HomeHybridité des spectacles non théâtraux au XIXe siècle

HomeHybridité des spectacles non théâtraux au XIXe siècle

*  *  *

Published on Wednesday, November 10, 2021 by Sarah Zingraff

Summary

La formule de la prodigieuse inventivité spectaculaire du XIXe siècle fut peut-être l’hybridation. Tout ce qu’il entendait promouvoir ou tirer vers la modernité, il semble bien, en effet, que le XIXe siècle l’ait transmué en spectacle. Il eut aussi le goût d’associer des spectacles préexistants, et le premier cinéma, en particulier, suscita de telles combinaisons. L’hybridité pourrait ainsi constituer une clé d’intelligibilité pour les spectacles non théâtraux du XIXe siècle : c’est l’hypothèse que ce séminaire se propose d’examiner.

Announcement

Présentation

« Nous le répétons, ces constructions hybrides ne sont pas les moins intéressantes pour l’artiste, pour l’antiquaire, pour l’historien » Victor Hugo, Notre-Dame de Paris.

De tout ce qu’il entendait promouvoir ou tirer vers la modernité, il semble que le XIXe siècle ait voulu faire un spectacle. De la peinture, de la sculpture, il fit des spectacles — ce furent le panorama, le diorama (cette « féerie de la peinture »), les tableaux vivants… De la technique, de l’industrie, des objets manufacturés, il fit des spectacles — ce furent des présentations d’inventions, des expériences publiques, et les Expositions universelles… Des voyages, des explorations, de la colonisation même, il fit des spectacles — panorama et diorama encore, cosmorama, néorama, navalorama, et les expositions ethnographiques… De l’histoire, de l’actualité, il fit des spectacles — panorama et diorama, toujours, reconstitutions de batailles, cabinets de figures de cire (le musée Grévin, « journal plastique ») … Des sciences, il fit des spectacles — géorama, uranorama, démonstrations de physique, jardins d’acclimatation…

De ces croisements résultaient des spectacles inédits. Mais le goût d’associer simplement des spectacles préexistants se fit jour, aussi : des marionnettes donnèrent des spectacles de café-concert et des danseuses serpentines se produisirent au milieu des fauves… Le cinéma, surtout, suscita de telles combinaisons : il parut parmi les fantoches et les rayons X et s’accompagna bientôt d’auditions d’orchestre et d’attractions… François Bidel lança sa « ménagerie-théâtre-cinéma zoologique » et Georges Méliès tourna des bandes pour des féeries, des pantomimes…

On pourrait ainsi avancer que la formule de la prodigieuse inventivité spectaculaire du XIXe siècle fut l’hybridation. Hybride, hybridité, hybridation : ces notions, appliquées notamment à l’analyse de formes littéraires et artistiques de la modernité et de la post-modernité, ont connu une faveur récente. Mais c’est dans Notre-Dame de Paris que l’on trouve les premières attestations de l’emploi du mot hybride pour qualifier, non le produit du croisement d’espèces animales ou de variétés botaniques, mais, plus largement, « ce qui est composé de deux éléments de nature différente anormalement réunis » (Robert historique de la langue française) et le XIXe siècle en fit, dans l’ordre esthétique, un assez large usage.

L’hybridité pourrait ainsi constituer une clé d’intelligibilité pour les spectacles non-théâtraux du XIXe siècle, qui demeurent à bien des égards énigmatiques. C’est l’hypothèse que le séminaire se propose d’examiner en 2021-2022.

Programme

Les séances auront lieu un mardi par mois (aucune séance en décembre, trois séances en mai) de 16 à 18 h à l’Institut national d’histoire de l’art, 2, rue Vivienne (75002 Paris), salle Benjamin, en présence et en visioconférence. Un lien sera adressé avant chaque séance, sur demande à : patrick.desile3@gmail.com.

19 octobre 2021

  • Nathaniel Greene, chercheur indépendant

« Autour du Néant : Dorville et l’invention du cabaret macabre »

9 novembre 2021

  • Leslie Villiaume, horlogère et doctorante en histoire des sciences et des techniques, centre Alexandre Koyré, EHESS

« Les démonstrations publiques d’objets mécaniques au XIXe siècle à Paris »

25 janvier 2022

  • Jean-Pierre Sirois-Trahan, professeur, département de littérature, théâtre et cinéma, faculté des lettres et des sciences humaines, université Laval (Québec)

« « La plus grande curiosité ». Les spectacles de fantasmagorie au Canada (1818-1850) »

15 février 2022

  • Valentine Robert, maître d’enseignement et de recherche en histoire et esthétique du cinéma, université de Lausanne

« Le cinéma des premiers temps au confluent des arts et des médias »

8 mars 2022

  • Frédéric Tabet, maître de conférences en études cinématographiques, université de Toulouse 2- Jean Jaurès

« Entre science, théâtre et virtuosité. De l’hybridité générique du “spectacle magique” »

19 avril 2022

  • Laurent Guido, professeur au département arts, université de Lille

« Du music-hall au cinéma, le programme comme modèle spectaculaire »

17 mai 2022

  • Stéphane Tralongo, enseignant-chercheur à la Section d’histoire et esthétique du cinéma, université de Lausanne

« Curiosités cannibales. Commerces de l’altérité entre l’enclos et l’écran »

24 mai 2022

  • Luc Robène, historien, professeur, université de Bordeaux, THALIM

« Les mises en scène de la conquête de l’air au XIXe siècle : expérimenter, montrer, démontrer »

31 mai 2022

  • Patricia Smyth, Senior Research Fellow, ’Theatre and Visual Culture in the Long Nineteenth Century’ project, University of Warwick

« Les spectacles immersifs du vieux Londres au XIXe siècle »

Coordination

  • Patrick Désile, CNRS THALIM (Théorie et histoire des arts et des littératures de la modernité, XIXe-XXIe siècles)
  • Valérie Pozner, CNRS THALIM (Théorie et histoire des arts et des littératures de la modernité, XIXe-XXIe siècles)

Places

  • Salle Benjamin - Institut national d'histoire de l'art, 2 rue Vivienne
    Paris, France (75002)

Date(s)

  • Tuesday, October 19, 2021
  • Tuesday, November 09, 2021
  • Tuesday, January 25, 2022
  • Tuesday, February 15, 2022
  • Tuesday, March 08, 2022
  • Tuesday, April 19, 2022
  • Tuesday, May 17, 2022
  • Tuesday, May 24, 2022
  • Tuesday, May 31, 2022

Keywords

  • Spectacles non théâtraux, spectacle non théâtral, hybridation

Contact(s)

  • Patrick Désile
    courriel : patrick [dot] desile3 [at] gmail [dot] com

Reference Urls

Information source

  • Patrick Désile
    courriel : patrick [dot] desile3 [at] gmail [dot] com

To cite this announcement

« Hybridité des spectacles non théâtraux au XIXe siècle », Seminar, Calenda, Published on Wednesday, November 10, 2021, https://calenda.org/933208

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search