HomeDerrida 2021: Biopolitics and deconstruction

HomeDerrida 2021: Biopolitics and deconstruction

Derrida 2021: Biopolitics and deconstruction

Derrida 2021 : biopolitique et déconstruction

*  *  *

Published on Monday, December 06, 2021 by Céline Guilleux

Summary

Derrida propose une lecture-écriture d’Agamben lisant Foucault. La machine textuelle du séminaire est ici complexifiée par ce double mouvement de lecture-commentaire qui nous fait lire Foucault avec les interprétations que son œuvre aura permises. D’une part la réflexion sur la biopolitique comme marque distinctive de l’exercice et des systèmes politiques contemporains ne fait jamais, chez Foucault, référence à Heidegger, d’où elle provient pourtant. D’autre part et surtout, l’annonce apocalyptique de l’avènement du biopolitique n’est pas partagée par Derrida, comme si elle faisait pendant à l’évangile de la fin de l’histoire par Fukuyama, qu’il avait dénoncé à juste titre dans Spectres de Marx. Vingt ans plus tard, alors qu’une pandémie frappe aujourd’hui mondialement les corps, que l’urgence climatique menace la survie des espèces, que les frontières s’ouvrent et se ferment au gré de conjonctures de plus en plus fluctuantes, le moment est venu de rouvrir le débat biopolitique.

Announcement

Organisateurs

Francesca Manzari & Stéphane Lojkine

Participation

Lien Zoom

Argumentaire

La parution aux Éditions Galilée en 2008 du séminaire La Bête et le souverain a permis de porter à l’attention de la communauté des spécialistes de Jacques Derrida la célèbre séance du 20 mars 2002, dans laquelle le philosophe propose une lecture serrée des thèses développées par Agamben dans Homo sacer (1995) au sujet d’un avènement contemporain de la biopolitique. Il en va d’un certain héritage de Michel Foucault, et des travaux développés à partir de 1977 dans son cours au collège de France. Le dialogue biaisé et différé qui s’instaure entre Derrida et Agamben propose une critique de cet héritage : là où Foucault décrivait une transformation progressive des techniques de gouvernement depuis le XVIIIe siècle, Agamben établit une rupture contemporaine, marquée par les camps et l’expérience totalitaire. Derrida diffère d’Agamben dans la lecture de la Politique d’Aristote : la distinction établie entre bios, la vie dans la cité, et zoè, la vie nue, n’existerait pas en tant que telle, à la lettre, dans le texte original d’Aristote. Dès lors, l’indifférenciation contemporaine des deux notions ne constituerait nullement un événement, un seuil épistémologique à partir duquel penser une mutation contemporaine du politique. Si le bio-pouvoir connaît un développement et des transformations inouïes aujourd’hui, ce bio-pouvoir, pour Derrida, aura toujours déjà été là.

Derrida propose une lecture-écriture d’Agamben lisant Foucault. La machine textuelle du séminaire est ici complexifiée par ce double mouvement de lecture-commentaire qui nous fait lire Foucault avec les interprétations que son œuvre aura permises. D’une part la réflexion sur la biopolitique comme marque distinctive de l’exercice et des systèmes politiques contemporains ne fait jamais, chez Foucault, référence à Heidegger, d’où elle provient pourtant. D’autre part et surtout, l’annonce apocalyptique de l’avènement du biopolitique n’est pas partagée par Derrida, comme si elle faisait pendant à l’évangile de la fin de l’histoire par Fukuyama, qu’il avait dénoncé à juste titre dans Spectres de Marx.

Vingt ans plus tard, alors qu’une pandémie frappe aujourd’hui mondialement les corps, que l’urgence climatique menace la survie des espèces, que les frontières s’ouvrent et se ferment au gré de conjonctures de plus en plus fluctuantes, le moment est venu de rouvrir le débat biopolitique :

  1. Comment faut-il comprendre la biopolitique selon Foucault ? Cette nouvelle construction du politique est-elle susceptible de déconstruction ? Peut-on dire qu’elle touche à un désaccord peut-être insurmontable entre les deux philosophes ?
  2. Il s’agira de travailler à la comparaison entre Derrida et Agamben. Au-delà de l’opposition frontale qui se manifeste dans La Bête et le souverain, il n’en reste pas moins qu’ils sont les deux principaux héritiers de la pensée de Heidegger dans la philosophie continentale.
  3. Comment Derrida travaille-t-il le bios de la vie, du bio-logique au bio-graphique dans La Vie la mort (1975) jusqu’à l’époque du séminaire sur La peine de mort (1999) ?
  4. Un autre axe de réflexion sera celui de la vie et du politique, à partir des enjeux millénaires du sacrifice, de l’hospitalité, du pardon. Comment comprendre ce geste d’apparente retenue, face aux bouleversements politiques de la mondialisation ? 
  5. Une attention particulière sera portée à la place de la littérature dans l’écriture de Derrida, qui convoque La Fontaine et Rousseau, puis Defoe dans La Bête et le souverain, Baudelaire dans Donner la mort, Shakespeare dans Spectres de Marx et La Peine de mort, Ponge dans Signéponge, Joyce dans Ulysse gramophone, etc. 
  6. Depuis vingt ans, la pensée du biopolitique s’est considérablement développée, de nouveaux modèles théoriques sont apparus. Quel rapport avec la déconstruction ?

Programme

Jeudi 16 décembre

Biopolitique et déconstruction : un couple impossible ?

  • 13h – Francesca Manzari, Puissance bio-courtoise de la dame : la bête, le Grand Chant et la souveraine
  • 13h45 – Joanny Moulin, C’est la vie, Psychobie ! ou la Lebensphilosophie selon Derrida
  • 14h30 – Apostolos Lampropoulos, Hospitalité, intimité, hospitasexualité
  • 15h15 – Discussion et pause

Biopolitique du migrant

  • 15h45 – Alexis Nuselovici, Le migrant, celui qui vient, le citoyen à venir
  • 16h30 – Annamaria Bianco, L’impossible hospitalité ? Abri, violence et émargination dans la production romanesque arabe post-2015
  • 17h – Discussion et pause

Conférences

  • 17h30 – Danielle Cohen-Lévinas, La faiblesse du politique
  • 8h30 – Avital Ronell, I can’t breathe (visioconférence)

19h30 – Dîner-buffet

Vendredi 17 décembre

8h15 – Accueil, café

Derrida /Agamben

  • 8h30 – Giustino De Michele, Fureur et biopolitique : Penthésilée entre Derrida et Foucault  
  • 9h – Gian Marco Galasso, Lire Kafka. Jacques Derrida et Giorgio Agamben devant la loi 
  • 9h30 – Sourav Kargupta, Sovereignty between Agamben and Derrida: a Postcolonial Note
  • 10h – Guillaume Surin, Dénuder le souverain : politique et mystique de l’écriture chez Jacques Derrida et Giorgio Agamben
  • 10h30 – Discussion et Pause

Conférence

11h – Naomi Waltham-Smith, Fabulous Fox (Agamben in the Henhouse)

12h15 – Déjeuner

Bêtise, folie et politique

  • 13h30 – Giorgia Testa, Artaud sacer. (Ex/Im)Positions du seuil
  • 14h – Nina Morgan, America’s Autoimmune Democracy, from Bartleby to Biden
  • 14h30 – Elias Jabre, « Après » la biopolitique, retour à Freud : la pulsion de pouvoir
  • 15h – Bruno Penteado, Derrida et la bêtise biopolitique

15h30 – Pause et Discussion

Conférences

  • 16h – Charles Ramond, Bio-politique ou Zooanthropolitique ? – Derrida lecteur de Foucault dans La Bête et le souverain
  • 17h – Francesco Vitale, Hétérognèses sans fin : vers une biodéconstruction de la reproduction

20h – Dîner de gala

Samedi 18 décembre

8h30 – Accueil, café

Souveraineté

  • 9h – Simon Clarke, Nothing Else Matters: The Event of Sovereignty
  • 9h30 – Martha Bernardo, Quelques questions sur la déconstruction de la souveraineté chez Derrida
  • 10h – Thomas Clément Mercier, Au « nom » de la vie ? Oui, oui ! Affirmations, déconstructions, et ontologies de la puissance

10h45 – Pause et Discussion

L'après-biopolitique

  • 11h15 – Donovan Stewart, The Politicisation of Life Tout-contre the Techniques of Physis
  • 11h45 – Stéphane Lojkine, L'achèvement biopolitique des Lumières. Rousseau, après Foucault, Derrida et Agamben

12h15 – Déjeuner-Buffet

Places

  • Pôle Multimédia - 29, avenue Robert Schuman
    Aix-en-Provence, France (13100)

Event format

Hybrid event (on site and online)


Date(s)

  • Saturday, December 18, 2021
  • Thursday, December 16, 2021
  • Friday, December 17, 2021

Keywords

  • derrida, foucault, biopolitique, biopouvoir, déconstruction

Contact(s)

  • Francesca Manzari
    courriel : francesca [dot] manzari [at] univ-amu [dot] fr

Reference Urls

Information source

  • Francesca Manzari
    courriel : francesca [dot] manzari [at] univ-amu [dot] fr

To cite this announcement

« Derrida 2021: Biopolitics and deconstruction », Conference, symposium, Calenda, Published on Monday, December 06, 2021, https://calenda.org/943715

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search