HomeTransanimalisme : l’animal augmenté, entre utilités et protections

HomeTransanimalisme : l’animal augmenté, entre utilités et protections

*  *  *

Published on Monday, November 22, 2021 by Lucie Choupaut

Summary

La recherche d’une paix durable avec la Terre suppose d’appréhender et de débattre sur les évolutions en cours et à venir de l’animal faisant l’objet de modifications, de transformations, d’adaptations et de performances. Le colloque « L’animal augmenté », organisé sous la responsabilité scientifique de B. Bévière-Boyer, A. Cayol et E. Gaillard en webinaire le 3 décembre 2021, a pour enjeu d’engager des réflexions pluridisciplinaires et internationales sur les évolutions biologiques et technoscientifiques bouleversant la condition animale.

Announcement

Présentation

La recherche d’une paix durable avec la Terre suppose d’appréhender et de débattre sur les évolutions en cours et à venir de l’animal faisant l’objet de modifications, de transformations, d’adaptations et de performances.

Le colloque « L’animal augmenté », organisé sous la responsabilité scientifique de B. Bévière-Boyer, A. Cayol et E. Gaillard en webinaire le 3 décembre 2021, a pour enjeu d'engager des réflexions pluridisciplinaires et internationales sur les évolutions biologiques et technoscientifiques bouleversant la condition animale. Tout le défi de cette rencontre, intégrant des chercheurs et des professionnels, est de mener des discussions associant le droit, la médecine, l’éthique, la philosophie, la sociologie, l’anthropologie, l’informatique, l’économie, l’histoire, etc., permettant de mieux appréhender l’impact du « transanimalisme » destiné à augmenter les capacités de l’animal dans la finalité du bien-être de l’humain. Cette transformation artificielle de l’animal nécessite d’être appréhendée dans une dimension sociétale. Les procédés utilisés et les finalités la justifiant peuvent certes lui apporter une certaine légitimité. Pour autant, des risques existent. À cet égard, les droits des animaux, de l’humain, de la nature, de l’environnement constituent-ils des gardes fous protecteurs ? À défaut, l’animal ne pourrait-il pas être considéré comme un être de nature disposant d’un droit universel de protection ? Autant de constatations, questionnements, réflexions et propositions à envisager dans une dimension de paix durable avec la terre.

  1. L’animal augmenté : quelles dimensions sociétales ?
  2. L’animal augmenté : quels procédés pour quelles finalités ?
  3. L’animal augmenté: quelles frontières avec l’humain?
  4. L’animal augmenté : quelles protections juridiques ?

Programme

Allocutions d’ouverture 8h45-9h15

  • Emilie Gaillard, Maître de conférences HDR, Sciences-po Rennes et coordinatrice générale de la Chaire Normandie pour la paix.
  • Bénédicte Boyer-Beviere, Maître de conférences-HDR à l’Université de Paris 8, Centre de recherches juridiques de Paris 8.
  • Amandine Cayol, Maître de conférences à l’Université de Caen Normandie, Institut Demolombe.

Table ronde n°1 – L’animal augmenté : quelles dimensions sociétales ?

Président de séance : « L’entrée dans le siècle des biotech : le vivant instrumentalisé », Emilie Gaillard, Maître de conférences HDR, Sciences-po Rennes et coordinatrice générale de la Chaire Normandie pour la paix (9h15-9h30).

  • 9h30-9h45 « Anabase animale, katabase humaine : approche historico-philosophique », Pierre-Louis Boyer, Maître de conférences – HDR en histoire du droit, Université du Mans.
  • 9h45-10h « L’asservissement des animaux au profit des humains. Vers un statut des sous-machines ? », Anne Laure Thessard, Philosophe, Cabinet de conseil Phil&You, Ecole de management de Normandie.
  • 10h-10h15 « État des lieux sociologico-juridiques », Erwan Le Cornec, Maître de conférences en droit public, Université de Brest.
  • 10h15-10h30 « Les imaginaires politiques de l’animal saisis par le transanimalisme », Jules Novat Braly, Doctorant en Science Politique, CRESPPA-CSU (UMR 7217), Université de Paris 8.
  • 10h30-10h45 « L’intelligence artificielle protectrice de la cause animale ? Quels modèles artificiels d’IA pourraient se substituer à l’expérimentation animale (vivisection, expérimentations sur les souris, les chats, les chiens, singes », Joël Colloc, Professeur d’informatique, Université Le Havre Normandie.

10h45- 11h:  Débats et pause

Table ronde n°2 – L’animal augmenté : quels procédés pour quelles finalités ?

Président de séance :  Anne-Charlotte Gros, directrice générale de la Fondation pour le droit continental (11h-11h15)

  • 11h15-11h30 « Les animaux transformés : de la sélection génétique aux nouvelles technologies – Le point de vue du vétérinaire », Pascale Chavatte-Palmer, Docteur vétérinaire, Directeur de l’unité de la structure Biologie de la reproduction, environnement, épigénétique et développement, INRAE,
  • 11h30-11h45 « L’animal cloné et génétiquement modifié : historique, réalisations, évaluations officielles », Gilles Eric Seralini, Professeur de biologie moléculaire à l’Université de Caen.
  • 11h45-12h « Xénogreffes et amélioration de la compatibilité des organes animaux avec l’homme : un déplacement de frontières ? », Christian Byk, Secrétaire général de l’Association internationale droit, éthique et science, Président du Comité d’éthique des sciences de la Commission nationale française pour l’UNESCO.
  • 12h-12h15 « Neurotechnologies et contrôle du cerveau animal », Philippe MENEI, Professeur de neurochirurgie, Chef du département de Neurochirurgie, CHU d’Angers.
  • 12h15- 12h30 « La création d’une méduse augmentée pilotée à distance », Nicole Xu, associée de recherche postdoctorale du CNRC, Laboratoire de physique computationnelle et de dynamique des fluides, laboratoire de recherche navale des Etats-Unis.

12h30-12h45 : Discussions

12h45-14h:  Pause

Table ronde n°3 – L’animal augmenté : quelles frontières avec l’humain ?

Président de séance : Amandine Cayol, Maître de conférences à l’Université de Caen Normandie, (14h-14h15)

  • 14h15 – 14h30 « Interroger les mythes et les légendes pour penser le transanimalisme en droit », Quentin Le Pluard, Doctorant en droit privé, Université de Brest.
  • 14h30 – 14h45 « Chimères, cybrides et hybrids humain-non-humain », Calum Mc Kellar, Edinburgh University.
  • 14h45-15h« Le droit, la science et l’embryon chimérique »,rengère Legros, Maître de conférences-HDR en droit privé, Université de Lille.
  • 15h-15h15 « Du bien-être humain au bien-être de l’animal augmenté », Muriel Falaise, Maître de conférences en droit privé, Université Jean Moulin, Lyon III.
  • 15h15-15h30 « L’animal augmenté : entre droits de l’homme et droits de l’animal », Aloïse Quesne, Maître de conférences en droit privé, Université de Sarclay.

15h30-16h : Discussions et pause

Table ronde n°4 – L’animal augmenté : quelles protections juridiques ?

Président de séance :  Bénédicte Boyer-Beviere, Maître de conférences-HDR en droit privé, Université de Paris 8 (16h-16h15)

  1. Les effets de reconnaissance du statut juridique de l’animal sur le « transanimalisme ».
  2. L’impact de la reconnaissance de la personnalité juridique des animaux ?
  • 16h15 – 16h30 « La vulnérabilité animale », Gilles Raoul Cormeil, Professeur de droit privé, Université de Brest.
  • 16h30 – 16h45 « Ordre public, bonnes mœurs et dignité à l’aune des biotechnologies animales », Sonia Desmoulin-Canselier, Chargée de recherche CNRS, Université de Nantes.
  • 16h45-17h « Une personnalité juridique pour plus de protection ? (pas de personnalité juridique nécessaire)», Magali Bouteille Brigant, Maître de conférences-HDR en droit privé, Université Le Mans.
  • 17h-17h15 « Vers un concept de patrimoine commun du Vivant ? », E. Gaillard, Maître de conférences HDR en droit privé à Sciences Po Rennes, coordinatrice générale de la Chaire Normandie pour la paix.

17h15-17h30 : Discussions

17h30 Synthèse, J-P. Marguenaud, Professeur de droit privé, Université de Limoges.

Organisation

  • Bénédicte Boyer-Beviere, Maître de conférences-HDR en droit privé à l’Université de Paris 8, Centre de recherches juridiques de Paris 8
  • Amandine Cayol, Maître de conférences en droit privé à l’Université de Caen Normandie, Institut Demolombe
  • Emilie Gaillard, Maître de conférences HDR en droit privé à Sciences Po. Rennes, coordinatrice générale de la Chaire Normandie pour la paix

Comité scientifique

Président d’honneur : Christian Byk, magistrat et président du comité d’éthique des sciences de la Commission française pour l’UNESCO

  • Michèle Dobre, professeur de sociologie, Université de Caen Normandie
  • Nathalie Nevejans, maître de conférences HDR en droit privé, Université d’Artois
  • Anne-Charlotte Gros, Présidente de la formation de droit continental (sous réserve)

Modalités d’inscription

 

Inscription gratuite pour le grand public mais obligatoire pour obtenir le lien de connexion Zoom : s’inscrire

Inscription payante (140 euros) pour les personnes qui souhaitent une prise en charge au titre de la formation continue (une attestation leur sera délivrée à l’issue du colloque)

 

Event format

Full online event


Date(s)

  • Friday, December 03, 2021

Keywords

  • transanimalisme, animal augmenté, droit animal

Contact(s)

  • Émilie Gaillard
    courriel : emilie [dot] gaillard [at] sciencespo-rennes [dot] fr
  • Bénédicte Bevière-Boyer
    courriel : benedictebeviere [at] hotmail [dot] com
  • Amandine Cayol
    courriel : amandine [dot] cayol [at] unicaen [dot] fr

Information source

  • Amandine Cayol
    courriel : amandine [dot] cayol [at] unicaen [dot] fr

To cite this announcement

« Transanimalisme : l’animal augmenté, entre utilités et protections », Conference, symposium, Calenda, Published on Monday, November 22, 2021, https://calenda.org/936764

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search