HomeTrajectoires individuelles et portraits de groupes

HomeTrajectoires individuelles et portraits de groupes

Trajectoires individuelles et portraits de groupes

Apports et limites pour une histoire des sociétés esclavagistes et post-esclavagistes

*  *  *

Published on Thursday, December 16, 2021 by Sarah Zingraff

Summary

Ce numéro de la revue Esclavages & post~esclavages / Slaveries & Post~Slaveries invite à se pencher sur le courant historiographique, particulièrement dynamique ces dernières années, qui privilégie l’étude de trajectoires individuelles et/ou de portraits de groupe. Il s’agit ici de questionner les apports heuristiques et les potentielles limites de ces approches dans le contexte précis de l’histoire des esclavages et des post-esclavages. Que permet le fait de resserrer la focale sur les individus et/ou les groupes pour penser et comprendre ces sociétés et ces situations ? Quelles sont à l’inverse les limites de ce qui peut être assimilé à un engouement historiographique privilégiant le tout biographique ?

Announcement

Argumentaire

Ce numéro de la revue Esclavages & post~esclavages / Slaveries & Post~Slaveries invite à se pencher sur le courant historiographique, particulièrement dynamique ces dernières années, qui privilégie l’étude de trajectoires individuelles et/ou de portraits de groupe. Il s’agit ici de questionner les apports heuristiques et les potentielles limites de ces approches dans le contexte précis de l’histoire des esclavages et des post-esclavages. Que permet le fait de resserrer la focale sur les individus et/ou les groupes pour penser et comprendre ces sociétés et ces situations ? Quelles sont à l’inverse les limites de ce qui peut être assimilé à un engouement historiographique privilégiant le tout biographique ?

Plusieurs pistes sont proposées à partir de cette proposition thématique :

Les notions de trajectoire et de groupe sont à discuter dans leur rapport au contexte esclavagiste et post-esclavagiste. Qu’apportent-elles par rapport à d’autres échelles d’observation et à d’autres méthodologies ? Comment se pose précisément la dialectique entre quantitatif et qualitatif dans ce cadre analytique ?

La question du rapport à l’intime et au privé retient aussi notre attention. L’approche envisagée concerne souvent des familles, des groupes d’interconnaissance, mais pas exclusivement. Selon qu’il s’agisse de familles ou de groupes de maîtres ou d’esclaves, ou de collectifs mêlant diverses appartenances socio-raciales, comment les ressorts de l’intimité et de la sphère privée varient-ils au gré de ces différences ? Pour autant, ce prisme de l’intime et du privé est-il inévitable pour appréhender les sociétés esclavagistes et post-esclavagistes sous cet angle ?

Qu’en est-il des marges de manœuvre et des pratiques des individus ? Sont-elles particulièrement mises en évidence par cette façon de faire de l’histoire ? Et si oui, comment ? Par ailleurs, qu’est-ce que ces trajectoires et portraits de groupe permettent de mettre en lumière des systèmes de domination ?

Le choix de ces approches implique souvent un positionnement, ou tout au moins un questionnement, sur l’écriture de l’histoire et sur la place du récit dans le travail historien. Là encore, les spécificités esclavagistes et post-esclavagistes quant à ces modes de narration ont toute leur place dans ce dossier.

Aucune aire géographique ni période historique ne sont privilégiées et nous invitons donc tous les chercheurs et chercheuses intéressé⋅e⋅s par cette thématique à proposer leurs analyses pour répondre aux différents aspects de cette invitation.

Modalités de soumission

Les résumés d’articles (entre 500 et 800 mots) sont à envoyer avant le 1er février 2022 à ciresc.redaction@cnrs.fr.

Les propositions d’articles (45 000 signes maximum, espaces compris, bibliographie incluse) devront être soumises en français, en anglais, en espagnol ou en portugais, avant le 1er mai 2022 impérativement. Elles seront accompagnées d’une synthèse de 3 600 signes maximum. La liste complète des recommandations aux auteur·trice·s est disponible ici.

La décision du comité éditorial sera communiquée le 28 février 2022. Les articles retenus seront publiés dans la revue Esclavages & post~esclavages / Slaveries & Post~Slaveries en mai 2023.

Editeurs scientifiques

  • Céline Flory (Centre national de la recherche scientifique, Mondes Américains / CIRESC, France
  • Romy Sanchez (Centre national de la recherche scientifique, IRHIS, France)

Comité éditorial

Le comité éditorial constitue la cheville ouvrière de la revue : composé de spécialistes français et étrangers, il est le garant de la qualité scientifique et de la ligne éditoriale de la publication. Il se réunit trois fois par an (et jusqu’à deux fois par mois dans le cadre de la fondation de la revue), examinant et statuant sur les propositions de dossiers thématiques, assurant une première évaluation des textes proposés, effectuant une veille sur les parutions récentes dans le domaine. Il décide ou non de la publication des articles soumis, fonction des avis d’expertise scientifique et technique. Des ordres du jour sont diffusés en amont des réunions, afin de permettre à chacun de faire part de ses remarques. Les décisions prises lors des réunions du comité sont souveraines. Des comptes rendus validés viennent en acter la teneur.

  • António de Almeida Mendes (université de Nantes, CRHIA, France)
  • Cédric Audebert (Centre national de la recherche scientifique, LC2S, France)
  • Dimitri Béchacq (Centre national de la recherche scientifique, LC2S, France)
  • Klara Boyer-Rossol (École pratique des hautes études, France)
  • Audrey Celestine (université de Lille, CERAPS, France)
  • Gaetano Ciarcia (Centre national de la recherche scientifique, IMAF, France)
  • Elisabeth Cunin (Institut de recherche pour le Développement, URMIS, France)
  • Ary Gordien (Centre national de la recherche scientifique, LARCA, France)
  • Martha Jones (Johns Hopkins University, Département d’histoire, États-Unis)
  • Jean-Pierre Le Glaunec (université de Sherbrooke, Département d’histoire, Canada)
  • Beatriz Mamigonian (université fédérale de Santa Catarina, Département d’histoire, Brésil)
  • Nicolas Martin-Breteau (université de Lille, CECILLE, France)
  • Hebe Mattos (université fédérale de Juiz de Fora / université fédérale Fluminense, LABHOI, Brésil)
  • Sakiko Nakao (Kyoto Seika University, Department of Global Studies, Faculty of Global Culture, Japon)
  • Lotte Pelckmans (SAXO-Institute - Archaeology, Ethnology, Greek & Latin, History, Danemark)
  • Dominique Rogers (université des Antilles, AIHP, France)
  • Romy Sanchez (Centre national de la recherche scientifique, IRHIS, France)
  • Anna Seiderer (université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis, AIAC, France)
  • Alessandro Stanziani (Centre national de la recherche scientifique, France / École des hautes études en sciences sociales, CRH, France)
  • Ibrahima Thioub (université Cheikh Anta Diop de Dakar, CARTE, Sénégal)
  • Elvan Zabunian (université Rennes 2, Département d’histoire de l’art et d’archéologie, France)

Comité scientifique international

Le comité scientifique international regroupe des spécialistes de renom. Il est en particulier sollicité pour des évaluations et relectures de textes. Les deux comités font l’objet d’un renouvellement tous les trois ans.

  • Ana Lucia Araujo (université d’Howard, États-Unis)
  • Mads Anders Baggesgaard (université d’Aarhus, Danemark)
  • Gwyn Campbell (McGill University, Canada)
  • Marina Candido (University of Notre-Dame, États-Unis)
  • Catherine Coquery-Vidrovitch (université Paris Diderot, France)
  • Madeleine Dobie (Columbia University, États-Unis)
  • Laurent Dubois (Duke University, États-Unis)
  • Roquinaldo Ferreira (Brown University, États-Unis)
  • Alejandro de la Fuente (Harvard University, États-Unis)
  • Chouki El Hamed (University of Arizona, États-Unis)
  • Aline Helg (université de Genève, Suisse)
  • Paulin j. Hountondji (université d’Abomey-Calavi, Bénin)
  • Martin Klein (University of Toronto, Canada)
  • Jane Landers (Vanderbilt University, États-Unis)
  • Paul Lovejoy (York University, Canada)
  • Joel Quirk (université de Witwatersrand, Afrique du Sud)
  • Benedetta Rossi (University of Birmingham, Royaume-Uni)
  • Dale Tomich (University of Binghamton, États-Unis)
  • Michael Zeuske (université de Leipzig, Allemagne)

Places

  • CIRESC - Campus Condorcet - Bâtiment recherche Sud - 5, cours des Humanités
    Aubervilliers, France (93)

Date(s)

  • Tuesday, February 01, 2022

Keywords

  • microhistoire, prosopographie, biographies, histoire sociale, esclavage, post-esclavage

Contact(s)

  • Pierrine Malette
    courriel : ciresc [dot] redaction [at] cnrs [dot] fr

Reference Urls

Information source

  • Pierrine Malette
    courriel : ciresc [dot] redaction [at] cnrs [dot] fr

To cite this announcement

« Trajectoires individuelles et portraits de groupes », Call for papers, Calenda, Published on Thursday, December 16, 2021, https://calenda.org/948120

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search