conceptions poétiques opposées : soit par des tenants de la tradition classique qui voudraient s’inscrire dans la continuité des siècles précédents, soit par des héritiers de la première génération de romantiques qui verraient là une occasion de renouvellement.

  • Wendy Prin-Conti (Sorbonne nouvelle) « “N’embrasser ni colonne d’Athènes ni cheminée d’usine à New-York” : la génération 1910 à la recherche d’une troisième voie ».

Cette communication a pour objet d’étudier la troisième voie poétique que proposent Jean Cocteau et François Mauriac, deux jeunes poètes faisant leurs débuts dans les années 1910. Classiques mais non-maurrassiens, modernes mais non modernistes, leur position, singulière, est celle d’un perpétuel entre-deux qui pourrait bien expliquer leur relégation dans les marges de notre histoire littéraire.

Les interventions seront suivies d’une discussion, introduite par Florelle Isal.

Cette séance a été proposée par Marie Frisson, Anton Hureaux, Florelle Isal, Blandine Lefèvre, Eva Le Saux, Wendy Prin-Conti, Camille Stidler, doctorants ou docteurs du CRP19 Sorbonne nouvelle.

Mercredi 8 décembre

(17h00 – 19h00) 

  • Séance d’introduction : « L’Interdisciplinarité en question. Parcours de chercheurs et chercheuses », table-ronde avec Bertrand Marquer (Université de Strasbourg), Paule Petitier (Université de Paris) et Bernard Vouilloux (Sorbonne Université).

Lieu : Salle Claude Simon, Maison de la recherche de la Sorbonne Nouvelle, 4 rue des Irlandais, 75005 Paris.

Mercredi 19 janvier

(17h00 – 19h00)

  • « Penser le littéraire, penser le scientifique : un voyage de l’épistémocritique à l’épistémologie », par Marion Bianconi et Fatemeh Eslami Moghadam.

Lieu : Salle Claude Simon, Maison de la recherche de la Sorbonne Nouvelle, 4 rue des Irlandais, 75005 Paris.

Ces dernières années ont connu un large développement de l’épistémocritique dans l’université francophone, au moment même où se sont multipliées les tentatives et les manifestes pour une épistémologie de la littérature. Cette séance aura pour but de revenir sur l’histoire et les méthodes de l’épistémocritique : l’archéologie d’une discipline en perpétuelle formation permettra de mettre en lumière les liens qui peuvent se tisser non seulement avec une épistémologie traditionnelle, mais encore avec une épistémologie de la discipline littéraire.

  • Fatemeh Eslami Moghadam : « De la littérature à la science : approche épistémocritique des œuvres de Jules Verne »

La relation entre science et littérature, ou en d'autres termes, la présence des deux ensembles dans les œuvres littéraires, a longtemps été considérée, aimée ou même critiquée par de nombreux écrivains. La littérature et la science, qu’elles soient rivales ou alliées, jouent un rôle important dans la création et le renforcement de l'imaginaire. Jusqu'au XIXe siècle, les romans étaient fondés sur l'imagination des écrivains, mais avec l'avènement de l'école du positivisme, les romans ont été écrits sur la base de diverses sciences. Dans ce cadre, l’épistémocritique permet d'avoir une vision scientifique et littéraire d'une œuvre. Avec l’épistémocritique, on peut trouver l'imagination de l’auteur et interpréter les thèmes littéraires cachés derrière chaque idée scientifique. Dans cet exposé, en s’appuyant sur l’histoire et la méthodologie de l’épistémocritique, on analysera quelques œuvres de Jules Verne.

  • Marion Bianconi : « Quelle épistémologie pour la littérature ? Hippolyte Taine au regard de l'épistémocritique » 

Si certains auteurs comme Bourdieu ou Philippe Caron proposaient dans les années 1990 de revenir sur l’idée de littérature et de champ littéraire, la possibilité d’une épistémologie de la discipline littéraire a véritablement été ouverte par le livre d’Antoine Compagnon, Le Démon de la théorie, paru en 1998. Depuis, les ouvrages se sont multipliés pour prôner une épistémologie ou une histoire de la discipline. En particulier, très récemment sont parus Sans objets. Pour une épistémologie de la discipline littéraire d’Annick Louis et L’idée de littérature. De l’art pour l’art aux littératures d’intervention d’Alexandre Gefen. Nous entendons montrer, qu’au-delà du manifeste, une étude des rapports qu’entretiennent les études littéraires et les autres domaines de savoir permet une compréhension fine de la façon dont se créent les idées et les concepts littéraires. Nous entendons souligner la pertinence d’une approche épistémocritique lorsqu’il s’agit de mettre en évidence ces phénomènes dans la critique littéraire en proposant une étude de la présence des idées biologiques dans les Essais de critique et d’histoire d’Hippolyte Taine.

Les interventions seront suivies d'une discussion en présence de Yvon le Scanff (professeur à l'Université Paris 3 - Sorbonne Nouvelle).

Mercredi 16 février

(17h00 – 19h00)

 La peinture de la voix : musicalité et picturalité dans le roman

Lieu : Salle Claude Simon, Maison de la recherche de la Sorbonne Nouvelle, 4 rue des Irlandais, 75005 Paris.

Cette séance entend réfléchir sur deux déclinaisons artistiques et sémiotiques qui, tout en étant identifiées comme des « dehors » de la littérature, offrent au récit les moyens d’un renouvellement aussi bien esthétique et stylistique que formel et structurel. Il s’agira donc de lire des textes du XIXe et du XXe siècles par le biais d’une grille qui invoque des opérateurs mélodiques, harmoniques et rythmiques dans le cas de la musique et chromatique, dimensionnels et spatiaux dans le cas de la peinture. L’objectif étant de souligner que les rapports entre ces différents modes d’expressions sémiotiques se traduisent davantage en termes de continuité que de rupture.   

  • Ichrak Ben Hammouda : « Expériences musicales, expériences scripturales de G. Sand à N. Huston »

À partir d’un corpus de quatre œuvres écrites entre le XIXe et le XXe siècles (et qui sont Massimilla Doni de Balzac, Le Château des Désertes de Sand, Cécile parmi nous de Duhamel et Les Variations Goldberg de Huston), il s’agira de réfléchir sur les relations possibles entre les expériences musicales et les expériences scripturales telles qu’elles se déclinent dans les récits fictionnels. Si les expériences musicales se traduisent souvent dans le récit par le biais de parenthèses digressives qui s’apparentent à des développements d’ordre critique, esthétique et spéculatif autour de la pratique ou de la réception musicale, elles offrent également à la fiction les outils d’un renouveau narratif.  En nous inscrivant dans la continuité des réflexions menées par Jean-Louis Backès, Timothée Picard et Frédéric Sounac, nous mettrons en lumière la diversité des interactions musico-littéraires envisageables et qui vont souvent au-delà de la simple muicophrasis. Une aporie persiste, cependant, dès qu’il est question de la musicalité du / dans le roman : la musique ne demeure-t-elle pas, en dépit de toutes ses déclinaisons scripturales, « l’Absente » de tout texte ?

  • Yuanyuan Lu : « Quand l’écriture se fait peinture – le paysage bellifontain dans L’Éducation sentimentale »

La description flaubertienne se fait remarquer par la force visuelle à la fois dans ses romans et dans ses récits de voyages. L’analyse des paysages descriptifs de Flaubert permettra de chercher ces « tableaux littéraires » qui relient texte et image non seulement par des thèmes communs – le paysage – mais par les techniques-linguistiques picturales que Flaubert a employées, comme un peintre, pour construire l’espace, mettre en lumière la forme des éléments, illustrer la couleur et la lumière. Cette intervention se présente comme une analyse de la scène de Fontainebleau dans L'Éducation sentimentale de Flaubert afin d’étudier la composition de scènes et l’effet visuel, notamment pictural qui caractérisent son style. 

Mercredi 23 mars

(17h00 – 19h00)

  • « Le propre et le sain dans l’œuvre d’Émile Zola », par Émilie Bauduin, Giulia Mela et Camille Stidler. 

(Lieu à venir)

Mercredi 20 avril

(17h00 – 19h00)

  •  « Littérature et politique : les écrivains face à l'histoire des nations », par Ilaria Giacometti et Marie Portier.

Lieu : Salle 410, site Censier de la Sorbonne Nouvelle, 13 rue Santeuil, 75005 Paris.

Mercredi 8 Juin

(17h00 – 19h00)

  • « Les savoirs philosophiques de la littérature », par Alice Mugierman et Gabrielle Veillet.

Lieu : Salle du Conseil, Maison de la recherche de la Sorbonne Nouvelle, 4 rue des Irlandais, 75005 Paris.

Samedi 18 juin

(horaires et lieu à venir)

  • Les lectures du CRP19 : Journée d’étude sur Ce qui ne meurt pas, de Barbey D’Aurevilly, organisée par Émilie Bauduin, Zoé Monti et Gabrielle Veillet.

Places

  • Maison de la recherche de la Sorbonne Nouvelle, 4 rue des Irlandais | Ecole Normale Supérieure de Paris, 45 rue d’Ulm | site Censier de la Sorbonne Nouvelle, 13 rue Santeuil
    Paris, France (75005)

Date(s)

  • Wednesday, October 27, 2021
  • Saturday, November 27, 2021
  • Wednesday, December 08, 2021
  • Wednesday, January 19, 2022
  • Wednesday, February 16, 2022
  • Wednesday, March 23, 2022
  • Wednesday, April 20, 2022
  • Wednesday, June 08, 2022
  • Saturday, June 18, 2022

Keywords

  • littérature, XIXe siècle, épistémocritique, interdisciplinarité, philosophie, politique, peinture, musique

Contact(s)

  • Anton Hureaux
    courriel : antonhureaux [at] gmail [dot] com
  • Eva Le Saux
    courriel : contact [dot] doctoriales [dot] serd [at] gmail [dot] com

Reference Urls

Information source

  • Anton Hureaux
    courriel : antonhureaux [at] gmail [dot] com

To cite this announcement

« Les dehors de la littérature : épistémocritique et interdisciplinarité », Seminar, Calenda, Published on Friday, October 29, 2021, https://calenda.org/930175

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search